Guide voyage La Patagonie : les lieux à voir

Dernière mise à jour: 14 juin 2022

Les choses à voir et faire en Argentine et alentours!

La Patagonie est un immense territoire, grand comme dix fois la France, qui s'étend du 42 ème parrallèle sud matérialisé par le Rio negro au nord, au Cap Horn au sud, pointe extrême du continent sud-américain, que beaucoup de marins et autres explorateurs considèrent comme le bout du monde. Grandes prairies désertiques, glaciers gigantesques et hautes montagnes se succèdent sur des milliers de kilomètres.

Territoire vierge et mystérieux, il fascine les voyageurs depuis des millénaires. La légende rapporte que Magellan, le "découvreur" de la Patagonie, aurait aperçu une tribu de géants, qu'ils baptisa les "Patagons", les grands pieds. Ce qui est certain en tout cas, c'est que peuplée bien avant l'arrivée des espagnols sur le sol américain, la Patagonie, considérée comme indomptable par les colonisateurs, fut le bastion de la résistance des indiens mapuche et autres indiens de guerre.

Elle resta pendant longtemps à l'écart de la colonisation et c'est pourquoi peu de villes parsèmeront votre périple. Plongez vous aussi dans l'émerveillement de ces paysages extraordinaires, où l'homme et la nature arrivent encore à coexister. Marcher sur le glacier Perito Moreno, gravir le Fitz Roy ou approcher pingouins et baleines, sont quelques unes des nombreuses activités que vous proposera ce guide.

(The town of Bariloche and its surroundings, in northwestern Patagonia. - Yoavlevy10 - Own work)

Les 10 incontournables de la Patagonie 

La Patagonie offre à ses visiteurs des glaciers impressionnants à l’instar du massif glaciaire Perito Moreno.  Les côtes de cette région abritent des espèces de la faune marine telles que des phoques et des manchots. La Patagonie regorge également de lacs aux beautés féériques.

  1. Découvrir la vénusté du lac Nahuel Huapi en Patagonie.

Cette étendue d’eau à la beauté envoûtante couvre une superficie de 557 km 2.  Le lac Nahuel Hiari a été formé par la fonte de calotte glaciaire au fil des siècles.

  1. El Chalten : un site de rêve pour les randonneurs en Patagonie

El Chalten est un village situé à la base du mont Fitz Roy dans les Andes. De nombreux parcours de randonnées partent de El Chalten.

  1. Les glaciers de Patagonie :  Perito Moreno, Upsala et grey Glacier

Uppsala est une calotte glaciaire et une des plus immenses de l’hémisphère sud. Elle se trouve dans un lac de 1000 m de profondeur.  Le front de ce glacier se tient à une hauteur de 70 m. 

Le massif glacier de Perito Moreno s’étend sur une longueur de 14 km et sa largeur s’évalue à 4 km.  Sa cime culmine à 60 m environ du niveau du lac. 

Grey Glacier est un complexe glaciaire situé dans le parc Torres Del Paine en plein sud de la Patagonie. Il s’étend sur 6 km .  Les bords du lac Grey constituent un excellent emplacement pour admirer ce glacier et prendre de vues. 

  1. L’île de Chiloé : île paradisiaque de la Patagonie

Cette île située à proximité de Puerto Montt abrite des terres sauvages qui offrent à ses visiteurs un paysage exceptionnel.  L’île de Chiloé héberge également des habitations construites en bois y compris des églises. Certaines constructions sont érigées sur pilotis et sont très colorées.

  1. Le parc national Alerce Andino de la Patagonie

Ce parc abrite une forêt de cyprès dont certains ont une hauteur qui atteint 40 m. Une cinquantaine de lacs et lagunes meublent ce parc.  De même, des espèces fauniques tels que le colibri ou le puma meublent ce parc. 

  1. Observez des guanacos et des baleines sur les côtes de la Patagonie

Le parc national de Torres Del Paine  abrite des guanacos qui sont des mammifères andins proches des lamas. Dans cette réserve , vous apercevrez de même des tatous, des renards magellans.  Sur les zones côtières vous tomberez en admiration pour les manchots ou les baleines. 

  1. Le ranch Estancia Huechahue : randonnée équestre avec les gauchos de la Patagonie

Estancia Huechahue est un ranch où des garçons cowboys élèvent des chevaux.  Vous pouvez partir pour des promenades dans les steppes à dos de cheval, guidés par les gauchos. 

  1. Partez à la découverte de la Patagonie : parcourez la route 40 

Cette longue route traverse l’Argentine du sud au nord.  La traversée de cette route vous fera admirer la calotte glaciaire Perito Moreno. Vous ne manquerez pas non plus la région du Bariloche et celle des 7 lacs. 

  1. Station de ski en Patagonie : Cerro Bayo

Ce domaine skiable offre une vue splendide sur les Andes recouvertes de neige blanche. Vous apercevrez également la beauté du lac Nahuel Huapi. Les passionnés de ski pourront y pratiquer leur loisir favori sur une aire de 200 hectares. 

  1. La péninsule Valdés en Patagonie

Ce site œuvre pour la conservation de certaines espèces de la faune marine.  Votre visite dans cette péninsule vous donnera à voir des phoques, des baleines et des manchots.

 

Itinéraires et lieux touristiques en Argentine: que voir en Argentine et autour?

Les top choses à voir La Patagonie et environs

Glacier Perito Moreno - El Calafate

Photo Glacier Perito Moreno - El Calafate

Tout proche du petit village de El Calafate (à 78 kilomètres, tout de même), le Perito Moreno, au centre du parc national Los Glaciares déclaré patrimoine mondial naturel par l'Unesco en 1981, se dresse su... plus d'infos

Parc national Los Alerces

Photo Parc national Los Alerces

Créé en 1937 dans le but de protéger un arbre rare appelé Alerce ou lahuan, le parc naturel de Los Alerces s'étend sur plus de 2600 kilomètres carrés. L'Alerce, très recherché pour la qualité de son b... plus d'infos

El Bolson

Photo El Bolson

Dans les années 1970, en pleine dictature argentine, quelques hippies irréductibles se sont regroupés dans cette vallée fertile et montagneuse. La vie du village tourne autour de son fameux marché artisana... plus d'infos

Gaiman - Chubut

Photo Gaiman - Chubut

Au milieu des paysages désertiques de la Patagonie, au sud de la péninsule de Valdes se trouve Gaiman, ce petit village verdoyant et paisible. Fondé en 1874 par des colons gallois, Gaiman respire la Grande-B... plus d'infos

San Carlos de Bariloche

Photo San Carlos de Bariloche

Bariloche est une ville importante du Rio Negro, avec ses 120 000 habitants et ses milliers de touristes qui viennent chaque année, profiter de l'air de ses montagnes. Réputée pour sa station de ski très ch... plus d'infos

San carlos de Bariloche - Parc naturel Nahuel Huapi

Photo San carlos de Bariloche - Parc naturel Nahuel Huapi

Au pied des Andes, à la frontière du Chili, le parc naturel Nahuel Huapi (le plus ancien d'Argentine) borde de ses forêts et de ses lacs le département de Bariloche. Les paysages y sont grandioses et les ac... plus d'infos

Puerto Madryn

Photo Puerto Madryn

Puerto Madryn est une ville cotière de la province de Chubut en Argentine. Ville moyenne de 60000 habitants, elle accueille chaque année des milliers de touristes du monde entier. L'architecture y est variée... plus d'infos

Las Grutas

Photo Las Grutas

Las Grutas est une petite station balnéaire de Patagonie, réputée pour ses plages de sable fin. Dépendante de la petite ville de San Antonio Oeste à 15 kilomètres, elle se trouve malgré tout bien seule a... plus d'infos

Parc national des Arrayanes

Photo Parc national des Arrayanes

Une excursion incontournable de Bariloche est la visite de l'ile Victoria et de la forêt des Arrayanes. Ce petit parc national de 1700 hectares protège un bois d'arrayanes unique au monde. On peut accéder ... plus d'infos

Puerto Madryn - La péninsule de Valdes - Puerto Piramides

Photo Puerto Madryn - La péninsule de Valdes - Puerto Piramides

Depuis Puerto Piramides, ce minuscule petit village situé à l'intérieur du parc national de Peninsula Valdes, embarquez vous à la découverte des baleines franches australes qui viennent tous les ans, de ma... plus d'infos

Punta Tombo - Chubut

Photo Punta Tombo - Chubut

Plus grande réserve au monde de pingouins magallanes au monde, Punta Tombo est un site exceptionnel à 110 kilomètres de Trelew et 180 kilomètres de Puerto Madryn. Chaque année, un million de pingouins se r... plus d'infos

Puerto Deseado

Photo Puerto Deseado

Puerto Deseado est un petit port de pêche accueillant, à proximité de la réserve naturelle de Ria Deseado, une merveille géologique. Sa faune exceptionnelle et son histoire un peu particulière, font de Pu... plus d'infos

Cerro Tronador

Photo Cerro Tronador

Volcan inactif, situé aux portes de Bariloche, le cerro Tronador impressionne. Il sépare les deux parcs nationaux de Nahuel Huapi en Argentine, et de Vicente Perez Rosales, au Chili. D'une hauteur de 3491 mè... plus d'infos

La trochita - Esquel

Photo La trochita - Esquel

Train à vapeur mythique, tiré par des locomotives d'origine (1922), la Trochita est un moyen de locomotion d'exception en Patagonie. Bien qu'au départ, il servait de lien entre les petits villages des Andes,... plus d'infos

Lago Puelo

Photo Lago Puelo

Le lac Puelo a été découvert par le conquistador espagnol Jean Fernand en 1621, qui a navigué de l'Île de Chiloé à l'embouchure de la rivière Puelo. Remontant au vent tout de suite en croisant la Cordil... plus d'infos

San Carlos de Bariloche - La colonie suisse

Photo San Carlos de Bariloche - La colonie suisse

Idéal pour passer une journée agréable en famille, la colonie suisse de Bariloche offre une parenthèse spatio-temporelle déroutante. Cette colonie s'est créée au début du siècle dernier par une poign... plus d'infos

Puerto Piramidès

Photo Puerto Piramidès

J’adore tous ces chiens qui vivent leur vie, sans foi, ni loi. Aujourd’hui, j’ai trouvé un chien qui dormait ratatiné sous une chaise haute de la Héladeria de notre resto (Heladéria = glacier). Il n... plus d'infos

Guide et avis voyageurs qui voyagent en Argentine

  1. Voyageur 3
    StephaneGl| Note publié sur le lieu Rosario

  2. Voyageur 1
    voyageur| Voyage en Argentine, décembre ou janvier publié sur Argentine

    Je souhaite passer un ou deux mois en Argentine en décembre/janvier. Existe-t-il un GPS fiable? Pouvez-vous me dire quelle est la meilleure période? Merci Garrigue30

  3. Voyageur 8
    Ontheroad| La Boca, un quartier très touristique mais immanquable ! (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    Il y a deux raisons pour se rendre au quartier de la Boca : la Fondation Proa et le Caminito. Le premier est la fondation d’art contemporain de référence de la ville, le plus grand espace privé d’exposition ouvert au public. La programmation y est toujours d’une rare qualité (voir mon post à ce sujet). Le second désigne une petite allée typique du barrio, berceau de l’immigration italienne de la ville, juste à côté du vieux port. Les maisons bariolées ont été peintes avec la même peinture que les bateaux, et c’est dans cet environnement insolite qu’est né le tango. C’est aussi d’ici que vient le célèbre joueur de foot Maradona, dont vous verrez sûrement des peintures murales. Je ne peux pas vraiment vous conseiller de quitter longtemps le Caminito (même s’il ressemble désormais à un vrai attrape-toursite truffé d’artistes de seconde zone) : ce quartier pauvre a toujours le plus fort taux de criminalité de la ville ! Pour y aller, vous pouvez prendre notamment les bus 29 ou 64, ou bien alors le taxi.

  4. Voyageur 4
    Ontheroad| Le quartier de San Telmo, le lieu immanquable pour les amoureux de la bohème (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    Le quartier de San Telmo est connu pour son esprit bohémien. Construits au 19e, les bâtiments du quartier respirent la grandeur passée – car c’était bel et bien le cœur de l’aristocratie espagnole qui vous regardait du haut de ces balcons ! Aujourd’hui l’atmosphère est bien différente, le quartier aux rues pavées regorge de bâtiments en ruine (la bourgeoisie espagnole ayant fuit le quartier lors de l’épidémie de peste de 1871). Mais, le quartier reste tout de même typique de l’architecture coloniale de la ville à cette époque et connaît un renouveau certain grâce à l’afflux relativement récent de touristes. Marchez le long de la rue Defensa pour arriver sur la place Dorrego (où vous verrez sûrement des danseurs de tango), puis faites un tour au marché des antiquités de San Telmo (regardez le post sur le marché en question pour plus d’informations). Mon conseil : évitez la Plaza Dorrego le week-end, c’est un peu l’équivalent de Montmartre, bondé d’artistes de rue de piètre qualité et surtout le lieu de vols fréquents par des pickpockets ! Nichez-vous plutôt dans l’un des nombreux patios du quartier où vous pourrez prendre un café et dénicher des antiquités en toute tranquillité. Le quartier est accessible par de nombreux bus, dont en voici une liste non exhaustive : 10, 22, 24, 29, 45, 86.

  5. Voyageur 11
    Ontheroad| Puerto Madero, un quartier très moderne d’ambition internationale (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    C’est sous l’impulsion de promoteurs immobiliers ambitieux que les anciens docks de la ville ont été entièrement rénovés à partir des années quatre-vingt dix. C’est désormais un quartier entièrement refait à neuf, qui mêle une réhabilitation conséquente de ses entrepôts transformés en espaces de bureaux et loft luxueux, avec l’émergence d’immenses tours d’habitations de standing qui semblent vouloir atteindre le ciel. Il est agréable de se promener le long de l’eau, mais je ne trouve pas beaucoup de charme aux commerces des environs, au style international impersonnel. C’est donc surtout une promenade pour les amateurs d’architecture contemporaine : ainsi le grand hôtel Faena Hotel + Universe est un ancien sillo transformé par le designer français Philippe Starck, ou bien le pont « Puente de la Mujer » réalisé par l’architecte espagnol Santiago Calatreva symbolise un couple dansant le tango. Les points forts du quartier à mes yeux sont ailleurs : les canaux hébergent quelques vaisseaux datant des débuts de la colonisation espagnole, et surtout une immense réserve écologique s’étend dans la partie Est et va jusqu’au fleuve. La « Reserva écologica costanera Sur » est idéale pour faire du vélo ou vous relaxer au pied d’un arbre. Allez-y avec les bus 2, 130 ou 152 – ou bien rejoignez le quartier en lui même en marchant depuis la station de métro Leandro N. Alem (ligne B) ou même depuis la Plaza de Mayo, station Plaza de Mayo (ligne A), Catedral (D) ou Bolivar (ligne E).

  6. Voyageur 4
    Ontheroad| Idées pour une ballade dans le quartier de Recoleta (Buenos Aires, Argentine) publié sur Buenos Aires

    La société bourgeoise de Buenos Aires, après avoir fui San Telmo lors de la fièvre de 1871, s’est installée dans le quartier de Recoleta. Lieu touristique incontournable, visitez en premier le cimetière (1790 Junin), un dédale de sépultures bourgeoises toutes plus impressionnantes les unes que les autres, et cherchez la tombe d’Eva Peron ! Puis, je vous conseille ensuite de faire un tour au Centre culturel de Recoleta (1930 Junin) : cet ancien couvent franciscain héberge des œuvres contemporaines d’artistes argentins qui travaillent la photographie, la vidéo et la sculpture. Si vous n’êtes pas rassasiés, vous pouvez toujours étancher votre soif culturelle en enchainant avec le musée des Beaux Arts, juste en face (1473 Avenida del Libertador). C’est le plus grand Musée des Beaux Arts du pays, et il a une collection impressionnante d’œuvres des 19e et 20e siècle d’artistes argentins et internationaux. Après tout ça, vous pouvez marcher quelques minutes parmi les maisons les plus cossues de la ville (vous passerez sûrement devant la statue d’Eva Peron sur Libertador). Si ce n’est déjà fait, accordez vous une pause farniente bine méritée en vous prélassant sur la terrasse du restaurant de la Bibliothèque Nationale (2502 Agüero). Le quartier de Recoleta est accessible par de nombreux bus, dont le 10, 17, 60, 92, 110.

  7. Voyageur 10
    Ontheroad| Un des plus gros club gay de la ville, c’est mainstream mais fun : Glam gay club (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    Le Glam, c’est un peu le Queen de Buenos Aires, pour ceux qui connaissent la référence parisienne. Sur trois étages, vous aurez l’embarras du choix pour les dance floors et une musique pop digne de ce nom, puis aussi bien sûr différents bars pour abreuver votre soif et développer votre sens du contact. Je vous donne rendez-vous dans cette Mecque homosexuelle du jeudi au samedi, à partir de 1 heure. Ne venez pas avant, vous n’aurez personne, et le mieux serait de vous pointer plutôt vers 3 heures ! Et oui, ce n’est pas le même rythme de vie qu’en France ! Je tiens à vous prévenir que les samedis soirs d’été peuvent se révéler être une expérience un peu exténuante, vu la foule… Mais bien sûr cela vaut toujours le coup de se frotter à la beauté des mecs de là-bas : apprenez à dire guapo chico (joli garçon), cela vous sera on ne peut plus indispensable. Bonne chasse ! Le Glam, c’est au 3046 José Antonio Cabrera, et c’est accessible par les bus 29, 92, 109 et 111 (entre autres). Mais la nuit, préférez le taxi ! Ah tiens, il y a un site internet pour plus d’informations : www.glambsas.com

  8. Voyageur 5
    Ontheroad| Niceto Club, une boîte à l’ambiance déjantée à Buenos Aires (Argentine) publié sur Buenos Aires

    Le Niceto Club est situé dans le quartier des boîtes, tout à l’ouest de Palermo Viejo. Il y a une salle réservée exclusivement au clubbing, avec souvent des bons djs et aussi des supers bons vidjs (dj vidéo, je ne sais pas trop comment ça s’écrit). La deuxième salle est phénoménale, grande, très haute de plafond avec une scène pour des concerts qui ont lieu tout au long de l’année. La programmation est très éclectique, que ce soit en terme de soirées ou de concerts. Vous pourrez écouter du rock, du reggae,… Les boissons ne sont pas chères du tout et le prix d’entrée est dérisoire ! Les meilleures soirées sont à mes yeux le Club 69 (un mélange intéressant de gays et d’hétéros) et aussi les nuits électroniques Zizek (une foule tellement branchée). Je vous donne rendez-vous au Niceto Club, au 5510 Avenida Niceto Vega. S’il vous plaît ne venez pas avant 2 heures, les porteños ne seraient pas encore au rendez-vous. Vous pourrez retrouver l’ensemble de leur programmation sur leur site internet : www.nicetoclub.com. Vous pouvez vous y rendre avec les bus 21, 93, 111, 140, 151, 166 et 168. Découvrez le clubbing relax !

  9. Voyageur 2
    Ontheroad| Une belle escapade depuis Buenos Aires : aller en Uruguay (Colonia del Sacremento) publié sur Buenos Aires

    Colonia del Sacremento est une petite colonie instaurée par les Portugais sur la côte Uruguayenne. Son architecture est conservée quasiment intacte depuis sa création, avec ses immeubles décrépis et son centre chargé d’histoire. C’est un véritable dépaysement que de se retrouver dans cette petite ville à l’architecture coloniale typique. Le rythme est lent, et on se laisse aller à la flânerie le long des fortifications ou des petites rues. Pour les amateurs de plages, ej vous les conseille : elle sont magnifiques. Et même si elles sont un peu excentrées, elles restent accessibles à pied. Personnellement, j’ai préféré profiter des petits restaurants de la ville, de ses glaciers hors pair, de promenades près du phare et d’une petite visite au musée local (vous aurez le choix entre le musée portugais et le musée municipal). Un moment magique : le coucher de soleil le long de l’eau… Installez-vous en terrasse pour admirer le spectacle ! Laissez-vous tenter par un voyage dans le temps à Colonia ! Vous avez des ferries qui partent tous les jours de Buenos Aires : celui qui dure 3 heures (180 peso) ou l’express d’1 heure (260). Retrouver les horaires et les informations au Buquebus Terminal (croisement d’Avenida Antarida Argentina et de Cordoba, à Puerto Madero) ou sur internet : www.buquebus.com. En fonction de vos dates, je vous conseille de réserver votre hôtel (certains week-ends les porteños prennent d’assaut la petite ville).

  10. Voyageur 16
    Ontheroad| Le Mercado de Abasto et son quartier : vous y trouverez de tous à des prix porteños (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    Ce centre commercial est très impressionnant architecturalement parlant : ce sont d’immenses arches arrondies qui abritaient le marché central aux fruits et légumes jusque dans les années quatre-vingt. Cet immense bâtiment de style Art déco a été réhabilité en centre commercial de manière spectaculaire ! Pour retrouver toutes les informations sur ce centre commercial, je vous donne rendez-vous sur leur site internet (j’ai personnellement plus regardé le bâtiment, mais je peux vous dire qu’il y a des centaines de boutiques ouvertes jusqu’à 22 heures) : www.abasto-shopping.com.ar. C’est le plus grand de la ville ! Sinon le quartier est aussi très intéressant à visiter, épargné par la vague de tourisme. Les prix sont corrects, et la population multi culturelle en fait un endroit idéal pour faire des achats ! C’est dans ce quartier qu’a vécu le plus clair de son temps le fameux danseur de Tango Carlos Gardel. C’est d’ailleurs le nom de la station de métro sur la ligne B qui permet de rejoindre le quartier. Non loin de la station de train « Once », il y a pléthores de bus qui rejoignent le quartier également. Je vous déconseille de vous promener autour de la gare et tard la nuit ! A bon entendeur…

  11. Voyageur 11
    Ontheroad| Le quartier de Canitas, un quartier où il fait bon vivre (Buenos Aires, Argentine) publié sur Buenos Aires

    Le quartier de Canitas est situé à proximité de l’hippodrome, entre les avenues Luis Maria Campos et Libertador, avec les avenues Frederico Lacroze en limite nord et Dorrego en limite sud. C’est officiellement une partie du quartier de Palermo, et il ne compte qu’une vingtaine de patés de maison. Mias le quartier a bel et bien son atmosphère propre ! C’est un univers calme et bordé d’arbres que Colegiales. Le quartier est à mi chemin entre les condomoniums de Palermo Hollywood et le charme de Palermo Viejo : c’est un quartier qui a un charme historique, mais qui a su aussi se moderniser. Je pense notamment au nouveau centre commercial, également doté d’un cinéma : le centre Grimoldi dont vous pourrez retrouver toutes les informations sur www.grimoldi.com.ar. C’est aussi le lieu idéal pour boire un verre en terrasse en toute tranquillité, contrairement à Palermo. Ou pour faire des courses bio, notamment dans une très bonne boulangerie dont le nom m’échappe, en face du supermarché Cotto de la rue Maure. Promenez-vous dans Canitas, c’est une petite enclave très agréable ! Les bus qui desservent le quartier sont, entre autres, les bus 42, 59 et 152.

  12. Voyageur 2
    Ontheroad| Les « puertas cerradas » ou portes fermées : des restaurants en toute intimité (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    Le concept est plutôt gonflé : le chef vous reçoit en petit comité, et cuisine chaque soir un menu quasiment unique (quelques petites variations possibles). Je m’explique : ce ne sont pas vraiment des restaurants, et il faut réserver à l’avance… Mais surtout connaître l’endroit avant d’y aller puisque que comme son nom l’indique la porte du lieu est fermée et le restaurant n’a pas pignon sur rue : l’adresse est donnée au moment de la réservation (en général) et il faut savoir où sonner. Il faut donc chercher dans des guides spécialisés, « Time Out » vient notamment d’en sortir un, que vous pourrez acheter dans n’importe quel kiosko. Ou alors renseignez-vous auprès des porteños, ils vous indiqueront sûrement leur endroit préféré. Votre expérience gastronomique sera – je vous l’assure – sans précédent ! Vous découvrirez une nouvelle cuisine osée dans un cadre beaucoup plus tranquille que les terrasses bondées ! Jetez un œil sur ces deux sites internet de puertas cerradas : www.diegofelix.com (Casa Felix, tenue par un couple américano-argentin) ainsi que www.almacensecretoclub.blogspot.com (Almacen secreto, le lieu pourrait faire croire que l’on dîne à la maison d’un ami). Peut être réussirez-vous à découvrir l’un de ces endroits par vos propres moyens ? Donnez m’en des nouvelles !

  13. Voyageur 7
    Ontheroad| Bar Uriarte, un restaurant classique du quartier de Palermo Viejo (Buenos Aires, Argentine) publié sur Buenos Aires

    Le quartier de Palermo est un bon quartier où dîner en ville, et le Bar Uriarte en est un bon exemple. Il reflète l’atmosphère spécifique de ce quartier à la perfection : le fronton original du bâtiment a été conservé intact, et la cuisine sert des mets variés et délicieux. Ici, l’ambiance est italienne, avec notamment des pâtes et des pizzas pour tous les goûts. Si vous êtes installé au bar, vous avez une bonne vue sur l’ensemble de l’établissement. La foule est, comme il se doit, branchée et bien apprêtée. Le bon plan : la formule pour le lunch est beaucoup plus abordables que le dîner, qui lui risque de vous coûter une coquette somme. Rassurez-vous, nous sommes en Argentine donc cela ne vous coûtera jamais plus qu’un restaurant bas de gamme en France ! Profitez de la terrasse pendant les beaux jours, elle permet de s’immerger encore plus dans l’atmosphère du quartier. Plus d’informations sur leur site internet : www.baruiarte.com.ar. Le restaurant est accessible depuis les arrêts des bus 34, 36, 55 ou 93 (entre autres). Je vous donne rendez-vous au 1880 de la rue Armenia, à Palermo.

  14. Voyageur 4
    Ontheroad| Cocoliche, un club pas comme les autres dans le centre de Buenos Aires (Argentine) publié sur Buenos Aires

    Pour les amateurs de l’alternative branchée et underground de Buenos Aires, c’était le spot : Cocoliche ! Ici la foule est toujours très arty et vous ferez sûrement des rencontres intéressantes, sexuelles ou professionnelles. Mais le club est vraiment à mes yeux devenu mainstream, il se gausse d’une renommé internationale et pratique des prix vraiment très élevé pour la ville… Il est vrai que le club a reçu des DJs prestigieux comme Matthew Dear, mais quand même ! Sinon, comme d’habitude, ne venez pas avant 2 heures, les porteños ne seraient pas encore au rendez-vous… C’est une bonne adresse parce que c’est LE club connu de Buenos Aires, mais allez plutôt du côté du Niceto Club, là vous aurez une atmosphère authentique. Un peu surfait le Cocoliche donc, mais pourquoi pas des fois ? Toutes les informations sur l’endroit sur leur site internet : www.cocoliche.net. La boîte est accessible depuis le métro Piedras sur la ligne A – ou les bus 10, 64 et 100 (pour ne citer qu’eux). Je vous conseille de venir en taxi bien sûr, si vous débarquez à 4 h du matin comme il se doit… A bon entendeur !

  15. Voyageur 5
    Ontheroad| La Brigada, le meilleur endroit pour manger dans un parilla à San Telmo (Buenos Aires, Argentine) publié sur Buenos Aires

    Vous avez voulu voir le quartier bohème de San Telmo et vous y voici ? Il y a effectivement beaucoup de monde, et c’est normal : c’est un quartier qui attire les foules ! Alors je vous propose de commencer votre périple par un bon petit resto. Le marché aux puces et les antiquaires, après tout, ne vont pas s’envoler… C’est la meilleure parilla du quartier, par sa nourriture, et par l’acceuil que l’on y reçoit. C’est bien sûr au cœur de l’éco système touristique, mais le propriétaire, Hugo, a du goût. C’est aussi une bonne façon de se faire une idée de l’ambiance d’une parilla traditionnelle – ce paradis argentin de la viande. La viande est délicieuse (juteuse à souhait) et coupée sous vos yeux ! Pour choisir votre morceau je vous conseille de lire mon article sur la façon de couper la viande argentine. Tout est bon, alors faites vous plaisir, vraiment ! Abandonnez toute idée de rendez-vous romantique et lâchez-vous sur les « patatas fritas » à la provençale qui sentent si bon l’ail. Miam miam, un vrai délice ! Je vous dis à très vite à La Brigada (ou chez Hugo, comme vous préférez) au 465 de la rue Estados Unidos. Comme tout San Telmo, c’est plutôt accessible en bus qu’en métro : je conseille le 10, 22, 24 ou 29 (entre autres).

  16. Voyageur 4
    Ontheroad| Dengue Dancing, la fête branchée et alternative de Buenos Aires (Argentine) publié sur Buenos Aires

    S’il vous plaît, faites-moi le plaisir d’aller danser avec l’équipe de Dengue ! C’est l’une des meilleures fêtes au monde à ce que je sache ! L’endroit est dans le centre, pas très loin de la rue Florida. Il y a des consos pas chères du tout, des DJ qui mixent des chansons tout droit sorties des flammes de l’enfer, et des jolis garçons à gogo. Ah oui, je n’ai pas mentionné la couleur LGBT de la soirée, ou gay-friendly en français. Mais n’oublions pas nos amies les lesbiennes, bi et trans ! Bref, cette foule est très mélangée, même hétéro-friendly si je ne m’abuse (histoire de montrer à quel point c’est pas fermé). La salle est très aérospatiale, recouverte de miroirs et avec un bar métallisé réfléchissant si mes souvenirs sont bons. Les gens fument des joints et des cigarettes comme à la maison, et ça fait du bien. On croirait la France quand elle savait s’amuser ! Surtout ne venez pas avant 1 heure, les beaux porteños ne seraient pas encore au rendez-vous ! C’est peut être pour ça que c’est gratuit avant minuit et demie (20 pesos après)… Je vous donner rendez-vous à Gong, au numéro 634 de l’avenue Cordoba. C’est tous les jeudis, et il y a un groupe Faceboook qu’il faut absolument suivre : facebook.com/pages/Dengue-Dancing. J’espère vous trouver en beauté pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit dans une ambiance déjantée et décontractée ! Le métro le plus proche c’est San Martin sur la ligne C, mais vu l’heure il faut prendre le taxi.

  17. Voyageur 16
    Ontheroad| Sifones y dragones, un petit restaurant intimiste à Collegiales (Buenos Aires, Argentine) publié sur Buenos Aires

    Si vous souhaitez délaisser Palermo Hollywood et ses restaurants branchés, c’est par ici. A quelques blocs plus au nord, Siphones et Dragones est un petit restaurant qui vous fera vous sentir comme à la maison. La cuisine est simple, mais elle a toujours un petit soupson d’innovation qui fait plaisir. En fait tout est génial dans ce lieu : les petits menus faits main, la cuisine ouverte où vous pouvez vous assurez de la fraicheur des produits, l’accueil de la propriétaire (souriante et affectueuse). Le décor fait de bric et de broc (mais avec un goût certain). Vraiment, il n’y a pas de raison de ne pas aimer Sifones y dragones ! Ca ne paie pas de mine de l’extérieur, mais l’expérience vaut vraiment le détour. Je vous donne rendez-vous dans ce restaurant riquiqui au cœur grand comme ça… C’est à quelques blocs de l’arrêt de métro Ministro Caranza sur la ligne D, au 174 de la Cuidad de la Paz (quasiment au croisement de Santos Dumont). Comme le disent les critques locaux : « Cocina como en casa, pero muy buena ».

  18. Voyageur 12
    Tribet| Tren de las nubes en Argentine publié sur Argentine

    Le Tren de la nubes (train des nuages) est un trajet hors du commun entre Salta en Argentine et le viaduc de Polvorilla à proximité de la frontière chilienne Vous parcourrez 219 km dans la cordillère des Andes, le trajet dure 7 heures et vous permettra de passer de 1 187 mètres d’altitudes à 4 220 mètres d’altitude. J’espère que vous avez le cœur bien accroché pour supporter les paysages à couper le souffle, les ravins et les vides impressionnants surtout sur les ponts et les viaducs. Le train emprunte 29 ponts, 19 tunnels, 13 viaducs, 2 tire-bouchons et 2 zigzags. Ces deux derniers systèmes permettent de prendre de l’altitude rapidement (tire-bouchon : la voie fait un tour complet et repasse au dessus d’elle-même, le zigzag : le train s’arrête fait demi-tour et change de voie juste après). Le train est très touristique, vous aurez le choix entre trois voyages par semaine, dimanche, mercredi et vendredi. Le train se compose d’une locomotive, d’un wagon restaurant, d’un wagon infirmerie pour prévenir du mal de l’altitude et de trois wagons de passagers avec une capacité totale de 180 personnes. Le prix est de 140 dollars pour les étrangers et 100 pour les argentins. Le train part le matin à 7h05 de la gare de Salta, arrive au viaduc de la Polvorilla à 15H et revient le soir vers 22H15.

  19. Voyageur 6
    Ontheroad| Les Galerias Pacifico, c’est plus que simplement faire du shopping en centre-ville (Buenos Aires) publié sur Córdoba

    Construites par le grand magasin parisien le Bon Marché à la fin du 19e siècle, les Galerias Pacifico c’est un centre commercial élégant en plein centre-ville. Vous y trouverez principalement des produits onéreux de grandes marques internationales ou de designers locaux. Mais ce qui fait vaut vraiment le détour, c’est l’architecture, un peu comme aux Galeries Lafayette à Paris. L’extérieur est rutilant et chatoyant, et à l’intérieur vous trouverez une coupole décorée par plusieurs peintres argentins de talent, dont Antonio Berni. Marchez dans les Galerias est une expérience unique et impressionnante ! Plus de détails sur leur site internet : www.galeriaspacifico.com.ar. Vous pouvez aussi vous rendre tout en haut du bâtiment au Centre Culturel Borges qui est le lieu de certaines belles expositions, des séances de cinéma et de pièces d’une qualité incertaine. Vous pouvez retrouver toute leur programmation sur leur site internet : www.ccborges.org.ar. Le biatiment en lui même se trouve au coin de Cordoba et Florida, et il est accessible depuis le métro sur la ligne C (Arrêts San Martin ou Lavalle).

  20. Voyageur 9
    Ontheroad| L’avenue Corrientes, c’est le Broadway de la ville ! (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Si vous souhaitez vous divertir ou vous cultiver, je vous donne rendez-vous sur l’avenue Corrientes entre les rues Callao et 9 de Julio ! Vous y trouverez l’embarras du choix pour aller voir une pièce de théâtre, de la danse, une comédie musicale… C’est un vrai paradis pour les amoureux de planches, un peu comme sur Broadway à New York. Laissez vous enchanter par la magie de l’Avenue la nuit : elle brille de mille feux. Personnellement testées, voici mes deux salles préférées du quartier : le Teatro San Martin et le Teatro Colon (sur Libertad). Il est vrai que je suis un peu élitiste : la première est une scène qui appartient à la ville, ouverte depuis les années 70 et qui programme les classiques du théâtre comme les œuvres majeures contemporaines ; et la seconde est une salle d’opéra internationalement reconnue (rien que la salle elle même vaut le détour). Voilà le site internet de ces deux salles, pour retrouver l’ensemble de leur programmation : www.teatrosanmartin.com.ar pour le théâtre et www.teatrocolon.org.ar pour la musique classique… Pour rejoindre cette portion de l’Avenue Corrientes, descendez à la station Uruguay (ligne B) ou bien Tribunales (ligne D). Il y a également beaucoup de bus qui desservent le quartier !

  21. Voyageur 13
    Ontheroad| Le Malba : Museo de Arte Latinoamericano de Buenos Aires (Argentine) publié sur Argentine

    Ouvert au début des années 2000, le Malba surprend dans le quartier de Palermo par son architecture résolument moderne. Il abrite la collection Costantini d’art latino américain, mais il est surtout le lieu d’expositions temporaires d’excellente qualité ! La collection permanente est impressionnante, et permet de se familiariser avec les grands noms locaux ; tandis que l’exposition permanente amène toujours un éclairage intéressant sur un artiste contemporain. La musée dispose aussi d’une très belle boutique, d’une libraire (en sous-sol) remarquablement bien fournie (on peut y passer des heures), ainsi que d’un restaurant honteusement cher (mais y prendre un café suffit à savourer les lieux). Le Malba, c’est un musée dont Buenos Aires peut être fier ! Je vous donne rendez-vous pour une ballade culturelle au 3415 Avenida Figueroa Alcorta. Le bâtiment est blanc éclatant, vous ne pouvez pas le louper ! Le petit plus : le musée est gratuit le mercredi… Retrouvez leur programmation et toutes les informations pratiques sur leur site internet : www.malba.org.ar. Ah, et pour venir en transport c’est avec les bus 17, 67, 124, 130. Bonne visite !

  22. Voyageur 14
    Ontheroad| Tigre, une échappée idéale pour la journée ou une nuit (depuis Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Tigre (prononcer « tigré ») se prélasse au bord d’un immense delta, composé des bras du Rio Parana. C’est une localité à 30 kilomètres au nord de Buenos Aires, facilement accessible en train depuis la gare de Retiro. Pas très loin de la gare, vous pourrez trouver le Puerto de frutos, un marché de produits d’artisanat local qui vaut le détour. En marchant plus encore, vous pourrez joindre le centre historique et vous imprégner de l’atmosphère cossue de la ville. Vous pouvez aussi visiter le musée municipal d’art ou bien simplement vous imprégner de l’architecture victorienne qui donne à la ville son cachet de ville balnéaire de la haute bourgeoise. Mais ce qui fait l’atout de Tigre, c’est bel et bien ses bras d’eaux : ses hôtels construits sur l’eau (vous pouvez opter pour l’option nuitée de rêve dans une cabane flottante), ses activités sur l’eau (des tours de bateau, du kayak, etc…), ses multiples spas et centres de bien être. C’est le point de départ idéal pour visiter le delta ! Le trajet Buenos Aires-Tigre se fait en moins d’une heure en train, et en 1h30 en bus (ligne 60). Allez-y ne serait-ce que pour une journée, vous ne serez pas déçus.

  23. Voyageur 8
    Ontheroad| Survivre à l’enfer sur Terre : le quartier de la gare de Retiro (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Lorsque vous arrivez par la gare de train ou de bus, vous êtes tout de suite assailli par des vendeurs ambulants, la foule en nombre et le sentiment que c’est la paradis des pickpockets. Fuyez, pour votre propre survie psychologique ! Je vous propose de faire quelques pas pour vous retrouver au centre de la Plaza San Martin, juste en face de la gare. Concue par Carlos Thays, c’est l’espace vert le plus joli que vous pourrez trouver aux alentours, croyez-moi. Les bancs du parc accueillent des comptables qui mangent sur le pouce ou des couples qui batifolent. Quelques touristes regardent, intrigués, la tour au centre de la place. C’est le Big Ben local, alias la Torre de los Ingles (offerte par les Britanniques). Soyez plus malin, et jetez plutôt un œil au 994 Maipu, vous verrez un petit appart modeste au 6eme étage. C’est là que le célèbre auteur José Luis Borges a vécu. Si vous devez pousser votre exploration plus loin, n’allez pas derrière la gare de bus : vous vous trouveriez à l’entrée d’un immense bidonville ! Longez plutôt Maipu, Florida ou San Martin pour vous retrouver entouré d’hôtels chics et de rues commerçantes. La gare de Retiro est le cœur névralgique des voyageurs : elle relie la ville à toute l’Argentine et à l’ensemble du continent par le train ou le bus. C’est donc un passage obligé pour les voyageurs qui arrivent ou qui partent de la ville… Mais j’espère que mes conseils vous aideront tout de même à passer un moment agréable ! C’est au métro San Martin sur la ligne C.

  24. Voyageur 3
    Ontheroad| Le bus 129 : le trajet magique qui permet de découvrir la ville (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Si vous souhaiter découvrir la ville en un trajet, je vous conseille la ligne de bus 129. Bien sûr munissez vous de l’appoint en monnaie afin de pouvoir acheter votre billet dans le bus (voir post antérieur à ce sujet, pour tout comprendre au bus à Buenos Aires). Le trajet de ce bus est tout simplement parfait pour le touriste : il relie le quartier de la Boca, passage obligé de tout touriste, au sud de la ville, au quartier branché et sympa de Palermo tout au nord.... En chemin, que verrez-vous ? Vous passerez par le quartier à l’atmosphère bohême de San Telmo, puis ferrez un crochet par la Casa Rosada et la Plaza de Mayo (cœur politique de la ville), et traverserez la fameuse Avenida 9 de Julio (une impressionnante avenue avec douze voies de circulation et un obélisque en son cœur) pour enfin rejoindre le Palacio de las Aguas Corrientes et longer la frontière du quartier de Recoleta : l’Avenida Santa Fe, une avenue commerçante idéale pour faire du shopping. Arrêtez-vous à Plaza de Italia pour vous remettre de vos émotions et vous reposer à la terrasse de l’un des bars branchés du quartier de Palermo. C’est vraiment une bonne façon de parcourir l’ensemble de la ville confortablement installé sur un siège et observer les comportements des porteños ! Le bus 29, de Plaza Italia à la Boca (trajet exact sur le Guia T, disponible dans n’importe quel Kiosko).

  25. Voyageur 9
    Ontheroad| Un petit condensé des galeries d’art contemporain de Buenos Aires (Argentine) publié sur Argentine

    C’est un peu difficile comme entreprise, que de vouloir lister les galeries de Buenos Aires. Mais je vous livre ici une sélection personnelle et non exhaustive ! La référence en art contemporain et la scène des plus grandes expositions (et des vernissages les plus branchés, bien sûr) c’est la galerie Ruth Benzacar. Ouverte depuis les années 60, cette galerie organise près d’une quinzaine d’expositions d’artistes émergents et établis. Rendez-vous 1000 de Florida, à deux pas de la gare de Retiro. Personnellement, je vous déconseille les galeries de San Telmo, de mauvais goût en général. Allez plutôt du côté de Recoleta avec des galeries à l’accueil chaleureux comme Daniel Abate, par exemple. C’est au 2170 Pasaje Bollini, ses vernissages sont un must et sa programmation est innovante ! Il y a aussi la grande galerie internationale Praxis (elle est aussi à New York et Miami), mais vous serez moins surpris….. C’est au 1311 de Arenales. Mon conseil principal, c’est bien sûr de vous balader à Palermo, et de repérer les fanions sur les bâtiments qui annoncent des galeries… Vous serez vraiment cœur de la hype de la ville, avec un bon choix de galeries et de magasins de créateurs. Il y a notamment Braga Menendez Arte Contemporeano, au 1574 Humboldt, qui montre des artistes émergents. Retrouvez toutes les informations sur les sites internet des galeries : www.ruthbenzacar.con, www.danielabategaleria.com, www.praxis-art.com, et www.galeriabm.com. Et si vous êtes vraiment un gros mordu d’art contemporain, voici le site internet qui va permettre de vous en sortir dans l’offre déroutante des galeries de Buenos Aires : www.ramona.org

  26. Voyageur 4
    Ontheroad| Le maté : une boisson, mais surtout un savoir-vivre typiquement argentin ! publié sur Argentine

    Depuis des lustres, le maté est la boisson sud américaine par excellence. Le maté ressemble beaucoup à du thé, mais ce n’en est pas ! Il y a une forte tradition dans la façon de boire du maté. Vous verrez souvent des porteños avec des thermos, dans les parcs par exemple. C’est en fait de l’eau chaude qu’ils transportent, afin de pouvoir se faire du maté. Il faut faire couler l’eau chaude dans un récipient sphérique quasiment entièrement rempli de feuilles de maté. La boisson se boit à l’aide d’une paille, c’est la « bombilla ». Il est déconseillé de boire les premières gorgées, très amères. Ensuite, il est fortement conseillé de faire passer la bombilla ! C’est un vrai moment de partage, comme avec l’alcool et la marijuana par exemple… Sauf que c’est complètement légal et que ça a un effet positif pour dynamiser les cellules du cerveau et se réveiller ! Le maté ne se refuse pas vraiment, alors prenez au moins une gorgée si on vous en propose. Peut être deviendrez-vous accro ? A y réfléchir de plus près, l’effet est plus proche du café… Vraiment, ce maté c’est tout un monde ! Et tellement typique.

  27. Voyageur 13
    Ontheroad| Aller voir les baleines… Une expérience inoubliable sur la Peninsula Valdes (Argentine) publié sur Argentine

    Si vous êtes dans la région ou en train d’explorer le pays en car, je vous donne rendez-vous dans le Chubut, sur la Peninsula Valdes (déclarée Patrimoine Mondial par l’UNESCO). Vous êtes à une quinzaine d’heures de car de Buenos Aires, pour vous donner une idée de la distance… Je vous déconseille la ville la plus proche, Puerto Madryn, c’est un vrai laideron. C’est le pôle de cars qui vous relie au reste du pays, mais reprenez le bus directement pour vous isoler en pleine nature sur la péninsule sableuse. Dans la seule localité de la Peninsula Valdes, vous trouverez une unique rue avec quelques hôtels et restaurants. Mais surtout, le plus intéressant de toute l’affaire, des loueurs de bateaux qui vous emmèneront voir des baleines. Les baleines, c’est beau, c’est grand, c’est très impressionnant. Vous serez entouré de ces mammifères géants et bruyants, sur une tout petite embarcation. J’ai personnellement été fasciné par ces monstres des mers, vraiment (je les entends encore respirer). La Peninsula Valdes, c’est là où les mères mettent bas entre mai et décembre. Si voir des baleines ne vous a pas comblé, vous pouvez toujours en profiter pour faire le tour de la péninsule en mini bus et ainsi voir des morses, des guanacos, des phoques, etc. Toute la faune de la Peninsula Valdes vous attend ! Rester sur place une nuit suffit, et je vous conseille le seul hôtel écolo du coin (autant préserver ce petit bout de nature merveilleux) : http://www.ecohosteria.com.ar. Leur site internet est très complet, sur la péninsule notamment, et il est disponible en Français. Sur la Peninsule, vous pouvez également vous baigner, faire de la pongée, et faire d’autres activités sportives type « mountain bike ». Mais n’oubliez pas les baleines, c’est une vraie rencontre avec mère Nature !

  28. Voyageur 15
    Ontheroad| Le quartier de Palermo Soho: c’est rempli de boutiques de mode ! (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Je vous donne rendez-vous entre la Plaza Palermo Viejo et le Plaza Serrano, vous vous trouverez ainsi au cœur de la hype de la ville ! Vous pourrez facilement repérer les fanions sur les bâtiments : ils annoncent des galeries… Il vous suffit de sonner et le propriétaire vous ouvrira. Il serait fastidieux d’énumérer ici les différentes galeries du quartier, relativement nombreuses (une petite dizaine) ; il est utile de dire qu’elles sont néanmoins toutes orientées vers l’art contemporain, et notamment la photographie. Autre plus du quartier – je ne parlerai pas ici de ses nombreux restaurants et cafés - c’est ses magasins de créateurs. Vous trouverez bien sûr les marques internationales comme Levi’s ou Adidas : Palermo est un passage obligé de la mode à Buenos Aires. Mais le plus intéressant est de faire un tour du côté des créateurs et des marques argentines ! Vous aurez l’embarras du choix là encore, cela vaut vraiment le coup de quadriller la zone entre les deux places (assez petite au final, et surtout très jolie). Pour les filles, c’est Byzance – mais rassurez-vous les garçons ne seront pas en reste… Prenez du bon temps à Palermo Soho, que ce soit pour voir de l’art ou faire du shopping. Le tout à prix réduits : vive le peso ! Marchez depuis la station de la ligne B Plaza Italia, ou prenez les bus qui desservent le quartier comme le 15, 39, 55, 11, 168 (entre autres).

  29. Voyageur 16
    Ontheroad| Green Bamboo, un restaurant vietnamien à ne pas louper à Palermo (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    C’est une carte vietnamienne de qualité qui vous sera servie chez Green Bamboo, donc pas de mauvaises surprises. Le petit plus du lieu, c’est con décor kitschissime qui vous transportera dans une autre dimension. De souvenir, c’est des couleurs avec des guirlandes, beaucoup de boiseries très foncées, et des petits coussins brodés. Vous vous retrouverez sûrement affalé sur une flopée de coussins à même le sol, tel un Pacha, niché dans l’obscurité et l’intimité du lieu. Ca fait du bien, et vous le méritez (croyez-moi). Il est conseillé de réserver parce qu’il y a souvent foule dans ce restaurant. Malgré ma description beaudelairienne, c’est un endroit très chic et les prix le sont aussi. Par contre, une fois servi, vous aurez sans doute une expérience orgasmique. Peut être que les cocktails m’ont aidé à apprécier la nourriture ? Certainement, mais je vous assure que les plats sont extrêmement savoureux et fins, comme il est impossible d’en trouver en France… Laissez-vous envouter par ce lieu à l’atmosphère unique ! Green Bambo se trouve au coin de Costa Rica et de Angel, au cœur de Palermo Hollywood. Ils ont un site internet si vous voulez plus d’informations : www.green-bamboo.com.ar. Le restaurant est accessible par les bus 39, 93, 111 ou 161. Bon appétit bien sûr !

  30. Voyageur 12
    Ontheroad| Home Hotel, un petit paradis où siroter un cocktail au cœur de Palermo (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    C’est un ami qui m’a emmené là pour la première fois. Au premier abord, je me suis dit « Ok, c’est un hôtel de luxe… So what ? » Mais le jardin m’a tout de suite conquis. Les meubles sont très design, et les fauteils très cosy. C’est vraiment l’endroit idéal où venir se détendre avec des amis et siroter des cocktails. Le bassin donne beaucoup de charme `al’endroit et les élégants barmen vous mixeront un cocktail de leur cru, garants de l’inventivité de la carte. Les prix restent corrects, vu la beauté de lieu ! Il vous faut donc dépasser la réception de l’hotel pour accéder à ce petit coin de paradis. Il y a aussi une bonne liste de tapas si le cœur vous en dit. Certains soirs également, l’ambiance monte au son de DJs qui jouent à côté du bassin pour le plaisir de la clientèle… Je vous donne rendez-vous au Home Hotel, au 5860 de Honduras, au cœur de Palermo. Attention, le lieu ferme tôt pour Buenos Aires : 11 heures 30 ! Plus d’informations sur leur site internet : www.homebuenosaires.com. L’endroit est accessible par les bus 39, 93 et 111, notamment.

  31. Voyageur 2
    Ontheroad| Que ramener d’Argentine ? Des idées de cadeaux et de souvenirs… publié sur Argentine

    Tout d’abord, je tiens à préciser que mon expérience est surtout de Buenos Aires ! Les deux choses qui me viennent à l’esprit instantanément, c’est de la nourriture bien sûr : un pot de dulce de leche (confiture de lait, pratique à transporter) et des Alfajores (pâtisseries au dulce de leche, typiques). Après vous pouvez toujours essayer de faire des adeptes de maté en acheter les herbes et la « bombilla », ce précieux ustensile qui sert à la dégustation. Et n’oubliez pas une idée qui fera tujours plaisir : une bonne bouteille de Malbec ! Si vous voulez donner dans le traditionnel pur, ramenez des objets des indiens des Andes – ou même des objets qui surfent sur le mythe du « gaucho », bel et bien mort depuis plusieurs décennies. C’est le cow boy national, et vous n’aurez aucun mal à vous procurer de gadgets estampillés. L’endroit idéal pour l’ensemble des objets attrape-touristes, c’est San Telsmo ou le centre-ville. Cela dit, à San Telmo vous pourrez trouver de beaux objets d’époque qui valent le détour (lampes, magazines, figurines, etc.) Sinon, mon meilleur conseil serait de ramener de beaux objets branchés en vous baladant dans Palermo: des habits de designers, des petits objets de maison sympa, des savons au parfum unique, etc… Choisissez votre sytle : gourmand, kitsch ou branché ?

  32. Voyageur 12
    Ontheroad| La Feria de Mataderos, une recherche de l’authentique mythe du "gaucho" (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Une certaine forme de tourisme consiste à croire que l’authentique peut être préparé et servi tout prêt... Un bel exemple de ce genre d’endroit, c’est la Feria de Mataderos. Située dans la banlieue ouest de la ville de Buenos Aires, c’est un festival populaire qui surfe sur le mythe du gaucho (alias le cowboy argentin) depuis plus de 25 ans ! Vous vous y rendez en faisant quasiment une heure de bus, un vrai voyage culturel en soi cela dit (empruntez le 155 ou le 126). Sur place, les artisans sont effectivement très accueillants et leurs produits très jolis (en remettant les choses en perspective, bien sûr). Vous pourrez goûter de bonnes collations : alcools, dulce de leche, fromages, liqueurs, etc… Le clou du spectacle c’est bien sûr d’assister à un spectacle de gauchos, c’est à dire des adolescents déguisés qui montent à cheval. Cela dit, c’est la meilleure partie, parce que j’aime bien les chevaux ! Mais bon, c’est bien simple, toute l’Argentine et ses clichés se trouvent résumés ici… Blague mise à part, ça peut être intéressant pour ceux qui aiment le côté traditionnel des choses. Prévoyez de la crème solaire et un bain de foule. Plus d’informations objectives sur la Feria, qui part quand même d’une bonne initiative à la base : www.feriademataderos.com.ar. L’endroit est au coin des Avenues Lisandro de la Torre et de los Corales. Pour la vraie expérience du gaucho, je vous conseille de loger dans une estancia, mais pour ça il faut avoir un budget !

  33. Voyageur 3
    Ontheroad| Chinatown, un quartier tout petit mais où l’on trouve de tout (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Ok, le quartier chinois de la ville est riquiqui, mais on y trouve vraiment de tout ! Les quelques pâtés de maisons concernés se trouvent autour du croisement des rues Arribeños et Mendoza. C’est à deux pas de la station de train Belgrano, ou bien de l’arrêt du métro Juramento sur le ligne D. Le quartier a été établit par des immigrants taïwanais dans les années cinquante. Il vaut le détour pour ses quelques restaurants où manger des soupes à base de nouilles pas chères, ou bien se régaler de délicieux pâtés impériaux ! Voici les deux seuls noms que ma pauvre tête a pu retrouver (mais vous ne pouvez pas les louper) : Cantina Chinatown, qui a un nom assez clair il me semble pour décrire le genre de l’établissement, et Lotus Neo Thai, qui est un véritable délice des sens thaï contemporain, récemment installé dans le quartier On peut bien sûr trouver de tout (et plus encore) dans les supermarchés exotiques. Je suis personnellement assez fan des bonbons au lychee, de tout au lychee en fait. Faites un tour du côté du « barrio chino », vous ne serez pas déçus.

  34. Voyageur 8
    Ontheroad| La façon de couper la viande en Argentine, ou comment commander dans une parilla… publié sur Argentine

    Les parillas, je vous l’ai déjà dit, ce sont ces restaurants où la viande est délicieuse et saignante à souhait. Mais, je vois déjà votre drôle de mine une fois devant le menu. Laissez-moi expliquer la chose, c’est assez simple au final ! « Bife de chorizo » est tout simplement un faux filet, ce qui se rapproche le plus du steak. Il ne faut bien sûr pas le confondre avec le « chorizo ? tout court ! C’est un mot générique pour dire saucisse, et cela ne se réfère nullement au chorizo espagnol… Ensuite d’autres parties vous étonneront, comme le « bife de lomo » (très proche du steak lui aussi), le succulent « ojo de bife » (que je conseille absolument, divin), ainsi que le « bife ancho », une entrecôte mais pas coupée pareil ! Pour la cuisson il faut demander « jugoso » (saignant) ou « a punto » (à point), sinon elle sera forcément bien cuite. Les sauces qui accompagnent la viande sont également succulentes, comme le chimichurri (un mélange d’huile d’olive et d’herbes). Bref, on ne se moque pas de vous avec la viande en Argentine. Et comme je vous l’ai déjà dit, la viande est exquise parce qu’elle était HEU-REUSE dans la Pampa. Si si, je vous assure, ça fait toute la différence.

  35. Voyageur 7
    Ontheroad| Prendre le taxi à Buenos Aires, c’est pas cher, et il y a le service de « Remises » (Argentine) publié sur Argentine

    Les taxis à Buenos Aires, rien ne sert de s’en priver. Ils sont partout et vraiment très honnêtes : ils rendent bien la monnaie, contrairement à New York où le pourboire est forcé. Vous vous en tirerez pour une dizaine de pesos à tout casser, à l’intérieur des limites de la ville. C’est aussi, il faut le savoir, le meilleur moyen de transport pour sortir, vu que le métro ferme aux alentours de 11 heures et que les lignes de bus se comportent de manière erratique la nuit. Aussi, si vous devez vous rendre à l’aéroport ou voulez commander un taxi, je vous recommande d’utiliser les « remises » (prononcer « ré-mi-ssé »). Le prix de la course est établi à l’avance entre les deux parties, donc vous n’aurez pas de mauvaises surprises à l’arrivée ! Vous pouvez demander ce service pratique dans la plupart des hôtels et des restaurants. Même s’ils ne sont pas labélisés comme tels, ce sont des vrais taxis, n’ayez pas peur ! Le seul numéro qu’il me reste sous la main c’est celui de Remises Blue : 4777 8888. Mais n’hésitez pas à demander à un porteño de confiance !

  36. Voyageur 8
    Ontheroad| Une journée dans une estancia, ou l’excursion Gaucho à San Isidro proche de Buenos Aires (Argentine) publié sur Argentine

    Si vous voulez une réelle expérience des Gauchos, le cow boy argentin, il ne vous suffira pas de vous rendre à la Feria de Mataderos (voir mon post précédent). Je vous conseille de vous rendre directement à la campagne, où des ranchs sont encore en activité et ouverts aux touristes ! La meilleure façon de profiter d’une estancia – les fameux ranchs – c’est de dormir sur place en souscrivant à une formule communément appelée « dia de campo », c’est à dire tout simplement « une journée à la campagne ». La plupart des estancias iront vous chercher à San Antonio de Areco, le village le plus proche de Buenos Aires où sont situées beaucoup d’établissements. C’est accessible en bus à un peu plus de deux de la gare centrale de Buenos Aires, Retiro (plusieurs compagnies proposent le service, dont la plus connue est Chevallier). L’estancia que je conseille, c’est El Ombu de Areco. Elle est très authentique et surtout très belle, ce qui n’est pas le cas de toutes les estancias. Vous pouvez en savoir plus sur internet sur leur site : http://www.estanciaelombu.com/eombu.htm. Après, elles ont à peu près toutes la même formule : barbecue le soir (alias « asado »), une nuitée, un petit déjeuner, une démonstration du talent des gauchos, une initiation équestre, et le transfert depuis San Antonio. Il y a aussi l’estancia Los Dos Hermanos que plusieurs personnes m’ont conseillé : www.estancialosdoshermanos.com. Ce sont vraiment les deux adresses à conseiller pour avoir une bonne expérience dans une estancia, avec un accueil de qualité et un dépaysement assuré !

  37. Voyageur 13
    Ontheroad| Un site généraliste pour trouver une excursion dans une estancia, les ranchs de gauchos (Argentine) publié sur Argentine

    Si vous cherchez une belle expérience des Gauchos, le cow boy argentin, je vous conseille de vous rendre directement à la campagne ! Des ranchs sont encore en activité et ils sont ouverts aux touristes. La meilleure façon de trouver votre estancia préférée (si celles citées dans le post précédent ne vous attirent pas), c’est de fouiner sur ce site internet qui regorge d’idées. Il y a notamment des estancias qui sont quasiment des ranchs privés, avec seulement quelques chambres, ou bien des grosses machines de luxe : www.estanciasargentina.com. La meilleure façon d’en profiter, c’est de dormir sur place en souscrivant à une formule « dia de campo », c’est à dire en Français « une journée à la campagne ». La plupart des estancias iront vous chercher à San Antonio de Areco, le village le plus proche de Buenos Aires où sont situées beaucoup d’établissements. C’est accessible en bus à un peu plus de deux de la gare centrale de Buenos Aires, Retiro (plusieurs compagnies proposent le service, dont la plus connue est Chevallier). Elles ont à peu près toutes la même formule : barbecue le soir (alias « asado »), une nuitée, un petit déjeuner, une démonstration du talent des gauchos, une initiation équestre, et le transfert depuis San Antonio. Je vous souhaite une bonne recherche, en fonction de vos goûts et de votre budget !

  38. Voyageur 10
    Ontheroad| Une liste de plusieurs idées d’excursions depuis Buenos Aires (Argentine) publié sur Argentine

    Buenos Aires est une ville immense et bruyante, et qui peut taper parfois sur le système. Donc, si vous voulez quelques conseils pour vous échapper de la ville et profiter d’un moment de détente, voici ma petite liste personnelle… La destination numéro un, c’est à mes yeux Colonia del Sacremento, en Uruguay. C’est juste en face, accessible en bateau en moins de 2 heures, pas cher, et vraiment dépaysant. J’ai déjà écrit un post dessus, lisez-le ! Ensuite, je mettrais en numéro deux San Antonio de Areco et ses estancias magiques au cœur de la campagne, à seulement 2 heures de la ville en bus (j’ai aussi écrit un post à ce sujet)… Je mettrais en numéro trois Tigre, sans hésiter : c’est une station balnéaire tranquille à une heure de Buenos Aires en train. C’est vraiment comme La Baule Les Pins, mais dans le delta du rio de La Plata (voir également mon post à ce sujet). Toutes mes autres idées sont ensuite un peu plus éloignées... Je pense notamment à Punta del Este, la grosse attraction balnéaire uruguayenne où se retrouvent tous les Argentins en mode « Ibiza » . Ce n’est pas vraiment mon truc, mais pourquoi pas ? Après, il y a les chutes d’Iguazu, à 17 heures de bus, mais qui constituent vraiment une expérience époustouflante à vivre ! Ce sont de gigantesques chutes d’eau au cœur de la jungle, à la frontière du Brésil et du Paraguay… Pour les urbains, je conseillerai ensuite deux villes provinciales, mais étudiantes et sympathiques, à quelques heures de bus : Rosario en premier, puis encore plus loin Cordoba. Et, « last but not least », Mar del Plata, qui est la destination balnéaire préférée des Argentins, donc un peu blindée de monde et bétonnée… C’est un peu la Costa Brava, quoi ! Voilà pour toutes mes idées, j’espère que certaines d’entre elles auront su attirer votre attention…

  39. Voyageur 8
    Ontheroad| La région des sept lacs, une destination de rêve en Patagonie (Argentine) publié sur Argentine

    L’une des régions les plus magiques de l’Argentine, c’est bien sûr la Patagonie… Je ne connais pas l’ensemble de cette région, qui est immense, mais suis déjà allé dans la région des sept lacs dans la province de Neuquen à la frontière avec le Chili : hyper belle ! L’eau des lacs est bleu azur, et la nature est partout luxuriante et accueillante. L’une des meilleures destinations dans cette région pour déconnecter du monde réel, c’est la Villa La Angostura. C’est une petite communauté au bord du lac Nahuel Hapi, tout au sud, précisément au niveau de l’isthme menant au lac Corentosso. La ville la plus proche est San Carlos de Bariloche, à 80 kilomètres, ou San Martin de Los Andes à 100 kilomètres. Il y a beaucoup de randonnées et de sport nautiques à faire depuis la Villa, entourée d’eau… Il y surtout plusieurs parcs naturels et quelques beaux sites à découvrir à quelques centaines de mètres du village, à faire en vélo ou à pied. Aussi, vous ne serez pas en reste d’options pour manger avec plusieurs spots intéressants. Ceci étant dit, la communauté est encore toute petite et de taille humaine. Pour vous y rendre, il y a des liaisons de bus quotidiennes depuis Bariloche, qui empruntent une route avec des points de vues magnifiques. L’hébergement sur place n’est vraiment pas un problème, et vous aurez le choix entre des cabanes assez rustiques nichées dans les bois (voiture conseillée), une petite chambre dans le village où se trouvent la plupart des commerces, ou bien un hôtel assez luxueux avec vue sur le lac… On est très loin de Buenos Aires, mais qu’est-ce qu’on y est bien ! Voilà le lien pour avoir toutes les infos, c’est le tout récent office du tourisme : www.villalaangostura.gov.ar

  40. Voyageur 12
    Ontheroad| Petit topo final sur les excursions, La Villa Angostura - le paradis sur Terre (Patagonie, Argentine publié sur Argentine

    Outre la ballade à la cascade Inyacal ou sur la pénisule lacustre où se trouvent les Arrayenes, il reste encore beaucoup d’options à la Villa Angostura pour la randonnée et la détente. Vous pouvez par exemple vous servir des bus municipaux qui longent le lac Nahuel Hapi pour vous rendre dans les différents coins habités de la baie. Le village principal est La Villa, mais vous pouvez aussi vous rendre au vieux port pour une vue impressionnante sur les deux lacs. Il y a logiquement deux petites plages, Bahia Mansa et Bahia Brava, dont la beauté est indescriptible. Je suis resté presqu’une heure scotché à regarder la vue sur le lac Nahuel Hapi. C’est notamment le point de départ des ferries pour le parc de Arrayenes, et vous pourrez aussi y trouver deux ou trois restaurants ! Pour les fans de l’accro branche et des cascadées, il y a toujours le Cerro Bayo et la cascade du Rio Bonito, de l’autre côté… Mais franchement, après la cascade Inyacal j’ai été plutôt déçu. Ce qui n’empêche pas que le lieu soit intéressant, bien sûr. Et pour finir, si tout se crapahutage ne vous a pas exténué, je vous propose d’aller à une autre plage plus excentrée encore, Puerto Manzano. Vous y trouverez un grand hôtel avec vue sur le lac, l’endroit idéal où se faire bronzer au soleil. Toutes les informations pratiques sont sur internet sur le site de l’office du tourisme : www.villalaangostura.gov.ar

  41. Voyageur 15
    Ontheroad| La Fundación Proa, un lieu d’art contemporain incontournable à Buenos Aires (La Boca) publié sur Buenos Aires

    C’est tout simplement LA fondation de référence en art contemporain de la ville, le plus grand espace privé d’exposition ouvert au public. Le bâtiment a rouvert ses portes il y a peu, après d’importants travaux de rénovation : il bénéficie d’une vue imprenable sur la rivière et sur tout le quartier de la Boca. Après avoir visité l’exposition temporaire, qui sera forcément de qualité (la fondation a par exemple exposé Duchamp dès sa réouverture), je vous conseille le restaurant/café tout en haut. C’est une carte un peu onéreuse, mais cela vaut vraiment le coup d’être en terrasse dans ce lieu unique. Jetez également un œil à la librairie de la fondation, surprenante par la diversité de ces ouvrages (vous trouverez des livres en espagnol, mais aussi en anglais). La Fondation est accessible en bus par le 29, le 53, le 64 et le 152. Elle se trouve au 1929 Av Don Pedro Mendoza. Retrouvez plus d’informations sur leur site internet : www.proa.org

  42. Voyageur 2
    Ontheroad| Faisons une mise au point : non Buenos Aires n’est pas une ville balnéaire… (Argentine) publié sur Argentine

    Vous serrez peut être assez surpris à votre arrivée à Buenos Aires… Mais où est l’embouchure du fleuve et la côte atlantique qui a fait la fortune de la ville, et contribué au développement de tout son économie via son port ? Il faut savoir que sur toute la côte nord de la ville vous serez séparé de l’eau soit parce que le port actuel de marchandise est bien sûr interdit au public, soit parce que vous serez bloqué par les voies ferrées , un bidonville, une autoroute ou un aéroport (au choix). En gros, les porteños ont condamné leur accès à l’eau en construisant l’ensemble de ses infrastructures, et ce n’est pas une ville d’eau du tout ! La partie sud de la côte vous propose un accès au fleuve via la réserve écologique ou la Boca… Mais attention, vous ne vous baignerez pas dans le Rio de la Plata : les eaux du fleuve sont polluées et brassent des sédiments ferreux à gogo. Il y reste même quelques pêcheurs aventureux !

  43. Voyageur 5
    Ontheroad| Le cimetière de Recoleta, une belle balade parmi les défunts (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    Pour les adeptes du Père Lachaise à Paris, voilà son équivalent porteño ! Le cementerio est au cœur du quartier de Recoleta est c’est le premier cimetière de la ville (il regroupe presque 5000 tombes). Parmi les défunts les plus connus, citons bien sûr Eva Perón – surnommée par le peuple « Evita ». N’attendez pas de grandiose monument à sa gloire, sa sépulture est simple et à son nom de jeune fille : Duarte. Baladez-vous dans ce concentré de l’histoire du pays, et n’hésitez pas à vous perdre dans ce dédale de sépultures toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Visitez leur site internet pour plus d’informations : www.cementariorecoleta.com. Le cimetière se trouve au 1790 Junin, à proximité de nombreux arrêts de bus : dans le quartier vous trouverez notamment le 10, 17, 60, 92 ou le 110.

  44. Voyageur 14
    Ontheroad| La rue Florida, une artère piétonne en plein cœur de la ville (Buenos Aires, Argentine) publié sur Buenos Aires

    C’est quasiment miraculeux comme fait, alors il mérite d’être signalé… Buenos Aires dispose d’une rue piétonne ! Vous serez, en plein centre ville, protégé de la circulation hallucinante et bruyante. Toute la rue Florida, qui démarre près de la station de train Retiro et de la Plaza San Martin (une des plus grandes places de la ville), est en fait une bonne idée de ballade. Si vous descendez tout du long vers San Telmo, vous passerez juste devant les Galerias Pacifico, une bonne halte pour faire du shopping (c’est l’équivalent des Galeries Lafayette). Tout ça, ça fait déjà une bonne partie de la ville couverte à pied, et vous aurez sans doute besoin de vous reposer en terrasse une fois arrivé au quartier bohème et touristique de San Telmo... Sur la fameuse Plaza Dorrego par exemple !

  45. Voyageur 3
    Ontheroad| Le Jardin botanique de Buenos Aires, une oasis dans la ville (Argentine) publié sur Argentine

    Descendez du métro à la station Plaza Italia (ligne D), c’est l’enfer sur terre. Cette immense place brasse nombre de voitures et de bus… Mais si traversez l’avenue Santa Fe pour vous rendre dans le jardin botanique conçu par Carlos Thays à la fin du 19e siècle, alors vous trouverez un petit coin de paradis. Le jardin est très ombragé et regorge de près de 3000 variétés de plantes différentes. Vous serez surpris de découvrir une serre de l’Exposition Universelle de 1900 au cœur du jardin. Profitez de ces bancs, des ces statues d’inspiration romaine et de ses petits bassins tranquilles… Cela fait du bien de se reposer à l’ombre et d’oublier pour un temps d’agitation de Buenos Aires… Non ? Le jardin est ouvert de 8 heures du matin à 8 heures du soir, et il se situe exactement au 3951 Avenue Santa Fe, mais il y a plusieurs entrées !

  46. Voyageur 9
    santoya| Ushuaia en Argentine. publié sur Argentine

    Situé sur le détroit de Beagle, Ushuaia est la plus grande ville de la Terre de Feu, et sans doute la ville la plus australe du monde. Dans le passé, la ville a été une base missionnaire, colonie pénitentiaire et base navale de la marine argentine. Aujourd'hui Ushuaia est devenue une ville touristique importante, avec des casinos et des restaurants sympas, elles est souvent utilisée comme base pour la randonnée, les sports d'hiver et les croisières en Antarctique.

  47. Voyageur 8
    Ontheroad| Palermo, le plus grand quartier de la ville et le plus accueillant (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Le barrio de Palermo est tellement grand qu’il faut le diviser en plusieurs parties pour s’en faire une bonne idée ! Vous avez au nord-est le Palermo Chico, assez petit et en bordure de Recoletta. Ce quartier est très bourgeois ! Vous avez ensuite Palermo « tout court » ai-je envie de dire, qui comprend la grande zone des parcs à l’est de Santa Fe, aussi appelé parfois Palermo Bosque… Puis enfin, les deux parties de ce quartier les plus intéressantes à mes yeux : Palermo Soho entre les rues Saclabrini Ortiz et Juan B. Justo – vous pourrez manger et faire du shopping à loisir dans une atmosphère détendue et une architecture intacte – et le must : Palermo Hollywood, entre Juan B. Justo à Dorrego. C’est là que se retrouvent les gens de la télé et des médias pour manger et faire la fête, et les nouveaux immeubles grimpent jusqu’au ciel ! Quel Palermo serait le plus à votre goût ?

  48. Voyageur 4
    Ontheroad| Oui Oui, le must du petit déjeuner français à Palermo (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Pour les adeptes du pain au chocolat et du petit-déjeuner, je vous donne rendez-vous chez Oui-Oui. Situé à Palermo Viejo, au 6068 de Nicaragua, c’est un café de style français qui ne désemplit pas ! Le succès de sa formule est dû à choix succulent de pâtisseries délicieuses (mmh… le dulce de leche est au rendez-vous), des carafes remplies de vraie limonade, et surtout un décor cosy tout teinté de rose qui invite à la détente. Je vous conseille cependant de venir relativement tôt ou tard pour bruncher, afin d’éviter la foule… Et de boire votre café tranquillement. Et oui, Oui-Oui est victime de son succès ! Je vous donne rendez-vous dans ce paradis du petit déjeuner au cœur de Palermo, en prenant les bus 39, 67 et 152.

  49. Voyageur 12
    Ontheroad| Le Malbec, attention concurrence avec les vins français ! (Argentine) publié sur Argentine

    L’Argentine n’est pas en reste en termes de cépages, bien au delà de la Californie d’ailleurs (pour citer un contre exemple de région viticole américaine). Le vin est gorgé de soleil et très doux au palet. Je ne suis pas un grand fan de vin rouge, mais il y a vraiment quelque chose avec le Malbec, le cépage typiquement argentin. N’hésitez pas à commander une bouteille ou un verre au restaurant : ce sera toujours plus intéressant que de ronronner dans le Merlot ou le Chardonnay… Faites confiance aux Argentins, ils ont du goût. On dit d’ailleurs des porteños que ce sont les Parisiens de l’Amérique du sud, pour vous faire une idée de leur degré d’excellence et de raffinerie. Ne vous inquiétez pas, ils ne seront jamais aussi snob, cependant !

  50. Voyageur 3
    Traven| A propos de Cordoba, Argentine. publié sur Argentine

    Cordoba est la deuxième plus grande ville d'Argentine, avec environ 1,4 millions d'habitants, elles est situé au cœur de la pampa. Elle est connue pour son vieux centre, ses superbes bâtiments coloniaux et ses nombreuses universités. Avec plus de 200.000 étudiants, c'est l'une des villes des plus animés d'Argentine. Pour vous rendre à Cordoba en avion, en venant de l'étranger, il vous faudra probablement changer d'avion à Buenos Aires ou à Santiago du Chili. Néanmoins il existe un vol direct depuis Madrid avec Iberia. A Buenos Aires vous devrez aller de l'aéroport de Ezeiza à celui de Jorge Newbery De l'aéroport de Córdoba il y a un bus de la ville qui relie le centre ville (1,50 AR), et un service de minibus (environ 5 AR par personne) et des taxis (environ 65 AR). En train, Cordoba est reliée à Buenos Aires en passant par Villa María et Rosario, deux fois par semaine. Le train coûte 25 $ pour la classe touriste, le voyage est d'environ 5 heures.

  51. Voyageur 12
    Ontheroad| Le Jardin japonais, un petit bout de paysage japonnais au cœur de la ville (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Pour les amateurs de calme et de sérénité, je vous donne rendez-vous au jardin Japones. L’entrée est payante (quelques pesos), mais cela vaut vraiment le coup. Une fois à l’intérieur, laissez-vous surprendre par les poissons dans les bassins, le cheminement des cours d’eau artificiels et leurs petits ponts mignons, les variétés de fleurs incroyables. Si cela n’était déjà pas assez, le jardin est aussi le lieu de cours de yoga et de cérémonies du thé. Vous pouvez aussi vous installer au restaurant, qui propose une carte japonaise internationale. Que demander de plus ? L’adresse bien sûr ! C’est au croisement de l’avenue Figueroa Alcorta et Casares. Ouvert de 10 heures à 6 heures, le jardin est accessible par les bus 10, 37, 62, 102, 130. Plus d’informations sur ce havre de paix sur internet : www.jardinjapones.com

  52. Voyageur 7
    Ontheroad| Le restaurant de la bibliothèque nationale, un havre de paix (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Après vous être baladé du côté de Recoleta et du Musée des Beaux Arts, je vous conseille de faire un tour sur la petite place Plaza Gelly y Obes : c’est une place au calme juste derrière la statue d’Evita Perron. Si ce n’est déjà fait, accordez vous ensuite une pause farniente bien méritée en vous prélassant sur la terrasse du restaurant de la Bibliothèque Nationale (2502 Agüero). Vous serez au pied de l’impressionnant building et entourée d’une foule de bonne compagnie. Préférez les places à l’ombre ! Le quartier de Recoleta est accessible par de nombreux bus, dont le 10, 17, 60, 92, 110.

  53. Voyageur 16
    Ontheroad| Le glacier Lado Bueno à Buenos Aires, un régal pour les papilles (Argentine) publié sur Buenos Aires

    Déjà, je vous adresse un grand bravo pour avoir donné une chance au quartier populaire de Colegiales. C’est un quartier authentique, loin du tourisme de Palermo, Recoleta ou San Telmo. Bienvenue, donc ! Pour vous récompenser je vous donne rendez-vous au 407 de la Cuidad de la Paz, au croisement avec la rue Jorge Newbery. Là, vous verrez le meilleur glacier de la ville – à mes yeux bien sûr. Tous le sparfums sont au rendez-vous, dont un délicieux dulche de leche. Ils servent des quantités monstrueuses à même le pot pour une bouchée de bain. Et il y a même une petite terrasse devant, si la marche dans le quartier vous a fatigué. Un vrai bon plan, que les gens du quartier gardent secret… Laissez-vous tenter par l’affolante sélection de parfums ! Le nom, un jeu de mot approprié entre « helado » (glace) et « lado » (côté). Vous serrez certainement du bon côté de la ville en dégustant ces délicieuses glaces. C’est à quelques blocs du métro Ministro Caranza sur la ligne D.

  54. Voyageur 12
    Ontheroad| Les restaurants « Parilla », pour manger le meilleur steak au monde (Argentine) publié sur Argentine

    Croyez ce qu’on vous a dit : la viande argentine est la meilleure du monde ! Il n’y a pas de doutes là dessus. Je vous propose de déguster des morceaux énormes et succulents de bœuf cuits au grill dans un type de restaurant local : la « Parilla ». La pampa donne aux vaches argentines toutes ses saveurs, la viande est fraiche et les bêtes étaient sûrement très heureuses – et, ça se sent ! La façon de découper la viande n’est pas la même qu’en France, alors découvrez de nouveaux morceaux. Miam miam. Le tout accompagné d’un bon vin argentin, le Malbec, et vous voilà conquis par la formule, non ? Le seul truc qui pêche : même si elles sont délicieuses, l’accompagnement aux « patatas fritas » (des frites, tout le temps maison) peut s’avérer un peu lourd… Ne venez pas dans une parilla pour des légumes vapeur : ici, c’est l’amour de la viande qui s’exprime.

  55. Voyageur 12
    Ontheroad| Le Hot Festival, des groupes de pop internationale en plein air (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Je n’y suis bien sûr allé qu’une fois, mais la programmation était excellente ! Pour y assister, il faut être à Buenos Aires la fin du mois de novembre. Le décor est agréable : vous êtes en plein air à l’extrémité sud de la réserve écologique, Costanero Sur. Tout est prévu sur place pour bien boire et bien manger, à petits prix et – fait rare sur un festival – sainement. Les groupes qui jouaient l’année passée étaient – entre autres – Massive Attack, Scissors Sisters, Hot Chip, Phoenix… J’ai envie de dire, que du bon son ! Je ne me souviens plus vraiment du prix des tickets, mais si j’y suis allé c’est que c’était raisonnable. C’est vraiment LE gros festival pop/rock de la ville, à ne pas louper si vous êtes dans les parages à cette date là ! Bizarrement, le festival n’a pas de site internet, mais une recherche Google vous indiquera les prochaines éditions… Bon festival !

  56. Voyageur 7
    Ontheroad| Le Centre culturel Recoleta, un ancien couvent à la pointe d’art contemporain (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    A deux pas du cimetière et de la basilique Nuestra Señora del Pilar, cet ancien couvent franciscain abrite désormais des œuvres contemporaines. Très ancrés dans la communauté locale, les artistes présentés sont principalement porteños, ou argentins. L’entrée est, bonne surprise, sur la base du don : c’est à vous de choisir votre prix d’entrée ! Le centre se concentre sur la présentation de photographies, de vidéos ou de sculptures. Vous ferez l’expérience d’une agréable ballade dans ce beau bâtiment entièrement rénové, et vous découvrirez certainement deux ou trois artistes à votre goût ! Je vous donne rendez-vous au Centre culturel de Recoleta, au 1930 Junin. Le centre est accessible par les bus 10, 17, 60, 92, 110. Consultez leur site internet pour plus d’informations : www.centroculturalrecoleta.org

  57. Voyageur 6
    Ontheroad| El Ateneo Grand Spendid, une librairie majestueuse à Buenos Aires (Argentine) publié sur Argentine

    C’est une chaine de librairies bien connues des argentins qu’El Ateneo. Mais ce magasin ci est spécial : a bâtiment est un ancien cinéma et théâtre où Carlos Gardel, icône du tango argentin, s’est produit sur scène devant des foules en délire. En entrant vous pouvez sentir l’atmosphère des années vingt dans cet impressionnant magasin ! Et puis, si je ne me trompe pas, c’est la plus grande librairie du pays… Alors profitez en pour parfaire votre espagnol et vous perdre dans les rayons. Ils ont également une section Anglaise, bien fournie ! Le magasin est situé au 1860 de l’Avenue Santa Fe. Il est accessible en métro à l’arrêt Callao sur la ligne D.

  58. Voyageur 5
    Traven| A propos de La Plata en Argentine. publié sur Argentine

    La Plata est situé à 56 km au sud-est de la ville de Buenos Aires, la ville est célèbre pour son plan d'urbanisme rigoureux que l'on pourrait comparer avec Barcelone. La ville forme un carré, les rues se répartissent autour d'un axe central marqué par la 51e et la 53e avenue, artères principales de la ville où les plus importants monuments se trouvent: la cathédrale, l'hôtel de ville, Plaza Moreno, le Teatro Argentino, la Plaza San Martin. Pour vous rendre à La Plata depuis Buenos Aires, le moyen le plus simple est de prendre un bus depuis le terminal de Retiro. Comptez 11 dollars et 1h30 de trajet

  59. Voyageur 8
    Traven| Hébergement en Argentine. publié sur Argentine

    Un large éventail de possibilités d'hébergement sont disponibles à Buenos Aires et dans le reste du pays, des foyers d'étudiants aux chambres d'hôtes accueillantes, d'hôtels-boutiques à la mode aux palaces cinq étoiles. Il y a aussi beaucoup de loges et de superbes fermes en Patagonie et dans la Pampa.

  60. Voyageur 15
    Ontheroad| Palacio Barolo, un hommage architectural à « La Divine Comédie » de Dante (Buenos Aires) publié sur Buenos Aires

    Construit par l’architecte Mario Palanti, cet immeuble de bureaux de 22 étages et de style néo-gothique est un joyau de l’architecture de la ville, à ne pas louper ! Des calculs pas possibles relient le bâtiment dans sa structure même à celle du chef d’œuvre de Dante. Pour ma part, j’y ai vu l’Enfer dans les motifs représentant des flammes dans les premiers étages, et le Paradis lorsque l’on atteint la tour tout en haut et que le ville improbable et chaotique se déroule sous vos yeux. Rendez-vous au 1370 de Mayo, à deux pas de la station de métro Sáenz Peña sur la ligne A. Plus d’informations sur leur site internet : www.pbarolo.com.ar

  61. Voyageur 11
    maraki| Ferry entre Montevideo et Buenos Aires. publié sur Buenos Aires

    Pour relier les deux villes vous pouvez prendre un ferry à grande vitesse exploité par la compagnie Buquebus. Un billet aller simple en classe touriste, coûte environ 940 UYU (environ 40 euros) et prend environ 3 heures. Il y a plusieurs bateaux par jour. Le ferry arrive dans le quartier de Ciudad Vieja de Montevideo.

  62. Voyageur 14
    Traven| Aller à Rosario en Argentine. publié sur Argentine

    Il y a des vols quotidiens (50 min) à partir de Buenos Aires. En bus, comptez 4h de trajet. Il y a plusieurs bus par jour au départ de la gare routière Rosario de Buenos Aires. En train, comptez 6h de trajet, il y a deux trains par jour, c'est un tout petit peu moins cher que le bus.

  63. Voyageur 13
    Ontheroad| Le Palacio de las Aguas Corrientes, un curieux bâtiment (Buenos Aires, Argentine) publié sur Argentine

    Si vous êtes dans le quartier du Congrès (Congresso), ne loupez pas cet étrange bâtiment qu’est le Palacio de las Aguas Corrientes. C’est une vrai surprise architecturale : des centaines de céramiques décorent le bâtiment et lui donnent ses couleurs chatoyantes. Ouvert en 1894, il semble tout droit issu d’un conte de fée, et pourtant il avait une mission on ne peut plus terre-à-terre ! Il hébergeait douze immenses réservoirs qui distribuaient ensuite l’eau à travers la ville… C’est aujourd’hui un petit musée sans grand intérêt – le musée du patrimoine historique - mais l’ensemble a gardé tout son charme. Rendez-vous au Palacio de las Aguas Corrientes pour un dépaysement certain, au 750 de Riobamba. C’est accessible en sortant du métro sur la ligne D à Callao ou Facultad de Medicina.

  64. Voyageur 13
    Ontheroad| Le métro à Buenos Aires, le moyen le plus simple de se déplacer pour certains trajets. publié sur Buenos Aires

    Le "Subte" est très rapide, et vraiment pas cher. Il est même possible d’acheter des cartes de 5 ou 10 trajets pour plus de commodité. Les wagons sont évidemment bondés et insoutenables pendant les heures de pointe, donc choisissez votre créneau horaire intelligemment. Le défaut du métro, c’est que le réseau est limité à 6 lignes qui ne desservent que certains grands axes de la ville. Même certains quartiers en plein centre ville échappent ainsi au réseau – il est donc préférable de prendre le bus ou le taxi pour rejoindre les quartiers concernés (Recoleta, La Boca, et Puerto Madero entre autres). Attention, le métro ferme ses portes bizarrement tôt : la fin du service est à 10 heures du soir. A bon entendeur…

  65. Voyageur 13
    Ontheroad| La Marcha del Orgullo Gay, la marche des fiertés LGBT (Gay Pride) de Buenos Aires ! publié sur Buenos Aires

    C’est un cortège impressionnant de créatures en tous genres – du transgenre au gay bodybuildé, en passant par la dinde fière de l’être – qui se bousculent depuis la Casa Rosada (la maison présidentielle) pour rejoindre le Congresso (le parlement du pays). C’est chaque année le premier samedi du mois de novembre, et la foule croit chaque année. La joyeuse et fière parade évolue au sein de la musique des chars et au grès des vendeurs ambulants de boissons et de nourriture. Pas de problèmes pour vous faire des contacts, vous êtes de toute façon collé à votre voisin qui crie dans vos oreilles sont désir d’émancipation. Retrouvez toutes les informations sur la marche des fiertés sur leur site internet : www.marchadelorgullo.org.ar. Commencez la marche à la Plaza de Mayo, station Plaza de Mayo (ligne A), Catedral (D) ou Bolivar (ligne E).

  66. Voyageur 11
    Ontheroad| Le Musée des Beaux Arts de Buenos Aires, un classique immanquable ! (Argentine) publié sur Argentine

    C’est le plus grand musée des Beaux Arts du pays, et sa collection impressionnante est constituée d’œuvres des 19e et 20e siècle. Que ce soit pour découvrir des artistes argentins, ou pour redécouvrir de grands noms internationaux (Renois, Monet, Van Gogh,…), c’est un musée à ne pas manquer. Le bâtiment est rose pétant, vous êtes sûr de ne pas le louper ! Toute la visite se fait au rez-de-chaussée, et c’est un élément assez appréciable. Je vous laisse retrouver toutes les informations pratiques sur leur site internet : www.aamnba.com.ar. Le musée est fermé les lundis, et il est accessible par les bus 17, 67, 92, 93 et 130. L’entrée est située au 1473 de l’Avenue Libertador. Bonne visite !

  67. Voyageur 11
    voyageur| Visite région Ushuaia publié sur Patagonie

    Nous souhaitons savoir si un vol touristique existe au départ de Ushuaïa pour survoler, sans escale, le Cap Horn et si oui à quel prix et au départ d'où ??

  68. Voyageur 1
    voyageur| Voyage en Argentine, décembre ou janvier publié sur Argentine

    Voyage en Argentine, Décembre/ Janvier. Tout dépends de ou tu veux aller, l'Argentine est immense et les climats varient considérablement selon les régions et l'altitude. Si tu vas dans la Pampa du coté de Buenos Aires, le climat est tempéré, froid en hiver, chaud et humide en été, encore plus humide dans le nord qui est une zone de foret tropicale. Dans les Andes, les températures varient selon l'altitude, globalement les températures sont fraîches, été comme hiver, de même qu'en Patagonie. Enfin dans le désert de Cuyo, les températures peuvent atteindre 50 ° C, extrêmement chaud et sec en été et modérément froid et sec en hiver. Donc pour ta période de voyage, décembre janvier, attends toi à des températures fraîches, prends une laine. Au niveau du GPS aucune idée.

  69. Voyageur 1
    voyageur| jai 10 jours pour visiter chili en milieu avril je suis seul et arriverai d argentine . publié sur Argentine

    10 jours pour visiter le Chili... 10 jours c'est court pour un pays aussi grand et intéressant, voici quelques idées de visite. Valparaiso tout d'abord, cette ville magnifique, accrochée à la falaise, dominant une superbe baie, la ville est colorée, gaie, composée de constructions anarchiques et de demeures d'un autre temps. Pour t'y rendre en bus depuis Santiago compte 1 ½ heure de la gare routière de Santiago. En 10 jours je ne pense pas que tu aura le temps d'aller à l'île de Pâques, mais si tu t'organises bien alors pourquoi pas, il y a des vols directs depuis Santiago avec la compagnie Lan Chili, cette île magique se trouve à plus de 3700 km de Valparaiso. Compte entre 300 et 400 euros aller-retour pour un Santiago-Rapa Nui.

  70. Voyageur 1
    voyageur| Saison idéale pour la PATAGONIE en vélo publié sur Patagonie

    Bonjour Je fais chaque année un voyage en bicyclette en Amérique du sud ( je réside en Guyane ). Mon prochain voyage sera en patagonie. 1 ) Quelle est la période la plus chaude et la moins pluvieuse. 2 ) Je souhaite voyager avec le vent qui me pousse (j'ai 60 ans ! ). Dans quel sens dois je faire le voyage ? Merci Alain

  71. Voyageur 3
    Traven| Taux de change peso argentin. publié sur Argentine

    La monnaie officielle de l'Argentine est le peso (ARS), divisé en 100 centavos. En règle générale, le taux de change tourne autour 3.95 ARS/ 1USD et 5.20ARS / 1 euro.

  72. Voyageur 7
    Traven| Auberges de jeunesse à Rosario, Argentine. publié sur Argentine

    Vous pouvez vous diriger vers la Cool Raul Hostel, une belle auberge situé dans un bâtiment 1900, en plein centre-ville. http://coolraulhostel.minihostels.com L'ambiance est détendue et amicale, idéale pour rencontrer du monde.

  73. Voyageur 15
    Ontheroad| Les empanadas, une véritable institution culinaire en Argentine ! publié sur Argentine

    A manger avec les doigts, l’empanada est un délice argentin qui se décline de bien des façons. Les porteños les consomment souvent avec des amis autour d’un verre, en les commandant depuis chez eux à leur empanaderia préférée. Vous pourrez en retrouver de plusieurs formes, qui indiquent leur goût : fourée à la viande, piquante ou non, aux légumes, à l’oignon ou au fromage par exemple. En version originale, voici les goûts les plus communs : carne, carne piquante, cebolla y queso, jamon y queso, caprese. Laissez-vous tenter par la gamme alléchante da l’empanaderia où vous vous trouverez ! Ces petites boutiques qui ne payent pas de mine se retrouvent facilement dans tous les quartiers de la ville… Bon appétit bien sûr !

Télécharger votre guide voyage d'Argentine gratuit

Argentine

Go

Buenos Aires

Le guide des principaux lieux de Buenos Aires

Go

Nord de l'Argentine

Go

Bariloche

Go

La Patagonie

Go

Patagonie

Go

Pampas

Go

Cordoba

Go