avis voyageursAvis voyageurs (4 votes)
4 étoiles, avis rédactionAvis rédaction 4/4
Audioguide

Ancien établissement hospitalier, l'Hôtel-Dieu de Beaune où Hospices de Beaune, est aujourd'hui l'un des joyeux architecturaux et historiques de la Bourgogne.

Plus de 400 000 visiteurs se pressent chaque année pour visiter l'Hôtel-Dieu qui occupe une importante partie de la ville de Beaune avec son musée, ses trois cours, ses dépendances, son bastion du XVème siècle et ses centaines de mètres de caves conservant, notamment, la réserve personnelle des Hospices.

Son architecture traditionnelle bourguignonne et son vin prestigieux, vendu chaque année aux enchères, l'ont rendu célèbre dans le monde entier.

Les quatre bâtiments représentant la structure d'antan sont aujourd'hui ouverts au public.

C'est le chancelier du duc Philippe II de Bourgogne, Nicolas Rolin, et son épouse Guigone de Salins, qui, en 1443, soit huit ans après la fin de la guerre de Cent Ans, commencent sa fondation.

Ces derniers on hésité sur l'emplacement de cet hôpital, ils n'arrivaient pas à trancher entre Autun et Beaune, mais si c'est la seconde qui l'a emporté en raison de l'absence de lieux religieux sur ses terres.

Désireux de créer un hôpital pour les pauvres et les indigents, ils choisissent de l'établir à Beaune, lieu de passage important non dominé par un établissement religieux.

Le 1er janvier 1452, l'hôpital accueille son premier patient. Dés lors et jusqu'au Xxe siècle, vieillards, infirmes, orphelins, malades et indigents, fréquentent gratuitement l'institution.

Les Soeurs Hospitalières de Beaune assurent les soins quotidiens aux pauvres, tout en conservant leur style de vie monastique. Elles sont le symbole de la charité des Hospices de Beaune.

Les visiteurs sont très souvent surpris par le contraste entre la façade extérieure quelque peu austère, et la richesse des décorations visibles de la cour centrale.

La cour centrale rectangulaire offre une magnifique vue sur tous les bâtiments aux toitures typiques de l'art bourguignon, avec ses tuiles vernissées de quatre couleurs, rouge, brun, jaune et vert formant des entrelacs géométriques.

Celles aujourd'hui visibles ne sont pas les originales, malheureusement perdues au long de l'histoire. C'est à Sauvageot que l'on doit les nouvelles, reconstruites entre 1902 et 1907 avec des motifs qu'il a créé lui-même.

Sur tout le contour de la place, de nombreuses lucarnes décorées sculptées dans le bois et le fer permettent à l'époque aux soeurs d'observer sans être vues.

L'intérieur de l'hospice s'articule autour de différentes pièces à la fonction bien définie.

La salle des « Pôvres » est sans aucun doute la plus spacieuse, et la plus impresionnante avec ses 50 m de long, 14 m de large et 16 m de haut.

Recouverte d'une extraordinaire charpente en bois apparente, pensée comme la coque d'un bateau inversée, le temps semble s'y être arrêté. Si vous observez les murs en hauteurs, vous remarquerez à chaque travée une petite figurine sculptée, caricature de bourgeois beaunois.

Au sol, le carrelage laisse apparaître le monogramme de Rolin ainsi que sa devise « seulle », faisant ainsi référence à se femme. Parfaitement conservées, les rangées de lits à rideaux bordeaux de chaque côté de la pièce sur la longueur, témoignent de la volonté des Hospices de traiter aussi bien que possible les démunis soignés ici.

Chaque lit pouvait accueillir deux patients. Les rideaux permettaient aussi bien une certaine intimité, la conservation de la chaleur, et la non transmission des maux.

En 1875, le gendre de l'architecte Eugène Viollet-le-Duc, célèbre pour ses restaurations de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, ou encore le Mont Saint-Michel, reconstitue à l'identique le mobilier d'époque.

Quand à la chapelle, sa présence au sein même de la pièce est singulière. Abritant les restes de Guigone de Salins, elle est à l'origine décorée par le célèbre polyptyque du Xve siècle dont, selon les dernières études, le peintre flamand Rogier Van der Weyden serait l'auteur.

Ensemble de panneaux peints ou sculptés, liés entre eux, le polyptyque comprend des volets pouvant se replier sur une partie centrale et ainsi se transporter.

Celui du « Jugement dernier » présent au Hospices de Beaune est une oeuvre remarquable. Composé de 9 panneaux de chêne, dont 6, peints sur les deux faces, il aurait été réalisé entre 1446 et 1452.

Peint pour l'Hôtel-Dieu lors de sa construction, il comporte les armoiries de Nicolas Rolin et de son épouse.

Placé à l'origine sur le maître-autel de la chapelle de la « salle des pôvres » , il est recouvert à la révolution française.

Redécouvert et restauré en 1836, puis déplacé dans une annexe de la salle Saint-Louis, l'ensemble n'a jamais quitté le lieu pour lequel il fut peint. Il a été classé en 1881.

Trouvez un hôtel simplement au meilleur prix!




Informations pratiques Hôtel-Dieu, Hospices De Beaune

  • Adresse : Rue de l'Hôtel-Dieu , Beaune
  • Numéro téléphone : +33380244500
  • Horaires et jours ouverture : Ouverture : Ouvert tous les jours de l'année Du 01/01 au 23/03 : 9.00-11.30 et 14.00-17.30 (fermeture billetterie) Du 24/03 au 18/11 : 9.00-18.30 (fermeture billetterie) Du 19/11 au 31/12 : 9.00611.30 et 14.00-17.30(fermeture billetterie). Fermeture du site 1 heure après fermeture da la billetterie
  • Prix et tarifs entrée: 4,80 euros pour les familles nombreuses (sur justificatif) 2,80 pour les 10-18 ans et les étudiants (sur justificatif)
Sites populaires dans les environs de Hôtel-Dieu, Hospices de Beaune
Notre-Dame de Beaune

Basilique - Monument & Patrimoine Bourgogne

Enserrée dans les remparts de la ville de Beaune, la collégiale Notre-Dame est l'une des dernières grandes églises romanes renommées de Bourgogne.Son édification débute au milieu du XIIe siècle. Construit sur le modèle de l'abbaye de Cluny, son architecture est audacieuse et ambitieuse. Même si un siècle est nécessaire pour venir à bout du chantier, l'édifice conserve une rare homogénéité stylistique. [...]

Chorey Les Beaune

Chorey Les Beaune Un tout petit village (moins de 500 habitants) juste au nord de Beaune, Chorey-les-Beaune est connu avant tout comme appellation : le village produit en effet quelques vins de Bourgogne de qualité, et bon marché. Monument emblématique au centre du bourg, le château de Chorey-les-Beaune, transformé en chambres d'hôtes. A découvrir, la [...]

# 3/7 : Aloxe-Corton

Aloxe-Corton

Dégustation à Aloxe-Corton? Au sud de Dijon, sur le territoire de la Côte d'Or, Aloxe Corton est surtout connu pour son AOC, désignant le vin produit sur le territoire de cette commune : le village en lui-même n'est en effet pas habité par plus de 200 habitants ! Les châteaux des environs semblent baignés dans une mer de vigne, dont les cépages sont réputés [...]

# 4/7 : Meursault

Meursault: tout pour préparer son voyage Meursault est une ville française localisée dans le département de la Côte-d’Or, en Bourgogne. C’est un village plein de charme ainsi que d’histoire. Il jouit d'un emplacement au cœur de la région réputée pour ses vignes. Il offre un magnifique paysage composé des espaces viticoles, de ruelles pavées, des jardins et de cours d’eau. Les touristes peuvent réaliser [...]

Puligny-Montrachet: tout pour préparer son voyage Puligny-Montrachet est une commune française située dans le département de la Côte d'Or, plus précisément dans la région de Bourgogne. Les visiteurs pourront découvrir la fameuse réputation des jardins de Sully qui s'étendent sur 23 km. À part cela, des pistes cyclables orientent les visiteurs vers les jardins de la Bussière, un large espace vert [...]

Chassagne-Montrachet

Site naturel & Nature - Bourgogne

Situé dans la Côte de Beaune, Chassagne-Montrachet produit d'excellents vins blancs de cinq appellations dont trois grands crus. Il y a quelques années encore, le domaine produisait principalement du vin rouge. Aujourd'hui, 60% des vins Chassagne-Montrachet sont des blancs. Les deux cépages, Pinot Noir pour le rouge et Chardonnay pour le blanc, prennent racines dans un sol argilo-calcaire favorable [...]

# 7/7 : Chagny

Sites tourisme et attractions Chagny Chagny est une ville française du département de Saône-et-Loire, en Bourgogne. Elle offre des magnifiques paysages, ainsi elle est située en plein cœur d’un vignoble, traversée à l’ouest par le canal du Centre et au nord par la Dheune. Elle a reçu le label « station vert de vacances ». Elle possède un environnement préservé, il est possible d’y faire des activités [...]



Les meilleurs hotels proches de Hôtel-Dieu, Hospices de Beaune

à 72 m
Le Gourmandin 8 Place Carnot Situé en Bourgogne dans la région des vins, l’hôtel Le Gourmandin comprend un restaurant très réputé et deux superbes chambres d’hôtes. Son emplacement est un atout pour l’exploration de la ville ...
Voir les prix
à 92 m
Hotel Central 2, rue Victor Millot L’hôtel Central est installé dans un établissement qui date du 16ème siècle, il se trouve dans le centre-ville, près des Hospices de Beaune et de l’Office de Tourisme. En séjournant dans cet hôte ...
dès 63,00
à 139 m
Hotel Athanor Centre 9-11 Avenue de la République L’hôtel trois étoiles Athanor Centre se localise dans la ville de Beaune, dans un bâtiment datant du XVIe siècle. Il comprend 30 chambres climatisées et équipées d’une salle de bains et d’une tél ...
dès 86,66
à 152 m
Hotel Le Cep 27, Rue Maufoux Dans un bâtiment construit entre le XVI et le XVIII siècle, l’Hôtel Le Cep compte 64 chambres climatisées avec des mobiliers de style ancien. Le restaurant Loiseau des Vignes est ouvert sur place ...
dès 148,00
à 259 m
Abbaye de Maizières 19, Rue Maizières Abbaye de Maizières se trouve au centre ville de Beaune.  Les musées et les boutiques de la région sont à proximité. C’est un établissement de style romain composant de 13 chambres modernes et c ...
dès 125,17
à 296 m
Hotel Belle Epoque 15 rue du faubourg bretonnière L’hôtel Belle Epoque est un établissement hôtelier 3 étoiles qui est localisé à Beaune, sur la rue du Faubourg Brétonnière. Cet hôtel 3 étoiles dispose de 20 chambres et appartements dotés d’une c ...
dès 105,65
Tous les hôtels



Avis de voyageurs sur Hôtel-Dieu, Hospices de Beaune, Beaune

  • Si vous descendez en voiture depuis Paris, vers Lyon ou le sud de la France, c'est un endroit magnifique pour s'arrêter, à querlques kilomètres de l'autoroute. Deux petites heures pour visiter + 2 heures maxi pour la visite de la ville

    Anonyme


Les voyageurs qui ont vu cette page aiment aussi