Séjour à Venise : la magie le temps d'un week-end! - Weekend

Photo

Venise a-t-elle encore besoin d’être présentée ? Qui n’a jamais entendu parler d’elle, de sa lagune, de ses gondoles et de son fameux carnaval qui attire des touristes des quatre coins du globe. On vit son séjour à Venise comme un rêve, un rêve bercé par les canaux et le son de l’eau, un rêve caressé par la brume du matin vénitien. Chaque coin de Venise, chaque ruelle, pont, canal ou palais regorge d’histoire, d’art, de charme, que seule Venise connaît.

Partons sans trop attendre, à la découverte de la « Cité des Doges » !

 

Tour d’horizon de Venise :

 

Canale Grande, Gondole, Rialto et Spritz



Venise se trouve sur une lagune de la mer Adriatique, elle  est composée de 118 petites îles, qui sont reliées entre elles par 160 canaux. Les principales îles sont Murano, Burano,  San Michele (le cimetière de Venise) et le Lido.    

                              

Venise, la ville flottante, vit au rythme des marées. La profondeur de ses lagunes n'excède pas 1 ou 2 mètres, sauf en période d’acqua alta. Il s’agit d’un phénomène de montée des eaux que connaît Venise tous les ans, d'octobre à avril. Ce phénomène est dû aux grandes marrées, aux vents et à la variation de la pression atmosphérique. La marrée haute constitue un spectacle d’exception pour les touristes, d’ailleurs de nombreux visiteurs choisissent la période de l’acqua alta pour visiter Venise. Le phénomène est moins drôle pour les Vénitiens, qui doivent bousculer leurs habitudes.

 

Venise connaît des hivers assez froids et des étés assez chauds. L’humidité est élevée toute l’année à Venise en raison de la lagune et surtout en période d’acqua alta. Les mois de juillet et d’août peuvent connaître des jours  de chaleur suffocante, qui avec l’odeur que dégage la lagune, peuvent devenir insupportables.

 

Toute l’économie de Venise repose sur le tourisme. Pratiquement tous ses habitants vivent de près ou de loin de ce secteur. Boutiques, restaurants, marchants ambulants, galerie d’art, cafés, bars, hôtels, maisons d’hôtes.  

 

Le point fort de Venise est également son point faible. En effet, la ville est confrontée à d’énormes problèmes d’érosion et à la dégradation de ses palaces et ses monuments les plus prestigieux. En plus, le niveau de l’eau augmente tous les ans de quelques centimètres. Bien des solutions ont été proposées afin d’éviter la mort de Venise, même celle de recréer une Venise artificielle. Mais est-ce que Venise peut mourir ?

 

Transport à Venise :

 

A Venise il n’y a pas de circulation, ni de voitures d’ailleurs. Le seul embouteillage qu’il y a, est celui des touristes. Cela commence dès Piazzale Roma, jusqu’à Piazza San Marco, en passant par les artères de Venise. D’ailleurs, par endroit et de manière naturelle, les gens tiennent la droite pour avancer. Je trouve ça assez drôle.

 

Il y a deux moyens pour circuler à Venise : la marche ou le vaporetto. Quant aux gondoles, elles sont utilisées par les touristes pour une petite virée d’un quart d’heure.

 

 

 

 

 

Gondoliers en pause, facilement remarquables avec leur tenue

 

 

Pour se déplacer de manière économique, les vaporetti sont le meilleur moyen. Si on achète les billets à l’unité, ils reviennent chers. Il convient donc d’opter pour les forfaits, selon la durée de votre séjour à Venise et les déplacements que vous prévoyez.  Faites le dès votre arrivée à Venise, soit à Piazzale Roma soit à la station des trains Santa Lucia.

 

 

Vaporetto au Canale Grande

 

Les incontournables de Venise :

 

Il n’y a pas d’itinéraire type pour visiter Venise, mais il y a des lieux et des monuments qu’il ne faut surtout pas louper, tels que :

 

⦁Place Saint-Marc : Piazza San Marco    

 

 

Cette place emblématique de la ville a inspiré plus d’un, Napoléon Bonaparte l’a surnommée « le plus élégant salon d'Europe » et le moins que l’on puisse dire c’est que Piazza San Marco est sans doute, le centre névralgique de Venise, là où tout se passe et où Vénitiens, touristes et pigeons se croisent et animent la place comme dans une valse géante.  Il est pratiquement impossible de trouver la Piazza San Marco vide, à tout moment de la journée ou de la nuit, elle est envahie. C’est le cœur de Venise ! Les pigeons sont partout à Venise et à la Place Saint Marc, ils marchent côte à côte avec les touristes, espérant quelques miettes. Il est interdit de leur donner à manger, mais comment résister ?

 

En temps de carnaval la Piazza San Marco devient une grande scène à ciel ouvert. Des spectacles y sont organisés et tout le monde danse avec tout le monde, déguisé. On prend des photos des costumes originaux, et je peux vous dire qu’il y en a qui ont de l’imagination, tout ça dans la joie et la bonne humeur. Je reviendrai au carnaval plus tard.

 

Une adresse à ne pas manquer à la Piazza San Marco, le Café Florian. Le plus prestigieux des cafés vénitiens. Il a ouvert ses portes en 1720. Il a été fréquenté par des personnalités célèbres telles que Goethe, Alfred de Musset, George Sand, Giuseppe Verdi et plusieurs autres. Il est composé de six jolis salons aux décors très différents : la salle des Grands Hommes, la salle des Saisons ou des Miroirs, la salle du Sénat, la salle orientale, la salle Liberty, la salle chinoise. Le café est cher, mais que voulez-vous, on paie surtout sa renommée.

 

Le Florian un jour d’été

 

La célèbre Place Saint-Marc est également connue pour sa basilique,  son palais des Doges (Palazzo Ducale) et son Campanile

 

⦁La basilique Saint-Marc de Venise :

 

 

 

C’est la plus importante basilique de Venise et c’est beaucoup plus qu’une église et un simple lieu religieux d’architecture byzantine. Elle a été une œuvre éminemment politique destinée à renforcer l'identité et l'indépendance de Venise. Il y a souvent une longue file pour accéder à la Basilique. Vous pouvez faire comme moi, l’admirer de l’extérieur !

 

⦁Le Palais des Doges : Palazzo Ducale





Le Palais se situe juste à côté de la Basilique Saint-Marc. De style gothique, ce palais est sans aucun doute l’un des plus beaux monuments de Venise. Il était le siège des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires réunis dans un seul endroit. L’entrée est bien évidemment payante. Il est possible de se prémunir d’un guide audio en ajoutant quelques euros. Le Palais est une pure merveille, chaque salle regorge d’histoire et de détails qui reflètent le poids qu’avait ce monument imposant. Si vous n’avez pas le temps de visiter le palais de l’extérieur, prenez le temps de voir les sculptures extérieures, il y a plusieurs petits détails amusants, telles que les coiffes des guerriers du monde.



 

 

Le campanile à gauche et les guerriers du Palazzo Ducale dont je vous ai parlés

 

⦁Le Campanile de Saint-Marc :

Appelé « El Paron de Casa » (le patron de la maison) par les vénitiens, le Campanile se dresse à la Place Saint Marc et veille sur la ville. Il est possible d’aller en haut de la tour et d’admirer Venise. L’entrée est payante.

 

⦁Campo San Polo :    

                    

Campo San Polo est l’espace public le plus grand après la Piazza San Marco. On y trouve de beaux palaces comme le Palazzo Corner-Mocenigo du 15e siècle, le Palazzo Saranzo du 16e siècle et le Palazzo Tiepolo-Mafetti du 18e siècle. Pendant la journée la place est plutôt déserte. Le soir, elle est envahie par du beau monde. En temps de Carnaval, le Campo San Polo est très animé avec des spectacles de musique et de danse.

⦁Campo San Stefano :                                                 

C’est l’un des plus beaux camps de Venise avec tout particulièrement deux somptueux palais qu’il abrite: le palais Morosini et le palais Pisani qui a été transformé en Conservatoire de Musique. Une belle église gothique considérée comme l’un des plus importants édifices religieux de Venise se dresse à Campo San Stefano et lui donne une ambiance unique.

 

⦁Le Ghetto ou le quartier juif de Venise :

 

 

Après avoir fait le tour des places et des ponts célèbres de Venise, je me suis penchée sur les quartiers typiques de la Cité des Doges. Le Ghetto est resté ancré dans ma mémoire. Il s’agit du quartier juif de Venise. Il a une ambiance particulière, on a l’impression d’être ailleurs. Dès qu’on arrive dans ce quartier, les enseignes et inscriptions laissent tout de suite deviner qu’on est dans un quartier juif.

 

Le Ghetto abrite cinq synagogues.  On y trouve aussi le musée juif Museo Comunità Ebraica. S’il y a des monuments qu’il ne faut pas rater au Ghetto, ce sont les deux monuments qui mémorisent l’Holocauste. Le premier est un panneau tout en bronze qui représente le dernier train et l’autre est un relief en bronze qui illustre la brutalité des nazis avec le peuple juif. Aller au Ghetto c’est aussi l’occasion de découvrir la cuisine juive. On y trouve de nombreuses adresses gourmandes telles que le restaurant  Gam Gam kosher. On oublie, le temps d’un repas, les pâtes et les pizzas et on découvre une cuisine très copieuse. J’ai opté pour le couscous au poisson.

 

Un samedi soir, je me suis rendue au quartier juif de Venise, il y avait une cérémonie dans la rue, devant l’un des restaurants. Tout le monde chantait et dansait, les invités étaient habillés de manière traditionnelle, on remarquait surtout les hommes avec la kippa ou le chapeau loubavitch et les femmes en robes de fête. Tout le monde chantait et dansait et de temps à autre, ils lançaient des cris de joie en se transmettant un bocal d’épices. Une expérience unique ! Le reste de la semaine, le Ghetto est plutôt calme, bien loin de l’agitation des autres quartiers et des places de Venise.

 

Les  ponts et canaux de Venise :

 

Qui dit Venise dit ponts et canaux. Je n’ai pas eu à les chercher, dès mon arrivée, je les ai aperçus, c’est normal puisqu’ils sont partout. Mais à Venise, il y a des ponts connus plus que d’autres, ceux qui ont une histoire à raconter comme le Rialto ou le pont des soupirs.

 

⦁Le Rialto :           

 

 

Le Rialto est le plus ancien et le plus célèbre des ponts de Venise. Il enjambe le Canale Grande. On ne peut pas aller à Venise sans le voir et l’admirer. Il a la forme d’un accent circonflexe. Le pont du Rialto a fait le tour du monde en photo et on le retrouve sur quasiment toutes les publicités et cartes de Venise. Pour bien voir sa forme, il vaut mieux le regarder de loin. Sur le pont, il y a plusieurs magasins de souvenirs. Aux pieds du pont, il y a quelques bars et restaurants. Les prix ne sont pas donnés !  Le spritz coûte 2 à 3 fois son prix!

 

⦁Pont des soupirs : Ponte dei Sospiri     

 

 

C’est sans aucun doute le pont le plus visité et le plus connu de Venise avec le Rialto.  A première vue il semble un pont classique, mais c’est son histoire qui fait toute sa renommée. On raconte qu’on pouvait écouter les soupirs des prisonniers qui le traversaient, d’où son nom. Il est situé derrière le Palazzo Ducale.

 

Le Pont est depuis quelques années en rénovation, et on trouve des panneaux publicitaires qui couvrent les travaux. Ce n’est pas très beau !

 

Les îles de la lagune :

 

Quand on visite Venise, on croit qu’on a tout vu, mais le meilleur reste à voir aux îles de la Sérénissime. Les rater serait bien dommage. Pour les visiter, direction l’une des stations de vaporetto. Il faut contrôler sur chaque station, les arrêts et la direction, c’est très important. Autrement, vous risquez de perdre beaucoup de temps et de faire des voyages très longs pour passer d’une partie de la lagune à l’autre. Le prix de la traversée diffère selon la destination et la compagnie.

 

⦁Murano : mon île coup de cœur!

 

 

Murano est connue pour son verre soufflé. On y trouve de nombreux ateliers où on fabrique de façon artisanale le verre. Généralement, c’est un savoir-faire qu’on se transmet de père en fils. La plupart des fabriques de verre soufflé ouvrent leurs portes aux touristes gratuitement. Pour certaines, il est nécessaire de réserver à l’avance, pour d’autres non. Le dimanche, plusieurs ateliers sont fermés. De toutes les manières, dès votre arrivée à Murano, des représentants vous invitent, suivez les s’ils vous disent que c’est gratuit. Sinon, vous pouvez contacter quelques verreries par mail pour réserver.

 

Souffleur : un travail de maître




Une démonstration qui éblouit petits et grands !

 

Après la démonstration, un passage au magasin s’impose. On y trouve de très beaux objets. Les prix vont de quelques euros à plus de 1000 €. Certains magasins exposent des produits made in China. La différence est tout de suite remarquable.

 

⦁Burano : dentelle et couleurs, un charme unique !

 

Si Murano s’est spécialisée dans le verre soufflé, Burano est l’île de la dentelle.  Jadis, à Burano les hommes pratiquaient la pêche et les femmes la dentelle. Il parait que ce savoir-faire remonte au XVIème siècle. Malheureusement aujourd’hui cette pratique commence à se faire de plus en plus rare avec la dentelle venue de Chine, beaucoup moins chère.

 

La particularité de cette île est qu’elle abrite des maisons de couleurs vives et différentes. Pour ce qui est de l’histoire (ou de la légende), les couleurs étaient choisies par les femmes des pêcheurs. En effet, ces derniers rentraient complètement saouls de la mer et confondaient souvent les maisons surtout en temps de brume. Grâce aux couleurs vives, les pêcheurs pouvaient repérer leurs maisons plus facilement.

 

⦁San Michele :

 

Visiter un cimetière n’est pas du goût de tout le monde, je m’en rends bien compte. Mais le cimetière de Venise, San Michele est spécial et vaut le détour ! Non seulement, c’est une île, mais en plus, certaines tombes de grandes familles renferment des objets de valeur, qu’on peut voir de l’extérieur. Faites un saut à San Michele, c’est un endroit unique !

 

 

⦁Lido :

 

Le Lido, encore une île de Venise différente des autres. Ce qui m’a frappé en arrivant au Lido, c’est de voir des routes et des voitures. J’ai compris après que le Lido était une presqu’île puisqu’il est relié à la terre ferme. L’autre particularité de Lido, c’est sa plage, son festival du film et son cimetière juif. Bref, c’est une autre Venise qui vous attend. Allez-y, c’est tout simplement magique !

 

Le fameux carnaval de Venise :

  

L’ambiance de Venise change selon que l’on visite la Sérénissime en temps de Carnaval ou non. Je ne peux pas dire que Venise est mieux en temps de carnaval ou le reste de l’année, les deux ambiances sont très différentes, mais sont aussi belles l’une que l’autre ! Si on est du genre fêtard et qu’on n’a pas de problème à être bousculé par les touristes, le mieux serait d’opter pour un séjour à Venise pendant son carnaval. Ce dernier se déroule tous les ans pendant les douze jours précédant le Mardi Gras.

 

Le carnaval remonte à la fin du Xème siècle et attire des visiteurs du monde entier. A l’époque c’était l’occasion de faire tout ce qu’on ne pouvait pas faire en temps normal. En se cachant derrière un déguisement et un masque, on pouvait tout se permettre. Les infidèles profitaient de l’occasion pour s’exposer sans crainte avec leurs partenaires.

 

Le temps du Carnaval, la ville de Venise est envahie de beau monde, de partout : les locaux et les touristes se saluent, dansent, prennent des photos, se mettent en scène ensemble et sans se connaître. Chacun expose fièrement son déguisement. On y trouve de tout, des indémodables masques, aux costumes les plus insolites.

 

Ce qui m’a marqué le plus en visitant Venise pendant le carnaval, c’est la joie de vivre qui se dégage. Je passais dans la rue et on m’invitait à partager une danse ou à faire une photo. Tout le monde aborde tout le monde, c’est tout simplement magnifique. Les mots m’échappent pour décrire cette expérience, il faut la vivre !

 

Dans chaque ruelle, il y avait du monde, mais c’est à la Piazza San Marco que tout se passait. La place est envahie de monde. Et tout se passe dans la joie et la bonne humeur, une ambiance bon enfant !

 

Il faut savoir que participer au carnaval de Venise, ça se prépare et ce longtemps à l’avance. Il vaut mieux s’y prendre au moins un ou deux mois avant. Ceci peut paraître long, mais il faut savoir que la Cité des Doges attire des milliers et des milliers de touristes durant son carnaval, et il n’est donc pas facile de trouver une chambre d’hôtel si on s’y prend à la dernière minute. Autrement, il faudra payer le prix cher. En effet, un hébergement d’une vingtaine d’euro en temps normal, avoisine les 50 € pendant le carnaval.

 

 

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, à Venise on ne trouve pas que des hôtels aux prix exorbitants, il y a de nombreuses adresses qui sont à la portée du touriste moyen. Mais bien évidement pas dans les palaces et les hôtels de luxe, qui eux donnent une bonne claque au portefeuille. En effet, pour séjourner à prix attractif à Venise, le mieux serait d’opter pour les auberges de jeunesse qui sont généralement à la portée, soit aux alentours de 20 € la nuitée. L’inconvénient, c’est que les chambres ne sont pas mixtes et que si on est avec sa ou son chéri(e), on est obligé de faire chambre à part ! On trouve également des établissements qui sont à cheval entre les hôtels et les auberges, ce sont les Bed & Breakfast. Cela peut être chez l’habitant, comme ça peut être  dans une grande maison où chacun séjourne dans une chambre, sans que les maîtres des lieux y soient.  Généralement on partage les lieux avec un ou deux groupes de touristes, avec salle de bain et cuisine communes. Certes ce n’est pas le luxe, mais c’est une solution économique. En plus, on peut nouer des amitiés avec les voisins (de la chambre).

 

La Décoration est souvent vieillotte à Venise, comme ça a été le cas pour mon auberge, mais côté emplacement et calme, il n’y a rien à dire.  On est souvent en plein centre de Venise. Les chambres disposent du strict nécessaire, avec quand même, une connexion Internet gratuite, la télévision. Cela coûte dans les 20 € et pour le petit-déjeuner, il faut ajouter un petit supplément. Il existe plusieurs B&B de ce genre, pour trouver des disponibilités, il faut s’y prendre à l’avance.

 

Infos pratiques :

 

⦁Aéroport-Venise :

 

Venise dispose de l’aéroport Marco Polo. Plusieurs compagnies aériennes et low cost assurent des  vols directs : Air France, Vueling, Ryanair, EasyJet etc. Ryanair est sans doute la moins chère, mais le problème se pose pour l’aéroport et le parking puisque c’est de l’aéroport Paris Beauvais que l’on parte. Les autres compagnies telles que EasyJet sont un peu plus chères, mais beaucoup plus convenables.

 

Une fois sur place, pour se rendre à Venise, il vaut mieux prendre le bus. Il coûte beaucoup moins cher que les taxis. Deux compagnies de bus assurent des navettes jusqu’à Piazzale Roma : l’ACTV et l’ATVO. Il n’y a pas une grande différence de prix entre les deux, mais assurez-vous que les bagages sont inclus dans le tarif.

 

⦁Venise en train :

 

L’option du train de nuit pour aller à Venise est très pratique et plus romantique. Jusque là, il n’y avait que la SNCF qui assurait la liaison Paris-Venise en train de nuit. Avec l’arrivée de Thello , les prix sont révisés au grand bonheur des voyageurs. Pour votre réservation, optez pour un train direct Paris-Venezia Santa Lucia. Les départs se font à partir de 20h30.

 

⦁Où dormir :

 

Si on va à Venise, c’est pour passer la nuit à Venise et non pas à Mestre. Il y a quelques adresses pas chères, en plein centre, à quelques pas de Piazza San Marco, à une vingtaine d’euros la nuit. Je vous conseille Casa Lagana à Calle Ruga Giuffa.

 

Si vous souhaitez être dans un quartier plus calme et avoir un accueil plus chaleureux, je vous conseille le B&B de la famiglia Ravarino et Pierattilio, dans le quartier Cannaregio, Fondamenta D. C’est une adresse chaleureuse à une trentaine d’euros. Pour réserver, il n’y a que le numéro de téléphone : 0039 041 5240781.

 

Si vous cherchez des hôtels de catégorie supérieure, vous avez l’embarras du choix. Les prix vont de 40-50 euros à plus de 150 euros, selon l’établissement, l’emplacement et la période. Hôtel La Residenza ou hôtel Noemi sont de très bonnes enseignes, bien situées et offrant des services de qualité dans des cadres chaleureux à partir de 80 euros pour une chambre double, petit-déjeuner inclus. En période de carnaval et en haute saison, les prix avoisinent les 100 euros.

 

⦁Restaurants :

 

Pour bien manger à Venise, il y en a pour toutes les bourses. Avant de vous attabler, regardez la carte et surtout les prix. Les pizzerias sont généralement à la portée. Je vous conseille d’aller à la Lista di Spagna, où il y a plusieurs bars, restaurants et pizzerias ou à Cannaregio où vous pouvez manger au restaurant Al Poggio.  Evitez la Place Saint-Marc, où tout est hors de prix.

 

Venise à très bientôt !

<

Pour aller plus loin à Venise

Les bons plans à Venise

Les bons plans hotels, sejours, activites, vols à Venise

Carte des hotels à Venise

Booking.com

Venise a-t-elle encore besoin d’être présentée ? Qui n’a jamais entendu parler d’elle, de sa lagune, de ses gondoles et de son fameux carnaval qui attire des touristes des quatre coins du globe. On vit son séjour à Venise comme un rêve, un rêve bercé par les canaux et le son de l’eau, un rêve caressé par la brume du matin vénitien. Chaque coin de Venise, chaque ruelle, pont, canal ou palais regorge d’histoire, d’art, de charme, que seule Venise connaît.

Partons sans trop attendre, à la découverte de la « Cité des Doges » !

 

Tour d’horizon de Venise :

 

Canale Grande, Gondole, Rialto et Spritz



Venise se trouve sur une lagune de la mer Adriatique, elle  est composée de 118 petites îles, qui sont reliées entre elles par 160 canaux. Les principales îles sont Murano, Burano,  San Michele (le cimetière de Venise) et le Lido.    

                              

Venise, la ville flottante, vit au rythme des marées. La profondeur de ses lagunes n'excède pas 1 ou 2 mètres, sauf en période d’acqua alta. Il s’agit d’un phénomène de montée des eaux que connaît Venise tous les ans, d'octobre à avril. Ce phénomène est dû aux grandes marrées, aux vents et à la variation de la pression atmosphérique. La marrée haute constitue un spectacle d’exception pour les touristes, d’ailleurs de nombreux visiteurs choisissent la période de l’acqua alta pour visiter Venise. Le phénomène est moins drôle pour les Vénitiens, qui doivent bousculer leurs habitudes.

 

Venise connaît des hivers assez froids et des étés assez chauds. L’humidité est élevée toute l’année à Venise en raison de la lagune et surtout en période d’acqua alta. Les mois de juillet et d’août peuvent connaître des jours  de chaleur suffocante, qui avec l’odeur que dégage la lagune, peuvent devenir insupportables.

 

Toute l’économie de Venise repose sur le tourisme. Pratiquement tous ses habitants vivent de près ou de loin de ce secteur. Boutiques, restaurants, marchants ambulants, galerie d’art, cafés, bars, hôtels, maisons d’hôtes.  

 

Le point fort de Venise est également son point faible. En effet, la ville est confrontée à d’énormes problèmes d’érosion et à la dégradation de ses palaces et ses monuments les plus prestigieux. En plus, le niveau de l’eau augmente tous les ans de quelques centimètres. Bien des solutions ont été proposées afin d’éviter la mort de Venise, même celle de recréer une Venise artificielle. Mais est-ce que Venise peut mourir ?

 

Transport à Venise :

 

A Venise il n’y a pas de circulation, ni de voitures d’ailleurs. Le seul embouteillage qu’il y a, est celui des touristes. Cela commence dès Piazzale Roma, jusqu’à Piazza San Marco, en passant par les artères de Venise. D’ailleurs, par endroit et de manière naturelle, les gens tiennent la droite pour avancer. Je trouve ça assez drôle.

 

Il y a deux moyens pour circuler à Venise : la marche ou le vaporetto. Quant aux gondoles, elles sont utilisées par les touristes pour une petite virée d’un quart d’heure.

 

 

 

 

 

Gondoliers en pause, facilement remarquables avec leur tenue

 

 

Pour se déplacer de manière économique, les vaporetti sont le meilleur moyen. Si on achète les billets à l’unité, ils reviennent chers. Il convient donc d’opter pour les forfaits, selon la durée de votre séjour à Venise et les déplacements que vous prévoyez.  Faites le dès votre arrivée à Venise, soit à Piazzale Roma soit à la station des trains Santa Lucia.

 

 

Vaporetto au Canale Grande

 

Les incontournables de Venise :

 

Il n’y a pas d’itinéraire type pour visiter Venise, mais il y a des lieux et des monuments qu’il ne faut surtout pas louper, tels que :

 

⦁Place Saint-Marc : Piazza San Marco    

 

 

Cette place emblématique de la ville a inspiré plus d’un, Napoléon Bonaparte l’a surnommée « le plus élégant salon d'Europe » et le moins que l’on puisse dire c’est que Piazza San Marco est sans doute, le centre névralgique de Venise, là où tout se passe et où Vénitiens, touristes et pigeons se croisent et animent la place comme dans une valse géante.  Il est pratiquement impossible de trouver la Piazza San Marco vide, à tout moment de la journée ou de la nuit, elle est envahie. C’est le cœur de Venise ! Les pigeons sont partout à Venise et à la Place Saint Marc, ils marchent côte à côte avec les touristes, espérant quelques miettes. Il est interdit de leur donner à manger, mais comment résister ?

 

En temps de carnaval la Piazza San Marco devient une grande scène à ciel ouvert. Des spectacles y sont organisés et tout le monde danse avec tout le monde, déguisé. On prend des photos des costumes originaux, et je peux vous dire qu’il y en a qui ont de l’imagination, tout ça dans la joie et la bonne humeur. Je reviendrai au carnaval plus tard.

 

Une adresse à ne pas manquer à la Piazza San Marco, le Café Florian. Le plus prestigieux des cafés vénitiens. Il a ouvert ses portes en 1720. Il a été fréquenté par des personnalités célèbres telles que Goethe, Alfred de Musset, George Sand, Giuseppe Verdi et plusieurs autres. Il est composé de six jolis salons aux décors très différents : la salle des Grands Hommes, la salle des Saisons ou des Miroirs, la salle du Sénat, la salle orientale, la salle Liberty, la salle chinoise. Le café est cher, mais que voulez-vous, on paie surtout sa renommée.

 

Le Florian un jour d’été

 

La célèbre Place Saint-Marc est également connue pour sa basilique,  son palais des Doges (Palazzo Ducale) et son Campanile

 

⦁La basilique Saint-Marc de Venise :

 

 

 

C’est la plus importante basilique de Venise et c’est beaucoup plus qu’une église et un simple lieu religieux d’architecture byzantine. Elle a été une œuvre éminemment politique destinée à renforcer l'identité et l'indépendance de Venise. Il y a souvent une longue file pour accéder à la Basilique. Vous pouvez faire comme moi, l’admirer de l’extérieur !

 

⦁Le Palais des Doges : Palazzo Ducale





Le Palais se situe juste à côté de la Basilique Saint-Marc. De style gothique, ce palais est sans aucun doute l’un des plus beaux monuments de Venise. Il était le siège des pouvoirs législatifs, exécutifs et judiciaires réunis dans un seul endroit. L’entrée est bien évidemment payante. Il est possible de se prémunir d’un guide audio en ajoutant quelques euros. Le Palais est une pure merveille, chaque salle regorge d’histoire et de détails qui reflètent le poids qu’avait ce monument imposant. Si vous n’avez pas le temps de visiter le palais de l’extérieur, prenez le temps de voir les sculptures extérieures, il y a plusieurs petits détails amusants, telles que les coiffes des guerriers du monde.



 

 

Le campanile à gauche et les guerriers du Palazzo Ducale dont je vous ai parlés

 

⦁Le Campanile de Saint-Marc :

Appelé « El Paron de Casa » (le patron de la maison) par les vénitiens, le Campanile se dresse à la Place Saint Marc et veille sur la ville. Il est possible d’aller en haut de la tour et d’admirer Venise. L’entrée est payante.

 

⦁Campo San Polo :    

                    

Campo San Polo est l’espace public le plus grand après la Piazza San Marco. On y trouve de beaux palaces comme le Palazzo Corner-Mocenigo du 15e siècle, le Palazzo Saranzo du 16e siècle et le Palazzo Tiepolo-Mafetti du 18e siècle. Pendant la journée la place est plutôt déserte. Le soir, elle est envahie par du beau monde. En temps de Carnaval, le Campo San Polo est très animé avec des spectacles de musique et de danse.

⦁Campo San Stefano :                                                 

C’est l’un des plus beaux camps de Venise avec tout particulièrement deux somptueux palais qu’il abrite: le palais Morosini et le palais Pisani qui a été transformé en Conservatoire de Musique. Une belle église gothique considérée comme l’un des plus importants édifices religieux de Venise se dresse à Campo San Stefano et lui donne une ambiance unique.

 

⦁Le Ghetto ou le quartier juif de Venise :

 

 

Après avoir fait le tour des places et des ponts célèbres de Venise, je me suis penchée sur les quartiers typiques de la Cité des Doges. Le Ghetto est resté ancré dans ma mémoire. Il s’agit du quartier juif de Venise. Il a une ambiance particulière, on a l’impression d’être ailleurs. Dès qu’on arrive dans ce quartier, les enseignes et inscriptions laissent tout de suite deviner qu’on est dans un quartier juif.

 

Le Ghetto abrite cinq synagogues.  On y trouve aussi le musée juif Museo Comunità Ebraica. S’il y a des monuments qu’il ne faut pas rater au Ghetto, ce sont les deux monuments qui mémorisent l’Holocauste. Le premier est un panneau tout en bronze qui représente le dernier train et l’autre est un relief en bronze qui illustre la brutalité des nazis avec le peuple juif. Aller au Ghetto c’est aussi l’occasion de découvrir la cuisine juive. On y trouve de nombreuses adresses gourmandes telles que le restaurant  Gam Gam kosher. On oublie, le temps d’un repas, les pâtes et les pizzas et on découvre une cuisine très copieuse. J’ai opté pour le couscous au poisson.

 

Un samedi soir, je me suis rendue au quartier juif de Venise, il y avait une cérémonie dans la rue, devant l’un des restaurants. Tout le monde chantait et dansait, les invités étaient habillés de manière traditionnelle, on remarquait surtout les hommes avec la kippa ou le chapeau loubavitch et les femmes en robes de fête. Tout le monde chantait et dansait et de temps à autre, ils lançaient des cris de joie en se transmettant un bocal d’épices. Une expérience unique ! Le reste de la semaine, le Ghetto est plutôt calme, bien loin de l’agitation des autres quartiers et des places de Venise.

 

Les  ponts et canaux de Venise :

 

Qui dit Venise dit ponts et canaux. Je n’ai pas eu à les chercher, dès mon arrivée, je les ai aperçus, c’est normal puisqu’ils sont partout. Mais à Venise, il y a des ponts connus plus que d’autres, ceux qui ont une histoire à raconter comme le Rialto ou le pont des soupirs.

 

⦁Le Rialto :           

 

 

Le Rialto est le plus ancien et le plus célèbre des ponts de Venise. Il enjambe le Canale Grande. On ne peut pas aller à Venise sans le voir et l’admirer. Il a la forme d’un accent circonflexe. Le pont du Rialto a fait le tour du monde en photo et on le retrouve sur quasiment toutes les publicités et cartes de Venise. Pour bien voir sa forme, il vaut mieux le regarder de loin. Sur le pont, il y a plusieurs magasins de souvenirs. Aux pieds du pont, il y a quelques bars et restaurants. Les prix ne sont pas donnés !  Le spritz coûte 2 à 3 fois son prix!

 

⦁Pont des soupirs : Ponte dei Sospiri     

 

 

C’est sans aucun doute le pont le plus visité et le plus connu de Venise avec le Rialto.  A première vue il semble un pont classique, mais c’est son histoire qui fait toute sa renommée. On raconte qu’on pouvait écouter les soupirs des prisonniers qui le traversaient, d’où son nom. Il est situé derrière le Palazzo Ducale.

 

Le Pont est depuis quelques années en rénovation, et on trouve des panneaux publicitaires qui couvrent les travaux. Ce n’est pas très beau !

 

Les îles de la lagune :

 

Quand on visite Venise, on croit qu’on a tout vu, mais le meilleur reste à voir aux îles de la Sérénissime. Les rater serait bien dommage. Pour les visiter, direction l’une des stations de vaporetto. Il faut contrôler sur chaque station, les arrêts et la direction, c’est très important. Autrement, vous risquez de perdre beaucoup de temps et de faire des voyages très longs pour passer d’une partie de la lagune à l’autre. Le prix de la traversée diffère selon la destination et la compagnie.

 

⦁Murano : mon île coup de cœur!

 

 

Murano est connue pour son verre soufflé. On y trouve de nombreux ateliers où on fabrique de façon artisanale le verre. Généralement, c’est un savoir-faire qu’on se transmet de père en fils. La plupart des fabriques de verre soufflé ouvrent leurs portes aux touristes gratuitement. Pour certaines, il est nécessaire de réserver à l’avance, pour d’autres non. Le dimanche, plusieurs ateliers sont fermés. De toutes les manières, dès votre arrivée à Murano, des représentants vous invitent, suivez les s’ils vous disent que c’est gratuit. Sinon, vous pouvez contacter quelques verreries par mail pour réserver.

 

Souffleur : un travail de maître




Une démonstration qui éblouit petits et grands !

 

Après la démonstration, un passage au magasin s’impose. On y trouve de très beaux objets. Les prix vont de quelques euros à plus de 1000 €. Certains magasins exposent des produits made in China. La différence est tout de suite remarquable.

 

⦁Burano : dentelle et couleurs, un charme unique !

 

Si Murano s’est spécialisée dans le verre soufflé, Burano est l’île de la dentelle.  Jadis, à Burano les hommes pratiquaient la pêche et les femmes la dentelle. Il parait que ce savoir-faire remonte au XVIème siècle. Malheureusement aujourd’hui cette pratique commence à se faire de plus en plus rare avec la dentelle venue de Chine, beaucoup moins chère.

 

La particularité de cette île est qu’elle abrite des maisons de couleurs vives et différentes. Pour ce qui est de l’histoire (ou de la légende), les couleurs étaient choisies par les femmes des pêcheurs. En effet, ces derniers rentraient complètement saouls de la mer et confondaient souvent les maisons surtout en temps de brume. Grâce aux couleurs vives, les pêcheurs pouvaient repérer leurs maisons plus facilement.

 

⦁San Michele :

 

Visiter un cimetière n’est pas du goût de tout le monde, je m’en rends bien compte. Mais le cimetière de Venise, San Michele est spécial et vaut le détour ! Non seulement, c’est une île, mais en plus, certaines tombes de grandes familles renferment des objets de valeur, qu’on peut voir de l’extérieur. Faites un saut à San Michele, c’est un endroit unique !

 

 

⦁Lido :

 

Le Lido, encore une île de Venise différente des autres. Ce qui m’a frappé en arrivant au Lido, c’est de voir des routes et des voitures. J’ai compris après que le Lido était une presqu’île puisqu’il est relié à la terre ferme. L’autre particularité de Lido, c’est sa plage, son festival du film et son cimetière juif. Bref, c’est une autre Venise qui vous attend. Allez-y, c’est tout simplement magique !

 

Le fameux carnaval de Venise :

  

L’ambiance de Venise change selon que l’on visite la Sérénissime en temps de Carnaval ou non. Je ne peux pas dire que Venise est mieux en temps de carnaval ou le reste de l’année, les deux ambiances sont très différentes, mais sont aussi belles l’une que l’autre ! Si on est du genre fêtard et qu’on n’a pas de problème à être bousculé par les touristes, le mieux serait d’opter pour un séjour à Venise pendant son carnaval. Ce dernier se déroule tous les ans pendant les douze jours précédant le Mardi Gras.

 

Le carnaval remonte à la fin du Xème siècle et attire des visiteurs du monde entier. A l’époque c’était l’occasion de faire tout ce qu’on ne pouvait pas faire en temps normal. En se cachant derrière un déguisement et un masque, on pouvait tout se permettre. Les infidèles profitaient de l’occasion pour s’exposer sans crainte avec leurs partenaires.

 

Le temps du Carnaval, la ville de Venise est envahie de beau monde, de partout : les locaux et les touristes se saluent, dansent, prennent des photos, se mettent en scène ensemble et sans se connaître. Chacun expose fièrement son déguisement. On y trouve de tout, des indémodables masques, aux costumes les plus insolites.

 

Ce qui m’a marqué le plus en visitant Venise pendant le carnaval, c’est la joie de vivre qui se dégage. Je passais dans la rue et on m’invitait à partager une danse ou à faire une photo. Tout le monde aborde tout le monde, c’est tout simplement magnifique. Les mots m’échappent pour décrire cette expérience, il faut la vivre !

 

Dans chaque ruelle, il y avait du monde, mais c’est à la Piazza San Marco que tout se passait. La place est envahie de monde. Et tout se passe dans la joie et la bonne humeur, une ambiance bon enfant !

 

Il faut savoir que participer au carnaval de Venise, ça se prépare et ce longtemps à l’avance. Il vaut mieux s’y prendre au moins un ou deux mois avant. Ceci peut paraître long, mais il faut savoir que la Cité des Doges attire des milliers et des milliers de touristes durant son carnaval, et il n’est donc pas facile de trouver une chambre d’hôtel si on s’y prend à la dernière minute. Autrement, il faudra payer le prix cher. En effet, un hébergement d’une vingtaine d’euro en temps normal, avoisine les 50 € pendant le carnaval.

 

 

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, à Venise on ne trouve pas que des hôtels aux prix exorbitants, il y a de nombreuses adresses qui sont à la portée du touriste moyen. Mais bien évidement pas dans les palaces et les hôtels de luxe, qui eux donnent une bonne claque au portefeuille. En effet, pour séjourner à prix attractif à Venise, le mieux serait d’opter pour les auberges de jeunesse qui sont généralement à la portée, soit aux alentours de 20 € la nuitée. L’inconvénient, c’est que les chambres ne sont pas mixtes et que si on est avec sa ou son chéri(e), on est obligé de faire chambre à part ! On trouve également des établissements qui sont à cheval entre les hôtels et les auberges, ce sont les Bed & Breakfast. Cela peut être chez l’habitant, comme ça peut être  dans une grande maison où chacun séjourne dans une chambre, sans que les maîtres des lieux y soient.  Généralement on partage les lieux avec un ou deux groupes de touristes, avec salle de bain et cuisine communes. Certes ce n’est pas le luxe, mais c’est une solution économique. En plus, on peut nouer des amitiés avec les voisins (de la chambre).

 

La Décoration est souvent vieillotte à Venise, comme ça a été le cas pour mon auberge, mais côté emplacement et calme, il n’y a rien à dire.  On est souvent en plein centre de Venise. Les chambres disposent du strict nécessaire, avec quand même, une connexion Internet gratuite, la télévision. Cela coûte dans les 20 € et pour le petit-déjeuner, il faut ajouter un petit supplément. Il existe plusieurs B&B de ce genre, pour trouver des disponibilités, il faut s’y prendre à l’avance.

 

Infos pratiques :

 

⦁Aéroport-Venise :

 

Venise dispose de l’aéroport Marco Polo. Plusieurs compagnies aériennes et low cost assurent des  vols directs : Air France, Vueling, Ryanair, EasyJet etc. Ryanair est sans doute la moins chère, mais le problème se pose pour l’aéroport et le parking puisque c’est de l’aéroport Paris Beauvais que l’on parte. Les autres compagnies telles que EasyJet sont un peu plus chères, mais beaucoup plus convenables.

 

Une fois sur place, pour se rendre à Venise, il vaut mieux prendre le bus. Il coûte beaucoup moins cher que les taxis. Deux compagnies de bus assurent des navettes jusqu’à Piazzale Roma : l’ACTV et l’ATVO. Il n’y a pas une grande différence de prix entre les deux, mais assurez-vous que les bagages sont inclus dans le tarif.

 

⦁Venise en train :

 

L’option du train de nuit pour aller à Venise est très pratique et plus romantique. Jusque là, il n’y avait que la SNCF qui assurait la liaison Paris-Venise en train de nuit. Avec l’arrivée de Thello , les prix sont révisés au grand bonheur des voyageurs. Pour votre réservation, optez pour un train direct Paris-Venezia Santa Lucia. Les départs se font à partir de 20h30.

 

⦁Où dormir :

 

Si on va à Venise, c’est pour passer la nuit à Venise et non pas à Mestre. Il y a quelques adresses pas chères, en plein centre, à quelques pas de Piazza San Marco, à une vingtaine d’euros la nuit. Je vous conseille Casa Lagana à Calle Ruga Giuffa.

 

Si vous souhaitez être dans un quartier plus calme et avoir un accueil plus chaleureux, je vous conseille le B&B de la famiglia Ravarino et Pierattilio, dans le quartier Cannaregio, Fondamenta D. C’est une adresse chaleureuse à une trentaine d’euros. Pour réserver, il n’y a que le numéro de téléphone : 0039 041 5240781.

 

Si vous cherchez des hôtels de catégorie supérieure, vous avez l’embarras du choix. Les prix vont de 40-50 euros à plus de 150 euros, selon l’établissement, l’emplacement et la période. Hôtel La Residenza ou hôtel Noemi sont de très bonnes enseignes, bien situées et offrant des services de qualité dans des cadres chaleureux à partir de 80 euros pour une chambre double, petit-déjeuner inclus. En période de carnaval et en haute saison, les prix avoisinent les 100 euros.

 

⦁Restaurants :

 

Pour bien manger à Venise, il y en a pour toutes les bourses. Avant de vous attabler, regardez la carte et surtout les prix. Les pizzerias sont généralement à la portée. Je vous conseille d’aller à la Lista di Spagna, où il y a plusieurs bars, restaurants et pizzerias ou à Cannaregio où vous pouvez manger au restaurant Al Poggio.  Evitez la Place Saint-Marc, où tout est hors de prix.

 

Venise à très bientôt !