Que voir, que faire dans le Lot? Les lieux touristiques dans le Lot

# 1/43 : Rocamadour

Rocamadour

Rocamadour est un très joli village du Lot en France. Il est visité par des milliers de fidèles car haut lieu de culte de la Vierge Noire. On y assiste à un pèlerinage depuis le Moyen-âge qui en fait le deuxième site le plus visité de France après la basilique du Mont-Saint-Michel. Citée sacrée, haut lieu de pèlerinage [...]

# 2/43 : Chemins de Compostelle

Chemins de Compostelle

Le Lot se trouve sur l'un des itinéraires qui menaient les pèlerins à Saint Jacques de Compostelle en Espagne. Il suit en partie la Via Podensis, ancienne voie romaine et traverse les villes de Lauzerte, Figeac, Montcuq et Cahors, entre autres. Si on peut encore y croiser de véritables pèlerins, les promeneurs d'aujourd'hui sont plus simplement enclins à [...]

# 3/43 : Autoire

Autoire

Les midi-Pyrrénées sont réputées pour leur relief montagneux et leur forte chaleur en période estivale. C'est dans ce cadre naturel, au creux d'un cirque, dans le "causse", que les plus aventureux pourront trouver le petit village d'Autoire. Directement incrusté dans la roche, ses tuiles brunes jonglent entre petites maisonnettes à colombage, manoirs, [...]

# 4/43 : Gouffre de Padirac

Gouffre de Padirac

Lorsque l'on atteint par les ascenseurs ou les escaliers, la rivière souterraine, commence alors la mystérieuse promenade à 103 mètres sous terre sur 500 m. Après le débarquement dans la salle du Lac de la Pluie, la visite se poursuit à pied, vers la salle des Grands Gours, la Salle du Grand Dôme, dont la voûte s'élève à 94 mètres de hauteur avec son Lac Supérieur situé à 27 mètres au-dessus du lit [...]

# 5/43 : Saint-Cirq-Lapopie

Saint-Cirq-Lapopie

Au plein centre du Lot, Saint-Cirq-Lapopie est un village qui par sa beauté simple et authentique, a séduit beaucoup de rois du Môyen-Âge, comme de nombreux écrivains aujourd'hui. "Saint-Cirq-Lapopie a disposé sur moi du seul enchantement : celui qui fixe à tout jamais", disait André Breton, qui en fit même le lieu de sa résidence secondaire. Le village, surplombant du haut de sa falaise les berges [...]

Comme nombre de grandes cités romaines, c'est probablement à la fin de l'Antiquité que Cahors reçu sa première enceinte. Réparée au VIIe siècle par Saint Didier, celle-ci fut ensuite remplacée au XIIe siècle par une nouvelle enceinte. La situation centrale de Cahors lui confère un rôle militaire essentiel, aussi l'enceinte est-elle reprise entre la fin du XIIIe siècle et les premières décennies du [...]

Au XIXe siècle, la ville de Cahors s'étend et conquiert la boucle du Lot. Décentrée par rapport au centre ancien, la ville nouvelle s'axe autour de l'ancien fossé des fortifications, transformé en un boulevard aujourd'hui devenu le boulevard Gambetta. C'est là que vous découvrirez, soigneusement alignés, tous les établissements qui font une ville digne de ce nom au XIXe siècle : l'Hôtel de Ville, construit [...]

Cathédrale Saint-Etienne de Cahors

C'est vers 1080 que l'évêque Géraud de Cardaillac lance le chantier de reconstruction de la cathédrale Saint-Étienne de Cahors. Consacrée en 1119 par Calixte II, elle ne fut achevée que vers 1135. C'est l'un des plus vastes représentants d'un parti propre à un grand quart sud-ouest de la France, celui des églises à fil de coupole. La nef, relativement courte mais particulièrement large (44 mètres par [...]

Appelée à l'origine Saint-Étienne de Soubirous (pour la différencier de la cathédrale également placée sous le même vocable), l'église passe sous le patronage de Saint-Barthélemy vers 1320, au moment où, sous l'impulsion du pape Jean XXII, sa reconstruction est lancée. Le chantier s'arrête sans être achevé vers 1340, laissant en place un bel édifice, représentatif du gothique méridional, mais non encore [...]

Au bout d'un chemin de randonnée particulièrement escarpé, le voyageur qui sort de Cahors par le pont Valentré et la rive gauche du Lot, peut suivre l'ancienne route médiévale et monter jusqu'à la Croix de Magne. Si vous aimez comprendre une ville, allez-y. Vous bénéficierez d'un point de vue extraordinaire sur le pont et, au-delà, sur la ville. Là, vous pourrez mieux percevoir les limites de la ville [...]

Situé au sud de la ville, le Mont Saint-Cyr surplombe, écrase presque, Cahors : au même titre que la Tour Eiffel à Paris, c'est le point d'implantation du principal émetteur de télévision local. Mais le promeneur qui y monte y découvre une vue fabuleuse sur la ville, enserrée dans la boucle du Lot et dominée par la cathédrale et ses coupoles.

Pour qui arrive à Cahors du nord, c'est une vue impressionnante qu'il découvre : une ville assise au bord d'une large rivière, le Lot, et défendue par une puissante muraille du XIVe siècle dont, au premier plan, une tour lui signale la puissance. Si cela marque peut-être moins aujourd'hui, il faut bien comprendre que, au Moyen Âge, pour cette ville enserrée entre Lot et montagnes et qui ne peut se [...]

# 13/43 : Pont Cabessut

Reconstruit trois fois, ce qui explique qu'il soit aussi connu sous le nom de Pont-Neuf, le pont Cabessut offre une vue particulièrement intéressante sur le quartier haut de Cahors, sa forêt de tours (Tour Saint-Jean, Tour Jean XXII, Tour du château du roi, etc.) et sur le clocher de Saint-Barthélemy qui semble offrir comme un point de méditation au milieu de ces fortifications. Allez-y et vous porterez [...]

# 14/43 : Pont Valentré

Pont Valentré

Ordonnée par les consuls de la ville en 1306, construit de 1308 à 1378, le pont Valentré est le point central de la défense des abords méridionaux de Cahors, et sa valeur dissuasive est prouvée par le fait qu'il ne fut attaqué ni pendant la guerre de Cent Ans, ni pendant les guerres de Religion. Construit en dos d'âne, il étend ses six arches en arc brisé, protégées par des éperons de pierre, sur 138 [...]

L'une des principales rues du centre historique de Cahors, la rue du docteur Bergougnoux présente notamment deux façades remarquables : une maison du XVIe siècle aux croisées de fenêtres richement sculptée, l'autre, d'un siècle plus tardive, qui conserve notamment une magnifique porte, elle aussi soigneusement décorée. À ne pas manquer si vous aimez les beaux ensembles architecturaux.

# 16/43 : Rue Lastié

La rue de Lastié, à Cahors, se signale tout particulièrement par deux monuments : la maison du n° 117, construite au milieu du XIVe siècle, dont le rez-de-chaussée, avec sa porte et son arcade destinée à accueillir une boutique, ont été refaits au XVIe siècle, en même temps qu'on surélevait le bâtiment d'un étage, et l'hôtel Baudus, construit dans la première moitié du XVIIe siècle pour un bourgeois [...]

# 17/43 : Rue Nationale

Rue nationale, plusieurs maisons retiendront votre attention : au n°53, une maison des environs de 1500, mais construite sur des soubassements datant du début du 13ème siècle. Au n°116, la porte sur rue, monumentale, a de belles boiseries sculptées. Au n°253, la façade présente de beaux médaillons en pierre sculptée du XVIe siècle. Enfin, au n°321, la maison conserve sept fenêtres à baies géminées [...]

# 18/43 : Rue St-Urcisse

Dans la pittoresque rue Saint-Urcisse de Cahors, vous vous attarderez plus particulièrement sur deux maisons : aux n°62-68, un ancien édifice du XIIIe siècle, divisé en deux au XVIIe siècle. La première partie a gardé sa façade médiévale, avec ses arcades pour accueillir les boutiques, quand la seconde a été reconstruite en pans de bois. Au n°156, une maison à pans de bois également, mais qui conserve [...]

# 19/43 : Tour de Jean XXII

C'est Jean Duèze, frère du pape Jean XXII, qui fit construire, sur l'emplacement de la maison familial, un palais, aujourd'hui connu sous le nom de tour Jean XXII. La construction achevée avant sa mort en 1326, le palais fut abandonné très tôt car il fut partiellement détruit. Aujourd'hui, il ne reste que la fameuse tour de pierre de taille et de brique, haute de cinq étages, qui s'intègre dans les [...]

Construit avant 1337 par Pierre de Via, beau-frère de Jean XII, le palais connut sous le nom de Château du Roi fut largement remanié au XVIIe siècle, avant d'être transformé en prison au XIXe siècle, rôle qu'il joue toujours aujourd'hui. Une de ses cheminées du XIVe siècle, aujourd'hui déposée, fut un temps transformée en phare afin d'indiquer aux bateliers l'emplacement du port de Cahors.

Fondé par le testament de Raymond de Pelegri en 1356 et ouvert en 1368, le collège Pélegry fut, jusqu'au XVIIIe siècle, l'un des établissements les plus importants de Cahors, avant d'être démembré à la suite de la suppression de l'université de Cahors en 1751. Le corps de bâtiment principal est en brique, alors que les bâtiments qui y ont été ajoutés au XVe siècle sont en moellon (petite pierre utilisée [...]

# 22/43 : Tour du Lycée

Tour du Lycée

En 1604, les Jésuites ouvrirent à Cahors un collège qu'ils continuèrent à tenir jusqu'à ce qu'il leur soit interdit d'enseigner par le parlement de Toulouse en 1762. Dès lors, le collège devient, en 1765, collège royal, puis lycée impérial, avant de prendre le nom d'un de ses anciens élèves, Gambetta, en 1888. Des bâtiments d'origine subsistent essentiellement la chapelle et, surtout, l'imposante tour [...]

# 23/43 : Basilique Saint-Sauveur

Basilique Saint-Sauveur

Rocamadour, site de pèlerinage par excellence, connaît son apogée au XIIe siècle avant de câliner progressivement à partir du XIVe siècle. Toute la ville converge autour du roc, consacré presqu'entièrement à la fonction religieuse. Des nombreuses églises qui le composaient, la principale, au fond du sanctuaire, adossée à la falaise, est la basilique Saint-Sauveur. Implantée au XIe siècle, elle est [...]

Toute une partie de la force du site de Rocamadour tient à l'implantation du site sur un roc pratiquement inaccessible. Visible de loin, le site n'en apparaît pas moins écrasant sur place, et pour le pèlerin, l'importance de l'ascension à effectuer renforce encore le caractère sensationnel du site. Cette ascension, c'est l'escalier, très fortement restauré au XIXe siècle, qui la symbolise, avec ses [...]

Avec la crypte Saint-Amadour, la chapelle Notre-Dame est l'un des deux buts ultimes du pèlerin à Rocamadour. C'est là, en effet, qu'est abritée la statue de la Vierge qui donne son nom à l'ensemble de l'espace sacré. L'édifice actuel, quoiqu'entièrement reconstruit au XVe siècle, présente probablement un souvenir de l'édifice antérieur dans les tribunes qui s'ouvrent sur la nef et sur le chœur, assez [...]

Petit édifice du XIIe siècle presque entièrement dissimulé dans un encorbellement rocheux dont seul dépasse l'abside, la chapelle Saint-Michel de Rocamadour est avant tout remarquable par son décor de peintures murales. Le rocher qui l'abrite a en effet permis de conserver, sur le mur extérieur, deux scènes, peintes au XIIe siècle, de l'histoire de la Vierge, l'Annonciation et la Visitation, aux représentations [...]

C'est autour de la supposée découverte du corps intact de saint Amadour, identifié à un disciple du Christ, que s'est organisé le pèlerinage de Rocamadour et c'est également de là que le site tient son nom. Située sous la basilique du sauveur, la Crypte Saint-Amadour forme une véritable église basse, destinée à gérer le flux des fidèles. Construite au XIIe siècle, elle présente une architecture particulièrement [...]

Construit au XVIe siècle, l'Hôtel de Ville de Rocamadour reste largement tributaire, dans sa forme, des résidences urbaines du siècle précédent. En 1960, Jean Lurçat créa pour le lieu lui-même deux tapisseries (qui à l'origine devaient ne former qu'une seule pièce), consacrées à "La Faune et la flore du Quercy". Depuis 2000, ces deux tapisseries font l'objet d'un son et lumière. Si vous n'y allez pas [...]

# 29/43 : Le Fort

Au XIVe siècle, face à la menace que représente la Guyenne, territoire appartenant au domaine Plantagenêt, nombres de systèmes de fortifications du Midi sont repris. C'est à cette époque que fut construit le fort de Rocamadour, système défensif destiné à protéger le sanctuaire et ses communautés religieuses. De cet ensemble il ne reste pratiquement plus aujourd'hui que l'enceinte et son chemin de ronde [...]

Installé dans un ancien palais épiscopal restauré, pour ne pas dire reconstruit, au XIXe siècle, le musée d'art sacré de Rocamadour se consacre avant tout à l'histoire du pèlerinage, de son essor au XIIe siècle à son déclin au XVIe siècle et à sa renaissance aux XIXe et XXe siècles. Autour d'éléments documentaires sont également rassemblés des œuvres provenant de Rocamadour, notamment le reliquaire [...]

Petite place située au sommet du village, la place Saint Amadour est le lieu supposé de la découverte du corps du saint au moment des travaux d'aménagement du sanctuaire, au XIIe siècle. C'est là que l'on sent toute la dimension de Rocamadour : dominés par la falaise et par le château, vous verrez, tout autour de vous, s'ouvrir les accès des sept sanctuaires qui composent la partie sacrée de la vi [...]

# 32/43 : Porte du Fort

Percée dans l'enceinte médiévale, la porte du Fort est la première étape du chemin vers la statue de la Vierge et les reliques de Saint-Amadour. Il faut en effet la franchir pour pouvoir accéder à l'escalier qui monte, en franchissant le palais des évêques, jusqu'à la place Saint-Amadour et au parvis des églises.

# 33/43 : Rocher des Aigles

Situé au sommet de Rocamadour, le rocher des Aigles, ouvert en 1977, a aujourd'hui diversifié ses intérêts à l'ensemble des oiseaux. Il permet aujourd'hui de découvrir, dans un site exceptionnel, plus de 400 oiseaux appartenant à 60 espèces différentes, rapaces bien sûr, mais aussi perroquets. Ainsi, aux côtés des aigles qui lui donnent son nom, vous pourrez admirer des vautours, de gypaètes ou des [...]

# 34/43 : Rue de la Mercerie

Principale rue du village de Rocamadour, la rue de la Mercerie, bordée de boutiques et de restaurants, est un passage obligé si vous voulez vous rendre au sanctuaire, puisque c'est à son terme que naît l'escalier. Étroitement et légèrement sinueuse, elle a gardé son tracé médiéval. Dédiée, dès le XIIe siècle, aux activités commerciales liées à l'afflux de pèlerins, elle a retrouvé ce rôle depuis le [...]

# 35/43 : Village de Gourdon

Gourdon, est encore un bel exemple de village perché "en nid d'aigle" qui domine la vallée du Loup de 758m. Beaucoup de villages en Provence sont juchés sur des éminences, des buttes ou des mamelons. On obéissait alors autant à des impératifs défensifs qu'à un orgueil consistant à s'élever plus haut que son prochain. A ce titre, le village de Gourdon - du latin Gord , la montagne - ne déroge pas à [...]

# 36/43 : Jardins de Gourdon

Jardins de Gourdon

Tout contre le Château et soutenu par quatre arcades colossales, le jardin étagé de Gourdon offre une vue unique sur le littoral d'Antibes et les Préalpes. Le jardin est ancien, peut-être aussi ancien que le château -12e siècle -. A la fin du 17e siècle, André Le Notre, la référence absolue dans l'art du jardin français y serait intervenu. Aujourd'hui, c'est un peu à l' histoire des lieux que le jardin [...]

# 37/43 : Le Château de Gourdon

Le Château de Gourdon

Le Château de Gourdon semble toucher le ciel. Installé sur un éperon rocheux dominant de près de 500 m la vallée du Loup, il servit de place-forte durant quatre siècles. Construit au 12e siècle, il devint la propriété des Comtes de Provence, puis de la famille Lombard qui le transforma au début du 17e siècle. Le château ressemble à une grosse bastide fortifiée couronnée par un toit en gênoise typiquement [...]

Une promenade tranquille dans Gourdon permet de comprendre que pendant longtemps la montagne a été plus riche et plus peuplée que le littoral, plus à l'abri des pillages et mieux contrôlée par les pouvoirs locaux que le bord de mer. Le rapport s'inversera à la fin du 19e siècle. Ici aussi, le patrimoine est d'une belle richesse. D'une ruelle à l'autre, on découvre des placettes, fontaines, chapelles [...]

Le Musée des Arts Décoratifs et de la Modernité retrace l'histoire des Arts Déco en France. La collection possède des oeuvres de Majorelle, l'un des ténors de l'Ecole de Nancy, et des oeuvres très raffinées dites "pour millionnaires" réalisées par le marseillais Paul Dupré-Lafon. La présentation se poursuit au 1°étage où sont présentées des pièces uniques, des prototypes, des meubles personnels de [...]

Le Musée Historique de Gourdon est installé dans le Château. La visite peut-être rapide tout en restant agréable. Il retrace mille ans d'histoire de Gourdon, de la forteresse sarrazine au château de plaisance rebâti au 17e siècle. Mais ça n'est pas tout. Le passage d'une salle à l'autre réserve des surprises. Ainsi dans l'une d'elle on peut admirer une belle collection d'armures et d'armes européennes [...]

# 41/43 : Le Lion d'Or

Le Lion d'Or

Gastronomie Francaise

Vous y savourerez des spécialités de la région tel que son foie gras de canard au Lillet cuit au torchon, sa trilogie d’agneau fermier du quercy, galette de pomme de terre et perles d ail ,le pastis quercynois aux pommes safranées.

# 42/43 : Domaine Salinié

Domaine Salinié

Locations de meublés

Locations de meublés à la nuit, à la semaine, au mois

# 43/43 : Figeac

Figeac : halte en pays de Causse sur la route de Saint-Jacques Ville moyenne de la région Midi-Pyrénées , Figeac est d’abord une ville d’art et d’histoire et une étape pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle . Cause ou conséquence de ce statut de ville étape de ce pèlerinage chrétien de premier ordre, Figeac compte un nombre impressionnant d’édifices religieux pour une ville [...]

1 |