Hôtel-Dieu/ Hospices de Beaune, Bourgogne

Ancien établissement hospitalier, l'Hôtel-Dieu de Beaune où Hospices de Beaune, est aujourd'hui l'un des joyeux architecturaux et historiques de la Bourgogne. Plus de 400 000 visiteurs se pressent chaque année pour visiter l'Hôtel-Dieu qui occupe une importante partie de la ville de Beaune avec son musée, ses trois cours, ses dépendances, son bastion du XVème siècle et ses centaines de mètres de caves conservant, notamment, la réserve personnelle des Hospices. hospicesdebeaunephp.jpeg Son architecture traditionnelle bourguignonne et son vin prestigieux, vendu chaque année aux enchères, l'ont rendu célèbre dans le monde entier. Les quatre bâtiments représentant la structure d'antan sont aujourd'hui ouverts au public. C'est le chancelier du duc Philippe II de Bourgogne, Nicolas Rolin, et son épouse Guigone de Salins, qui, en 1443, soit huit ans après la fin de la guerre de Cent Ans, commencent sa fondation. Désireux de créer un hôpital pour les pauvres et les indigents, ils choisissent de l'établir à Beaune, lieu de passage important non dominé par un établissement religieux. Le 1er janvier 1452, l'hôpital accueille son premier patient. Dés lors et jusqu'au Xxe siècle, vieillards, infirmes, orphelins, malades et indigents, fréquentent gratuitement l'institution. Les Soeurs Hospitalières de Beaune assurent les soins quotidiens aux pauvres, tout en conservant leur style de vie monastique. Elles sont le symbole de la charité des Hospices de Beaune. Les visiteurs sont très souvent surpris par le contraste entre la façade extérieure quelque peu austère, et la richesse des décorations visibles de la cour centrale. La cour centrale rectangulaire offre une magnifique vue sur tous les bâtiments aux toitures typiques de l'art bourguignon, avec ses tuiles vernissées de quatre couleurs, rouge, brun, jaune et vert formant des entrelacs géométriques. Celles aujourd'hui visibles ne sont pas les originales,malheureusement perdues au long de l'histoire... En savoir plus