Les incontournables en Tunisie? Les lieux touristiques en Tunisie

Site archéologique de Carthage

Fondée dès le IXe siècle av. J.-C., Carthage qui signifie "Nouvelle ville" en phénicien, est située sur le golfe de Tunis, et est aujourd'hui une banlieue huppée de la capitale tunisienne. Si l'on en croit la légende, Didon, soeur du roi de Tyr, Pygmalion, aurait fondé la cité en demandant au souverain voisin, Syfax, l'autorisation de fonder un royaume sur ses terres. Mais après s'être vu offrir un terrain aussi grand qu'une peau de vache, Didon, maline, en traca elle-même les limites à l'aide de lanières [...]

Région de Tozeur

Région de Tozeur

Considérée comme la porte du désert, Tozeur est une station touristique à l'entrée du Sahara, Capital de la région du Djerid, Tozeur est une destination passionnante,c'est le point de départ de la plupart des excursions dans le désert. Cet oasis qui s'étend sur plus de mille hectares à su, malgré l'afflux touristique et les hôtels de luxe, garder son authenticité. En raison de la chaleur étouffante lors de la période estivale, son tourisme n'est pas saisonnier mais continu tout au long de l'année. Apprécié pour ces nombreux palmiers qui croulent sous le poids des dattes (vers le mois d'octobre), [...]

Ville de Tunis

Ville de Tunis

Reflet des traditions orientales ou de la modernité? Capital de la Tunisie, Tunis est située au nord-est de la Tunisie au fond du golf de Tunis. Avec environ 730 000 habitants, Tunis est bâtie sur des collines qui s'étendent jusqu'au lac de Tunis. Composée de15 arrondissements et d'une banlieue où vivent les plus modestes, Tunis est une ville de plus en plus développée où se mêlent tradition et modernité, richesse et pauvreté. Sa médina regroupe la plupart des mosquée de la Tunisie et elle est réputée pour ses nombreux souks aux ruelles couvertes où pullulent commerces et objets artisanaux.

La palmeraie

La palmeraie

Est-ce un mirage? Lorsque vous êtes dans le désert et que vous apercevez au loin cette grande palmeraie, il n'est pas absurde de se poser la question. Tozeur est le 1er producteur de dattes en Tunisie, et en effet ses nombreux oasis en sont à l'origine. A la fois magnifique et étonnante., cette palmeraie d'environ mille hectares, au milieu du désert, qui entoure la ville de Tozeur est alimentée par plus de 200 sources qui se vident au fil du temps. Vous pourrez vous y promener à pied, à bicyclette ou en calèche, vous y trouverez une certaine animation touristique au centre où vous pourrez vous [...]

Le musée nationale du Bardo- Tunis

Située à la sortie de la ville vers Beja et Bizerte, ce musée a été crée en 1882 dans l'un des pavillons du palais de beylical. C'est l'un des plus importants musée du Maghreb, avec ses beaux plafonds peints à la mains, ses ornements majestueux et ses boiseries, il rassemble de nombreux objets et trésors archéologique de toute la Tunisie et surtout la plus belle collection de mosaïques du monde qui proviennent des sites les plus réputés de Tunisie (Carthage, Sousse, Dougga, etc...). Cependant, la visite de ce musée est très désordonnée car malgré les différentes périodes historiques qu'il présente [...]

Située dans la rue Sidi Ben Arous, il ne faut pas manquer de passer par cette maison du XVe siècle, sorte d'institution commerciale de la médina : une réputation soulignée les recommandations de l'Office Nationale de l'Artisanat. Sur plusieurs étages, le foisonnement d'objets laisse songeur, tant par leur nombre que par leur diversité. Difficile de définir Ed-Dar, qui pourrait au final s'apparenter à un musée, à la différence près qu'ici tout peut s'acheter. Boucles d'oreilles, bracelets, bagues ou colliers, le choix en matière de bijoux est large, tout comme il l'est également en ce qui concerne [...]

Musée Dar Cheraït

Situé sur la route touristique de Tozeur, près de la palmeraie, ce musée est l'un des plus intéressants de la ville. Crée en 1990 par le maire de Tozeur Abderrazak Cheraït, il représente une demeure bourgeoise du nord du pays avec toute les pièces qui la composent, et reconstitue les scènes de vie tunisienne, actuelles ou anciennes, festives ou quotidiennes. Les costumes traditionnels portés par le personnel et les mannequins lui confèrent une ambiance réaliste et moderne. La visite dure environ 30 minutes et il est conseillé de la faire le soir afin de pouvoir assister dans un décor féerique à [...]

Raf-Raf est éloigné de Bizerte d'une quarantaine de kilomètres, au sud-est. A partir de Bizerte, il faut prendre la direction de Tunis, puis sortir en direction de Metline. On poursuit la route sur plusieurs kilomètres avant d'arriver dans la petite ville de Raf-Raf, située à l'intérieur des terres, au pied d'une colline qui s'élève au sud. La route sera l'occasion d'apprécier un beau paysage dominé par les cultures maraîchères, mais où l'on aperçoit également de la vigne : Raf-Raf tient entre autres choses sa réputation de son vignoble et de son raisin muscat qu'il produit. A partir du village, [...]

El-Haouaria est la ville située le plus en pointe du cap Bon : le Ras Adar dresse son relief (environ 350 mètres d'altitude) comme pour marquer la pointe : une petite route le traverse, à l'extrémité de laquelle une belle vue s'offre sur la Méditerranée, avec la Sicile au large, à pas plus de 140 kilomètres. El-Haouaria, petite ville de 10000 habitants, est devenue maître dans l'art de la fauconnerie : c'est ici une passion partagée par de nombreux habitants. C'est à partir de mars que les fauconniers capturent leurs rapaces à l'aide de pièges composés de filets plantés et munis d'appâts, dans [...]

Dans le mausolée de Sidi Zitouni, aux environs d'Houmt-Souk, le musée d'Art et de tradition populaire est installé dans un ancienne zaouïa ( lieu d'enseignement du coran) du XVIIIème siècle. Situé à la sortie de la ville, près de la plage, il offre tout un panel d'objets et de costumes traditionnels de Djerba qui offre une vision du passé de l'île, de sa culture et de son artisanat. A travers les collections de costumes, de bijoux, de textes coraniques et de coffrets religieux accompagnées d'explications, ce musée permet à chaque visiteur de comprendre les traditions de cette île et d'en savoir [...]

Hammamet-la médina

La médina d'Hammamet s'étend sur un petit espace sur la pointe sud de la ville. Ceinturée par des remparts, ces derniers sont percés de trois entrées. Hammamet étant un lieu très fréquenté des touristes, un soin particulier semble être apporté pour conserver l'éclat de la petite médina. Dans le dédale de ruelles qui s'entrecoupent, les boutiques sont nombreuses au niveau du souk. Les marchands sont la plupart des roublards chevronnés au bagout interminable, qui promet une sérieuse séance de négociations. Il faut y regarder à deux fois car les babioles de piètre qualité sont innombrables. Difficile [...]

Région de Zarzis

Région de Zarzis

Située sur la côte sud-est de la Tunisie, face à Djerba, cette belle station balnéaire est l'ancienne cité romaine de Gergis (une des plus vieilles villes de la méditerranée du sud). Très appréciée pour son microclimat, entre désert et mer, Zarzis offre de nombreuses plages malheureusement prises d'assaut par les infrastructures hôtelières de la côte. Cependant il reste quelques magnifiques plages un peu moins prisées par les touristes au sud et elle offre de très beaux paysages, entre bord de mer, oliveraies et palmeraies. Zarzis reste une magnifique station balnéaire aux traditions qui se perpetuent [...]

Parc national de l'Ichkeul

Réserve incontournable dans les environs de Bizerte

Le Parc national de l'Ichkeul est une réserve naturelle recouvrant l'ensemble du lac ainsi que le jebel Ichkeul (Mont Ichkeul) et les zones de marais qui l'entourent, pour une surface de plus de 130 km². Le parc fût créé en 1980, et l'Unesco l'inscrira au patrimoine mondial en 1996. Ouvert au public, le parcours de visite serpente sur les flancs du jebel Ichkeul, haut d 511 mètres. L'accès au parc se trouve à une trentaine de kilomètres au sud de Bizerte, en empruntant la route direction Menzel Bourguiba, puis en suivant la direction Mateur. Il faut alors emprunter la bifurcation sur la droite [...]

A une dizaine de kilomètres au sud de El-Haouaria, Sidi Daoud est un petit port de pêcheur dont la spécialité réside dans la pêche au thon. La manière de pêcher ce poisson utilise ici une technique ancestrale des plus sanglantes : la matanza. Méthode qui remonterait à l'Antiquité, la matanza consiste à enfermer un banc de thons en les encerclant avec de grands filets de pêche. Une sorte d'arène est constituée, dans laquelle des milliers de thons, un poisson qui peut atteindre une taille impressionnante, sont pris au piège et facilement mis à mort par les pêcheurs à coup de harpons, puis remontés [...]

Petite station thermale entre mer et montagne

Korbous se situe au début de la côte est du cap Bon, plantée dans les rivages découpés et rocheux : la route escarpée à flanc de montagne qui mène à Korbous depuis Soliman promet de magnifiques paysages. Korbous est une petite station thermale qui possède sur son territoire pas moins de sept sources d'eau chaude. Ces sources ont une réputation thérapeutique, et les Romains en leur temps venaient déjà en ces lieux pour des bains réparateurs : de nombreux vestiges romains sont les témoins de ces pratiques, dont une inscription exposée au musée du Bardo de Tunis. Korbous n'est par la suite plus [...]

Sidi Ali el Mekki

Plage au pied du djebel Nadour

Le village de Ghar El Melh se situe à 57 kilomètres de Bizerte et 44 de Tunis. Juste au sud de Raf-Raf, Ghar El Melh (qui signifie « trou à sel » en raison de salines à proximité) se trouve de l'autre côté du jebel Nadour et ses plus de 320 mètres d'altitude. Le vieux port débouche sur une lagune de 3000 hectares en constante menace d'ensablement, comme le fût l'ancien golfe d'Utique. La lagune est reconnue et classée pour l'importance et la diversité de la vie qui s'y développe. Mais on y pêche aussi quelques délicieux poissons, comme la dorade et la sole. Les pentes du jebel Nadour continuent [...]

Village de Sidi Bou Saïd

Fondé par un ancien soufiste

Le promontoire sur lequel s'étend aujourd'hui Sidi Bou Saïd était un poste défensif déjà occupé du temps de Carthage, par la suite fortifié (construction d'un ribat) par les Arabes, puis disputé par les forces ottomanes et espagnoles au XVIe. Mais Sidi Bou Saïd est une ville chargée d'atmosphère religieuse. La ville porte son nom en l'honneur de Abou Saïd Khalafa ben Yahia Tamini el-Béji, grand soufiste respecté qui après une longue existence à Tunis, vint se retirer sur les hauteurs de Sidi Bou Saïd (le « diminutif » de son nom, qui fût attribué à la ville au XIXe siècle), où il fonde une zaouïa [...]

La ville moderne s'étend dans la partie sud de Bizerte, entre l'avenue du Président Habib Bourguiba et le quai Tarik Ibn-Ziad. Les grandes avenues ouvertes s'entrecroisent pour former un plan en damier, organisé durant le protectorat français : quelques bâtiments Art déco des années 30 subsistent. On trouvera dans le centre ville beaucoup de services utiles, supermarché, pâtisseries, location de voiture, borne internet, banques de change. Le quai Tarik longe le canal qui relie le lac de Bizerte à la mer Méditerranée. On y voit passer quelques gros cargos qui prennent la direction de Menzel [...]

La forte urbanisation de Bizerte et l'aménagement n'ont pas laissé beaucoup de place aux plages, du moins dans la ville même : au sud, le pont à bascule est une limite qu'il ne vaut mieux pas franchir à moins d'être un passionné de tourisme industriel : c'est ici, de part et d'autre du canal, que l'on saisit l'importance de l'activité industrielle de la ville. Au bout de l'avenue Habib Bougafta, on atteint une première plage en contrebas de la promenade. Elle ne conviendra qu'à ceux que l'étroitesse de la bande de sable ne gênera pas. Les grandes plages de sable débutent du côté nord du canal [...]

Aux frontières de l'Algérie

Tabarka est la dernière ville tunisienne avant de franchir la frontière algérienne. Cette petite ville d'environ 10000 habitants est restée l'écart du tourisme de masse pendant longtemps, mais elle cherche à rattraper son retard, avec l'aménagement d'hôtels, d'un aéroport international... Implantée au fond d'une baie, les premiers reliefs du massif de Kroumire naissent dans son arrière-pays : ce dernier est tapissé de bruyère, une des spécialités de la ville, de chênes-lièges (le liège est une autre production importante de Tabarka), d'eucalyptus. Plantée au sommet de l'ancienne île, aujourd'hui [...]

Synagogue de Ghriba

Située au centre de l'île de Djerba, la synagogue de Ghriba, dans le village d'Er Rhiad, dans les environs d'Houmt Souk est l'un des lieux de culte les plus réputés de la religion juive. Décorée de vitraux et de faïences, le bâtiment actuel a été construit en 1920 et selon la légende, elle aurait été fondée au VIème siècle sur un sanctuaire. Chargée d'histoire et de culture, la Ghriba détient l'une des plus ancienne Torah du monde. C'est également un haut lieu de pèlerinage où viennent chaque année de nombreux fidèles de toute l'Afrique du nord. Cependant, son image a été ternie en 2002 par un [...]

On est au far ouest ou dans le désert? Midès est situé au sud de la Tunisie, près de la frontière avec l'Algérie. A environ une soixantaine de kilomètres de Tozeur, ce vieux village abandonné à la fin des années 60 après des inondations meurtrières a servi de lieu de tournage pour certains films. Midès est aussi une charmante oasis qui rafraichit le paysage aride, de plus, cette palmeraie produit des fruits savoureux tels que les datte, les figues ou les oranges. Le village surplombe des gorges où certaines falaises atteignent 80 mètres de hauteur et dont un rocher prend la forme d'un vieux bateau. [...]

Appelé aussi le Borj el-Kebir, le fort Ghazi Moustapha, est situé dans la ville de Houmt Souk à Djerba, sur la rue principale, près de la mer, sur le port. Ce fort arabe a été construit au XVème siècle lorsque la Tunisie été sous le règne de l'emir Abi Farès al-Hafsi et a été agrandi par les Espagnols qui tentèrent de s'y réfugier en 1560 mais qui s'y firent massacrés. Ce monument est proche de Borj-er-Rous, où a eu lieu le massacre du pirate turc qui avait empilé les cranes de ses victimes pour former la "tour des crânes" qui fut détruite et remplacée en 1848 par un obélisque de 9 m le symbol [...]

Parc du Belvédère

Un grand espace vert au coeur de la ville moderne

Le parc du Bevédère se situe tout au nord de la ville nouvelle de Tunis. On y accède en empruntant l'avenue de Paris, qui croise l'avenue Bourguiba, puis en poursuivant son prolongement l'avenue de la Liberté. On profitera de ce trajet pour apprécier quelques belles façades d'immeubles, notamment avenue de Paris, mais également en partant vers l'avenue Habib Thameur et les rues adjacentes. Au nord de l'avenue Bourguiba se sont implantés les quartiers aisés de Tunis. Pour ceux qui n'auraient pas le courage de rallier le parc à pied, le métro y mène également. Plus grand parc de Tunis, il fût aménagé [...]

Tourbet el-Bey

Le mausolée des Beys de Tunis

Un tourbet désigne un mausolée, et le tourbet el-Bey est le plus imposant de toute la ville de Tunis. Il se situe dans le partie sud de la médina, à l'angle de la rue qui porte le même nom et de la rue Sidi Essourdou. Dans cet impressionnant édifice surmonté de coupoles ont été inhumé durant plus de 250 ans la quasi totalité des souverains de la lignée des Husseinites, dynastie tunisienne établie de 1705 à 1957, l'une des plus longues de l'histoire du pays. C'est sous Ali Bey II que le mausolée est constitué, milieu XVIIIe. Différentes salles le composent, où se retrouvent les tombeaux des anciens [...]

Musée national de Carthage

Au centre de la ville de Carthage, le musée national de Carthage se tient au sommet de la colline de Byrsa, un emplacement symbolique, où l'ancienne cité punique fût bâtie : on remarque aux alentours des vestiges remontant au IIe siècle avant notre ère. On profite au passage du point de vue sur les environs. C'est le plus ancien musée tunisien puisqu'il fût créé en 1875 : il sert de témoin des importantes et nombreuses découvertes archéologiques qui ont été faite sur le site de Carthage. On redécouvre ainsi l'histoire mouvementée de cette cité qui fût le centre d'une riche civilisation. Une [...]

L'Acropolium

L'Acropolium

Face au musée national de Carthage sur la colline de Byrsa se dresse une ancienne cathédrale de style byzantin-mauresque. La cathédrale Saint-Louis fût érigée en l'honneur de ce roi de France qui mourut à Tunis en 1270 au cours de sa huitième et dernière croisade : ce projet de construction ne prend forme qu'au XIXe, et la cathédrale achevée à la fin de ce siècle, à l'époque où la Tunisie est sous le protectorat français. L'édifice a hérité de cette époque son architecture composite, et l'intérieur est riche de bois peints des plafonds et balustrades et des 174 colonnes de marbres clinquantes avec [...]

Méninx fut anciennement la capitale de l'île de Djerba du temps des Romains. Son site archéologique laisse une trace du passé et permet de garder quelques souvenirs de cette cité, ancienne capital de l'île, fondée par les Phéniciens vers le Xème siècle avJC. Ville prospère et importante à l'époque en raison de sa situation géographique qui lui conférait une place de carrefour commerciale entre les différents continents, et son site archéologique en est le reflet. Non loin, vous verrez les ruines de El Kantara (signifie le pont) : la chaussée de 6 km construite par les Romains pour relier Djerba [...]

Hammamet-les plages

Deux plages se situent à proximité directe de la médina : la première s'étend au pied du rempart de la kasbah, en arrivant d'Hammamet Sud, avec en arrière plan le début de la ville moderne d'Hammamet. Le parking donne une chance de se garer. Cette grande plage de sable est agréable mais particulièrement fréquentée. De nombreuses barques colorées jonchent le rivage et la mer est agréable. En poursuivant sa route plus loin en suivant la direction opposée à la médina, on entre dans la zone des hôtels juchés en bord de mer jusqu'à Hammamet Sud : c'est la partie station balnéaire à proprement parler [...]

Le TGM  (Tunis Goulette Marsa)

Le TGM est une ligne de chemin de fer servant à relier Tunis la capitale à ses banlieues nord. Le sigle TGM signifie Tunis Goulette Marsa. Dès le XIXe siècle, la construction de liaisons en train entre Tunis et ses environs fait l'objet d'une vive concurrence économique, c'est une compagnie anglaise qui aménage les premiers trajets, d'abord Tunis-la Goulette, puis Tunis-La Marsa, entre 1872 et 1874. Les premiers tracés furent par la suite modifiés, notamment la liaison vers la Goulette qui à partir de 1905 traverse le lac de Tunis par une digue, raccourcissant de ce fait grandement le temps de [...]

Ferryville ou le "petit Paris"

Menzel Bourguiba n'est pas une ville très ancienne puisqu'elle fût crée en 1897 suite à une décision du gouvernement français. Son nom d'origine était Ferryville, en l'honneur de Jules Ferry. Le but initial est d'y établir un arsenal, sur le modèle de celui de Toulon, profitant de la protection qu'offre le lac de Bizerte : Ferryville est ainsi fondée au fond du lac. Une ville nouvelle est entièrement construite, sur les modèles en cours à l'époque. Ainsi, quartier prolétaires et quartier des cadres sont soigneusement séparées, tandis que sur les sommets de la ville un quartier résidentiel de [...]

Site naturel classé par l'Unesco

Le lac d'Ichkeul s'étend au sud ouest de Bizerte. Il appartient au parc national de l'Ichkeul, un espace protégé pour la richesse écologique qu'il abrite. Le lac communique avec lac de Bizerte à l'ouest, lui-même relié à la mer par un canal. Le lac d'Ichkeul change d'aspect selon la saison, et surtout de taux de salinité, qui dicte l'intensité de la vie qui s'y développe : l'été, l'eau salée pénètre le lac, en provenance de la mer, et et le niveau de l'eau est bas en raison de la forte évaporation liée à la chaleur. L'hiver, les eaux sont bien plus hautes, inondant les marais qui entourent le [...]

La médina correspond à la vieille ville de Bizerte. Elle s'étend au nord de la ville moderne, au-dessus de l'avenue Bourguiba, et longe le vieux port jusqu'à la Kasbah (la forteresse). Autrefois protégée d'un rempart tourné vers l'intérieur des terres, ce dernier fut mis à bas durant le protectorat français afin d'affirmer son pouvoir sur la ville. La médina est une sorte de labyrinthe de ruelles étroites qui se croisent dans tous les sens. Dans les souks, les odeurs changent d'une ruelle à l'autre, au gré des boutiques d'artisans et de leurs produits. On hésite pas à négocier pour n'importe [...]

La Corniche puis le cap Blanc

Après les premières grandes plages de Bizerte, à proximité directe de la ville, et les premiers grands hôtels, la route continue vers le nord, en longeant la côte. On traverse alors le quartier huppé de la Corniche, avec ses petites résidences entretenues, quelques hôtels et restaurants orientés plutôt haut de gamme, en bref, la riviera de Bizerte. A l'ouest, le paysage prend de la hauteur avec ses collines boisées. Côté mer, les plages de la Corniche sont confortables, pizzerias, glaciers ne manquent pas. Nous sommes ici à 4 kilomètres de Bizerte. Les derniers hôtels s'accrochent au rivage jusqu'au [...]

La petite ville de Metline se situe à 28 kilomètres au sud est de Bizerte, sur la route menant à Ras Jebel puis Raf-Raf. Les premiers fondements de la ville demeurent un peu flous : bien que quelques vestiges romains aient été mis à jour, l'existence de Metline ne remonterait qu'au XVIe siècle. Son nom proviendrait du fait que de l'établissement ici de Turcs originaires de l'île de Mytilène, en Grèce. Au XVIIe, la région accueille une forte immigration andalouse, chassée d'Espagne suite à la Reconquista, à l'image du quartier des Andalous à Bizerte. Perchée sur une colline, on s'arrête à Metline [...]

Une villa romaine restaurée

Tout un ensemble de villas ont été exhumé sur la colline de l'odéon, par delà l'avenue au dessus du site des thermes d'Antonin. Tout comme ces derniers, ce quartier romain daterait du IIe siècle de notre ère. La découverte du site remonte au début du XXe siècle, et d'importantes fouilles y furent organiser sous l'impulsion d'une campagne de l'Unesco. On se balade ainsi dans un quartier composé de villas romaines (ou ce qu'il en reste) dont on distingue le plan similaire pour chaque habitation. Dans l'ensemble, le site s'apparente davantage à un champ de ruines, si ce n'est la Villa de la volière, [...]

Djerba

L''île de Djerba est située au sud-est du littoral tunisien, dans le golf de Gabès. Chargée d'histoire et de vestiges du passé, elle est l'une des villes les plus touristiques de la Tunisie. Appréciée principalement pour son climat méditerranéen très doux, pour ses immenses plages de sable fin, et pour ses souks colorés aux senteurs d'épices et de cuir. Très touristique et bondée de vacanciers en manque de soleil, Djerba, et particuliérement la côte nord-est, a perdue de son charme et de son authenticité avec la multitude d'infrastructures hôtelières qui gâche la beauté du paysage au fil des années. [...]

Situé au sud de l'île de Djerba, le village de Guellala est connu pour ses artisans et sa poterie. En effet, son sol argileux lui a permis de devenir le village de la poterie. Longtemps apprécié pour ses créations originales et uniques, ce petit village est devenu au fil du temps très touristique, ce qui a fait perdre aux poteries toute leur authenticité. Cependant, Guellala reste un joli village berbère où la fabrication de poteries et d'objet artisanaux tel que le fameux "chameau magique" ou la "bonbonnière secrète"( moins connue) se perpétuent de père en fils.

Situé au sud ouest de l'île de Djerba, Ajim est la ville la plus proche du continent, séparée par le canal d'Ajim qui mesure environ 2.5 km, elle est liée administrativement à Médine, et est l'une des villes les plus importantes de Djerba après Houmt Souk et Midoun. Loin du tourisme de masse de la côte ouest de Djerba, Ajim a su rester authentique et traditionnelle et résister tant bien que mal à l'invasion du béton. Ajim est aussi le premier port de pêche de Djerba, d'où arrivent les bateaux du bac de Jof. La pêche y est donc l'activité majeure, connue pour ses éponges de mer, la mer qui a longtemps [...]

Le Centre culturel international tient place dans une somptueuse villa, avenue des Nations-Unis, sur la route de Sousse. La villa, entourée d'un vaste parc verdoyant, a été légué à l'état tunisien par son ancien propriétaire, Georges Sebastian. Cet homme est une des figures emblématiques de Hammamet : milliardaire roumain, il s'installe dans les années 20 à Hammamet. Il contribua grandement à la renommée de la ville, avec les Henson, un couple américain, en invitant dans sa somptueuse demeure de nombreux artistes tel que Giacometti, Gide, Cocteau, Klee... Hammamet devient alors une nouvelle destination [...]

Accessible par une route goudronnée pas toujours très plane, à 2 km de Tozeur après la sortie d'el- Hamma, cette magnifique oasis jaillit au coeur du désert. Proche de la frontière algérienne, dans un décor étonnant, entre les montagnes de gypses (roches orangées à l'origine des "roses des sables"), le sable couleur ocre et le ciel d'un bleu éblouissant, cette oasis est considérée comme la plus belle de Tunisie. Elle est située près d'un vieux village, très joli, (ancien camp militaire romain: Ad Speculum) qui lui offre la source d'eau nécessaire à la croissance de sa palmeraie et où la vue est [...]

Ce lieu tout à fait insolite est une étendue de lacs salés d'environ 5000 km² au coeur du désert de Tozeur. Impressionnant non? En effet cette grande étendue, qui était un ancienne mer, où la vie, le relief et le temps semblent s'être suspendus pour laisser place à un désert de sel aux cristaux étincelants, presque irréel, aux couleurs rose et bleu. On aperçoit, outre les mirages, des montagnes au loin (les Djebels). A 55km de Kebili, vous serez presque rassuré de trouvez le café Hammma, seul coin de vie dans les environs.

Au coeur de la médina de Tunis, la mosquée es Zitouna ou mosquée de l'olivier, est la mosquée la plus importante de Tunis, la deuxième de Tunisie et l'une des plus réputée du Maghreb. Bâtie en 732 puis reconstruite au fil du temps, son minaret de style almohad est haut de 44 m et date de1894. Elle peut accueillir 2000 fidèles dans sa vaste salle de prière avec ses lustres et ses colonnes antiques. Entourée des souks de la ville, cette mosquée est magnifique, reflet de la civilisation musulmane, elle se compose d'une coupole, d'une bibliothèque de style turc et d'une galerie orientale, à l'époque, [...]

Station huppée de la banlieue nord de Tunis

La Marsa se situe sur la côte nord de Tunis, à environ 18 kilomètres de la capitale, première ville après Sidi Bou Saïd. Le décor n'est d'ailleurs pas le même, Marsa, qui compte tout de même plus de 75000 habitants, étant une station balnéaire huppée. Pour s'en convaincre, il suffira de traverser le quartier de Marsa Cube, où la plupart des habitations sont en fait des villas. Déjà au temps de Carthage, Marsa, qui répondait au nom de Megara, était un faubourg de la capitale punique. Son cadre exceptionnel eut tôt fait de séduire la haute société en villégiature du XIXe siècle et les beys de Tunis [...]

Dar Hassine Allani maison-musée à Kairouan

Maison-musée à Kairouan , la ville sainte de Tunisie, possède des monuments à la grandeur de son histoire.

« DAR HASSINE ALLANI » est une belle et ancienne demeure typiquement kairouannaise transformée en musée pour son bel exemple de l'architecture arabo-musulmane du XVIIIéme siècle son objectif est de dévoiler les détails du mode de vie de ses anciens habitants, leurs cultures, traditions, religions et leurs arts de vivre.

Un port de pêche et sa forteresse

Sur la côte ouest du cap Bon, à quelques dizaines kilomètres au nord de Nabel, la ville de Kélibia est un port où se pratique la pêche au lamparo, qui consiste à éclairer la mer avec un projecteur fixé au bateau dans le but de faire monter les poissons (sardines, maquereaux) à la surface. Kélibia est le quatrième port de pêche le plus important de Tunisie. Le quartier du port est le plus agréable à visiter avec celui de la forteresse : le port de Kélibia est ainsi dominé par l'imposante construction juchée sur le sommet d'une colline rocheuse. Dès la période (IIIe siècle av. J.-C.) punique un [...]

Le cap Bon désigne cette grande péninsule (80 kilomètres de long) qui ferme le Golfe de Tunis au sud-est de la capitale, mais également le cap situé en pointe de cette péninsule, l'extrémité nord-est de la Tunisie où les côtes siciliennes ne sont plus très loin (à environ 140 kilomètres). Très tôt peuplée par des ancêtres des Berbères, le cap Bon était administré au IVe siècle avant notre ère sous l'autorité carthaginoise qui y développa l'agriculture : la région a toujours eu la réputation d'être une terre très fertile, lui valant le surnom de « jardin au-dessus des flots » : encore aujourd'hui, [...]

Soliman est la première ville que l'on traverse en se rendant sur la côte est du cap Bon en provenance de Tunis. On est ici au coeur de la campagne tunisienne, et Soliman demeure à l'écart des grandes influences touristiques du cap Bon. Soliman s'est davantage tournée vers la commercialisation des produits issus du terroir de la région, et un pôle industriel se développe aux abords de la ville. L'agriculture est une activité importante ici depuis l'installation d'Andalous au XVIIe siècle, ces derniers étant accueillis en Tunisie après avoir été chassés d'Espagne : l'organisation et la forme de [...]

Archéologie du cap Bon

En plein centre ville de Nabeul, ce musée se consacre à l'archéologie du cap Bon, plus spécialement sur les périodes puniques et romaines de la péninsule. Le musée existe depuis 1984, mais fût rénové en 2003. De taille assez réduite, les collections exposées valent néanmoins la visite. On retrouve dans différentes salles des pièces retrouvées sur le site de l'antique Nabeul, qui portait le nom grec de Néapolis. Déjà au Ve siècle avant J.C., la cité était un important comptoir commercial allié à la cause de Carthage. Après la chute de la grande cité punique, Néapolis devient une colonie romaine. [...]

La rue du Tribunal s'étend dans la partie nord de la médina de Tunis, en direction de la place Bab Souika et de la mosquée Sidi Mahrez. Plusieurs établissements culturels sont établis dans cette rue, dans de belles demeures appelées ici dar. Le Dar Lasram date de la fin du XVIIIe siècle et respecte la norme architecturale des demeures de l'époque, un patio qui dessert quatre chambres, avec comme particularités des influences andalouses et italiennes (+216 71 561 409, entrée libre, horaires variables selon saisons). Le Dar Lasram abrite l'Association de sauvegarde de la médina (www.asmtunis.com). Les [...]

Le palais d'un ancien baron anglais

Début XXe, Sidi Bou Saïd gagna une réputation de destination « jet set » et connue un grand succès auprès d'artistes en tout genre. L'endroit était auparavant déjà fréquenté de la haute société de Tunis. Initiateur de la mode européenne Sidi Bou Saïd, le baron anglais Rodolphe d'Erlanger décide de s'y faire construire un palais, achevé en 1922, puis milite pour que la ville soit classée en 1915 afin d'en préserver l'architecture. Le palais recevait tout le beau monde du village pour des fêtes fastueuses musicales. La demeure, qui porte le nom de Dar Nejma Ezzohra, accueille le Centre des Musiques [...]

A partir du cap Blanc, la côte tunisienne, surnommée la côte de Corail, devient sauvage, parfois escarpée, parsemée de plages peu fréquentées et préservées. Ras Angela (le cap Angela), à plus d'une dizaine de kilomètres de Bizerte. La beauté de ce site naturel est à couper le souffle. La plage de sable est immense, calmement battue des flots de la Méditerranée. Il y a tellement peu de baigneurs qu'à certaines heures, on se croirait en plein milieu d'un endroit totalement désert. La plage est superbe et la route qui y conduit n'a rien à lui envier côté paysages magnifiques. L'arrière pays est [...]

Bizerte

Bizerte

Bizerte est la plus grande ville qui jonche la côte de Corail, nom donné aux rivages tunisiens qui s'étendent à partir du nord de Tunis. La capitale est seulement éloignée de 64 kilomètres, que l'on parcourt facilement sur autoroute. Le calme du vieux port de Bizerte fait oublier que l'on se trouve dans une ville de taille respectable puisque la municipalité compte facilement plus de 100000 habitants. L'histoire de la ville se résume en une succession de domination par différents empires : sa position sur la pointe nord du continent lui a longtemps conférée une valeur stratégique. Les Phéniciens, [...]

Les charmes d'un vieux port tunisien

De la vieille ville, la médina, on débouche sur le vieux port, l'un des lieux les plus charmants de la ville, et l'un des plus beaux de Tunisie selon certains. Le bassin contient de vieux bateaux colorés, les quais accueillent des marchands, boutiques de petits bijoux, cafés remplis d'hommes fumant la chicha. Un lieu très agréable et animé. La place Slahedine Bouchoucha est agrémentée d'une fontaine XVIIe, puis s'élèvent les murs de la kasbah : le côté nord du canal est défendu par cette ancienne forteresse, l'imposante sentinelle de l'entrée du port. On trouvera sur le port l'office du tourisme, [...]

Bizerte-la Kasbah

Bizerte-la Kasbah

La forteresse de la médina

De l'autre côté du canal, la kasbah élève ses remparts au dessus de la médina : on y accède pour la belle vue sur la ville, le port, le lac et la mer. Les origines de cette forteresse remonteraient au temps de l'occupation byzantine : de forme rectangulaire, une tour occupe chaque angle. L'entrée de la kasbah est un passage voûté étroit en chicane destiné à ralentir à l'époque tout envahisseur tentant d'y pénétrer. L'intérieur de la forteresse est un dédale de petites ruelles bordées d'habitations. Au pied du rempart nord-ouest, la place du marché s'anime fortement du cri des marchands, et les [...]

Les carrières de marbre doré

Chimtou est un site archéologique situé non loin de Bulla Regia, dont le site se trouve à moins de vingt kilomètres à l'est. Chimtou est exploité depuis l'époque numide (IIe siècle av. J.-C.) pour la richesse de ses carrières de marbre. Lorsque les romains prirent le contrôle de la région, l'exploitation de cette ressource s'amplifia, la pierre étant acheminée vers la côte pour être exporter partout autour de la Méditerranée. Ce marbre fût ainsi utilisé à Rome comme à Byzance. Un nombre impressionnant d'esclaves devaient être utilisés pour travailler ces carrières. Les vestiges du site sont [...]

Bulla Regia est un site archéologique impressionnant, à environ 65 kilomètres au sud de Tabarka au pied du jebel Rebiaa, et à 6 kilomètres de Jendouba, la ville la plus proche. Bulla Regia fût un temps une capitale numide (le royaume de Massinissa), alliée de Rome contre Carthage, avant de passer progressivement sous contrôle de l'empire romain : c'est le début d'une période prospère, jusqu'au VIe siècle environ, époque où la région est passée sous influence byzantine. Les thèses divergent ensuite quant à savoir si la ville fût encore occupée au Moyen-Age ou brusquement abandonnée suite à un [...]

Plages et caps de la côte de Corail

Le cap Serrat se situe à peu près à mi-chemin entre Bizerte à l'est, et Tabarka à l'ouest, dernière ville avant la frontière avec l'Algérie. De Bizerte, il faut emprunter la route direction Menzel Bourguiba, dépasser Mateur, puis se diriger vers Sejenane, à environ 90 kilomètres de Bizerte. De Sejenane, petite ville dont la spécialité est la poterie à motifs berbères, une route balisée mène au cap Serrat, à une dizaine de kilomètres. Attention, contrairement à d'autres lieux très sauvages et déserts de la côte de Corail, comme raz Angela, le cap Serrat est un site qui attire de nombreux plagistes [...]

Utique est une petite ville se situant à 35 kilomètres au sud de Bizerte, en direction de Tunis. Si la ville moderne n'enchantera personne, l'intérêt d'un passage à Utique réside dans son site archéologique témoin de son histoire ancienne. L'origine d'Utique remonterait à la fondation d'un comptoir phénicien, plusieurs siècles avant Carthage : en ces temps là, Utique était au bord de la mer, situation difficile à imaginer tellement l'ensablement de la côte, à partir du VIIIe siècle a repoussé le rivage actuel à environ 12 kilomètres de distance : lorsque les Arabes s'installent dans la région, [...]

Un ancien repaire de corsaires

Ghar El Melh, aujourd'hui village de pêcheur paisible, n'a pas toujours eu cette réputation. L'histoire de Ghar El Melh est ancienne, un comptoir fût sans doute implanté ici dès l'époque phénicienne. Durant l'apogée d'Utique sous l'occupation romaine, Garh El Melh lui servait de port. A partir du XVIe siècle, Ghar El Melh, à l'époque nommé Porto Farina, servait de repaire de corsaires, retranché au fond de sa baie : c'est ainsi qu'au milieu du XVIIe Ousta Mourad, un célèbre corsaire d'origine génoise, aménagea le port et fit construire un premier fort. Ghar El Melh compte aujourd'hui trois forts, [...]

Les ruines d'une ancienne cité punique

Le site archéologique de Kerkouane se situe quasiment sur la pointe du cap Bon, entre Kélibia au sud et El-Haouaria au nord. Le site est découvert en 1952, en un lieu remarquable bordé des eaux de la Méditerranée. Les fouilles ont mis à jour les vestiges d'une ancienne cité punique de taille importante. Particularité remarquée par l'Unesco qui a classé Kerkouane au patrimoine mondial, cette cité est un des rares témoignage d'architecture punique ayant été conservé tel qu'à ses origines : on estime en effet que Kerkouane fût détruite dès le IIIe siècle avant J.C., au cours des premières guerres [...]

Un rare vestige punique

Le Tophet de Carthage, ou Tophet de Salambô, est un site particulier qui remplissait une bien funeste fonction à l'époque de la civilisation punique : ce lieu de culte à ciel ouvert servait aux rites sacrificiels en l'honneur des dieux Baal Hammon et Tanit, deux divinités du panthéon phénicien. La légende veut que de jeunes enfants servaient d'offrandes et étaient mis à mort dans d'affreuses conditions. Le site, qui servait aussi de nécropole, inclut ainsi de nombreuses tombes d'enfants. Des doutes subsistent cependant sur la véracité de ces pratiques car les seuls traces écrites sont issues de [...]

Ports puniques de Carthage

Carthage, fondée par de grands navigateurs qu'étaient les Phéniciens, connue sa grandeur en grande partie grâce à sa maîtrise de la mer. Les vestiges de l'époque punique sont plutôt rares et il n'en reste souvent pas grand chose, comme c'est le cas pour les deux ports puniques de Carthage. On distingue tout de même très clairement les deux bassins de formes différentes, l'un à utilité militaire (le rond), l'autre, de forme rectangulaire, accueillait les activités commerciales. Les ports furent réaménagés et transformés par les Romains suite à la victoire sur Carthage. En se rendant sur le site, [...]

Le site le plus impressionant de l'antique Carthage

Les thermes d'Antonin composent, parmi les nombreux sites archéologiques de Carthage, l'ensemble le plus impressionnant, bien qu'il ne reste que les ruines des niveaux inférieurs d'un monument que l'on devine du coup impressionnant du temps où il était encore debout : il est toujours possible de distinguer différents éléments qui composaient les thermes, caldarium, tepidarium et frigidarium entre autre, respectivement salle chaude, tiède, et froide. Les vestiges des thermes ont subi de nombreux pillages avant de bénéficier d'un programme de conservation et la création d'un parc archéologique. [...]

L'amphithéâtre de Carthage se situe au nord de la ville. Comme beaucoup de vestiges antiques, il ne faut pas hésiter à faire fonctionner son imagination pour comprendre l'ampleur du site réduit à l'état de ruines. L'arène où se déroulaient les sanglants combats dont les romains étaient friands mesurait plus de 60 mètres sur 35, entourée de gradins où on estime qu'environ 30000 spectateurs pouvaient prendre place pour assister à des affrontements entre gladiateurs, animaux sauvages, ou mixtes. Cet amphithéâtre comptait parmi les plus imposants de l'empire romain. Comme tant d'autre monuments antiques, [...]

Site archéologique peu connu, situé à 30 km de Tunis

Le cimetière américain de Carthage en Tunisie, connu également sous son appellation anglaise le North Africa American Cemetery and Memorial, est un mémorial où reposent plus de 2800 soldats américains dont 240 n’ont jamais été identifiés. Inauguré en 1960, ce cimetière vise à commémorer la mémoire de ces jeunes soldats qui ont contribué à mettre fin à l’occupation italo-américaine en Afrique du Nord lors de la seconde guerre mondiale. Le cimetière américain se trouve à proximité du site archéologique de Carthage, le long d’une route verdoyante très paisible. Dès l’entrée on est frappé par le [...]

Ville et gouvernorat, Zaghouan est située à 50 km de Tunis

Si vous êtes un amateur d’histoire, vous avez sûrement eu vent de l’histoire et de la renommée dont jouissait le port punique de Carthage dans l’Antiquité. Aujourd’hui il ne reste certes que des ruines, mais ces ruines valent vraiment le détour. Le port punique de Carthage est situé dans la banlieue nord de Tunis, en plein cœur d’un quartier résidentiel à l’écart du tumulte de la ville. Son emplacement de choix, en plus de son histoire, attire aujourd’hui encore de nombreux visiteurs. Le port, bien qu’il n’en reste pas grand-chose aujourd’hui, a quand même gardé les vestiges carthaginois. En [...]

Ville côtière située à seulement 20 kilomètres de Sousse, Hergla est une ville qui a su conserver tout son charme profond et authentique, contrairement à sa voisine qui a succombé au tourisme de masse. On vient à la ville de Hergla pour profiter des plages de sable fin et des eaux turquoise, dans un cadre sauvage et authentique. Ici, on est bien loin des complexes hôteliers, des foules de touristes et des plages bondées. Cette petite ville n’a que ses plages, ses ruelles et ses quelques restaurants et cafés ici et là à offrir aux visiteurs, ce qui d’ailleurs fait tout son charme. Malheureusement, [...]

Ville côtière située à environs 200 kilomètre de Tunis, Mahdia abrite sans aucun doute les plus belles plages de la Tunisie. La beauté de ses plages réside dans l’aspect limpide de l’eau, dans le sable fin, mais également dans leur aspect vierge et sauvage. Comme toute destination balnéaire, Mahdia dispose de nombreux complexes hôteliers, mais elle a quand même su garder son authenticité, contrairement à d’autres villes côtières tunisiennes. Les plages de Mahdia s’étendent sur des kilomètres et des kilomètres. Vous trouverez de nombreuses plages totalement vierges mais si vous préférez des [...]

Les îles de Kerkennah, archipel du gouvernorat de Sfax

Pour avoir entendu parler du Kef il faut être, soit un vrai connaisseur de la Tunisie, soit avoir de la famille ou des amis originaires du pays. La région est magnifique et pleine d’authenticité, mais totalement méconnue ou oubliée des touristes. Situé à 175 kilomètres à l’ouest de la capitale, au Kef, on est plus près de l’Algérie que de Tunis. La ville se trouve en effet à seulement 45 kilomètres à l’est de la frontière tuniso-algérienne. Cette destination est loin d’être touristique, la ville n’a ni plage, ni complexes touristiques à vous offrir, son seul atout c’est son authenticité, la [...]

Kalaat Sinane

La Table de Jugurtha est située Kalaat Sinane, un village qui se trouve à 230 km de Tunis et 6 km de la frontière algérienne,

Si Sbeitla est méconnue aujourd’hui de nombreux touristes et même de certain tunisiens, elle a connu dans le temps toute son apogée comme peut en témoigner sa magnifique cité antique, classée un des sites les mieux conservés du pays. La ville de Sbeitla se trouve à 260 kilomètres de Tunis, à 215 kilomètres de Tozeur et à 150 kilomètres de Sfax, on y vient le plus souvent de passage en se rendant du nord ou sud ou vice versa, et pourtant cette jolie petite ville mérite qu’on se déplace spécialement pour elle. Si cela vous tente apprêtez-vous à vivre un séjour riche en découvertes, en culture [...]

Amateurs de plages désertes, à Hammam Ghezaz vous serez servis. Située à seulement 6 km de Kerkouane, au sud de Kélibia et de Dar Allouche (superbes villages en bordure de mer), Hammam Ghezaz, bien qu’entourée de villes plus touristiques, a su garder un cadre authentique, idéal pour un séjour calme et plein de sérénité. Ce joli petit village connait des afflux massifs de visiteurs mais uniquement l’été et pendant les week-ends. En cours de semaine et en basse saison, Hammam Ghezaz retrouve son calme et son authenticité. Alors si vous avez le choix, privilégiez cette période, vous pourrez ainsi [...]

La belle ville de Matmata en a inspiré plus d’un, cinéastes, musiciens, chanteurs, peintres, tous ont succombé à sa beauté berbère insolite. Située dans le sud de la Tunisie, à 40 kilomètres de Gabès et au sud-est du Chott el-Djérid, cette petite merveille berbère vous charmera à coup sûr si vous êtes en quête d’authenticité et d’un cadre original, hors des sentiers battus. Cet étrange et fascinant village est célèbre pour ses fameuses habitations creusées dans la pierre. A première vue on se croirait dans des grottes, mais franchissez le seuil et vous vous trouverez dans de véritables maisons [...]

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:Calibri; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman";} a:link, span.MsoHyperlink [...]

Ain Drahem

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:Calibri; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman";} a:link, span.MsoHyperlink [...]

L'île de la Galite est une île d’origine volcanique situé au nord ouest de la Tunisie, au large de la ville de Tabarka, formé de plusieurs petites îles rocheuses assez difficiles d’accès.

Dar Saada

Dar saada "la maison du bonheur" : Christelle vous accueille en chambres et tables d'hôtes sur l'île de Djerba en Tunisie à 100 m de la plage dans un magnifique cadre typiquement djerbien. Sous forme de Houch entourant la piscine, cinq suites avec patio privatif allient le traditionnel "arbi" et le confort européen. L'accueil est convivial, les repas sont pris dans la salle à manger commune avec ambiance chaleureuse. Cuisine variée régionale et continentale. Un hammam, soins et salle de massage ajoute la touche finale pour vous laisser baigner dans ce havre de quiétude. Location à la nuit à [...]

La kasbah, ou la forteresse de Hammamet, dresse ses remparts au bord de la mer : de ce côté-ci, une petite balade est aménagée le long des rochers, où l'on pourra se poser en terrasse boire un verre. L'accès au rempart de la kasbah est payant (environ 1,60 DT) bien qu'il n'y ait rien à visiter, mais il offre un beau point de vue sur la mer Méditerranée d'une part, le reste de la ville d'autre part, qui vaut la peine d'être vu. Un café à la terrasse agréable occupe l'une des tours. En résumé, l'ambiance est à la détente autour de la kasbah. Mais cela n'a pas toujours été le cas, et la kasbah en [...]

Une médina entièrement recréée

Yasmine Hammamet est un projet récent, terminé au début des années 2000, entièrement créé à partir de rien, si ce n'est à partir d'idées d'architectes originales ou très critiquables selon les points de vue. Il s'agit en fait d'une ville nouvelle entièrement tournée vers l'activité touristique florissante avec la proximité de Hammamet, à une dizaine de kilomètres au nord et Nabeul. Les chiffres font presque peur, une quarantaine d'hôtels (pas les plus petits qui existent, et plutôt 4-5 étoiles), presque 20000 lits, sans compter les villas et bungalows qui complètent la zone. La plage est bordée [...]

Site archéologique de Pupput

Le site archéologique de Pupput représente un étrange trait d'union entre le passé lointain de Hammamet et son présent. Les vestiges découvert lors des premières fouilles fin XIXe l'ont été dans Hammamet Sud, à quelques kilomètres de la vieille ville médiévale. A l'époque où les Romains occupaient terres du cap Bon, Pupput se développa suffisamment pour accéder rapidement au rang de colonie romaine au IIe siècle de notre ère, et cette prospérité lui vaut d'être doté de monuments propres à la domination romaine. La cité continue son expansion jusqu'au VIe siècle. De cette ancienne ville peu [...]

dar kairouan

dar kairouan

place de la grande mosquée de kairouan

Regency Rent A car - Aéoroport habib bourguiba Skanes

Location De Voiture Pas Cher en Tunisie

Nous sommes une agence de location de voitures en Tunisie de tout genre: les voitures de tourisme, les utilitaires et les voitures de luxe. Nous mettons à la disposition de nos clients une large gamme de véhicules et les meilleurs services de location de voitures aux prix les moins chers en Tunisie. Forts dun réseau dagences installées sur tout le territoire Tunisien nous assurons la livraison des véhicules à nos client là où ils souhaitent et dans les meilleurs délais. Notre parc automobile varié et bien entretenu, vous laisse la liberté du choix de la voiture qui convient le plus à vos besoins et à votre budget.

Poteries et nattes de Nabeul

Station balnéaire très fréquentée en raison de ses plages, Nabeul n'en demeure pas moins également reconnue pour son savoir faire artisanal, notamment en matière de poterie, et ce depuis l'occupation romaine. Les techniques d'élaboration des poteries sont diverses produisant des objets destinés à différentes fonctions, parfois juste décoratives, parfois culinaires. Capitale de la poterie tunisienne, on ne s'étonnera pas de retrouver un nombre impressionnant d'échoppes proposant des poteries en tout genre, pas toujours de très bonne qualité et dont certains motifs font un peu « attrape touriste ». [...]

Village de Nabeul

Village de Nabeul

Nabeul et Hammamet ne sont distantes que de 10 kilomètres, et toutes deux ont en commun leurs longues plages de sables qui constituent l'essentiel de la côte est du cap Bon : la côte qui sépare les deux villes est quasiment entièrement urbanisée. Station balnéaire largement fréquentée, la ville est bien reliée à la capitale Tunis : trains et bus effectuent des liaisons fréquentes. Par contre on l'aura compris, ce n'est pas à Nabeul qu'il faut chercher des plages désertes... le littoral est bordé par de nombreux grands hôtels, il y a du monde sur la plage mais la Méditerranée est chaude et la [...]

Ras Al Ain est une destination, qui bien qu’ayant mille et une merveilles à offrir aux visiteurs, n’attire pas grand monde. Non pas que les touristes ne lui trouvent aucun intérêt, mais elle tout simplement totalement méconnue. Ras Al Ain est située à Chébika, dans le gouvernorat de Tozeur. C’est une source naturelle qui jaillit des roches offrant une vue à couper le souffle. Ras Al Ain ne constitue pas une destination touristique à part entière et si l’on décide de s’y poser, c’est juste pour une journée ou même une demie journée, le temps de faire le plein de nature, de calme et de quiétude. [...]

Oasis situé à 70 km de Tozeur

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:Calibri; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-font-family:"Times New Roman";} a:link, span.MsoHyperlink [...]

Gammarth fait partie de la banlieue nord de Tunis. Le littoral au niveau de Gammarth est un site magnifique : les longues plages de sable fin, le golfe de Tunis et le bleu Méditerranée, la forêt qui recouvre le bord de mer... Malheureusement (ou heureusement selon les goûts), Gammarth est depuis maintenant de nombreuses années la cible de projets immobiliers d'envergures, qui ont consisté et consistent encore aujourd'hui à édifier de gros complexes hôteliers de luxe, ou à faire surgir de terre des quartiers résidentiels destinés à des habitants aisés. Bref, l'urbanisation va bon train, et Gammarth [...]

Bab el-Bahr est un monument symbolique de l'organisation urbaine de Tunis héritée de son histoire : érigée au centre de la place des Victoires, cette porte marque la frontière orientale de la vieille ville de Tunis, tandis qu'au delà s'étend la ville coloniale. Bab el-Barh, qui signifie porte de la Mer en raison de son orientation face au lac de Tunis, portait le nom de porte de France sous le protectorat français. Bab el-Bahr constituait l'un des accès à la cité aghlabide entourée de remparts, mais ces derniers furent mis à bas par l'administration française au XIXe siècle, et la porte se dresse [...]

La plus grande avenue de Tunis

L'avenue Habib Bourguiba est l'axe principal structurant la ville coloniale, qui compose la partie est de Tunis : l'avenue fût pensée à l'époque sur le modèle des Champs Elysées. Au milieu de l'avenue un large terre plein fait office de balade piétonnière, agrémentée de bancs et de palmiers. Imposante et particulièrement entretenue, l'avenue Bourguiba est conçue comme le symbole d'une Tunis moderne. On déambule le long de l'avenue Bourguiba principalement pour apprécier l'architecture originale de certains des bâtiments qu'elle borde, des immeubles à façades Art-déco aux réalisations plus récentes, [...]

plusieurs lignes de métro de la ville dans cette station principale. On appelle d'ailleurs à Tunis métro ce qui est au final un tramway, plutôt agréable d'utilisation. La place de Barcelone est située au sud de l'avenue Bourguiba, à proximité de l'avenue de Carthage. Sur cette dernière, on observe quelques beaux exemples d'architecture coloniale, tout comme dans certaines rues à proximité : rue de Yougoslavie, qui coupe l'avenue, puis un peu plus loin rue Charles de Gaulle ou rue Al-Djazira, où subsistent de belles façades Art-déco/nouveau. On croise en chemin le bâtiment de la grande poste fin [...]

Complexe des trois médersas

A côté de la grande mosquée ez-Zitouna qui domine la médina de Tunis ont été implanté au courant du XVIIIe siècle trois écoles religieuses ou medersas. Chacune des médersas qui composent ce complexe fût fondée successivement : la medersa du Palmier (rue des Libraires), qui tire son nom d'un palmier planté au centre de sa cour intérieur, est la plus ancienne. Elle abrite toujours aujourd'hui une association religieuse. La fondation de la médersa Al Bachiya remonte à 1752, à l'initiative d'un souverain, Ali Pacha : à l'origine destinée aux étudiants hanéfistes. Restaurée dans les années 1980, [...]

Les mosquées Hammouda Pacha et Sidi Youssef se situent toutes deux non loin de la mosquée es-Zitouna, principal point de repère de la médina. Ces deux mosquées ont été érigé au XVIIe siècle et sont d'inspiration turque. La mosquée Hammouda Pacha dresse son minaret octogonal caractéristique à l'angle des rues Sidi Ben Arous et de la Kasbah. Richement travaillée, la construction de la mosquée fût achevé en 1655. Elle porte le nom de son fondateur, un ancien bey dont le mausolée (tourbet) se tient dans l'enceinte de la cour : ce magnifique tourbet aurait inspiré celui du héro national Habib Bourguiba [...]

La place du Gouvernement occupe l'espace occupé autrefois par la kasbah de Tunis : c'est ici, à l'ouest de la médina, que se tiennent depuis des siècles les instances du pouvoir de la ville puis de l'état tunisien. L'ancienne forteresse a aujourd'hui disparue, rasée à l'indépendance de la Tunisie, laissant place à la grande esplanade actuelle. Plusieurs ministères y sont réunis : finances, affaires étrangères, culture, ainsi que l'hôtel de ville. Ces bâtiments administratifs sont pour la plupart construits à la toute fin du XIXe siècle dans un style architectural arabisant et européen, et représentent [...]

Monument funéraire dédié à une généreuse princesse

Le terme tourbet désigne un mausolée. Le tourbet Aziza Othmana est tout proche de la mosquée Hammouda Pacha, au fond de l'impasse Ech Chammaia. Il abrite les restes funéraires de la princesse dont il porte le nom, ainsi qu'une partie de sa famille. La princesse Aziza Othmana est décédée en 1669. Cette princesse fût particulièrement appréciée de ses contemporains en raison de sa légendaire générosité. Parmi ses gestes remarquables, elle affranchit de leur condition ses esclaves, et fit don de ses biens pour des oeuvres de bienfaisances en tout genre, tel le financement d'un hôpital. Pour l'anecdote, [...]

Parmi les nombreuses mosquées remarquables de la ville de Tunis, la mosquée Sidi Mahrez tient largement son rang. Cette mosquée se situe tout au nord de la médina de Tunis, place Bab Souika, l'une de ses anciennes portes. L'édifice de style ottoman est facilement reconnaissable de l'extérieur par ses murs et ses dômes blancs et à l'intérieur par sa grande coupole centrale encadrée de quatre demi-coupoles de tailles plus réduites. Construite à la toute fin du XVIIe siècle, ses plans sont directement inspirés de Sainte-Catherine d'Istanbul. Elle porte le nom de Sidi Mahrez, homme d'une grande [...]