Tourisme écolo – mode d'emploi

L'écologie prend une place de plus en plus importante dans le débat public et mérite d'être abordé aussi (et surtout !) dans le secteur du tourisme. En effet, les transports aériens sont les principaux émetteurs de gaz à effet de serre, et l'industrie du tourisme est directement concernée par ce problème. Désormais il nous incombe de trouver des solutions pour que les vacances puissent être réalisées avec le plus de respect possible pour l'environnement.

Les transports, la bête noire de l'écologie

Première chose, il faut arrêter de prendre l'avion. Facile à dire évidemment, quand on a pris l'habitude de partir en vacances à l'étranger, parfois de l'autre côté de la planète, mais tant que l'aéronautique ne trouvera pas un carburant vert, l'avion reste l'élément à proscrire de vos vacances.

Vous l'avez deviné, l'idéal si vous voulez vraiment vous faire plaisir et protéger la nature, c'est la randonnée, à pied ou à vélo, avec couchage en tente. Rien de plus sain ! A condition que vous vous rendiez sur le lieu de la randonnée en train bien sûr.

Car le train est bien le transport en commun le moins polluant à l'heure actuelle, tout simplement car la production de l'életricité ne peut rivaliser avec les hydrocarbures au niveau des émissions. Alors privilégiez toujours ce mode de transport à tout autre, même votre voiture, dans la mesure du possible ! Et puis en train, on peut toujours faire de beaux voyages à l'étranger... N'oubliez pas, l'Orient-Express va jusqu'à Pékin !

tourismeecolo.JPG

Hébergement certifié respectueux de la nature

Si la tente vous donne des boutons, vous avez toujours la solution des gîtes, chambre d'hôtes ou hôtels qui ont reçu un des labels écolos, comme « la clef verte » ou « l'éco-label européen ». Ces structures peuvent aller du simple au double en matière de prix mais ont une volonté commune de protéger l'environnement des différentes nuisances que le tourisme peut apporter.

Ces récepteurs font donc le tri sélectif, pratique l'économie d'énergie, et vont parfois plus loin, en installant des panneaux solaires sur leurs toits, ou en retirant tous les outils multimédia superficiels, tels que la télévision ou l'ordinateur.

Pour les amoureux de la mer, les plages possèdent aussi leur label écologique. Ces plages vertes sont listées sur le site www.pavillonbleu.org. Le label « Station Verte » (www.stationsvertes.com) propose 600 destinations « nature » considérées comme respectueuses de l'environnement.

L'offre touristique se diversifie de plus en plus vers l'éco-tourisme. Mais il faut rester vigilants. Certains tour-opérateurs vous présentent des circuits en Mongolie comme écologiques, mais ce n'est pas le cas. Finalement, on se rend compte que le guide qui vous suivra lors de ce voyage vous conseillera juste de ne pas jeter vos papiers par-terre. De plus, l'avion, qui fait parti de ces circuits, est une véritable plaie pour l'environnement, et les tour-opérateurs fonctionnent essentiellement avec ce transport. Ce n'est donc pas vers eux que vous pourrez vous tourner pour trouver un tourisme véritablement vert.