Paris pour les noctambules

Photo

Il reste vrai que d'autres métropoles européennes telles que Berlin, Londres ou Barcelone délogent la Ville Lumière. Tarifs prohibitifs, sélection drastique à l'entrée, ambiance m'as-tu-vu : voici quelques tares de la nuit à Paris.

Pourtant, lorsqu'on regarde mieux l'offre nocturne, la ville garde de beaux restes. Pas d'inquiétude donc, vous ne trouverez pas le temps long !

Certains ont quand même déclenché la sonnette d'alarme, notamment à travers l'appel « Paris, la nuit meurt en silence », qui montre du doigt les fermetures administratives (à cause du bruit) et le manque d'initiative des autorités pour raviver la vie nocturne. Et l'appel parait avoir eu le mérite de proposer le débat.

La disparition des raves et des free parties a rapatrié les fêtards vers les bars de nuit et les clubs. Aujourd'hui, la différence se montre de plus en plus subtile entre les divers types d'établissements. On peut désormais siroter l'apéro, dîner et danser au même endroit. Tous les bars ont des DJs pour fidéliser leur clientèle. La plupart des clubs offrent donc programmations pointues et soirées réputées pour attirer du monde : le temps des boîtes à papa parait bien révolu.

Les modes évoluent aussi vite que les lieux. Malgré quelques institutions, il reste parfois difficile de planifier quels seront les lieux fréquentés dans 6 mois.

Pour s'assurer de l'actualité des nuits parisiennes, Facebook devient une mine d'infos incontournable. Tous les spots possèdent désormais le leur, actualisé chaque semaine.

Outre la lecture des magazines branchés, vous pouvez également vous brancher sur Radio Nova (101.5) et vérifier ses « bons plans » sur novaplanet.com, ou Radio Campus Paris (93.9). Rappelons également le site com2daddy.com, qui liste toutes les soirées clubbing chaque semaine et propose de nombreuses invitations.