Carte à Cordes Sur Ciel et lieux touristiques

Le plan touristique Cordes Sur Ciel interactif et ses lieux d'interet


Top sites touristiques à Cordes Sur Ciel incontournables et dans les environs


  • Maisons Gothiques de la Ville Haute

    A la fin du XIIIe siècle, Cordes-sur-Ciel connait une très grande prospérité et la cité, qui domine la vallée du Cérou, se pare de demeures bourgeoises de style gothique. C'est en montant la rue pavée Raymond VII, principale rue du bourg que vous tomberez nez-à-nez avec les maisons gothiques. La maison du grand Fauconnier, la maison Prunet ou encore la maison du Grand Veneur, pour n'en citer que quelques unes, sont les plus connues. Ce patrimoine exceptionnel fait la fierté de la ville et attire de nombreux visiteurs chaque année. Ce...

  • Musée de l'Art du sucre

    Gourmands et gourmandes, cette visite est pour vous!! Direction Cordes-sur-Ciel et son musée de l'art du sucre et du chocolat. Situé dans la maison Prunet, le musée est un véritable laboratoire de pâtisserie crée par Yves Thuriès un pâtissier chocolatier de génie, nommé deux fois Meilleur ouvrier de France. Vous resterez sans voix devant la centaine de pièces d’art réalisées exclusivement à base de sucre. Des fleurs ainsi que des personnages féériques et légendaires sont exposées et sous toutes les formes en plus: en sucre t...

  • Barbacane

    L'une des particularités de la bastide de Cordes-sur-Ciel est que les habitants y étaient autorisés à appuyer leurs maisons directement sur les fortifications, construites au XIIIe siècle et renforcées au XVe siècle. Ainsi s'explique l'aspect particulier de la tour de la Barbacane : élément de l'enceinte de la ville, elle s'avance par-delà la muraille, supportée par un éperon maçonné. Phénomène surprenant, regardez comme elle semble contrefortée par une maison d'habitation qui vient s'y appuyer !...

  • Chemins de ronde de Cordes sur Ciel

    À Cordes, contrairement à l'usage, les habitants étaient autorisés à construire leurs maisons directement appuyées sur le mur d'enceinte. Du coup, il n'y a pas, comme dans les autres villes fortifiées, de fossé longeant les murailles et ce que l'on appelle le Chemin de ronde correspond de fait au glacis extérieur des fortifications. Allez-y, parcourez-le ! C'est le meilleur moyen de percevoir l'ampleur de l'enceinte médiévale et les différentes étapes de sa construction reflétées par la diversité des tours d'enceinte....

  • Eglise St-Michel

    L'histoire architecturale de l'église Saint-Michel de Cordes-sur-Ciel est assez représentative de l'histoire même de la bastide. Au commencement se trouve un édifice du XIIIe siècle, dont subsiste encore le chevet. Mais dans une ville importante tant militairement que commercialement, l'édifice fait l'objet de deux grandes campagnes d'embellissement, l'une au XIVe siècle, qui touche la nef et le clocher, la seconde au XVe siècle, touchant à nouveau la nef. Grâce à ces transformations, l'édifice est aussi un bel exemple de l'évoluti...

  • Halle et Puits

    Même si elle s'implante sur un site déjà habité, Cordes-sur-Ciel est, à sa fondation en 1222, conçue comme une ville nouvelle. À côté des fortifications qui l'enserrent, l'autre élément essentiel à la survie de la ville, est la présence d'un puits. La place centrale dans de Cordes, où le puits, particulièrement profond et toujours visible, est implanté en plein cœur de la ville la Halle. Accordez-vous un moment de détente et admirez le puits, en ayant une pensée pour les inquisiteurs qui, selon la légende, y auraient été p...

  • Maison du Grand Fauconnier

    Construite au XIVe siècle, la maison du Grand Fauconnier de Cordes-sur-Ciel est un des beaux exemples de palais résidentiels de la bastide. Sa façade est rythmée par trois niveaux de fenêtres en arc brisé qui restent d'intéressants exemples de l'art de concevoir les fenêtres. En admirant cette bâtisse, vous aurez l'impression de retourner à l'époque du moyen-âge, avec sa galerie d'arcades et sa belle façade rosée....

  • Maison du Grand Veneur

    Située face à l'église, la maison du Grand Veneur, à Cordes-sur-Ciel, est probablement la plus impressionnante des grandes résidences urbaines construites dans la bastide au XIVe siècle. Au premier niveau, de grandes arcades en plein cintre, qui donnaient accès aux espaces utilitaires, celliers et écuries, s'ouvrent sur la rue. Le deuxième comme le troisième niveau s'ouvrent par des fenêtres regroupées par paires aux finitions élaborées. A Cordes, cette demeure se démarque et est connue surtout pour sa frise de sculptures, consac...

  • Maison du Grand-Ecuyer

    Construite au début du XIVe siècle, la maison du Grand Écuyer a reçu son nom, comme les deux autres grandes résidences de Cordes, au XIXe siècle, en un temps où l'on croyait qu'elles avaient servi de résidence de chasse au comte de Toulouse. Depuis, on a montré qu'elles avaient été construites bien plus tard, en un temps où le comté était intégré au royaume. Des trois, c'est probablement celle dont l'ornement de la façade est le plus simple, sur deux niveaux surplombant des fenêtres en grandes arcades. Il faut noter qu'aujourd...

  • Maison Gorsse

    Construite au début du XVIe siècle, la Maison Gorsse de Cordes-sur-ciel est une demeure simple et de dimensions relativement modestes si on la compare aux grandes résidences du XIVe siècle. Construite en pierre de grand appareil, elle est surtout remarquable pour ses fenêtres aux meneaux travaillés et une frise en encorbellement. Cette bâtisse représente un témoignage du goût de l'extrême fin du Moyen Âge pour le décor architectural....

  • Musée d'Art et d'Histoire Charles-Portal

    Constitué à partir des collections réunies par Charles Portal (1862-1936), archiviste du département du Tarn et natif de Cordes, le musée d'Art et d'Histoire Charles Portal est au départ consacré aux éléments décoratifs provenant des maisons cordaises, notamment des sculptures et des éléments architecturaux des XIVe et XVe siècle. Il s'est ensuite enrichi par le biais de nombreuses donations, étendant ses centres d'intérêt vers l'ethno...

  • Musée Yves-Brayer

    Installé dans la maison du Grand Fauconnier, le musée Yves Brayer se veut le musée d'art moderne et contemporain de Cordes. Il se compose de trois espaces. Le premier est consacré à la broderie, art qui fit la richesse de Cordes à la fin du XIXe siècle et jusque dans les années 1930. Le deuxième est consacré à l'œuvre d'Yves Brayer, un des peintres qui, dans les années 1940, participèrent à un renouveau d'une peinture figurative traditionnelle, et parmi lesquels s'illustra également Bernard Buffet. Le troisième est l'espace And...

  • Place de la Bride

    Avec ses bancs de pierre et ses terrasses de restaurant, la place de la Bride est l'une des plus agréables de Cordes-sur-Ciel. Adossée à l'une des enceintes, elle s'ouvre directement par l'un de ses côtés sur la vallée environnante, offrant un extraordinaire panorama. S'il fait beau, n'hésitez pas à lézarder sur un de ses agréables bancs....

  • Porte de la Jane

    Élément central de la deuxième enceinte, au Nord-Ouest de la Ville, la porte de la Jane est un bel exemple de l'art de la fortification au XIIIe siècle. Intégrée dans la muraille, elle est flanquée de deux puissantes tours qui en protègent les abords, et est surmontée de deux niveaux de salles destinées à assurer sa garde et sa protection....

  • Porte des Ormeaux

    Élément majeur de la première enceinte de Cordes, la porte des Ormeaux fut construite dès la fondation de la bastide en 1222. Flanquée de deux tours, elle s'ouvre par un système d'arcatures imbriquées qui la rendaient quasi-imprenable à l'époque de sa construction et permettait de minimiser les effets des engins de jet. Ce type d'architecture, rendu obsolète par l'invention du canon, n'a que peu survécu sauf quand, comme à Cordes, l'enceinte primitive a été entourée d'une nouvelle sans être elle-même rasée. Un exemple rare et ...

  • Porte du Planol

    Principale porte de la seconde enceinte de Cordes-sur-Ciel, la porte du Planol (dite aussi porte du Vainqueur) appartient aux premières fortifications de la ville, celles construites au XIIIe siècle. Projetée en avant de la muraille, elle s'ouvre par une grande arcature en plein cintre. Vous remarquerez avec quelle adresse l'architecte a travaillé ses murs pour que la route qui la traverse fasse un coude et pénètre joliment dans la ville....

  • Najac, ancien Castelnau de l'Aveyron

    A 35 km d’Albi et 50 km de Rodez, dans le département de l'Aveyron, Najac a reçu le label de « Pays d'art et d'histoire » décerné par la Caisse nationale des Monuments historiques. Le village est bâti sur une colline escarpée, couronnée d’une ancienne et spectaculaire forteresse royale bâtie au 13e siècle par Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse et frère de Saint-Louis. Haut de près de quarante mètres, le donjon qui surplombe l'Aveyron d...

    Najac, ancien Castelnau de l'Aveyron

  • Gaillac

    Découvrir Gaillac: sites de tourisme, à voir et à faire... Gaillac se trouve dans le département du Tarn, en Midi-Pyrénées. Cette commune française se trouve en bordure du Tarn. Elle se trouve au voisinage d’Albi, de Castres et de Toulouse. Les personnes qui y habitent sont appelées Gaillacois. La plus importante édification historique de cette ville française est l’Abbaye Saint-michel, une construction datée d’avant l’année 1000 et qui a subi de nombreuses restaurations entre 1271 et 1990. Pas très loin de là se situe u...

  • Saint-Antonin-Noble-Val, cité médiévale

    A 35 km de Montauban et 40 km d’Albi, Saint-Antonin-Noble-Val est situé dans un cirque de hautes falaises surplombant les gorges de l'Aveyron. C’est au 8e siècle que le village se constitua autour d’une abbaye bénédictine, puis s’enrichit grâce à la production artisanale de cuir, de laine et d’orfèvrerie. Saint-Antonin-Noble-Val connut hélas par trois fois des heures sanglantes : lors de la croisade contre les cathares albigeois menée par Simon de Montfort (13e siècle), pendant la Guerre de 100 ans (14e siècle) et lors des ...

    Saint-Antonin-Noble-Val, cité médiévale

  • Palais de la Berbie (Musée Toulouse-Lautrec)

    Aménagé au XIIIe siècle pour ses parties les plus anciennes, notamment la tour Magne, le palais de la Berbie était la résidence des évêques d'Albi. Il fut modifié au tournant des XVe et XVIe siècles par l'évêque d'alors, Louis d'Amboise, qui le dota d'un vaste corps de logis entre cour et jardin. En 1905 y fut installé le musée d'Albi, qui devint en 1922, le musée Toulouse-Lautrec. Même s'il a de riches collections d'art ancien, c'est évidemment son regroupement de plus de 3000 œuvres du peintre albigeois qui font l'intérêt e...

Voir les 16 sites touristiques à Cordes Sur Ciel

Comment trouver une carte sur Cordes Sur Ciel

=