En route pour un AOC : Autotour d’Origine Corse ! Préparez-vous à déguster ! - Tourisme

Tout d’abord, prenez vos précautions avant de prendre la route ! Chargez au minimum votre coffre d’un tire-bouchon (IN-DI-SPEN-SABLE), d’un sac à vin (mais noooon, je ne parle pas de vous), on se charge du reste ! ;-) Cet autotour, reconnu comme l’un des plus savoureux de Corse, vous demandera un excellent sens de l’orientation et une soif à toute épreuve ! Préparez vous à en voir de toutes les couleurs (de cépages), vous allez vous mettre au verre !

Un peu d’histoire !


Avant de déboucher la bouteille, faisons un petit point historique sur la culture du vin sur l’île de Beauté ! Tout a commencé à l’Antiquité, bien avant les Romains, dans la région d’Aléria sur la côte orientale. Les Grecs, installés dans la région six siècles avant J.C. cultivaient déjà les vignobles. Malgré des siècles marqués par les invasions et les différents bouleversements (ben oui, on a trinqué), la vigne insulaire (comme ses habitants) résista. Au XIème siècle, les Pisans remplirent coupes et gobelets des prêtres et des notables et les Génois continuèrent sur cette lancée. Après 1769, la souveraineté française continua de développer l’activité viticole et les exportations vers l’Italie. Au XIXème siècle, le vignoble fut détruit par des insectes et champignons, mais grâce à la détermination des hommes, l’activité fut relancée à la fin du siècle. Le XXème siècle, quant à lui, marqua un nouvel arrêt de l’expansion viticole suite à une chute fulgurante des prix du vin. Ce n’est que 50 ans après la Grande Guerre que la viticulture trouva de nouveau sa place dans l’économie insulaire. En effet, grâce à leurs racines millénaires, les AOP (Appellation d’Origine Protégée) ont été établies en fonction de la localisation des différents cépages ainsi que des particularités naturelles de chaque terroir viticole. Assez parlé, il est maintenant temps de s’enivrer !


Circuit « Auto tour de la bouteille »


Conseils d’ami :
- avant de prendre la route, afin d’éviter les bouchons, nous vous invitons à remplacer la carte routière par la carte des vins !
- et pour éviter de faire des tonneaux et de vous retrouver en carafe, engagez un chauffeur… Et hop, en voiture Simone (s’il s’appelle Pierre, Paul ou Jacques, ça marche aussi) !
- si vous n’avez pas de chauffeur, n’oubliez pas de boire avec modération qui, elle, ne conduit pas !


Etape 1 : Patrimonio


Commençons notre découverte à Patrimonio. Aux portes du Cap Corse, les vins de Patrimonio furent les premiers vins corses à être classés AOC. Les 33 domaines de l’AOC Patrimonio sont étendus sur près de 500 hectares au pied et sur les (ren)versants des collines de la bien-nommée plaine de la Conca d’Oro. Ce sont des petits domaines d’environ 20 ha en moyenne qui se découpent entre 7 communes : Patrimonio bien sûr, mais aussi Saint-Florent, Barbaggio, Oletta, Poggio d’Oletta, Farinole et Santo Pietro di Tenda. Une « Route des Vins » a d’ailleurs été mise en place mais allez-y mollo, vous risqueriez de rapidement « prendre de la bouteille » !

 Etape 2 : La Balagne


Continuons notre découverte des vignes insulaires sur les colos’alcool de la Balagne ! Principalement situés dans les vallées de la Figarella et du Reginu, les vignobles balanins profitent d’une chaleur tempérée entre mer et montagne sur des terres granitiques. Etendus sur plus de 50 hectares, les vignobles de Balagne arborent fièrement la certification AOC Calvi. La viticulture balanine étant reconnue comme l’une des plus actives de l’île, nous vous conseillons vivement de pousser les portes des domaines, les vignerons vous accueilleront avec plaisir pour une petite dégustation.


Etape 3 : Ajaccio


À choisir entre une montée à 10% ou une descente à 13°, personnellement on vous conseille de descendre vers la « Cité Impériale » qui elle aussi a obtenu une appellation AOC. L’appellation AOC Ajaccio couvre un vaste territoire de Porto au Golfe du Valinco. Ce ne sont pas moins de 230 hectares qui regroupent de nombreux producteurs. Les vignobles élevés ainsi que l’ensoleillement le plus important de Corse (et de France avec 2900 heures de soleil annuelles) favorisent la production du cépage « Sciaccarellu » qui honore les vignobles ajacciens et donne naissance à des (di)vins !


Etape 4 : Sartène


Fiumicicoli, Pero Longo, Saparale… Autant de noms de domaines auxquels vous n’échapperez sans doute pas lors de votre rando-nez dans le sartenais ! Ce ne sont pas moins de 180 hectares de vignoble qui représentent l’AOC de Sartène. Ivresse au sommet avec des vins au caractère bien trempé ! Du rouge au blanc en passant par le rosé, vous ne saurez plus à quel vin vous vouer !


Etape 5 : Porto-Vecchio


C’est entre Solenzara et Bonifacio que se situent Porto-Vecchio et son Appellation d’Origine Contrôlée. C’est sur 90 hectares de terroir que la terre sèche orientée vers la mer et frappée par les vents abrite les vignes. Cette appellation produit chaque année en moyenne 3220 hectolitres. La combinaison des cépages du Niellucciu, du Sciaccarellu et du Grenache donnent naissance à des vins rouges ronds et distingués ainsi qu’à des rosés fins et agréables. Le cépage vermentino, quant à lui, produit un blanc sec et fruité… De quoi vous faire tourner la tête et vous rendre invincible ! Pour clôturer votre circuit, n’oubliez pas qu’il est préférable de boire du rouge plutôt que de broyer du noir ! ;-) Ce n’est pas qu’on soit chauvins mais il serait sincèrement regrettable de passer à côté de l’une des plus belles régions de France. Alors si l’envie vous prend de zigzaguer entre les vignobles insulaires, d’en prendre plein les yeux et les papilles, préparez donc sans plus attendre votre circuit en Corse. Réservez votre prochain séjour sur LaCorse.Travel, LE site spécialiste de la Corse et découvrez sa sélection de circuits cuvée 2017 sur http://www.la-corse.travel/circuit.html !
N.B : Tant qu’il y a de la vigne, il y a de l’espoir !



Top 20 en Corse: sites touristiques & incontournables


  • Baie de Rondinara

    La Corse est une superbe région de France qui offre une richesse naturelle impressionnante. Qu’on y soit pour le relief montagneux ou pour s’y baigner, c’est toujours d’excellentes vacances qui vous y attendent. Parmi les plages paradisiaques, vous avez surement du entendre parler de La Baie de Rondinara. Et comment ! La Baie de Rondinara, en Corse, a tout de même été élue meilleure plage de France en 2008 ! C’est pour vous dire la beauté de ce cadre sans préc&ea...

    Site naturel & Nature - Plus belles plages du monde

  • Calanques de Piana

    Les "Calanche" ou calanques de Piana sont certainement l'un des sites les plus extraordinaires de la Corse. Cette toute petite portion de littoral de quelques kilomètres entre Porto et Piana, venant se jeter dans la mer est d'une beauté saisissante. Oeuvre de la nature, savante conjugaison des éléments, pluie, vent, mer..., véritable tableau aux déclinaisons ocrées sur fond de bleu, bleu de la mer ou bleu du ciel... les calanche vous réservent une étrange rencontre entre nature, sculpture et imaginaire... Par bateau et vu d'en bas ou...

  • Vielle ville d'Ajaccio

    Ajaccio, capitale de la Corse, cité lumineuse, ville impériale où naquit Napoléon, haut lieu de prestige et de fêtes, la ville ne sait plus où donner de la tête, ornée de sa citadelle, de son port de plaisance animé et de ses terrasses vivantes et ensoleillées. Fondée en 1492, Ajaccio se développe progressivement et s'affiche alors comme simple rempart, un "Castello" : un donjon doté d'une enceinte basse. Ce sont les génois au XIVe siècle, qu...

  • Macinaggio

    Le cap corse, extrémité nord de l'île de beauté, plus désert et moins peuplé que le reste, cache pourtant une beauté sauvage qui redessine le maquis corse, au milieu de bourgs et petits ports de pêche très conviviaux. Macinaggio, sur la côte Est, hameau de Rogliano et port de plaisance, longtemps occupé par les Génois, accueille aujourd'hui ses visiteurs dans un village tout à fait charmant, entre son petit centre-ville commerçant, son marché, ses moulins à vents, ses jetées et ses plages. Un petit havre de paix qui sait se ré...

  • Ile de la Corse

    La Corse est un formidable condensé offrant un lieu de séjour incomparable : villages authentiques, population chaleureuse et accueillante, spots de plongée, reliefs escarpés, chemin de randonnée, plages sublimes et secrètes, villes colorées, spécialités culinaires... Elle mérite son surnom d'île de Beauté....

  • Place d'Austerlitz

    A voir le nombre de personnalités ayant foulé le sol d'Ajaccio, on en comprend mieux l'importance des monuments et des grandes places, qui s'affichent à tous les coins de la ville. En vous promenant dans les ruelles, vous déboulerez sur plusieurs lieux créatifs, illustrant un intense passé culturel. La place d'Austerlitz commémore l'ancien empereur né sur l'île de beauté, formée d'un grand promontoire au sommet duquel s'élève une petite pyramide. Ici, vous pouvez lire toute les victoires de Napoléon, ainsi que ces dates de naissa...

  • Les ports de Bastia

    Bastia, deuxième ville de Corse, affiche son originalité avec ses deux ports de plaisance, marquant la frontière entre hier et aujourd'hui. Le vieux port et le port de Toga se côtoient amicalement et offrent un décor typique de l'ambiance marine de l'île. Et contrairement à ce que l'on pourrait croire, c'est du côté du vieux port, que les quartiers sont les plus animés, notamment avec sa jetée du Dragon et le Môle Génois. Le port de Toga accueille quant à lui les vacanciers venus mouiller l'ancre le temps d'un séjour dans cette ...

  • Quartier du Bosco

    A l'est de Bonifacio, après avoir sillonné le village de haut en bas, au bout de la pointe, venez découvrir un lieu historique impressionnant : le Bosco. C'est ainsi qu'est nommé le quartier qui accueille le cimetière des marins, organisé à la manière d'une ville avec ses rues, ses petites maisons et ses hautes chapelles funéraires alignées les unes aux autres. Couché face au soleil, avec une vue imprenable sur la mer, ce cimetière marin de tombeaux blancs s'affiche comme l'un des plus beaux de la méditerranée. Au loin, de l'autre...

  • Plongée à Calvi

    La Corse étant l'une des plus belles îles au monde, ses fonds se devaient d'être à la hauteur : réjouissez-vous, ils relèvent le défi haut la main puisqu'ils sont sans doute les plus beaux de toute la Méditerranée. Le Bombardier, est un quadrimoteur coulé en 1944, qui repose par 30 mètres de fond sur un tapis de posidonies. La Pointe de la Revellata propose elle, de nombreux couloirs rocheux avec des mérous, des dentis et des sars. ...

    Site naturel & Nature - Top Spots de plongée

  • Haute-Ville de Calvi

    L'ancienne citadelle de Calvi, remarquablement bien conservée, ne peut frapper ni impressionner sans être vraiment vue et parcourue... Entourée de murailles, dans le haut quartier, sur un bloc rocheux qui s'avance dans la mer, on y pénètre par une grande porte sur laquelle est gravée la devise de Calvi : Civitas Calvi semper fidelis, qui veut dire "La ville de Calvi toujours fidèle". Ici, on se croirait dans un coin retranché encore resté au XVIe siècle. A se promener sur le chemin de ronde, avec vue sur le port, au milieu des habita...

  • La Basse-Ville de Calvi

    La marine, quartier du port de Calvi, est un lieu très apprécié des visiteurs, qui en profitent pour marcher allègrement le long des quais, saluant au passage quelques pêcheurs du coin. Deuxième ville touristique de Corse, on comprend mieux en déambulant dans les ruelles colorées de la Basse-ville, pourquoi Calvi est si prisée. Commerçants, artisans, terrasses de restaurants et épiceries ouvrent leur porte directement sur le port, faisant cadeau aux visiteurs d'un paysage sympathique sur les voiliers amarrés. Vous pourrez aussi rema...

  • La maison de Christophe Colomb

    S'il y a bien une chose en laquelle veulent croire très fort les Calvais, c'est bien l'origine exacte de Christophe Colomb. Si vous parcourez les ruelles de la ville Haute de Calvi, vous trouverez forcément une grande maison carrée ocre aux allures un peu délabrées. En vous approchant, vous pourrez lire la plaque commémorative indiquant que c'est ici qu'une tradition très ancienne a fait naître "l'Amiral de la Mer Océan". Christophe Colomb serait né dans cette maison en ruine, en 1451, alors que Calvi était cité emblématique et fid...

  • Ancien Palais des Gouverneurs de Calvi

    Situé dans la Haute-Ville, l'ancien Palais des Gouverneurs autrefois appelé "Castel Nuovo", était la résidence des gouverneurs de la Corse. Bâtit au XIIIe siècle en or massif, il est doté d'un splendide donjon que l'on peut toujours admirer. Passé sous contrôle militaire depuis la Révolution, il abrite aujourd'hui la caserne Sampiero de la Légion Etrangère. nnn...

  • Le Palais des Evêques de Sagone

    Dans la ville Haute, dans les ruelles de la citadelle, se dresse le somptueux Palais des Evêques de Sagone. Le bâtiment, édifié au XVIe siècle, servait de résidence aux Evêques, puis fut acquis par la famille Giubegga, après la Révolution. Son architecture laisse perplexe, le Palais, grandiose, déploie ici toute sa splendeur, sur un fond bleu ciel qui se découpe tout autour. Non loin de là, vous pouvez aussi voir La Poudrière, avec ses deux magasins de poudre et le Bastion Teghjale, avec à ses côtés, un souterrain menant à la m...

  • La Cathédrale Saint-Jean Baptiste

    Dans la citadelle, en plein centre, vous ne passerez pas à côté de la Cathédrale Saint Jean-Baptiste. Construite au XIIIe siècle, elle était à ses débuts propriété du monastère Génois, avant d'être érigée en Cathédrale. Plusieurs fois endommagée et partiellement détruite, une grande reconstruction en 1567 lui redonna l'aspect qu'elle reflète encore aujourd'hui. L'intérieur, tout de blanc, comporte de nombreuses oeuvres d'art. ...

  • La Revellata

    Magnifique pointe de végétation qui s'avance dans la mer, au dessus de la ville de Calvi, la Revellata regorge de plages toutes aussi belles les unes que les autres. Cette presqu'ile qui s'étend sur 40 km, jusqu'à Galéria ne finira pas de vous étonner. Toutes ses petites criques sont appétissantes, et ne demandent qu'à être parcourues. Le sable blanc et l'eau turquoise à l'infini vous offriront un cadre magnifique pour une baignade tranquille. Vous pourrez aussi y voir le Phare de Revellata, grande tour carrée d'une centaine de mèt...

  • Plage de Bodri

    La plage de Bodri ! Entre Calvi et l'Ile Rousse, à 2 kilomètres de cette dernière, cette longue plage au sable blanc éclatant tentera bien des passants. Sur la route entre les deux plus grandes cités de Balagne, la mer y est translucide, turquoise, chaude, et ce ne sont pas les criques qui manquent ! Mais Bodri est beaucoup plus isolée que ses consoeurs et de ce fait, plus difficile à trouver. Plus sauvage, bordé d'arbres exotiques, le coin est magnifique, et aucune trace d'habitation ne s'y reflète. Un véritable petit havre de paix. ...

  • Les aiguilles de Bavella

    Au Sud-Est de la Corse, se cachent non loin de la ville de Porto-Vecchio, les aiguilles de Bavella. Un panorama de force, que nous offre une fois de plus cette Corse, cette île de beauté qui porte merveilleusement bien son nom. Immenses morceaux de roches qui s'élancent dans le ciel à 1 899 mètres d'altitude, fendant l'espace de leurs extrémités pointues et sinueuses, elles dévoilent un arc en ciel de couleur, allant du gris au rouge foncé. Il est clair que se rendre aux Aiguilles...

  • Les piscines d'Aïtone à Evisa

    Evisa, petit village aux maisons blanches à l'Est de Porto, s'enfonce au creux de la forêt d'Aïtone, à 830 mètres d'altitude. A l'entrée des gorges de Spélunca, Evisa est une cité tranquille entourée de châtaigneraies. Véritable centre d'excursions qui fait redécouvrir la corse, loin des stations balnéaires, le site naturel offre un condensé de cuvettes et de cascades, appelées les piscines d'Aïtone. Un lieu très recherché et on ne peut plus roboratif ! Dans l'air pur et frais des montagnes, lagon d'eau douce et calme absolu s...

  • Place Foch d'Ajaccio

    Entourée de palmiers, la place Foch et sa Fontaine des Quatre Lions de granit corse représentent une magnifique statue de marbre signée Maximilien Laboureur : Bonaparte en premier consul, drapé d'une toge romaine. Réalisée sous le second empire, cette place était il y a longtemps le début du principal chemin d'accès à la porte de la ville génoise, située un peu plus haut. Remarquable, aux dimensions originales, la statue s'affiche incroyablement bien dans l'espace vert alentour, et sa fine silhouette fend le ciel bleu à merveille, ...

Voir les 91 sites touristiques en Corse

Les bons plans en Corse

Reserver un hotel en Corse

Comparer les hôtels en Corse jusqu'à -30%

Réservez en 1 minute, payez plus tard jusqu'à -30%. Meilleur tarif!

Booking.com Réservez maintenant

Payez plus tard !

Ventes privées hôtels    Hôtels pour groupes (>8 pers)

Reserver une activite, une visite guidee, un transfert en Corse

Tout d’abord, prenez vos précautions avant de prendre la route ! Chargez au minimum votre coffre d’un tire-bouchon (IN-DI-SPEN-SABLE), d’un sac à vin (mais noooon, je ne parle pas de vous), on se charge du reste ! ;-) Cet autotour, reconnu comme l’un des plus savoureux de Corse, vous demandera un excellent sens de l’orientation et une soif à toute épreuve ! Préparez vous à en voir de toutes les couleurs (de cépages), vous allez vous mettre au verre !

Un peu d’histoire !


Avant de déboucher la bouteille, faisons un petit point historique sur la culture du vin sur l’île de Beauté ! Tout a commencé à l’Antiquité, bien avant les Romains, dans la région d’Aléria sur la côte orientale. Les Grecs, installés dans la région six siècles avant J.C. cultivaient déjà les vignobles. Malgré des siècles marqués par les invasions et les différents bouleversements (ben oui, on a trinqué), la vigne insulaire (comme ses habitants) résista. Au XIème siècle, les Pisans remplirent coupes et gobelets des prêtres et des notables et les Génois continuèrent sur cette lancée. Après 1769, la souveraineté française continua de développer l’activité viticole et les exportations vers l’Italie. Au XIXème siècle, le vignoble fut détruit par des insectes et champignons, mais grâce à la détermination des hommes, l’activité fut relancée à la fin du siècle. Le XXème siècle, quant à lui, marqua un nouvel arrêt de l’expansion viticole suite à une chute fulgurante des prix du vin. Ce n’est que 50 ans après la Grande Guerre que la viticulture trouva de nouveau sa place dans l’économie insulaire. En effet, grâce à leurs racines millénaires, les AOP (Appellation d’Origine Protégée) ont été établies en fonction de la localisation des différents cépages ainsi que des particularités naturelles de chaque terroir viticole. Assez parlé, il est maintenant temps de s’enivrer !


Circuit « Auto tour de la bouteille »


Conseils d’ami :
- avant de prendre la route, afin d’éviter les bouchons, nous vous invitons à remplacer la carte routière par la carte des vins !
- et pour éviter de faire des tonneaux et de vous retrouver en carafe, engagez un chauffeur… Et hop, en voiture Simone (s’il s’appelle Pierre, Paul ou Jacques, ça marche aussi) !
- si vous n’avez pas de chauffeur, n’oubliez pas de boire avec modération qui, elle, ne conduit pas !


Etape 1 : Patrimonio


Commençons notre découverte à Patrimonio. Aux portes du Cap Corse, les vins de Patrimonio furent les premiers vins corses à être classés AOC. Les 33 domaines de l’AOC Patrimonio sont étendus sur près de 500 hectares au pied et sur les (ren)versants des collines de la bien-nommée plaine de la Conca d’Oro. Ce sont des petits domaines d’environ 20 ha en moyenne qui se découpent entre 7 communes : Patrimonio bien sûr, mais aussi Saint-Florent, Barbaggio, Oletta, Poggio d’Oletta, Farinole et Santo Pietro di Tenda. Une « Route des Vins » a d’ailleurs été mise en place mais allez-y mollo, vous risqueriez de rapidement « prendre de la bouteille » !

 Etape 2 : La Balagne


Continuons notre découverte des vignes insulaires sur les colos’alcool de la Balagne ! Principalement situés dans les vallées de la Figarella et du Reginu, les vignobles balanins profitent d’une chaleur tempérée entre mer et montagne sur des terres granitiques. Etendus sur plus de 50 hectares, les vignobles de Balagne arborent fièrement la certification AOC Calvi. La viticulture balanine étant reconnue comme l’une des plus actives de l’île, nous vous conseillons vivement de pousser les portes des domaines, les vignerons vous accueilleront avec plaisir pour une petite dégustation.


Etape 3 : Ajaccio


À choisir entre une montée à 10% ou une descente à 13°, personnellement on vous conseille de descendre vers la « Cité Impériale » qui elle aussi a obtenu une appellation AOC. L’appellation AOC Ajaccio couvre un vaste territoire de Porto au Golfe du Valinco. Ce ne sont pas moins de 230 hectares qui regroupent de nombreux producteurs. Les vignobles élevés ainsi que l’ensoleillement le plus important de Corse (et de France avec 2900 heures de soleil annuelles) favorisent la production du cépage « Sciaccarellu » qui honore les vignobles ajacciens et donne naissance à des (di)vins !


Etape 4 : Sartène


Fiumicicoli, Pero Longo, Saparale… Autant de noms de domaines auxquels vous n’échapperez sans doute pas lors de votre rando-nez dans le sartenais ! Ce ne sont pas moins de 180 hectares de vignoble qui représentent l’AOC de Sartène. Ivresse au sommet avec des vins au caractère bien trempé ! Du rouge au blanc en passant par le rosé, vous ne saurez plus à quel vin vous vouer !


Etape 5 : Porto-Vecchio


C’est entre Solenzara et Bonifacio que se situent Porto-Vecchio et son Appellation d’Origine Contrôlée. C’est sur 90 hectares de terroir que la terre sèche orientée vers la mer et frappée par les vents abrite les vignes. Cette appellation produit chaque année en moyenne 3220 hectolitres. La combinaison des cépages du Niellucciu, du Sciaccarellu et du Grenache donnent naissance à des vins rouges ronds et distingués ainsi qu’à des rosés fins et agréables. Le cépage vermentino, quant à lui, produit un blanc sec et fruité… De quoi vous faire tourner la tête et vous rendre invincible ! Pour clôturer votre circuit, n’oubliez pas qu’il est préférable de boire du rouge plutôt que de broyer du noir ! ;-) Ce n’est pas qu’on soit chauvins mais il serait sincèrement regrettable de passer à côté de l’une des plus belles régions de France. Alors si l’envie vous prend de zigzaguer entre les vignobles insulaires, d’en prendre plein les yeux et les papilles, préparez donc sans plus attendre votre circuit en Corse. Réservez votre prochain séjour sur LaCorse.Travel, LE site spécialiste de la Corse et découvrez sa sélection de circuits cuvée 2017 sur http://www.la-corse.travel/circuit.html !
N.B : Tant qu’il y a de la vigne, il y a de l’espoir !