Vidéo : Eglise Saint Sauveur

Notez Eglise Saint Sauveur ?

Edifiée au coeur du Clementinum par les Jésuites, l'église Saint-Sauveur s'ouvre sur la place des Croisés-à-l' Etoile-Rouge et le pont Charles. De style Renaissance, sa construction à trois nefs date de la fin du XVIè siècle. Elle sera baroquisée au milieu du XVIIè siècle. La façade regorge de moulures, ou encore de statues nichées un peu partout. Bref, c'est un baroque bien très démonstratif. L'architecte, un certain Caratti, insiste sur l'aspect théâtral de la façade. Ainsi, il décide d'accentuer la division en deux parties de cette façade : au rez-de-chaussée, il ajoute un portique percé de trois arches. Sur ce portique, il installe un balcon qu'il anime avec 6 statues, les 4 pères de l'Eglise d'Occident au centre et un saint évêque à chaque extrémité. La partie supérieure de la façade reçoit aussi son lot de statues, cette fois ce sont les 4 Evangélistes. Au sommet, c'est la silhouette sombre du Christ-Sauveur qui bénit le monde au-dessus d'un tympan où s'étalent en grosses lettres d'or les lettres I. H. S, monogramme du nom de Jésus mais qui peut aussi se lire : Jesus Habemus Socium, c'est à dire : « Nous avons Jésus pour allié ». C'est le slogan de la Contre-Réforme ! En définitive, cette façade fait bien penser à un arc de triomphe, triomphe de la foi, triomphe aussi de la lumière sur l'obscurité – v ous remarquerez la différence de luminosité entre les deux étages-, et au final de la vérité sur le mensonge. Tout un programme. L'intérieur offre également une décoration très riche et précieuse. Bendl a aussi sculpté sur bois les douze apôtres qui décorent les confessionnaux. Le plafond est peint d'une fresque de K. Kovar intitulée Les Quatre Parties du monde (1748). A ne pas manquer donc.