La collection de peintures, Rome

pratique, visite, tarifs, réserver, adresse, horaires


Visiter Rome Hôtels Rome Voyages Rome Vols Rome
Source : Wikimedia

Carte La collection de peintures

Avis La collection de peintures

Avis voyageurs
Avis rédaction 0/4


Guide La collection de peintures : que voir et faire La collection de peintures?

Nous allons maintenant commencer la visite de la collection de peinture, centrée autour des quatre galeries du jardin. En quittant la chapelle, prenons donc la porte qui se trouve à notre gauche. Nous entrons alors dans la librairie de la galerie. En la traversant, nous débouchons dans les galeries. La première galerie, par laquelle nous allons commencer, est celle qui se trouve face à nous, lorsque nous sortons de la librairie. Nous vous attendons à l’entrée. Nous sommes ici dans la plus ancienne partie du palais, celle qui se trouve sur la via del Corso. La fenêtre que nous voyons au bout de l’allée qui nous fait face donne sur la via del Corso. Cet ancien palais est, comme nous le constatons, centré autour d’une cour carrée, à notre droite. A l’origine, les galeries étaient ouvertes sur la cour. Il s’agissait donc en réalité de loggias qui furent transformées en galeries fermées au début du 18ème siècle. Les galeries où nous sommes étaient dès le départ exclusivement réservées à l’exposition d’œuvres d’art. Les plafonds, le bas des murs et les encadrements de fenêtres ont été peints de motifs rococo, où dominent des végétaux et des coquillages stylisés, souvent dans des formes un peu étranges et asymétriques, ce qui était la mode décorative du temps. Tout le long des murs, les tableaux sont disposés en ordre assez serré. Cela peut nous paraître aujourd’hui un peu étouffant. Mais c’est là la disposition de la fin du 18ème siècle. Elle a été reconstituée il y a quelques années, à partir du catalogue de la collection en 1767. Ce musée, en plus des grandes œuvres que nous allons y découvrir, est donc aussi un musée de musée, reflétant la conception qu’un riche amateur d’art se faisait de sa propre collection. L’organisation des œuvres est basée sur différents critères. La symétrie par exemple : on retrouve à intervalles réguliers des œuvres ayant un format et une forme semblables. Les œuvres sont aussi posées en fonction de leurs sujets communs ou proches. Mais en aucun cas, ils ne sont rassemblés en fonction de leur style ou de leur lieu d’origine, ce qui correspondrait plutôt à l’approche d’une collection moderne. Cette première aile, celle qui nous fait face donc, lorsque nous sortons de la librairie, est plus particulièrement consacrée à l’école de peinture de la Région Emilie-Romagne du Nord de l’Italie, et au paysage du 18ème siècle. Nous allons aborder quelques unes des œuvres, les principales. Toutefois, si vous souhaitez des renseignements sur d’autres œuvres, vous constaterez que chaque tableau porte un numéro. Le petit guide du musée reprend l’ensemble de ces numéros, donnant le titre de chaque œuvre et le nom de l’auteur. Les premières œuvres à nous intéresser sont les 6 tableaux accrochés sur le mur de gauche, et dont le cadre a une forme semi-circulaire. Il s’agit d’une série d’œuvres de tailles variables, nommées « lunettes Aldobrandini », car elles aveint été commandées par le cardinal Pietro Aldobrandini pour décorer les lunettes de sa chapelle, qui sont ces niches semi-circulaires au dessus des portes et des fenêtres. La commande fut faite au célèbre Annibale Carrache, une des plus importantes figures de la peinture romaine à l’aube du 17ème siècle. Toutes évoquent des scènes de la vie de la Vierge. Il semble que très vite, la commande ait été réalisée par Francesco Albani, un élève, peut-être à cause d’une surcharge de travail d’Annibale Carrache. Mais le grand artiste avait tout de même réalisé lui-même le premier tableau de la série, juste à l’entrée de la galerie, et portant le numéro i5. Prenons le temps de bien le regarder car ce tableau posera les bases de la peinture romaine du 17ème siècle. La scène est certes religieuse. Elle représente la fuite en Egypte. Cela dit, on constate que cette fuite ne semble pas précipitée et qu’elle ne remplit pas d’effroi Joseph ou Marie. C’est une fuite « paisible » dirions-nous, à l’image du paysage d’ailleurs et des saynètes de vie qui y sont présentées : la barque descendant lentement le fleuve (symbole de la vie), le pâtre et ses moutons, les paysans qui rentrent, le cavalier s’avançant au pas vers le château.. Et, du coup, on sent bien ici que les choses vont au-delà de la simple évocation de l’évangile. Le paysage y est en réalité le vrai sujet, et il en émane une émotion très intense. Nous avons face à nous un exemple type du paysage dit « classique » du début du 17ème siècle. Pour expliquer cette notion, parlons un peu de la famille Carrache. Les Carrache sont originaires de Bologne, une région où l’art était dominé par le respect de la tradition et de l’équilibre, comme nous l’avons déjà vu avec les bustes de l’Algarde. Les Carrache avaient déjà formé à Bologne une académie, où nombre de peintres viendront se former. Puis deux frères Carrache, Annibale et Augusto, viennent s’établir à Rome. Avec eux, ils apportent leurs tendances classiques. Leur art sera un peu le contre-pied des tendances ultra-modernes et contrastées amenées à la même époque par ce génie turbulent qu’est le Caravage, beaucoup plus révolutionnaire dans son esthétique. Pourtant, les Carrache seront à l’origine d’une innovation. Leur classicisme n’a rien de la froideur des derniers classiques du 16ème siècle. Le paysage que nous avons face à nous est profondément émotionnel. Certes, tout n’y est qu’équilibre. Regardez : voyez comme l’eau et le ciel s’y répondent en symétrie, et voyez comme le château, tout en horizontalité, constitue le centre la composition. Deux arbres occupent les bords de l’œuvre, la fermant à droite et à gauche. Plus précisément encore, observons quelques règles absolues de l’art « classique. » En profondeur, le tableau est divisé en plans, sagement disposés les uns derrière les autres, sans qu’il n’y ait aucun chevauchement. La composition du paysage est basée sur une forme triangulaire, dont la pointe est centrée au-dessus du château. Le triangle posé sur sa base est la forme équilibrée et classique par excellence. Enfin, observons les personnages à l’avant-plan. Leurs formes sont bien délimitées, claires et précises. Certes, leur corps n’est pas délimité par un trait dessiné en noir. Mais le coup de pinceau est si précis qu’on peut facilement imaginer le dessin au trait que l’artiste avait en tête lorsqu’il tenait en main son pinceau. Voilà une série de caractères de la peinture classique. L’observation scrupuleuse de ces règles pourrait mener à une peinture froide, ce qui n’est nullement le cas ici. Alors, comment expliquer cela ? Cela provient de l’éclairage. Ici, la source unique d’éclairage, venant de gauche, crée dans l’œuvre une atmosphère de clairs et d’obscurs qui fait vibrer de vie la moindre parcelle de terrain et d’eau. Il y a ici une observation directe de la nature et de l’émotion qu’elle peut susciter. Et c’est là l’innovation des Carrache. C’est l’usage des règles classiques, mais revécues à travers une participation émotionnelle au paysage. Cela donne une spontanéité tout à fait neuve, bien loin de la froideur classique de la fin de la renaissance.

La collection de peintures se trouve dans le guide de voyage Rome et vous pouvez aussi réserver un hotel à Rome.

Infos pratiques visite La Collection De Peintures

FAQ sur La collection de peintures

0 avis

0 questions de voyageurs sur La collection de peintures, Rome


Remonter en haut

Que faire et visiter dans les environs de La collection de peintures


  • L’histoire du palais Doria Pamphilj

    Commençons par mieux découvrir le palais et sa famille. Le bâtiment qui s’élève face à nous a tout du grand palais romain. Voyez !! Il est complètement fermé à l’extérieur, et son austérité a quelque chose de la forteresse. Cela peut ...

  • Le salon du Poussin

    Nous allons maintenant entrer. Une fois dans le hall, un grand escalier de pierre, à droite de la porte, nous mènera au premier étage. Là, face à l’escalier, s’ouvre la grande porte des appartements. C’est là que se trouve la billetterie ...

  • La petite salle des velours

    Mais nous y reviendrons plus tard. En attendant, passons maintenant la porte qui nous mènera dans la petite salle des velours. Dans cette salle, nous observerons surtout les deux bustes de marbre qui se trouvent contre le mur de droite. Tous deux so...

  • La grande salle de bal

    Continuons notre parcours en empruntant la porte qui nous mènera dans la salle de bal. Deux salles portent ici le nom de « salle de bal » : la grande dans laquelle nous nous trouvons, et la petite, que nous apercevons face à nous, à travers les ...

  • L’artiste Claude Gelée

    En tout cas, ce type de paysage sera le modèle des artistes paysagistes romains qui suivront. En tête de ceux-ci, il y aura le français Nicolas Poussin, ainsi que Claude Gelée, dit « Le Lorrain », qui porteront ce style de paysages à des somme...

  • Le tableau de Paris Bordon

    Vers le milieu du même mur se trouve un tableau du peintre trévisan Paris Bordon. Ce tableau porte le numéro « i 15 ». Tout de suite, nous remarquons que l’œuvre un caractère très tranché avec ce que nous avons vu avant. Si les œuvres pr...

  • Le tableau de Guerchin

    Allons maintenant à la découverte d’un artiste qui a une utilisation de la lumière tout à fait différente de celle de Carrache ou de Claude Lorrain. Il s’agit du Guerchin. Arrêtons-nous maintenant devant son tableau portant le numéro « i ...

  • La salle Vélasquez

    Nous allons maintenant nous rendre au bout de la galerie, et prendre la porte à gauche. Nous nous trouverons alors dans le petit cabinet Velasquez. Cette petite salle a été aménagée spécialement pour contenir le magnifique tableau de Velasquez....

  • La galerie des glaces

    En sortant de la salle Velasquez, nous emprunterons la galerie qui nous fait face, c’est-à-dire la deuxième aile. Elle est nommée « galerie des glaces », en raison de nombreux miroirs qui la bordent. Elle fait partie des aménagements de 1731....

  • Les portraits de Raphaël et Titien

    Passons maintenant dans la salle suivante, consacrée au 16ème siècle. Deux œuvres retiendront notre attention ici. Tout d’abord, juste à droite de la porte en entrant, le double portrait de Raphaël. Ensuite, sur le mur de droite, donc face à...

  • Le tableau de Hans Memling

    Nous allons maintenant passer dans la dernière de ces petites salles, celle consacrée au 15ème siècle. La plupart des tableaux de cette salle proviennent de l’ancienne collection Aldobrandini. Mais l’œuvre qui nous intéressera ici est celle...

  • Le tableau de Corrège

    Dans cette galerie se trouvent quelques œuvres importantes du 16ème siècle. Tout d’abord, au début du mur de gauche toujours, nous voyons un tableau intitulé « Allégorie des Vertus », par Le Corrège. Il porte le numéro «q2». Il s’agit...

Télécharger les guides voyage de Rome gratuits

Rome

Découvrez la Rome Antique

Télécharger le guide

Les bonnes adresses pour les noctambules à Rome

Télécharger le guide

Restaurants à Rome : dénichez les bonnes tables!

Télécharger le guide

Top 100 des monuments de Rome

Télécharger le guide

Top discothèques de Rome : les lieux de fête

Télécharger le guide

100 églises et autres édifices religieux à visiter à Rome

Télécharger le guide

Shopping à Rome le temps d'un week-end

Télécharger le guide

Les meilleurs bars et bars à vin de Rome

Télécharger le guide

Principaux quartiers, places et rues de Rome : 75 idées découverte

Télécharger le guide

50 idées de restaurants traditionnels à Rome

Télécharger le guide

Les 20 principaux musées de Rome

Télécharger le guide

Assister à un concert et aller au cabaret à Rome

Télécharger le guide

Monuments de Rome

Les principaux monuments de la ville antique

Télécharger le guide

Week-end à Rome - Top 10

Rome le temps d'un week-end

Télécharger le guide

Les meilleurs hôtels proches de La collection de peintures

à 162 m
Image
Hôtel de la gamme Reconline, l'hebergement se trouve Cesare Battisti 133. C'est un trois étoiles. Réception 24/24H. Les gays sont accueillis avec ...
Dès 45,05EUR
à 171 m
Image
Il vous sera possible de trouver cet hébergement au Via Del Mancino 8, à Rome. Les centres d'intéret à proximité: Centre historique de Rome, Cité ...
Dès 80,00EUR
à 200 m
Image
La Papessa se trouve à proximité de la fontaine de Trevi, en plein centre historique de Rome. Il propose 12 chambres très modernes et classes. Le ...
Dès 78,75EUR

La Papessa à 200 m

à 240 m
Image
Dans un beau et typique quartier de Rome tout près de Panthéon,on découvre Pantheon Inn. Il dispose de 18 chambres avec des mobiliers anciens. Les ...
Dès 93,09EUR

Pantheon Inn à 240 m

à 250 m
Image
Il dispose de 3 étoiles. Hotel Regno a du wifi ou internet. Réception 24/24H. L'hôtel a un bar. Gays et lesbiens bienvenus. Des chambres plus gran ...
Dès 100,00EUR

Hotel Regno à 250 m

à 263 m
Image
Le Grand Hôtel De La Minerve 5 étoiles est un hôtel de luxe jouissant d’un emplacement central dans la ville de Rome. Il accueille les hôtes dans ...
Dès 177,92EUR
à 270 m
Image
Situé Via Di Pietra, 89/A, à Rome, cet établissement de tourisme a un prix dans une fourchette très élevée. Vous débourserez pour y dormir un prix ...
Dès 160,00EUR

Albergo Cesàri à 270 m

à 295 m
Image
À quelques marches de la Piazza Venezia, non loin des endroits touristiques de Rome, s’implante l’hôtel Cosmopolita. Cette résidence propose 68 c ...
Dès 50,64EUR
à 312 m
Image
Au Via Di Santa Chiara 21, à Rome, vous dénicherez l'hôtel Albergo Santa Chiara. Les centres d'intéret les plus proches: Le Panthéon, Le Pantheon, ...
Dès 80,00EUR