Téléchargement guide pdf gratuit

Les lieux du guide Top 100 des monuments de Prague
Chapelle des Miroirs

Dans la troisième cour du Clementinum se trouve la chapelle de l'Annonciation, dite chapelle des Miroirs, en raison de son exceptionnel décor de stucs dans lesquels sont insérés des miroirs. Œuvre de Frantisck Kanka, elle sert aujourd'hui de salle de concerts.

# 2/381 : Chapelle Italienne

Chapelle Italienne

Appelée aussi chapelle italienne de l'Assomption de la Sainte-Vierge, cet édifice est atypique. Construit entre 1590 et 1597 pour les premiers italiens installés à Prague, il se signale par un plan ovale inhabituel en Bohême pour l'époque. Ottavio Mascherino, architecte au service du pape, pourrait être son concepteur. C'est l'une des trois églises du Clementinum mais n'est que très rarement ouverte [...]

Cimetière d'Olšany

Construit en 1679 pour accueillir les victimes de la peste, le cimetière d'Olsany fut agrandi au XIXe siècle et se vit entouré d'autres lieux de sépultures. Ceux-ci comprennent un cimetière russe et un cimetière juif où repose Franz Kafka dans la rangée 21. Plus grand cimetière de la ville, on reste surpris et charmé par la nature envahissante qui recouvre la plupart des tombes.

L'église du Très-Sacré-Cœur-de-Notre-Seigneur est une construction étonnante qui diffère des autres églises de Prague. Cet édifice monumental à nef unique en briques, granit et céramiques trône au milieu de la magnifique place Georges de Podebrady. Débutée en 1928, elle fut offerte en 1933 sous la direction de l'architecte slovène Joze Plecnik, qui fut aussi chargé de la rénovation du château de Prague [...]

Appelée aussi l'Eglise de l'Enfant Jésus de Prague, cette église Notre Dame de la Victoire fut en 1613 le premier édifice baroque de la ville. Occupée par les luthériens de la communauté allemande jusqu'à la bataille de la Montagne Blanche (1620), elle passa ensuite sous l'autorité des Carmélites qui la renommèrent église Notre-Dame-de-la-Victoire afin de célébrer cette victoire catholique sur l'hérésie [...]

L'église Notre-Dame-des-Neiges, magnifique édifice gothique, mérite une halte. Elle fut édifiée en 1347 pour célébrer le couronnement de l'empereur Charles IV. S'il s'agit de la plus haute construction de Prague, elle ne représente que le chœur de l'édifice. Son nom lui vient d'un miracle survenu au IVe siècle lorsque la Vierge fit tomber de la neige en plein mois d'août. Elle offre aujourd'hui un [...]

L'église de Notre-Dame-de-Tyn est, après la cathédrale Saint-Guy, l'édifice religieux le plus important de Prague. Le plus saisissant dans cette église, c’est la hauteur de son pignon et l’aspect de ses clochetons qui, depuis 1368, culminent tout de même à 80 mètres de hauteur au-dessus de la place de la vieille ville. Une extraordinaire statue en or massif de la Vierge orne sa façade. Vous pouvez [...]

Le palais de l'Industrie, aujourd'hui palais des Congrès, chef-d'œuvre de fer et de verre qui anticipe sur l'Art nouveau, fut le fleuron de l'Exposition de 1891, avec ses 208 m de long et ses 13000 m². Réalisé par les architectes Münzberger et Prasil, ne manquez pas d'admirer l'immense verrière en arcade qui pèse cinq cents tonnes.

Palais Goltz Kinski

Le Palais Goltz-Kinski est un palais baroque qui empiète sur la place de la Vieille-Ville. La façade est divisée en 5 parties soulignées par deux frontons portés par des pilastres monumentaux. Elle est décorée de stucs et il y a aussi des statues de Platzer pour couronner l’ensemble. C’est ici que le 25 février 1948, Klement Gottwald, le dirigeant du parti communiste tchèque annonça le « Coup de Prague [...]

# 10/381 : Palais Lichtenstein

L'immense palais Liechtenstein occupe tout le côté ouest de la partie haute de Malostranske namesti, en face de l'église Saint-Nicolas. A cet emplacement s'élevaient, jusqu'au début du XVIIè siècle, cinq maisons différentes, que les Liechtenstein acquirent progressivement après la victoire de la Montagne Blanche. Elles furent transformées en palais après 1638. Celui-ci fut remanié en 1791 par Mathias [...]

# 11/381 : Palais Morzin

Le palais Morzin fut réalisé par Santini Aichl en 1714 et est une preuve de son génie. Santini-Aichl place la façade du palais à l'endroit même de la courbure de la rue. Par ailleurs, la façade est très originale avec sa division en trois parties : deux portails et un balcon au milieu. Au-dessus des portails vous voyez deux bustes de personnages. Ce sont des personnifications. Sur le portail de gauche, [...]

# 12/381 : Palais Nostiz

Le Palais Nostic est monumental car il devait refléter le rang de Johann Hartwig Nostic qui était devenu le second personnage du Royaume, après l'empereur. Le palais se compose de 4 corps de logis et de deux cours intérieures. Sa façade est étirée, massive et au fond assez épurée. Elle est rythmée par une multitude de fenêtres jumelées et par 12 pilastres monumentaux. En passant devant, jetez un œil [...]

# 13/381 : Palais Sternberg

On accède au palais Sternberg par un corridor qui longe le palais archiépiscopal. L'édifice tel qu'il apparaît aujourd'hui s'inscrivait à l'origine dans un projet plus ambitieux, jamais abouti. Le bâtiment est remarquable par son pavillon elliptique donnant sur le jardin. Il abrite les très riches collections d'Art ancien européen (XIVe-XVIIIè siècles) de la Galerie nationale. Les écoles italiennes [...]

Vieux Cimetière Juif

Au cœur de l'ancien ghetto, le vieux cimetière juif renferme près de 12000 stèles derrière son imposant mur d'enceinte. Fondé en 1478, il est considéré comme l'un des plus anciens d'Europe. Il resta pendant plus de trois cents ans le seul lieu de sépulture accordé aux juifs. Le territoire du ghetto étant très limité, le cimetière ne fut bientôt plus en mesure de recevoir de nouvelles tombes et dans [...]

# 15/381 : Vyšehrad

Sur une éminence rocheuse dominant la Vltava s'étendait jadis le château des hauteurs qui lui donna son nom. Fortifié au Xe siècle, il servit par périodes de résidence aux Premyslides et son emplacement garde une grande signification historique et mythologique pour le peuple tchèque. Le lieu reste attaché à la légendaire Libuse, fondatrice mythique de Prague ainsi que de la première dynastie royale [...]

Au cœur du sanctuaire Notre Dame de Lorette, la Chapelle de la Nativité, achevée en 1734, est l'une des plus belles églises baroques de Prague. Ce qui séduit dans cette église, c'est d'abord ses petites dimensions, une vraie bonbonnière. Et cela nous change du baroque monumental souvent rencontré. Ensuite, c'est l'illusionnisme. Car tout ou presque ici est de l'ordre de l'artifice, des panneaux de [...]

La construction du palais Lucerna fut achevée en 1909. L’architecte et en même temps le propriétaire du palais fut le grand père de Vaclav Havel, le premier président de la République Tchèque entre 1989 et 2004. Et c’était la première fois que l’on utilisait le béton armé à Prague. Ensuite il fallait construire un espace de près de 20 000 m 2. Car le Palais Lucerna était un Palais au sens où le 19e [...]

# 18/381 : Porte dorée

Porte dorée

La ""Porte Dorée"" que l'on appelle aussi la ""Porte Sud"" fut l'entrée principale de Saint-Guy durant près de 600 ans. Son nom de Porte Dorée est lié au fond rouge et or des mosaïques qui décorent son tympan. La composition est partagée en trois parties, comme les tableaux de cette époque, les triptyques. Le thème en est le Jugement dernier. Cette mosaïque est un témoignage important pour l'histoire [...]

Eglise Saint-Nicolas de Mala-Strana

Le centre de la place Mala Strana est dominé par l'église Saint-Nicolas considérée comme l'une des églises baroques les plus importantes du 18e siècle en Europe centrale. En 1625, l'empereur Ferdinand 2 de Habsbourg, confie aux Jésuites la petite église Saint-Nicolas de Mala Strana, et ils vont en faire l'un des chefs-d’œuvre de l'architecture baroque pragoise. C'est le grand architecte Christoph Dientzenhofer [...]

# 20/381 : Palais Cernin

Au bord de la très jolie place de la Lorette, le palais Cernin -construit à partir de 1669- surprend par sa monumentalité. Il fait cent cinquante mètre de longueur rythmée par trente demi-colonnes monumentales reposant sur un épais soubassement taillé en diamants. Cette monumentalité cherche à afficher la puissance de son propriétaire, le comte Cernin, un noble catholique qui reçut des terres des Habsbourg [...]

Situé sur la place Hradcanske, la place du château donc, le palais de l'archevêque a été offert en 1562 par Ferdinand Ier au premier archevêque qui revint à Prague après les guerres hussites. Après 1620, il devint un symbole du pouvoir de l'Eglise sur le pays. La façade est claire et classique. Cela dit, il y a quand même du mouvement et de la vie : Regardez l’alternance de colonnes et des pilastres. [...]

Voir tous les lieux du guide



Téléchargement guide pdf gratuit Parking gratuit aeroport


Toutes les offres de voyage à Prague : hotels, activités, locations, transports