Comment remédier au mal des montagnes ?

L’altitude et vous ça fait deux. Dès que vous tenez la tête à votre fenêtre, vous vous sentez mal ! Alors que dire, si vous décidez de faire de l’escalade ou de la randonnée en montagne. Pourtant ce n’est pas une fatalité, ce mal de la montagne et on peut très bien y remédier.

Ce malaise que vous ressentez en montagne porte le joli nom de « mal aigu des montagnes » (MAM). Il apparait lors des trekkings en montagne quand une personne a du mal à s’adapter à l’altitude. Il y a deux étapes à considérer : la prévention et le traitement dès l’apparition des symptômes.

Même si la proportion d'oxygène est identique que vous soyez en mer ou à la montagne, il faut savoir que c’est la pression atmosphérique (densité de l'air) qui change. Elle aura tendance à diminuer à mesure que l'altitude augmente. C’est donc pour cette raison que le malaise apparait.

Pour prévenir le mal aigu des montagnes il faudra boire fréquemment de l'eau en petites quantités sur tout le trajet de votre montée. En effet, une grande quantité d’eau (3 à 4 litres par jour) favorise l'acclimatation à la haute altitude. Petite astuce pour savoir si vous buvez assez d’eau : votre urine devra devenir presqu'incolore.

A la tombée de la nuit, il faudra préférez une altitude plus basse que le maximum atteint durant la journée tout en garantissant une progression au fil des nuits en assurant une altitude plus élevée que celle de la nuit précédente. Ainsi vous pourrez favoriser l'acclimatation.

Sur votre itinéraire, il est important de prévoir une montée graduelle sans trop en faire sur une journée. Il est important de marquer des paliers afin de vous adapter progressivement. Il est admis qu’il faut réaliser une montée de 300 à 400 mètres par jour si vous avez dépassé les 3 000 mètres d’latitude en vous réservant une journée de repos à chaque 1 000 mètres.

Il faut savoir que l'acclimatation à la haute altitude est génétique et est donc propre à chacun. Il ne faut pas suivre vos coéquipiers, si vous sentez qu’un malaise se fait sentir. En suivant ces quelques conseils et en respectant réellement votre condition physique, vous devriez pouvoir atteindre les sommets sans problèmes.