L'histoire de l'Argentine... dans ses grandes lignes

Photo

Pas facile de résumer l'histoire de l'Argentine en quelques lignes... cependant, il est toujours intéressant d'être au fait des événements majeurs qui ont marqué l'histoire du pays que l'on visite. A nous ensuite, de nous plonger plus avant dans les périodes qui nous passionnent.

Jusqu'au XVIe :

  • Avant la colonisation espagnol, l'Argentine est peuplée de nombreuses tribus indigènes : Pampas, Tobas, Matacos, Onas, Diaguitas, Tehuelches... .
  • En 1516, l'espagnol Diaz de Solis débarque sur le territoire argentin, le pays sera colonisé difficilement par les espagnols au XVIéme et XVIIéme siècle.

Le XIXe :

  • En 1806 et 1807, les argentins repoussent des expéditions militaires anglaises qui tentent de coloniser le territoire.
  • La révolution de Mai 1810, marque l'indépendance de l'Argentine. Et après plusieurs années de guerre contre les Bourbons, l'indépendance est officielle le 9 juillet 1816.
  • En 1826, Juan Manuel de Rosas prend le pouvoir.
  • En 1853, une constitution est proclamée et l'esclavage est aboli. Santiago Derqui est élu président. Plusieurs peuples indigènes insoumis sont alors soumis par le gouvernement.
  • A la fin du XIXéme siècle, l'économie se développe fortement et de nombreux immigrants européens s'installent en Argentine.

Le XXe :

  • En 1916, Hipolito Yrigoyen, est élu président et met en place des réformes sociales. Il rompt avec le libéralisme économique.
  • A chaque élection les luttes politiques sont violentes. Le pays est touché par la Grande Dépression en 1929 et en 1930 le général José Félix Uriburu prend le pouvoir par un coup d'État. Le pays entre dans une période sombre.
  • En 1943, Peron prend le pouvoir par un putsch militaire. Admirateur de Mussolini et Franco, il met en place une dictature militaire et développe un culte de sa personnalité. Mais il maintient le multipartisme et les élections démocratiques.
  • En 1955, un nouveau coup d'État met en place le régime de la Révolution libératrice. Les coup d'État se succèdent en 1962, puis en 1966 quand le général Ongania prend le pouvoir. Il prend en main tous les pouvoirs de manière autoritaire.
  • Une révolte populaire en 1970 se transforme en quasi-guerre civile. Les disparitions et les massacres sont nombreux jusqu'en 1973. Peron est élu président en 1973, il meurt en 1974 et son épouse prend le pouvoir. Le pays est livré aux militaires qui écrasent l'opposition, ils prennent le pouvoir par un coup d'État en 1976.
  • La junte militaire gouvernera jusqu'en 1983. Durant cette période, les « disparitions », les internements arbitraires et la torture contre les opposants sont généralisés.
  • En 1982, le régime de plus en plus contesté déclare la guerre au Royaume-Uni au nom de la souveraineté sur les îles Malouines. L'Argentine est défaite en 3 mois et le régime sombre. Des élections sont organisées en 1983 sous le regard d'observateurs internationaux.
  • Le retour à la démocratie s'accompagne du jugement des membres de la Junte. Le pays est touché par des graves difficultés économiques, Raul Alfonsin annonce des élections anticipées qui amène au pouvoir Carlos Menem.

 

  • Les crises économiques se succèdent et en 2003, Nestor Kirchner est élu président dans un pays économiquement ravagé. En 2007, c'est sa femme Cristina Fernadez de Kirchner qui est élue présidente.