Les hôtels du futur ? suivez le guide...

Chambres interactives, conciergerie digitale, robot majordome… Le domaine de l’hôtellerie profite lui aussi du rayonnement de l’innovation et des nouvelles technologies, ce qui est sûrement nécessaire pour s’adapter aux nouveaux besoins d’une clientèle hyperconnectée.

 Et qui dit clients hyperconnectés dit chambres hyperconnectées. De nombreuses nouveautés ont vu le jour ou sont en train de voir le jour pour répondre à ces nouvelles demandes: des murs couverts de tablettes tactiles qui permettent de changer la température de la chambre, d’allumer ou d’éteindre les lumières, de se faire couler un bain (oui oui, sans devoir vérifier si ça déborde ou non), d’envoyer des demandes à la conciergerie, entre autre. Aussi, des télévisions dans les miroirs de la salle de bain où vous pouvez voir la météo et les informations (et votre horoscope si ça vous chante) en vous préparant par exemple; encore en développement mais que l’on peut déjà trouver à l’Eccleston Square Hotel à Londres, au Breidenbacher Hof à Düsseldorf, dans plusieurs Ritz-Carlton ou encore à l’Hôtel Arts à Calgary au Canada.

 

La télévision intégrée dans un miroir au Ritz-Carlton à Toronto - © Libby Roach for Blogto.com

 

Des robots à votre service

L’extérieur des chambres lui aussi s’équipe avec de nouvelles technologies pour améliorer le service client grâce à des conciergeries virtuelles par exemple, où clients et employés de l’hôtel échangent grâce à des objets connectés. On pense notamment à l’application LoungeUp qui créé un lien direct entre l’hôtelier et son client, leur permettant d’échanger avant, pendant et après le séjour dans l’hôtel. Mais la nouveauté la plus futuriste en terme de conciergerie digitale, c’est certainement A.L.O the Botlr un robot majordome, le nouvel employé de l’hôtel Aloft Cupertino dans la Silicon Valley. Fonctionnant à l’aide d’un écran tactile, il est principalement utilisé pour amener des objets divers aux clients de l’hôtel en les notifiant de sa présence avec un appel sur le téléphone de la chambre. Pas besoin de pourboire, A.L.O se satisfait seulement de votre satisfaction à vous (il vous le demande immédiatement après vous avoir rendu service).

  

A.L.O the Botlr, le premier robot majordome fonctionne avec Google - © HospitalityOn.com

 

Toute cette innovation va sûrement en réjouir plus d’un. Mais faudrait-il encore que tous les hôtels soient munis d’une connexion WiFi, si possible gratuite pour les clients de l’hôtel. On apprend dans une étude faite par le site wifihoteltest.com que Paris, ville qui accueille des dizaines de millions de touristes chaque année n’aurait que 30,8% de ses hôtels équipés de WiFi et ce service serait gratuit dans 86,4% des cas seulement. C’est Stockholm la première de la classe ou la première ville du monde à avoir les hôtels les plus connectés, avec 88,9% de ses hôtels équipés et 89,5% d’entre eux offrant ce service à ses clients. Une meilleure accessibilité serait, en effet, indispensable afin de permettre aux hôtels d’ouvrir leurs portes à toutes ces innovations technologiques, puisque l’un ne va pas sans l’autre.

 

Une autre question se pose, celle de la “déconnexion”. Ces avancées technologiques ont beaucoup de points positifs: elles augmentent la sécurité pour les biens et les personnes avec des systèmes biométriques qui contrôle l’accès aux chambres, entre autre; elles favorisent le contact entre l’hôtelier / les employés de l’hôtel et les clients. Qu’en est-il de ceux qui veulent tout simplement se détendre en arrivant à l’hôtel? La tendance n’est certainement pas à se déconnecter puisqu’en effet les voyageurs se connectent de plus en plus pendant leurs déplacements mais il reste encore du temps avant que ces nouveautés, réservées aux plus fortunés pour l’instant, ne s’appliquent à tous les hôtels du globe.

 

 

La table de chevet connectée d’une chambre de l’hôtel Eccleston Square à Londres - © Ellie Head for PRco.com/uk/


Un article propulsé par Hôtels Privés

Sources: