Vidéo : Ordre des Trinitaires

Appuyé sur de puissants pilastres et protégé par des brise-glaces en bois, le pont Charles semble immuable. Orné de statues richement vêtues, il est le trait d'union majestueux entre les deux rives de la Vltava. C'est Charles IV, en 1357, qui commanda à Petr Parler le remplacement du pont Judith emporté par une crue. Long de 520 m et constitué de blocs de grès liés par un mortier renforcé par des oeufs (selon la légende), l'ouvrage d'art resta jusqu'en 1741 le seul à franchir la Vltava. Une simple croix le décora jusqu'à l'installation en 1683 de la première statue (saint Jean Népomucène) inspirée de celles sculptées par le Bernin pour le pont Sant'Angelo de Rome. Ces statues, richement vêtues célèbrent la victoire de la Contre-Réforme. L'ensemble fut réuni progressivement. Les autres statues datant de la première moitié du XVIIIe siècle et les dernières oeuvres seront réalisées au XIXe siècle. Un grand nombre de sculptures sont des copies reproduites à deux reprises au XXe siècle, pour préserver les statues originales. Aucun de ces saints ne semble inerte, et la légende rapporte qu'ils se livrent à de savantes discussions théologiques à minuit. Au dire des pragois, la statue de saint Jean Népomucène exauce le voeu de celui qui le touche.