Basilique de Vezelay

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unseco depuis 1979, la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay est un haut lieu de la chrétienté, de l'histoire et de l'histoire de l'art. Placé sous le patronage de Maire-Madeleine depuis 1050, Vézelay y acueille ses reliques en 882. Dés lors, un très grand nombre de pélerins s'y rend. C'est ici que Saint Bernard prêche la deuxième croisade en 1146. La troisième part de Vézalay en 1190, menée par Richard Coeur de Lion et Philippe-Auguste. photo-abbaye-vezelay.jpg A l'origine, Vézelay ne possède qu'une abbaye occupée et gérée par des abbés. L'édification d'un plus majestueux édifice est entreprise par l'Abbé Artaud 1096, assassiné en 1106 par les habitants du bourg en révolte. En 1104, le choeur roman du monument est achevé. Le nef, est quand à elle reconstruite par Renaud de Semur entre 1120 et 1140 après avoir été détruite par un gigantesque incendie en 1120. La venue d'illustres personnages entretient la notoriété du lieu. Saint Louis est l'un d'entres eux. Il se rend en pèlerinage à Vézelay en 1244, 1448, 1267 et 1270. C'est lors de sa troisième visite que Saint Louis confirme l'authencité des reliques de Marie-Madeleine, mise en doute par des jaloux dés 1260. En 1537, le pape Paul III sécularise l'abbaye afin d'y remettre un peu d'ordre après quelques années de débauche. Les moines sont remplacés par quinze chanoines séculiers, placés sous l'autorité d'un abbé nommé par le roi. Les décennies à venir marquent le déclin de Vézelay, et la destruction progressive de l'abbaye, qui débute par son occupation et son pillage par les Huguenots en 1569. Laissés ensuite à l'abandon, les bâtiments abbatiaux sont en partie vendus et démolis en 1760. Les derniers vestiges de l'abbaye Lire la suite ici Voir le guide Bourgogne