Les niveaux au ski : étoiles, chamois, etc… on vous dit tout

Photo Les niveaux au ski : étoiles, chamois, etc… on vous dit tout © https://www.flickr.com/photos/barneymoss/16592320210/ Barney Moss


En France, l'ESF, l'Ecole de Ski Français, régit tout ce qui concerne le ski et sa pratique, et cela ne date pas d'hier, puisque cette dernière fut fondée dès 1927... Rapidement, le besoin d'un échelonage des niveaux de ski parmi les pratiquants s'est faite ressentir, notamment avec le développement du nombre de skieurs. Ainsi est né le test du chamois en 1936...

Entre temps, le système de graduation des skieurs s'est bien précisé, avec des niveaux définis pour les enfants skieurs, les adultes qui apprennent sur le tard, mais aussi les skieurs chevronnés, qui ont encore quelques étapes à passer pour récolter toutes les récompenses de l'ESF.

Mais celle dont on se souvient toujours, cela reste la première étoile de ski ! Pour passer ces épreuves, adressez-vous à l'ESF de votre station.

Les niveaux de ski pour le enfants

Même les tout petits peuvent désormais prendre des leçons de ski durant les vacances aux sports d'hiver. Et pour les niveaux, il faut bien commencer quelque part. Chaque niveau s'obtient à l'issu d'un test adapté sous le regard du moniteur de ski. Le point détaillé sur les niveaux enfant :

-Piou Piou : une invention relativement récente, le Piou Piou vient récompenser chaque enfant ayant participé à 1 semaine de cours de ski avant d'avoir obtenu son ourson. Pour les grands débutants donc, entre 3 et 6 ans.

-Ourson : la première vraie récompense, on obtient son ourson après avoir obtenu son Piou Piou ou si l'on a entre 7 et 12 ans. Un premier palier technique est franchi : connaître son équipement, contrôle de la vitesse, chasse-neige, chausser/déchausser seul...

-Flocon : la prochaine étape après l'ourson, un peu plus technique. Descente en chasse-neige puis ski parallèle, test d'équilibre en glissement, freiner et s'arrêter sur pente faible.

-1ere Etoile : après le flocon, on commence à apprendre à skier. Pente moyenne, virages dérapés, prise en compte des éléments de la piste, ski parallèles, dérapages...

-2e Etoile : skis parallèles, virages affinés sur pente moyenne, bosses et creux, on commence à ajouter de la difficulté.

-3e Etoile : introduction du schuss en terrain varié, avec enchaînement de virages incluant bosses et creux sur la piste. On commence à devenir un vrai petit skieur !

-Etoile de Bronze : on continue de gravir les échelons, en ajoutant du ski sur un terrain type skiercross, léger décollage pour un début de sensation, passages des portes et changements de rythmes durant le test.

-Etoile d'Or : apprentissage au ski alpin sur de grandes pistes. Ça devient sérieux là, avec une descente en slalom chronométrée et un enchaînement d'exercices techniques débouchant sur la tant convoitée récompense.

Les adultes débutants

Parce que tout le monde n'a pas la chance d'apprendre à skier étant petit, et que l'on a pas forcément envie de se voir décerner l'ourson à 40 ans, il existe un barème de niveaux à passer pour les adultes débutants également :

-1er ski : pour qui n'a jamais chaussé, ne sait pas tourner, glisser, faire un chasse-neige, etc... le début de tout

-1er degré : on commence mollo en apprenant à fire du chasse-neige et à descendre une pente faible à moyenne.

-2e degré : dérapages, godilles, descente en gardant les skis parallèles, on se rapproche des vrais pistes bleues.

-3e degré : le vrai test, initiation à tous les terrains, toutes les neiges, afin d'être prêt à se lancer dans le vrai ski alpin tout en étant au minimum préparé techniquement.

Les épreuves de ski pour les ''pros''

Une fois passées les premières étapes et récompenses qui servent à s'initier au ski alpin sous toute ses formes, l'Ecole de Ski Français a mis en place toute une série d'épreuves sanctionnant des niveaux de ski de plus en plus élevés. Il est même possible de comparer ses exploits à ceux de skieurs internationaux, car ces épreuves sont finement échelonnées...

-Le Chamois : l'épreuve consiste en un slalom spécial, 30 à 40 portes et un dénivelé de 120 à 200 mètres. Selon le temps réalisé sur celui de ''l'ouvreur'', on obtient sa médaille cabri, bronze, argent, vermeil ou or, le fin du fin !

-La Flèche : une autre épreuve un peu plus corsée, avec un slalom géant de 25 à 35 portes et un dénivelé de 200 à 250 mètres. Selon le temps, on débute fléchette, on termine en or.

-La Fusée : on entre déjà plus dans la catégorie Super G, avec un slalom sur une pente au dénivelé atteignant 200 à 300 mètres... Même classement que pour les catégories précédentes.

-Le Record : une épreuve de vitesse, sur une pente de 300 à 500 mètres de long en ligne droite, un dénivelé de 150 à 250 mètres, calculée en kilomètres/heure.

-Le Skiercross : parcours technique sur une pente de 700 mètres de long, dénivelée à 15°, incluant whoops, tables et virages serrés.

-Le Saut : un saut en longueur à partir d'un grand tremplin, un peu comme aux JO en somme...

Et voilà, alors si vous ne saviez pas comment occuper votre prochain séjour aux sports d'hiver, voilà de quoi y remédier !



Comparer les hôtels en France

Réservez en 1 minute, payez plus tard jusqu'à -40%. Meilleur tarif!

Booking.com Réservez maintenant

Payez plus tard !