Guide Pampas & visiter Argentine

Télécharger votre guide gratuit Pampas

Comparer les hôtels en Argentine jusqu'à -30%

Réservez en 1 minute, payez plus tard jusqu'à -30%. Meilleur tarif!

Booking.com Réservez maintenant

Payez plus tard !

Ventes privées hôtels    Hôtels pour groupes (>8 pers)

Guide Argentine . Le top des choses à faire!

Certainement la région la plus emblématique et la plus connue de l'Argentine, les pampas (ou pampa) constituent le coeur du pays. Avec son paysage typique, cette veste plaine s'étend au départ de Buenos Aires sur le centre de l'Argentine, avec ses terres fertiles, ses gauchos, ses estancias et ses escales urbaines...

On associe bien volontier la pampa à l'Argentine, car ce vaste ensemble naturel couvre une bonne partie du pays, mais s'étend également par-delà les frontières du pays jusqu'en Uruguay et au Brésil. La pampa argentine est constituée de vastes plaines fertiles qui s'étendent au-delà de Buenos Aires jusqu'à Córdoba et Santa Fe, paysages de steppes et de prairies accueillant de nombreuses espèces animales et foyer d'une activité agricole prospère.

Un vol pour Buenos Aires, puis quelques jours pour découvrir la capitale, très européenne, ce qui ne l'empêche pas de dépayser son monde. La pampa constitue ensuite l'excursion la plus accessible. Dans ce guide, nous vous proposons un itinéraire qui vous poussera à travers ces vastes paysages sud-américains, découvrir les estancias et les gauchos, cowboys argentins, les monastères, jusqu'à Córdoda, plus au nord, qui constitue elle-aussi une étape à ne pas manquer en Argentine.

Top 20 : sites touristiques & incontournables


  • Théâtre Colón

    Le théâtre est un des principaux théâtres lyriques du monde. Pendant le XXème siècle, les directeurs, les chanteurs et les danseurs les plus renommés de l'époque. En 1857 on inaugura le premier théâtre Colón, face à la Place de Mayo. En 1888 il ferma pour devenir le siège de la banque Banco de la Nación, mais les autorités firent opposition afin de construire un nouveau théâtre. L'architecte Tamburini mourut et fut remplacé par son collaborateur Victor Meano, qui dirigea les travaux jusqu'à sa mort en 1908. Le belge Jul...

  • Museo de Arte Religioso Juan de Tejeda

    En regardant l'entrée principale on peut voir, comme si c'était hier, les vestiges de la culture classique dans l'architecture du cloître, pour lequel on reste ébloui devant cette construction imposante.Le musée pointe son plus grand intérêt sur les salles d'exposition du monastère de Saint-Joseph, et des Carmélites Descalzas de Sainte Thérèse de Jesus, fondé en 1622. C'est un Art religieux, colonial et contemporain. Le musée d'art religieux Jean de Tejeda offre différents regards sur l'art : des tableaux de saints et des scènes...

  • Museo Histórico de la Universidad Nacional de Córdoba

    Le Musée Historique de l'Université se trouve au siège de l'ancien rectorat de l'Université Nationale de Córdoba. A l'intérieur on apprécie les manifestations principales de l'art et de l'architecture jésuites, ainsi que les salles d'expositions de la librairie de l'ordre et le Musée du Collège National de Monserrat. Il est aussi possible de parcourir le Temple de la Compagnie de Jesus, la Résidence et la Chapelle Domestique, la Sacristie et le Cloître principal, ainsi que le salon des diplômés.nLes salles d'exposition, situées ...

  • Museo Anatómico Pedro Ara

    Le Musée d'anatomie occupe actuellement, depuis 1962, un nouveau local, dans le secteur de l'Institut d'anatomie situé dans la partie nord de l'hôpital National. nIl contient 1101 préparations anatomiques dans une exposition, certaines pièces sont uniques en leur genre.nConnaître son corps : une bonne raison pour aller visitez ce musée !n...

  • Le pont de la femme

    Ce pont pour les piétons est la première œuvre de l'architecte et l'ingénieur valencien Santiago Calatrava en Amérique Latine. Il fait 160 mètres de long et six mètres de large. Son mât métallique s'élève à 39 mètres. Le pont ( d'un poids maximal de 800 tonnes) a été fait pour bouger chaque fois q'une embarcation doit passer. Son mécanisme est un des plus grands du monde, avec 20 moteurs électriques dans son axe principal, qui sont commandés par ordinateurs. L'œuvre, donnée à la ville par un patron a été réalisée en E...

  • Ville de Córdoba

    Seconde ville d'Argentine après Buenos Aires, Córdoba est aussi la capitale de l'intérieur. Au contact de la Pampa et de la serria de Córdoba, qui la limite à l'ouest. Les colonisateurs espagnols surent apprécier cette situation ainsi que le site de piémont irrigable.S'y installent au XVIIème une aristocratie terrienne, une bourgeoisie commerçante et un riche clergé jésuites y créa la première université argentine en 1613. À la fin du XIXe siècle, la « conquête du désert » lui ouvre l'espace pampéen en élargissant les li...

  • Museo De Antropología Monseñor Pablo Cabrera

    Des aborigènes, un nord-nord-ouest argentin, des cultures américaines, une archéologie de Córdoba, une grotte d'Inti Huasi, des jeux pour des enfants, un laboratoire de matériels, une salle de textiles et un échantillon d'études en Patagonie : tout contribue à ce que ce musée soit vraiment très intéressant . Vivement conseillé afin de connaître la culture de la région de Cordoue, et surtout ses origines.n...

  • El Observatorio Astronómico

    Le premier Observatoire Astronomique du pays, a été inauguré à Cordoue par Domingo F. Sarmiento, le 24 octobre 1871, son édification actuelle date du Xxème siècle.nL'observatoire de Córdoba a un personnel technique de l'ingénierie qui développe des techniques et des instruments nécessaires pour la recherche astronomique. La plupart sont formés à l'Université Nationale de Córdoba et spécialisés dans les centres du plus grand niveau académique du monde. A Córdoba se réalisent des études théoriques d'observation et de dével...

  • Museo Municipal De Bellas Artes Genaro Pérez

    La création du Musée Dr. Genaro Pérez s'est dû d'un Décret inspiré par l'Intendant Donato Latella Frías. Le Musée ouvra ses portes le 1 mai 1943, occupant finalement la casona de l'Avenue Gral. Paz. nLa belle construction, créée par l'ingénieur Lanusse et l'architecte français Hary, fut édifiée en 1905. nLe musée municipal des Beaux Arts offre une collection de peintures d'Argentine et de Cordoue, classées dans un parcours linéaire qui commence avec les Précurseurs du XIXe siècle, continue avec la Peinture argentine des ann...

  • Le monastère de Santa Rosa

    Le monastère des moines Bénédictins appartenant à l'ordre de Saint Benoît, dont le domaine était le bâtiment principal de l'ancienne Estancia. Un lieu mystique, où habitent 14 moines, dont l'occupation principale est la restauration de livres antiques. Dans un décors sauvage de la Sierra, ce monastère est un petit bijou se fondant dans le paysage : une construction romane qui révèle son origine bénédictine. Dans cette région, on sent vraiment la présence des différents ordres religieux qui ont marqué la population locale et ...

  • La Estancia de Caroya

    Cela veut dire « visage en cuire » en langue quechua. C'est la première Estancia que les jésuites ont érigés, vers 1616. Située à 44kilomètres au nord de la ville de Córdoba (Route Nationale Nº9), se trouve cette gigantesque bâtisse coloniale entourée d'arbres et du paysage sauvage de la « Sierra Chica ». Vers l'année 1661, elle fut vendue au fondateur du collège Monserrat, le presbytérien Ignacio Duarte Quiróz, qui rendit la terre fertile, et y planta du maïs, du blé, des arbres fruitiers, du vin, du miel et des caroubie...

  • La Estancia de Jesús Maria

    Encore quatre kilomètres au nord de l'estancia de La Caroya, et en suivant toujours la Route Nationale Nº9, se situe l'estancia de Jesús Maria. Sa situation n'est pas fortuite : là-bas passait le chemin royal vers la capitale du Vice royaume. Moitié monastère et moitié industrie, les ranches destinés aux indiens et aux esclaves, se modifièrent en des constructions en brique, en pierre et en tuile: les caractéristiques de l'Ordre. La production vinicole de l'estancia de Jesús Maria a atteint un tel degré de qualité et de développ...

  • La estancia de Santa Catalina

    La plus grande des Estancias jésuites est celle de Santa Catalina à été fondée en 1622.Elle se situe à 70 kilomètres au nord de la ville de Córdoba, et à 20 kilomètres de Jesús María. Sur les anciennes terres de Calabalumba la Vieja, la Compagnie de Jésus achète l'estancia Santa Catalina. À cause de la grande insuffisance en eau, les premiers grands travaux furent en ingénierie hydraulique. De cette manière Santa Catalina devint le grand centre de production en ce qui concerne l'élevage, la maréchalerie, la charpenterie, le f...

  • La Estancia de la Candelaria

    La gravure dans la porte de la chambre du Père chargé de l'estancia marque: "1683". C'est l'année dans laquelle finalement l'estancia de la Candelaria a été remise aux mains des jésuites. Cela est arrivé à être le meilleur exemple d'un établissement montagnard producteur de bétail, destiné au trafic de biens depuis et vers le Alto Pérou. Les tâches de restauration permettent de visiter quelques pièces où les plafonds ont été reconstruits, comme celle du Père fondateur et de son assistant....

  • Cariló

    La belle ville de Cariló est l'une des stations balnéaires les plus exclusives de la côte atlantique argentine. Un mot d'origine un Araucane, "cariló" signifie la "dune verte" et représente fidèlement l'esprit de ce lieu, des maisons dans les forêts et des plantes. Les éléments nobles comme le bois et la pierre sont les outils pour l'architecture magique du lieu. Plus attractif en été, qu'en hiver, par les températures, Cariló reste tout de même un lieu charmeur et très beau. La ville offre des promenades variées et des excu...

  • Tigre

    À seulement 45minutes en train de Buenos Aires, et 30 km en voiture, depuis le centre, le Tigre est en périphérie de la capitale, situé sur l'estuaire du Rio de la Plata. Le processus colonisateur de ces terres commence avec la deuxième fondation du Buenos Aires par Don Jean de Garay. Le 24 octobre 1580, se fait une distribution des terres. Le nom de la ville provient d'une vieille histoire de chasseurs d'yaguaretés (tigre américain). Apparemment un couple de chasseurs très réputé vivait dans la région pour ses vertus à l'heure d...

  • Pinamar

    La ville de Pinamar, peut-être la plus sophistiquée de la côte argentine, se situe dans la province de Buenos Aires à seulement 340 kilomètres de la capitale. Entourée des pinèdes, c'est de la que vient son nom "pino" et "mar", elle conjugue les bontés que la nature lui a données, en plus de l'effort que ses pionniers l'ont offert. Les maisons ont toues des architectures différentes, mais le style reste le même. Elles sont construites dans les pins, au milieu des dunes, et les routes sont authentiques: aucun goudron, mais seulement d...

  • Buenos Aires Capital Autònoma

    Connaître la Ville Autonome du Buenos Aires impressionne les visiteurs du monde, parce que, en plus d'être la ville la plus cosmopolite de l'Amérique du Sud, elle est sans doute le plus beau et plus coquet des grands centres urbains. Capitale fédérale de la République d'Argentine, Buenos Aires est baignée entre le fameux Río de la Plata, limité au sud par le Riachuelo, tandis que la métropole est démarquée par l'avenue du Général Paz, du nord à l'ouest de la ville. La ville est très bien desservie, premièrement par un résea...

    Office du tourisme de Buenos Aires Capital

  • MNBA-Museo de Bellas Artes de Buenos Aires

    Le Musée National de Beaux Arts (MNBA) de l'Argentine est situé sur l'avenue de Libertador 1473 de la Ville du Buenos Aires. Elle occupe actuellement l'ancienne maison des Pompiers: l'édifice appartient aux établissements Recoleta d'Oeuvres Sanitaires de la Nation (1870). Le premier siège du MNBA s'est établi aux galeries du Bon Marché, de la rue Florida, un édifice construit pour héberger le magasin d'origine française et où actuellement se trouvent les Galeries Pacífico. Eduardo Schiaffino, peintre et critique d'art, fut son prem...

  • Cementerio de la Recoleta

    Ce fut le premier cimetière publique de Buenos Aires; aujourd'hui c'est le plus élégant et aristocratique. Y sont enterrés de grands personnages qui ont marqué l'histoire argentine, dans l'enceinte faisant presque six hectares: personnages illustres de l'Indépendance, des présidents, des politiciens, des militaires, des scientifiques, des artistes et des célébrités. Au début du XVIIIàme, les moines « recoletos » s'installèrent sur le terrain, où en 1732 ils érigèrent l'église du Pilar, une des plus anciennes de la capita...

Le plan touristique Argentine interactif et ses lieux d'interet

Télécharger les guides gratuits pdf Argentine


Avis voyageurs qui visitent l'Argentine

Evénements et Sites sur l' Argentine

Sites officiels

Les vidéos voyage d'Argentine

Vidéo Escuela Presidente Roca

L'école Présidente Roca se situe a proximité de la place Lavalle. Vous serez étonnamment surpris par la décoration extérieure du bâtiment qui évoque la Grèce Antique, avec ses nombreuses colo

Vidéo La Plaza Lavalle

 La place Lavalle fut le lieu de construction de la première gare de chemin de fer de la capitale. De nos jours, c'est une jolie place verdoyante au centre de laquelle se dresse un monument en l'hon

Vidéo La Plaza Pellegrini

 La place Pellegrini est également appelée place de la République, où on peut voir le fameux obélisque de Buenos Aires. Celle-ci est située dans le quartier de San Nicolás et elle est entouré

Vidéo L'Obelisco

Situé sur la Plaza de la Republica, en plein centre de l'avenue 9 de julio, l'Obélisque marque le croisement des grandes artères de la capitale. Erigé en 1936, il est le point de rencontre de tout