Top 20 des spécialités culinaires corses

Bénéficiant d'une belle situation entre montagne et mer, la Corse propose un riche éventail de délices concoctés à partir des produits locaux. Ces recettes sont à déguster sur la plage, chez soi ou au cœur des villages. Tout de suite les délices qui arrivent en tête de classement.

La coppa

C'est une charcuterie préparée à partir de l'échine de porc salée puis séchée à l'intérieur d'un boyau naturel. Après salage, la coppa est poivrée en surface. Elle se consomme crue et en fines tranches, de préférence.

Le lonzu

Ce filet maigre est salé juste après avoir été découpé. Il est ensuite mis au frais durant 4 à 5 jours avant d'être lavé dans du vin puis séché. Une fois poivrée, cette charcuterie est placée dans un boyau de porc qui sera ficelé et fumé. Un vieillissement en cave parfait la préparation.

Le figatellu

On parle ici d'une saucisse dans laquelle le gras et le maigre ainsi que le foie de porc sont mélangés. Il est parfois fumé et certaines préparations intègrent de l'ail, des abats de porc ou encore du vin rouge. À consommer grillé, cru ou en sauce.

Le brocciu

Ce fromage AOC/AOP est préparé avec du lait de chèvre et/ou de brebis. On le retrouve dans de nombreuses recettes traditionnelles mais le brocciu se consomme aussi nature et frais, à la fin des repas. Certains le dégustent en soupe, avec du pain, du café, de l'eau-de-vie… c'est selon les goûts.

Le cabrettu

C'est un fromage inspiré de la gastronomie italienne. Il se prépare avec du lait cru de chevreau abattu juste après sa tétée. La présure utilisée est prélevée dans l'estomac du même chevreau. Le cabrettu ne manque pas de caractère.

Le fiadone

Ce gâteau typiquement corse se concocte avec du brocciu. On y ajoute des œufs, du sucre et le zeste d'un citron pour aromatiser. Le résultat est tout simplement fabuleux. À consommer sans modération donc.

Les canistrelli

Il s'agit de biscuits secs et sucrés qui se dégustent à l'heure du goûter, au petit-déjeuner ou même en guise de dessert. La recette requiert de la farine de blé, du vin blanc et du sucre. Les corses y ajoutent parfois des pépites de chocolat, des raisins secs, des noisettes, du citron…

Le pain des morts

Le Panu di i Morti se prépare surtout le 2 Novembre. Les proches des défunts qui vont se recueillir sur leurs tombent consomment cette brioche énergétique qui leur permet de supporter le froid.

Les migliacci

Ces recettes salées sont élaborées à partir de fromage de chèvre frais, de petit lait, de farine, de sel et de levure. La galette obtenue prend quelques heures pour gonfler. Elle est ensuite cuite au four ou feu de bois.

Sturza preti

Quand le brocciu est mélangé aux épinards, on obtient de belles quenelles gratinées. Les ingrédients de base frais sont agrémentés de gruyère, d'œufs, de sauce tomate… Unique en son genre !

Le civet de sanglier

Copieux à souhait, ce ragoût est fortement marqué par les saveurs de carottes, d'oignons et d'ail ainsi qu'une généreuse rasade d'eau-de-vie. Il s'accompagne volontiers de vin rouge.

La pulenta

La farine de châtaigne corse est labellisée AOP. Riche en sucres lents, elle s'intègre aux recettes de gâteaux et crêpes. Une longue conservation est déconseillée. Néanmoins, la pulenta se conserve très bien au congélateur.

L'aziminu

La bouillabaisse version corse se concocte avec des poissons de roche. Saint pierre, rascasse, daurade…, tout cela mélangé à des légumes, un peu d'herbes et d'épices. On la propose souvent en entrée, parfois comme plat principal.

La pasta

Héritages culinaires d'Italie, les pâtes se déclinent sous de nombreuses variantes en Corse. La Pastasciutta, les cannellonis et les pâtes à la coppa ont particulièrement la cote.

Le Mele di Corsica

Le miel local fait la fierté du terroir. À la fois AOC et AOP, le Mele di Corsica peut être doux ou puissant, clair ou ambré. C'est l'une des vedettes des petits-déjeuners. Il sert parfois à aromatiser les recettes traditionnelles mais peut aussi être déguster en nature.

La Pietra

Cette bière ambrée s'obtient à partir de la fameuse pulenta et du malt. La mousse, qui tient très bien grâce à la farine de châtaigne, est particulièrement intense. La Pietre est une bière dite de spécialité à 6° d'alcool.

Patrimonio AOC/AOP

Rouges, blancs ou rosés, les vins résultent d'un savoir-faire transmis de génération en génération. Le Patrimonio s'invite sur les tables de fêtes, aux apéritifs mais aussi l'heure du déjeuner ou du dîner, accompagnant les plats traditionnels corses.

Muscat du Cap-corse AOC

Labellisé en 1997, le muscat du Cap-Corse est issu d'un cépage unique, celui du muscat blanc à petits grains. Il agrémente les sauces et potages, entre dans certaines recettes de poissons, de crustacés, de desserts et même de légumes. Ces vins interviennent également dans l'élaboration de cocktails.

Ajaccio AOC

Le coteaux-d'ajaccio devenu ajaccio AOC depuis 1984 est essentiellement issu du sciacarello. L'appellation inclut des vins blancs et des rouges, répondant ainsi aux exigences de chaque amateur. Les rouges se conservent de 4 à 7 ans et se servent idéalement à environ 16°C.

Vin-de-corse AOC

Également appelé « Corse », ces vins dont l'appellation a été reconnue en 1976 se trouvent partout – des bars chics aux restaurants, en passant par les foyers. Chacun est libre d'opter pour un rouge ou un rosé, pourquoi pas du blanc. Le grenache, le sciacarello, le niellucio et le vermentino en sont les cépages dominants.



En savoir plus sur Corse: si vous souhaitez réserver un hotel en Corse (photos, avis, promos...), un séjour en Corse, une activité en Corse (loisirs, visites, transferts,...), ou en savoir plus sur les incontournables de la destination et denicher un vol pas cher, visitez nos differentes rubriques et toutes les offres de voyage Corse .