Interview exclusive de Antoine pour Cityzeum

Comment définiriez-vous votre profil de voyageur? Je suis né voyageur puisque notre père nous emmenait avec lui au bout du monde, à Madagascar, Saint Pierre et Miquelon, au Cameroun, lors de ses affectations professionnelles. Depuis, ayant constaté que je n'avais pas de racines sous les pieds, je suis resté nomade et ne conçois pas la vie autrement qu'en voyage. En bateau les deux tiers du temps, mais aussi par d'autres moyens de transport, pour atteindre d'autres lieux moins accessibles de la mer. antoine.png Quel est votre "top 10" des destinations? Je suis réfractaire à tout "top", à toute classification, je me contenterai de vous citer dix endroits que j'ai visités, ou re-visités récemment, et beaucoup aimés! - Les îles Tuamotu, en Polynésie Française - L'île Pitcairn, où se réfugièrent les mutinés du Bounty - Santorin, dans les Cyclades - La Patagonie, en particulier le parc de Torres del Paine - la Nouvelle Zélande et la région des Catlins - La Nouvelle-Calédonie - Les réserves naturelles du Botswana - Les volcans d'Auvergne - Madagascar - La Tasmanie Quels sont vos rituels de voyage ? Pas de rituels ni de gri-gri, mais je ne me déplacerais pas sans une caméra vidéo, un appareil photo numérique et un ordinateur pour y reclasser photos et plans tournés. je lis beaucoup de guides, mais laisse aussi le hasard des rencontres faire son œuvre ! Quelle est l'image de voyage dont vous vous souviendrez toute votre vie? Elles sont si nombreuses qu'il m'est là aussi, impossible d'en choisir une… Alors, une, au hasard : ouvrir au matin la fenêtre de la chambre que j'ai louée via Internet à Santorin, et où je me suis installé de nuit, et m'apercevoir qu'elle donne exactement sur les coupoles bleues de la plus belle et la plus photographiée des églises de toute la Grèce. Exactement celle qui m'a attiré ici Quel est le voyage que vous n'avez pas fait et qui vous fait rêver? Le voyage dans l'espace : en 1969, quand j'ai suivi à la télévision les premiers pas de l'Homme sur la Lune, j'étais sûr que vingt ans plus tard, nous y irions aussi... L'arrêt de l'exploration de l'espace a été une vraie déception. C'est peut-être pour cela que je recherche des lieux pratiquement aussi isolés et aussi extrêmement beaux que la Lune… Merci Antoine! M-O.Rocca