Le soleil radieux du tourisme méditerranéen

La Méditerranée atteint 300 millions d'arrivées touristiques internationales en 2008 Selon l'OMT (Organisation Mondiale du Tourisme), sur les 924 millions d'arrivées touristiques dans le monde en 2008, l'Europe arrive en tête des contrées visitées, avec près de 500 millions d'arrivées. Un chiffre qui représente plus du double des venues enregistrées dans la zone Asie et Pacifique, deuxième de ce classement. En analysant les éléments de cette pole-position européenne, on constate l'importance de la méditerranée. Sur la base des marchés retenus par la META (Mediterranean Travel Association), cette petite mer intérieure a attiré quelque 300 millions de visiteurs en 2008 ! Devenant une zone homogène de réception touristique, elle prend même la tête des parts de marchés mondiales. Ce sont les marchés de l'Est, du Sud et des Balkans qui sont les moteurs de cette hausse spectaculaire. La Partie Nord (U.E) n'a progressé que de + 11.4 % en nombre d'arrivées sur la période 2000-2008, tandis que les marchés hors de l'Union Européenne ont progressé de + 104 %. A ce rythme, ces-derniers seront à égalité en nombre d'arrivées avec leurs partenaires du nord avant 2020. Les perspectives pour 2009 s'avèrent nuancées. En raison de la crise économique, la dynamique méditerranéenne sera encore plus forte au sud qu'au nord. En effet, le baril à moins de 50 dollars favorisera les vols Low Cost. Les destinations méditerranéennes de l'Est, du Sud et des Balkans s'en trouveront favorisées et continueront leur progression, puisque le coût du transport transméditerranéen sera souvent moins élevé que le coût du transport sur la terre ferme en Europe. Elles seront aussi moins sensibles à la diminution des vols longs courriers. Le marché des conventions et congrès (MICE*) connaîtra une baisse significative. C'est une difficulté supplémentaire pour le nord. Ce type de tourisme se développera par réaction dans les pays hors de l'Union européenne. La tendance à la baisse de la devise européenne enregistrée en ce début d'année, vis-à-vis du dollar et du yuan, favorisera tout de même, si elle se confirme, les pays de la zone Euro, ce qui n'endiguera pas la tendance d'un rapport qualité/prix en faveur du sud méditerranéen. Ainsi, certains pays comme le Maroc, la Turquie, le Liban, ou l'Egypte, devraient maintenir leurs activités touristiques et même enregistrer une progression en 2009. Par ailleurs, grâce au lancement de nouveaux paquebots, le marché des croisières en Méditerranée devrait être très compétitif en 2009. *Meeting Incentive Congress Exposition Pour en savoir plus : http://www.meta-tourism.com/index_fr.php