Guide Liban: les lieux à voir

Les vols pour le Liban

Guide Liban . Les choses à voir incontournables au Liban!

Un tout petit pays à l'histoire mouvementée, le Liban demeure une destination particulièrement attractive au Moyen-Orient.

Voyage au Liban

A la croisée de l'Orient et de l'Occident, le pays est doté d'un patrimoine historique exceptionnelByblos, Tripoli, Tyr, Baalbek sont autant de témoignages de son passé au carrefour de civilisations prestigieuses.

Ses paysages très variés sont à couper le souffle. Le pays en grande majorité montagneux est bordé par la méditerranée. La réputation de sa gastronomie n'est quant à elle plus à faire.

Malheureusement le pays au coeur du conflit au Proche Orient peine à trouver une stabilité.

Le pays du cèdre n'excède pas les 250 kilomètres de long et 60 kilomètres de large, et pourtant, à travers ce minuscule territoire se décline une incroyable variété de paysages, du désert, des montagnes avoisinant les 3000 mètres d'altitude, une splendide bande littorale également, toute empreinte des plaisirs de la Méditerranée...

Les principaux lieux à visiter : 

Le Liban est un petit pays mais il y a bien des choses à découvrir. Voici quelques grands incontournables à Beyrouth et ailleurs : 

  • Beyrouth la capitale vivante et sa vie de jour comme de nuit

  • Le Musée national à Beyrouth sur l’histoire mouvementée du pays

  • La Corniche à Beyrouth sur le front de mer

  • Le quartier de Hamra à Beyrouth

  • Byblos pour ses vestiges

  • Tripoli pour son style

  • Baalbek pour son site archéo

  • La Vallée de la Qadisha ou la Vallée Sainte pour la randonnée

  • La réserve naturelle du Chouf pour la nature

  • Tyr au bord de mer

  • Saïda (Sidon) pour son patrimoine

 

Budget moyen pour une semaine :

Le Liban est une destination assez chère niveau budget notamment niveau hôtels, mais vous pouvez régler vos dépenses en choisissant le standing de votre hébergement et votre fréquentation des restos de la ville. Voici un exemple de budget moyen à confortable pour 7 jours pour une personne au Liban :

  • Hôtel, chambre simple ou double divisée par deux, appartement partagé : 50 euros la nuit, 350 euros pour 7 jours.

  • Transports : location de voiture 25 euros par jour, 175 euros pour 7 jours.

  • Visites et sorties : 15 euros par jours, 105 euros pour 7 jours.

  • Repas : 5 euros par déjeuner, 15 euros par dîners, 140 euros pour 7 jours.

  • Budget total : 770 euros pour 7 jours à Gand.

 

Y aller : 

Il existe des liaisons régulières et directes entre Paris et Beyrouth, avec des compagnies comme Air France, MEA ou Air Europa. De nombreux vols à bon prix vous permettent de rejoindre le Liban depuis la France avec une escale, en Turquie notamment.

 

Où dormir :

Beyrouth paraît le bon point de chute où louer un hôtel, mais vous pouvez aussi voyager en itinérant au Liban. Les hôtels ne sont pas franchement bon marché, et dans l’ensemble plutôt haut de gamme. C’est un budget important. Il existe aussi des hôtels moins chers et des hostels pour les petits budgets. 

 

 

Principaux événements : 

Beyrouth est une ville très animée où il se passe toujours quelque chose. Pensez à consulter le programme des concerts, expos, et festivals se tenant dans la capitale avant de partir au Liban.

 

A éviter : 

Le Liban se situe dans une région troublée par la guerre depuis bien longtemps. Des tensions existent et certaines régions sont déconseillées aux touristes : la frontière nord, le plein sud et la Béqaa.Tenez vous informé grâce au site du ministère des Affaires étrangères régulièrement mis à jour.

 

Gastronomie : 

La réputation de la cuisine libanaise n’est plus à faire. Elle s’est largement exportée mais n’est jamais meilleure que sur place. Nombreuses spécialités typiquement orientales à base de mezze incontournables, de kebabs, de keftas… Les pâtisseries libanaises sont délicieuses, et il faut goûter les alcools du coin, le vin libanais et l’arak.

 

Transport sur place :

Pour vous déplacer au Liban, vous aurez le choix entre plusieurs options : 

  • Le bus : pas cher, c’est le moyen de transport le plus répandu, mais assez lent et pas toujours régulier.

  • La location de voiture : très pratique au Liban car c’est un petit pays, il est donc simple de rouler un peu partout pour découvrir les régions libanaises en toute autonomie.

Dans les environs :

Les pays voisins du Liban n’offrent actuellement que peu de possibilités d’excursions annexes.

 

Quand y aller : 

La meilleure période pour partir au Liban s'étend d'avril à juin et de septembre à octobre. En plein été, il fait chaud, et l’animation est à son comble sur la côte méditerranéenne. Les hivers restent doux et sont plus humides. En montagne, le climat change et devient plus tranché avec de gros écarts de températures, à mesure que l'on prend de l’altitude. 

 

Top 10 à voir et à faire au Liban

  1. Beyrouth et sa vie nocturne

  2. Le site de Byblos

  3. Randonner dans la réserve naturelle du Chouf

  4. Goûter aux mezze libanais

  5. Les ruines romaines de Baalbeck

  6. Un verre d’arak à l’apéro au bord de la mer

  7. Une journée plongée sous-marine ou plage

  8. Traverser la Vallée de la Qadisha

  9. Visiter le Musée national à Beyrouth

  10. Escale à Saïda (Sidon) 

 

Principales villes et régions à découvrir au Liban

Le Liban, ce sont aussi ses villes et sites archéologiques à découvrir. Là encore, le voyage n'a rien de monotone : Beyrouth, festive et culturelle... les grandes étapes de patrimoine que sont les villes historiques de Tripoli, Byblos, Sidon, Tyr... les sites archéologiques classés par l'Unesco, Anjar, Baalbek, la Vallée Sainte...

Une concentration exceptionnelle, il est possible d'établir un circuit très complet même avec une durée de séjour limitée, en raison des distances réduites. Ainsi, des voyagistes proposent des circuits découverte du Liban, en incluant plusieurs des grands incontournables du pays, sur 7-8 jours par exemple.

Le Liban est la promesse d'un voyage qui ne laissera personne indifférent...

 

A voir et faire au Liban 

  • En partant une semaine vous pourrez nager avec les tortues dans la ville de Tyr, au sud du Liban.
  • Entre Beyrouth et Tyr, le long de la côte méditerranéenne, Saïda possède des sites historiques, des plages et un excellent endroit pour se promener le long de la corniche. Baladez-vous sur celle-ci et munissez-vous de votre canne à pêche, peut-être que certains des pêcheurs locaux vous transmettront leurs savoir-faire.
  • Si vous souhaitez déjeuner dans un lieu unique nous vous invitons à vous rendre chez Jammal, ici le temps s’arrête. Dans ce restaurant paisible de Batroun, niché dans une crique, vous aurez l’occasion de déjeuner les pieds dans l’eau. Si la carte est incroyable (on y mange de délicieux plats de poissons, des mezzés libanais et des produits frais), le cadre n’est pas en reste.
  • Enfin, le Liban dispose de beaucoup de maisons d’hôtes, une des plus réputées s’appelle Dar Alma, elle est située dans la partie historique de Tyr, Dar Alma est une maison traditionnelle libanaise du 19e siècle niché au-dessus de la Méditerranée, il faudra compter environ 70 dollars la nuit.
  • Voyage au Liban n’est pas courant et la situation géographique du Liban peut faire peur. Pourtant, on ne se sent absolument pas en insécurité lors d’un voyage au Liban. 

 

Le Liban, guide pratique

  • Aller au Liban : A seulement 4H de Paris, le Liban est sans contexte une destination où le dépaysement est assuré. Vous pourrez trouver des vols entre 150 et 200 euros via des compagnies comme Turkish Airlines ou Air France.
  • Les meilleures périodes pour voyager au Liban sont au printemps (fin avril à fin juin) ou à l'automne, de début septembre à fin octobre. Les températures y seront idéales et vous éviterez d'y croiser trop de monde.

 

 Skier au Liban

Le Liban n'est peut être pas la destination qui vient en premier à l'esprit, quand on décide d'aller skier en dehors de l'Europe et pourtant savez vous que les montagnes de Loubnan culminent à 3083 m et que le nom Liban, « Loubnan » a pour origine un mot araméen qui signifie « blanc », la blancheur des montagnes couvertes de neige de début décembre à fin mars.

Le ski au Liban a connu son essor dans les années 30 grâce aux militaires français qui créèrent la première école de ski dans la ville devenue aujourd'hui les Cèdres, cette école favorisa l'émergence d'un groupe de skieurs expérimentés qui contribuèrent à répandre la passion du ski chez tous les Libanais.

Le Liban est le seul pays du Moyen Orient où l'on peut faire du ski le matin et nager l'après midi dans une eau à 22°!

Sous l'égide de Ministère du Tourisme Libanais, le Ski se développe plus que jamais, Le Liban offre 6 stations:

  1. Faqra
  2. Zaarzour
  3. Les Cèdres
  4. Laklouk
  5. Faraya Mzaar
  6. Qanat Bakiche

Les deux plus importantes, Les Cèdres et Faraya sont dotées d'infrastructures hôtelières, 4et 5 *, et sportives les plus pointues, elles accueillent fréquemment des compétitions de skis nationales et internationales dont les championnats de free style, et de free ride sans oublier le ski de bosse.

Le Liban est à la pointe de l'évolution du monde de la glisse. Située à 46km de Beyrouth (1h de voiture), Faraya propose un domaine skiable ouvert tous les jours de 8h à 16h pour tout niveau et donne la possibilité de pratiquer, en plus du ski, diverses activités de loisirs ( tennis, squash, piscine...), elle offre depuis le Dôme de Mzaar (2465m) un panorama exceptionnel sur la baie de Beyrouth et la Méditerranée.

Pour pourrez retrouver plus d'infos sur les offres de voyages ski au Liban sur www.stivoyages.fr

Ruines de Tyr

Tyr, située en Phénicie méridionale, fut la grande cité phénicienne, maîtresse des mers et fondatrice de comptoirs prospères tels Cadix et Carthage. A la fois insulaire et continentale, Tyr vit son rôle historique décliner à la fin des croisades. Elle conserve aujourd'hui d'importants vestiges archéologiques, principalement de l'époque romaine et une aura légendaire car on dit que c'est à Tyr que fut découverte la pourpre.Pour se rendre à Tyr, il faudra voyager bien loin, dans un Liban bordé d’histoire et de patrimoine. Cette ville se situe dans le sud du Liban. C’est une ville des plus anciennes, grande cité phénicienne, vieille de milliers d’années. C’est une des villes du Moyen-Orient qui a su le mieux préser... infos pratiques et réserver

Baalbek - Liban

Baalbek est une ville antique du Liban, dans le nord de la plaine de la Békaa. Cette cité est considérée comme l'ancienne Héliopolis des Romains. Les ruines datent de l'époque gréco-romaine avec des traces plus anciennes de l'époque sémitique. Le seul temple de Jupiter au monde se trouve ici. Le complexe de l'ancienne cité compte 3 gigantesques temples construits par les Romains : le temple de Bacchus est celui qui a le mieux résisté à l'épreuve du temps, on peut voir du temple de Jupiter six colonnes de granit, et enfin le temple de Vénus en piteux état. Le visiteur du pays du Cèdre ne doit pas rater ce site figurant sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Aujourd'hui la ville moderne de Baalbek compte environ 80 0... infos pratiques et réserver

Village de Byblos

Byblos est une des plus anciennes villes du globe encore habitée. A l'image de son pays, le Liban, la cité a été le croisement de nombreuses civilisations, croisement qui se traduit par ses nombreux sites historiques aux architectures très diverses. Vous visiterez sans faute le site antique de la ville, où vous découvrirez colonnes romaines, murailles phéniciennes, fortifications perses, citadelle croisée. Element incontournable du site, les tombes des rois de Byblos dont celle d'Ahiram. Son sarcophage possède l'inscription la plus ancienne de Phénicie. Celui-ci est désormais exposé au musée de Beyrouth. Au-delà du site antique, vous ne pourrez rater son port de pêche, véritable symbole de Byblos. Byblos (aujourd’hui Joub... infos pratiques et réserver

La ville de Beyrouth

Capitale du Liban ainsi que sa plus importante ville, Beyrouth est un centre financier, un port de commerce et un centre culturel d’une importance majeure à l’est de la méditerranée et au Proche-Orient. A la croisée de l’Orient et de l’Occident, l’emplacement du pays lui donne une place stratégique dans les échanges mondiaux mais aussi dans sa culture, très métissée. Conservant les empreintes et souvenirs des nombreuses civilisations qu’elle a vu naître, Beyrouth a su quand même se vêtir de beaucoup de modernité faisant de cette ville le centre d’un véritable bouillonnement culturel. Souvent comparée à des endroits tels que New York ou Ibiza, pour son ambiance festive et sa scène sociale et mondaine, Beyr... infos pratiques et réserver

La ville de Zahlé

La ville de Zahlé, à une quarantaine de kilomètres de la capitale Beyrouth, est une station de vacances pleine de charmes et d’attraits. C’est aussi une ville noble et ancrée dans l’histoire. A mi-chemin entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest, à l’intérieur des terres, elle est située sur les berges de la rivière Nahr Al Birdawni qui parcourt ses quartiers et divise la ville en deux zones pratiquement parallèles. La ville est pleine de restaurants en plein air, installés au bord de l’eau dans la partie supérieure de la ville. En été, la ville de Zahlé est la destination privilégiée des beyrouthins voisins qui viennent goûter aux succulentes spécialités culinaires de la région, dont le fameux « arak ... infos pratiques et réserver

Hamra

Hamra est le nom d’un quartier très vivant situé à l’ouest de la capitale libanaise. La célèbre rue Hamra a donné son nom à ce quartier dynamique, dont les rues descendent vers la mer. Les lieux sont réputés pour leurs nombreux pubs et bars. La rue Hamra est aussi une importante artère commerçante. Elle est très fréquentée de jour comme de nuit par les Libanais mais aussi les taxis. Dans les rues adjacentes, des magasins de vêtements ou de souvenirs à des prix abordables peuvent offrir quelques bonnes affaires. Le quartier est également le centre culturel de Beyrouth. Il est connu pour ses librairies et ses cafés fréquentés par les intellectuels libanais, arabes et français, ainsi que par les étudiants de l'univ... infos pratiques et réserver

La Corniche de Beyrouth

A deux pas du centre de la ville et du quartier Hamra, la Corniche de Beyrouth est une promenade de bord de mer, située le long de la mer Méditerranée. La Corniche de Beyrouth représente aussi une grande artère située sur le promontoire du front de mer. Elle s'étend depuis le Golfe de Saint-Georges situé dans la partie nord de la ville, contourne la place Rafiq Hariri et finit avenue du général de Gaulle. Elle est un lieu de promenade, de rendez-vous et de loisirs mis en valeur par de larges trottoirs, de nombreux palmiers et un grand nombre de boutiques. Très prisée des Libanais, notamment l’été, elle est le lieu de rendez-vous des promeneurs, des joggers et des cyclistes. On peut aussi bien jouer au volley que déguster... infos pratiques et réserver

Jounieh

La petite ville de Jounieh est une ville côtière située à 20 km au nord de Beyrouth. Elle possède la particularité de s’étendre sur le front de mer, tout en étant au pied d’un promontoire montagneux s’élevant à pic jusqu’à 550 mètres. Elle possède aussi une belle baie de 4 kilomètres qui est connue pour avoir la forme de la lettre « U » de l'alphabet latin. Jounieh est habitée principalement par des chrétiens Maronites. Elle fut pendant les événements de 1975-1990 une ville refuge pour une grande partie de cette population. Dès le XIXe siècle, Jounieh a été relié aux secteurs voisins par des routes. Ainsi elle a été reliée à Bkerké et au-delà. Une autre route a relié Jounieh au port de Beyrouth s... infos pratiques et réserver

L'Université américaine de Beyrouth

L’Université américaine de Beyrouth est une des principales universités de la capitale libanaise, et aussi une des plus prestigieuses. Privée, indépendante et non sectaire, elle a été fondée en 1866 par des missionnaires protestants syriens. Elle est appelée « Université américaine de Beyrouth » depuis le 18 novembre 1920. L’UAB est une université libérale d'arts qui propose des programmes dans la médecine et la technologie. En 1862, des missionnaires américains du Liban et de la Syrie demandent au Dr. Daniel Bliss de se retirer du travail évangélique de la mission au Liban pour se consacrer à la fondation d'une université qui dispenserait une formation médicale avec un caractère éducatif américain, administ... infos pratiques et réserver

Achrafieh

Achrafieh est un quartier chrétien de Beyrouth qui se trouve dans l'est de la ville. La zone d’Achrafieh est vaste et s'étend de Gemayze, à Tabaris du côté de la Place des Martyrs, et vers les alentours de l'Hôpital Hôtel-Dieu de France. Elle abrite des rues importantes telles que la Montée Sursock, Gémayzé, le boulevard Fouad Chéhab, la rue Sassine, la Rue du Liban, Nasrah Nazareth. Des artères qui sont à l'origine de l'appellation d’Ashrafieh : quartier chic du Liban. Au XIXe siècle, Achrafieh était surtout composé de fermes tenues par quelques familles. Le quartier Sursock était de tout temps le quartier le plus riche de Achrafieh. Comprenant les villas et châteaux de la famille Sursock, ce quartier donna à Ashraf... infos pratiques et réserver

Gemmayzé

Gemmayzé est un quartier branché de Beyrouth qui fait partie du quartier plus vaste d’Achrafieh. C’est un haut lieu de sortie pour les soirées nocturnes. Même si depuis quelques temps, Hamra tend à lui faire concurrence. Pourtant, le lieu n’a pas toujours bénéficié d’un tel capital divertissement. Longtemps ignoré des Libanais, ce quartier est devenu en quelques mois le lieu phare de la vie nocturne libanaise. Les incontournables sont la rue Monot, ou la rue Gourot, là sont concentrés de nombreux bars offrant tous les types d’ambiance, du café alternatif au lieu très branché type lounge. Habitants, consommateurs, touristes et noctambules se pressent dans ces bars et restaurants qui ne cessent d’ouvrir. Au delà ... infos pratiques et réserver

Les fragments sculptés

Maintenant, après l’arc, retournez vous vers le restaurant et allez vers lui. Juste après la 1ère entrée, vous découvrirez un petit escalier. Prenez-le. Nous sommes maintenant sur le petit terre plein qui domine l’arc de marc aurèle. On y voit des fragments sculptés provenant d’un temple dédié au génie de la colonie d’Oéa, temple retrouvé par les italiens, tout près de l’arc. Alors, comme on le voit, plusieurs personnages sont représentés. Au centre se trouve une figure féminine, de taille supérieure en comparaison aux autres personnages. Elle est élégamment drapée et coiffée d’une haute coiffure cylindrique. Il s’agit de Tyché, la déesse de la Bonne fortune de la ville. A ses côtés, figurent encore un... infos pratiques et réserver

Le foundouq Hotel Zumit

Maintenant, nous allons vers le foundouq Hotel Zumit. Quand on est sur le terre plein face au fragment sculpté, il est à 5m de nous, juste devant la grille située sur notre gauche. Vous le reconnaitrez facilement, il a une belle porte en bois, arrondie en haut. Allons vers lui et entrez pour y jeter un œil. Et à propos des foundouqs maintenant: Ils occupaient un rôle important dans le commerce dans le monde arabe. Le foundouq est en fait un lieu où se rassemblaient les marchands et leurs marchandises. Ailleurs, au proche orient notamment, on les appelle Caravansérails. Le foundouq répond à plusieurs fonctions : Il sert d’hôtel aux marchands étrangers de la ville. Il sert d’abris aux animaux qui ont conduit ces marchands et q... infos pratiques et réserver

La mosquée Gurgi

Quand on sort de l’hôtel, juste à 5m à notre gauche se trouve une des plus belles mosquées de la médina. Il s’agit de la mosquée Gurgi. D’ici, vous pouvez d’ailleurs voir son minaret. Il est le plus haut de la ville et puis regardez le bien, il porte 2 balcons, ce qui est caractéristique de l’art ottoman. Et maintenant, allez sur votre gauche et entrez sous cet arc mauresque de marbre blanc, cerné de bandeaux de céramique. Puis déposez vos chaussures et retrouvons-nous dans la salle de prière. Nous voici dans la salle de prière. Cette mosquée date des années 1830, et est la plus belle de la ville. Elle est postérieure d’1 siècle à la mosquée des Caramanli, une des mosquées majeures de la médina dont elle s’... infos pratiques et réserver

L’Eglise sainte Marie

Vous ressortirez de la mosquée par la porte par laquelle vous êtes entrés. Vous irez alors sur votre gauche et tournerez ensuite dans la 1ère rue à gauche, qui est la rue El Kwach. Et maintenant que vous êtes dans cette rue El Kwach, faites encore quelques mètres puis tournez à nouveau dans la 1re rue à gauche. C’est la rue « S.C Espagnol ». Et ensuite, vous marcherez tout droit sur une distance d’environ 100 mètres. Vous arriverez alors devant une église. Nous voici devant l’église Ste Marie. Cette construction est récente et date de la fin du 19e. Elle est le fruit d’une campagne de restauration. Voyez sa façade : son décor est modeste. On a simplement un portail central bordé de colonnettes, avec au-dessus, une ... infos pratiques et réserver

L’ancienne banque de Rome

Et maintenant, rendez-vous juste un peu plus loin vers le fond de la place. En même temps, regardez sur votre droite : vous voyez un grand bâtiment qui marque l’angle de la rue, reconnaissable à ses décorations stuquées et balcons, tout cela est très italien. Et pour cause : il s’agit de l’ancienne banque de Rome. Cette filiale de la banque de Rome fut ouverte en 1907, soit 4 ans avant le début de la colonisation de la Libye par l’Italie. Probablement que derrière ces murs, se sont joués des actes de la pénétration économique italienne, prélude à la conquête du pays. La présence européenne se constitua donc en plein cœur de tripoli, au cours des siècles, en un ensemble de bagnes, d’églises, de consulats. A pré... infos pratiques et réserver

La rue Dragut

Vous êtes à présent revenus sur la place. Retournez devant l’entrée de l’ancienne banque d’Italie. Et ensuite, prenez la rue qui lui fait face. C’est la rue Dargut. A peu près au milieu sur le côté droit se trouve une intéressante mosquée, la mosquée Dragut. La mosquée porte le nom de Draghut, qui fut un célèbre corsaire-gouverneur de Tripoli au 16e siècle. Cet homme, turc et musulman de naissance, fils de berger, est né vers 1485 sur la côte occidentale de l’actuelle Turquie. A l’age de 12 ans, il s’embarqua avec un maître canonnier pour Le Caire. Il fait ses classes d’apprenti pirate pendant quelques années puis fit de bonnes prises. IL repartit vers Alger où il se mit au service du célèbre Barberousse... infos pratiques et réserver

La mosquée Dragut

Nous voici donc devant la mosquée de Dragut. A présent entrez dans la salle de prière L’intérêt de cette mosquée n’est certes pas dans la beauté de son décor, mais réside dans son originalité qui est double. Première originalité : c’est la forme en T du sanctuaire. La raison en est simple : la mosquée a été installée dans une ancienne église. Et la 2e originalité : c’est sa couverture à coupoles multiples, que l’on a déjà vue, mais qui apparaissent ici pour la 1re fois dans une mosquée importante. Il s’agit là d’une véritable consécration de cette technique spécifiquement libyenne. Sinon, voyez au centre : ce sont quelques colonnes romaines de réemploi. Maintenant, approchez-vous du mur de la qibla q... infos pratiques et réserver

Les souks de Tripoli

Nous sommes dos à l’entrée de la mosquée. Prenons sur la gauche et retournons devant l’ancienne banca di Roma. Et arrivés là-bas, nous prendrons à gauche la rue Arba Arsat en avançant vers le quartier des souks. Allez tout droit sur 200 mètres environ jusqu’à ce que vous tombiez sur un croisement où vous verrez de vieilles colonnes romaines. Vous reconnaitrez le lieu facilement car la rue fait comme un petit décrochement. Parlons un peu de ces souks de Tripoli. Ils méritent d’être vus. Pourquoi ? Pour leur authenticité tout d’abord. Mais aussi, parce qu’ils représentent l’histoire de Tripoli. Toutes les époques ont laissé une trace. C’est à l’époque romaine qu’ils doivent leur tracé régulier. C’est... infos pratiques et réserver

La Place verte

Ressortez de la mosquée et à votre gauche, vous verrez l’horloge de la place du même nom et à votre droite, derrière l’arc que vous voyez, c’est la place verte, et retrouvons-nous au milieu de la place verte. Nous avons quitté la médina et ses vieilles rues pour la place verte, le centre moderne de Tripoli. Cette vaste place est le cœur de la ville qui met en relation la médina, le port qui est en face, et la ville coloniale italienne à votre droite. Evoquant un petit mot sur cette place et sur son histoire. Elle occupe l’ancienne embouchure d’un wadi dont une partie des eaux se répandait dans les rues avoisinantes. Cet oued fut canalisé au début du 20e siècle. En 1911, à l’arrivée des Italiens, la ville commence... infos pratiques et réserver

Le château

Nous avons déjà évoqué la fondation de Tripoli en tant que halte des Phéniciens, l’établissement d’un comptoir par les Carthaginois, son époque romaine, celle de l’occupation byzantine et la conquête arabe. Et en fait ce château, qui développe des façades de 115 à 140 m de longueur, résume toute l’histoire de la ville, car il a toujours été le lieu de résidence du pouvoir en place. Construit sur des thermes romains à l’époque où la cité s’appelle Oéa, il est la forteresse byzantine, puis passe tour à tour aux Arabes qui la consolident, aux Espagnols qui la restaurent, puis aux chevaliers de l’ordre de malte, aux pachas ottomans et enfin même aux gouverneurs italiens. Cette citadelle est connue à l’ép... infos pratiques et réserver

Le Musee Archeologique de Tripoli : introduction

Et maintenant, qu’allons-nous découvrir ? Ce musée est une visite indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à l’archéologie. Elle est complémentaire à la visiter des sites archéologiques de la Libye. Et à défaut, elle est un encouragement à leurs visites. C’est en effet dans ses salles que sont présentées les plus importantes pièces de sculptures et de mosaïques provenant de ses grands sites archéologiques. Les collections se répartissent en 4 niveaux d’inégal intérêt. Cette visite privilégiera les salles grecque et romaine et délaissera donc les salles consacrées à la préhistoire, celles qui relèvent des arts et traditions populaires et enfin celles qui accueillent les cadeaux reçus par le colonel ... infos pratiques et réserver

Le bâtiment du musée

Nous voici devant le musée. Comme vous le voyez, nous sommes devant le château de Tripoli qui abrite donc les collections. Cette forteresse fut le siège des différents pouvoirs qui se sont succédé, depuis les Byzantins au 6e siècle jusqu’aux gouverneurs italiens de l’époque fasciste. En fait, ce château, qui développe des façades de 115 à 140 m de longueur, résume toute l’histoire de la ville, car il a toujours été le lieu de résidence du pouvoir en place. Construit sur des thermes romains à l’époque où la cité s’appelle Oéa, il est la forteresse byzantine du 6e siècle, puis passe tour à tour aux Arabes qui la consolident, aux Espagnols qui la restaurent, puis aux chevaliers de l’ordre de malte, aux pachas... infos pratiques et réserver

Historique du musée

Maintenant, parlons de l’origine de ces collections et notamment de l’apport décisif des archéologues italiens du début du siècle. Ces collections proviennent des sites archéologiques libyens. Ceux-ci se répartissent en 2 espaces géographiques. A l’ouest du pays, se trouve-la tripolitaine, et à l’est la Cyrénaïque. Le terme de Tripolitaine vient de l’appellation que les Grecs donnaient à cette région des 3 cités, les 3 polis, soit tripolitaine. Et d’ouest en est, les cités sont Sabratha, Oéa, antique nom de Tripoli et Leptis magna. Quant à la région de la Cyrénaïque, son nom dérive bien sûr du site majestueux de Cyrène. Aménagées en collaboration avec l’UNESCO, les collections visent à mettre en lumiè... infos pratiques et réserver

Le mausolée de Ghirza

A présent, passez le porche. La billetterie est à votre gauche, ainsi que le vestiaire. Une fois en possession de votre titre d’entrée, arrêtez-vous un instant dans le hall d’entrée, 2 œuvres intéressantes d’époque romaine vont d’abord retenir notre attention. Arrêtez-vous tout d’abord, juste à votre gauche, devant ce petit édifice en hauteur. Il provient du site de Ghirza, vaste nécropole située à environ 250 kilomètres au sud de tripoli. Il est daté de la fin du 3e ou du 4e siècle, c'est-à-dire de l’époque romaine. Il fait partie d’un vaste ensemble de monuments presque identiques, construits à proximité de fermes fortifiées, à côté desquelles les propriétaires se faisaient inhumer. Des monuments so... infos pratiques et réserver

Le contexte historique du Mausolée

Parlons du contexte historique tout d’abord. La domination romaine s’établit en Tripolitaine à partir de l’extrême fin du IIème siècle avant notre ère. Une domination affirmée sur les villes côtières, qui sont les seuls endroits économiquement utiles à Rome. Mais la situation était toute autre dès que l’on s’éloignait de la côte de quelques dizaines de kilomètres. En effet, le territoire était alors régulièrement dévasté par des tribus berbères belliqueuses. Pour tenter de contrer leurs incursions, Rome mit alors en place le « limes ». Une sorte de ligne-frontière constituée à la fois d’éléments naturels comme des ravins, des fossés, et d’un réseau de postes de surveillances occupés par des garn... infos pratiques et réserver

L’architecture du Mausolée

Et maintenant, regardons le mausolée. Il se compose d’une construction quadrangulaire, dont la base est occupée par la chambre funéraire. Regardez dans sa partie haute : 4 colonnes supportent une partie maçonnée pleine, décorée sur ses 4 faces. Enfin, si vous levez encore les yeux, vous voyez qu’une corniche couronne l’ensemble. Alors ! Ce mausolée est intéressant. Pourquoi ? Et bien, car il illustre les échanges entre le monde latin et le monde berbère. Portez votre attention sur la face qui est devant vous. Vous notez que la taille de ces motifs sculptés est grossière, et que les proportions des personnages et des animaux sont plutôt lourdes. Pourquoi ? Car vous voyez que ce relief est assez plat alors que les artistes... infos pratiques et réserver

Les Leptis mosaïques

Outre cette maquette, 2 types d’œuvre vont maintenant retenir notre attention. Ce sont d’abord les mosaïques puis les sculptures. Retournez vous vers l’entrée que nous venons d’emprunter, donc vers la salle 7 que nous avions quittée. Et regardons le mur de droite où se trouve une mosaïque d’une remarquable finesse. La mosaïque qui se trouve devant vous présente un décor végétal réalisé dans la technique de l’opus vermiculatum. Vous vous souvenez de cette technique : c’est celle qui assemble des minuscules tesselles soigneusement assemblées. Voyez entre ces élégantes feuilles d’acanthe : de petits oiseaux apportent une note autant poétique que naturaliste. Vous pouvez également apprécier la richesse des col... infos pratiques et réserver

La Diane d’Ephèse

Regardez à présent à droite de la mosaïque des 4 Saisons : vous voyez une sculpture aux attributs féminins hypertrophiés. C’est impressionnant. Cette statue féminine, bien conservée, a été trouvée près de l’amphithéâtre de Leptis Magna. Elle se rapproche de 2 statues de même type, conservées dans le musée d’Ephèse, en Turquie, et dans le musée archéologique de Naples. La Diane des romains, l’Artémis des grecs, fut assimilée à Isis multimammia des Egyptiens. Toutes 3 en effet présentent la même anatomie : des rangées superposées de mamelles. Cette divinité fut la souveraine des femmes, la patronne des accoucheuses, la protectrice des nouveaux nés. Et voyez son chapeau : c’est un boisseau de blé. Encore... infos pratiques et réserver

La dynastie impériale de Julio claudiens

Maintenant, quittons cet espace pour gagner la 2e partie des collections romaines. Et en montant ce passage, arrêtons-nous devant ces grosses têtes sculptées dans le marbre. Nous voici devant ces immenses têtes qui représentent des empereurs romains. On a du mal à imaginer quelle pouvait être la hauteur des corps de ces statues que ces têtes terminaient ! Elles représentent, à droite Auguste et à gauche Tibère, tous les 2 appartenant à la dynastie impériale des Julio claudiens, la 1ère dynastie impériale de Rome. Il est intéressant de dire quelques mots sur cette dynastie. Alors, voilà un petit topo de 3 minutes sur eux: La dynastie des Julio-claudiens dura un peu moins d’un siècle, de 27 avant notre ère à 68 apr. J.-... infos pratiques et réserver

Itinéraires et lieux touristiques au Liban: que voir au Liban?

Comparer les hôtels au Liban jusqu'à -30%

Réservez en 1 minute, payez plus tard jusqu'à -30%. Meilleur tarif!

Booking.com Réservez maintenant

Payez plus tard !

Ventes privées hôtels    Hôtels pour groupes (>8 pers)

Télécharger les guides gratuits pdf Liban


Guide et avis voyageurs qui voyagent au Liban

  1. Image
    santoya| 21/10/2016
    Le village de Saifi à Beyrouth. publié sur Région de Beyrouth

    Le village de Saifi est communément appelé le quartier des arts de Beyrouth en raison de ses nombreuses galeries d'art. C'est un quartier résidentiel assez chic situé à la périphérie sud-est du Centre Ville. Le village est bordé par la rue Charles Debbas au sud, rue George Haddad à l'est, rue Gouraud, au nord, et de la rue Ariss & Kanaani à l'ouest. Le quartier a été complètement détruit pendant la guerre du Liban, toutefois il a été largement reconstruit par la suite. Les bâtim ... [Lire plus]

  2. Image
    santoya| 21/10/2016
    Aller à Beyrouth en avion. publié sur Région de Beyrouth

    L'aéroport international est le seul aéroport international du pays. La plupart des compagnies aériennes internationales ont des vols quotidiens entre Beyrouth et les capitales européennes. L'aéroport est situé à 7km au sud de Beyrouth, à environ 10 à 15 minutes en voiture du centre-ville. En tant qu'européen vous pourrez obtenir un visa de tourisme gratuit à l'aéroport. Attention, vous ne devez pas avoir de tampons d'Israël dans votre passeport ou vous ne serez pas admis dans le pa ... [Lire plus]

  3. Image
    santoya| 20/10/2016
    Transfert aéroport Beyrouth publié sur Région de Beyrouth

    L'aéroport est situé à 7 km au sud de Beyrouth, en voiture il faut compter 10 ou 15 minutes pour rejoindre le centre-ville. IL n'y a pas de service de navette pour se rendre dans le centre, vous ne trouverez à disposition que des taxis et des voitures de location. Les taxis sont réglementés par les autorités de l'aéroport, donc apriori il n'y aura pas de malentendu sur les prix. ... [Lire plus]

  4. Image
    santoya| 19/10/2016
    La vie nocturne à Beyrouth. publié sur Région de Beyrouth

    Beyrouth est une ville dynamique et chaleureuse. La ville est réputée pour sa vie nocturne, elle héberge de nombreuses discothèques, boîtes de nuit et pubs dans les quartiers Monnot, Verdun, Hamra, Gemmayzé et sur les corniches du bord de mer. À Hamra, la rue comporte une multitude de restaurants, de cafés et de boutiques. Les boîtes de nuits et discothèques sont aussi nombreuses sur la rue Monot. La corniche de Beyrouth, longeant la mer, est fréquentée par des promeneurs à n’impo ... [Lire plus]

  5. Image
    voyageur| 26/05/2016
    se loger à Beyrouth en aout publié sur Région de Beyrouth

    Bonjour nous partons sacs à dos au mois d aôut au Liban. nous avons un petit budget. Connaissez vous des hôtels bon marché sur Beyrouth et autres villes.merci ... [Lire plus]

  6. Image
    Un voyageur| 27/06/2011
    Un paradis au cœur d'une multitude civilisations.... publié sur Village de Byblos

    Un paradis au cœur d'une multitude civilisations. Incroyable! J'ai eu la chance de faire un mariage dans le port de Byblos, cela restera gravé toute ma vie tant ce cadre est idyllique. ... [Lire plus]

  7. Image
    Un voyageur| 20/06/2011
    Ruines impressionnantes, le trajet vaut le détour... publié sur Baalbek - Liban

    Ruines impressionnantes, le trajet vaut le détour. Attention aux arnaques avec tour en chameau à la sortie, près du village! ... [Lire plus]

Evénements et Sites sur le Liban

Événements