Saint-Antoine-l’Abbaye fait son entrée parmi les Plus Beaux Villages de France

Ce samedi 26 septembre 2009 à Moustiers-Sainte-Marie (Alpes-de-Haute-Provence), la commune de Saint-Antoine-l’Abbaye a été retenue parmi les 5 candidatures examinées par la Commission Qualité des Plus Beaux Villages de France, instance en charge des décisions de classement au sein de l’association nationale. Le village du Dauphiné devient ainsi le premier village classé du Département de l’Isère et porte à 151 le nombre de «Plus Beaux Villages». Situé entre Valence et Grenoble, aux confins de la Drôme et de l’Isère, le village de Saint-Antoine-l’Abbaye a fait l’unanimité au sein de la Commission Qualité de l’association Les Plus Beaux Villages de France réunie les 25 et 26 septembre derniers à Moustiers-Sainte-Marie (Alpes-de-Haute-Provence). Ce qui a séduit les membres de cette instance ? «Pas seulement l’abbaye» souligne Jean-Claude FERT, maire d’Yvoire (Haute-Savoie) et Président de la Commission Qualité. «Nous nous attachons à classer des villages, et non des sites ou des monuments, même si l’ensemble abbatial constitue le lieu magique de ce village. C’est tout autant la diversité architecturale liée aux témoignages des différentes périodes de l’Histoire, aux influences géographiques aussi, ainsi que les efforts de réhabilitation - même s’il reste du travail - qui ont convaincu les membres de la Commission.» En effet, aux côtés de l’imposante abbaye, considéré comme l’une des réalisations gothiques les plus remarquables du Dauphiné se cotoient les simples maisons de torchis ou de galets du faubourg, les anciennes échoppes et la halle médiévale du coeur économique du village, les «goulets», ruelles étroites à demi-couvertes permettant de rejoindre le haut du bourg qui, lui, se distingue par ses demeures élégantes, aux façades percées de fenêtres à meneaux... Un titre qui se mérite Avant d’obtenir le « sacre », le village a du, comme les 20% seulement des communes candidates qui voient leur demande aboutir favorablement, passer trois épreuves incontournables. Dans un premier temps, la commune sollicitant le classement doit répondre à 3 critères éliminatoires : avoir une population agglomérée inférieure ou égale à 2 000 habitants, 2 sites ou monuments protégés (Monument Historique…) et attester de sa volonté d’adhésion par délibération municipale. Si ces trois conditions sont remplies, la demande est recevable et le village fait alors l’objet d’une expertise sur site permettant, à l’aide d’une grille de 27 critères, d’évaluer sa qualité patrimoniale, architecturale, urbanistique et environnementale ainsi que ses efforts de mise en valeur. Enfin, le compte-rendu d’expertise est présenté devant la Commission Qualité de l’association qui a seule pouvoir de prononcer les décisions de classement. C’est la signature de la « charte de Qualité », sorte de contrat d’engagement entre l’association et la commune classée, qui officialisera prochainement le classement de Saint-Antoine-L’Abbaye. www.les-plus-beaux-villages-de-france.org