Grands chefs français en province

Les Français et les Italiens ont ce point commun qu'ils pensent chacun proposer la meilleure cuisine du monde. Qui a tort ? Qui a raison ? A compulser le Michelin et le Gault & Millau, les récompenses pleuvent davantage du côté nord des Alpes. En dehors de Paris, les deux confondus attribuent la distinction émérite à 18 chefs français. La prééminence revient à Paul Bocuse, triple étoilé à Collonges-au-Mont-d'Or depuis 1965 ; un honneur qu'il partage avec Marc Haeberlin à l'Auberge de l'Ill depuis 1967 et Michel Troisgros dans son fief de Roanne depuis 1968. Autres figures du Commandeur, dominant le paysage culinaire français depuis les années 70 et 80 : Jacques Lameloise, lequel vient de passer le fambeau à Eric Pras dans sa Maison de Chagny, Michel Guérard aux Prés d'Eugénie, Jean-Michel Lorain à la Côte Saint-Jacques et Georges Blanc à Vonnas. Pour sa part, Anne-Sophie Pic perpétue l'excellence imposé par son père à Valence. Citons Marc Meneau, injustement dévalué au guide rouge à l'Espérance de Saint-Père en Vézelay, et Patrick Bertron, lieutenant de feu Bernard Loiseau, à Saulieu. Les autres toques reconnues ont pour nom Jean-Georges Klein à l'Arnsbourg, Gilles Goujon à l'Auberge du Vieux Puits, Michel Bras, épaulé par son fils Sébastien à Laguiole, Gérald Passédat au Petit Nice, Franck Cerrutti sous la coupe de Ducasse au Louis XV, Michel Trama à Puymirol, Régis Marcon et son fils Jacques à Larsiallas, Jean-Paul Abadie à l'Amphitryon et Thierry Marx, chantre de la cuisine moléculaire, à Château Cordeillan Bages. Marc Veyrat et Olivier Roellinger n'apparaissent pas sur la liste, seulement parce qu'ils se sont défait de leur table gastronomique. En savoir plus sur : si vous souhaitez réserver un hotel (photos, avis, promos...), un séjour , une activité (loisirs, visites, transferts,...), ou en savoir plus sur les incontournables de la destination et denicher un vol pas cher, visitez nos differentes rubriques et toutes les offres de voyage .