Comment faire qu'un enfant ne soit pas malade en voiture ?

 

Certains enfants sont très sensibles au mal des transports et tout départ en vacances en voiture devient un événement douloureux ! Le mal des transports provient d’un décalage qui se créée entre l’oreil interne et de la vue : les informations envoyées au cerveau durant le déplacement sont contradictoires, la vue indique une position stationnaire, l’oreille un mouvement. Cela pose problème ! Mal au coeur, nausées, pâleurs, vomissements… ce n’est pas une partie de plaisir, mais il existe des remèdes et conseils, voire des médicaments, pour en atténuer les effets. Conseils :

  • La fatigue joue un rôle dans le mal de coeur en voiture. Veuillez à ce que votre enfant soit bien reposé avant de partir, avec une bonne nuit de sommeil la veille.

  • N’hésitez pas à lui faire faire une bonne sieste au besoin, à multiplier les pauses durant le parcours.

  • Veillez à ce que votre enfant mange sain et léger avant de partir : une digestion lourde risquent de renforcer le mal des transports chez l’enfant.

  • A l’inverse ne le laissez pas partir à jeun !

  • A l’arrière l’enfant peut être exposé à des odeurs qui renforcent le mal au coeur en voiture, comme la fumée de cigarette, les odeurs de nourriture, de produits chimiques… nausée assurée ! Un environnement le plus neutre possible est préférable.

  • Faites lui prendre l’air, évitez de voyager dans un véhicule clos : ouvrir la vitre pour laisser entrer l’air en voiture et maintenir une bonne température.

  • Si votre enfant a l’âge légal, installez le de préférence à l’avant de la voiture où le mal au coeur a moins de chance de faire effet qu’à l’arrière.

  • Installez votre enfant confortablement afin qu’il puisse facilement s’endormir durant le trajet : sommeil = fin des problèmes de mal au coeur. Evitez autant que possible les mouvements de tête et de corps. Un appui-tête peut-être utile.

  • Ne donnez pas à votre enfant de lecture, de vidéos à regarder, etc… tout ce qui demande l’attention du regard et risque de favoriser les nausées. Conseillez à votre enfant de fixer un point devant lui, vers l’extérieur, à l’horizon et stabiliser son regard.

  • Faites en sorte que votre enfant reste détendu durant le trajet en voiture. Occupez-le en discutant, en le faisant rire, en jouant, en passant de la musique  afin de distraire son attention.

  • Adoptez une conduite zen et en souplesse, évitez les accélérations brusques, les coup de freinage, les virages serrés, le stress au volant, etc…

  • Ne pas laisser le malaise s’installer, faites une pause et prenez l’air dès les premiers signes chez votre enfant.

  • Un chewing-gum peut aider votre enfant, tout comme boire à petites gorgées et régulièrement de l’eau.

  • Le gingembre a la réputation d’être excellent pour le mal des transports, mais si il s’agit d’un remède de grand-mère : thé au gingembre, bonbon au gingembre, gingembre cuisiné, ou encore huile essentiel de gingembre… à consommer sous toutes ses formes avant de partir, car bon pour lutter contre les nausées.

  • Dans le cas où les nausées et vomissements soient insurmontables vous pouvez demander conseil en pharmacie pour une solution médicamenteuse sans ordonnance. Procurez-vous des cachets contre le mal des transports. Une demi-dose est souvent prescrite pour les enfants. Ces médicaments entraînent un effet de somnolence. A prendre 1/2h avant le départ pour un voyage en voiture tranquille. Vous pouvez demander conseil à votre médecin pédiatre ou à votre pharmacien.

  • L’homéopathie est une autre solution : Cocculine, Gelsemium 15CH, Petroleum, Nux vomica… sont tous conseillés pour les enfants. Demandez conseil !