Venise insolite : San Marco - Tourisme


Une balade culturelle à travers Venise en compagnie des guides Jonglez, à la découverte de sites à l'écart des grands classiques touristiques de la Sérénissime... Ainsi, aventurons-nous autour de la célèbre piazza San Marco, le cœur historique de la ville :

Les salles du Ridotto à l’Hôtel Monaco et Grand Canal

“La première maison de jeux administrée par l’Etat”

san marcoPrès de la place Saint-Marc, a l’intérieur de l’hotel Monaco et Grand Canal, les anciens locaux du Ridotto ont été récemment réouverts au public. Tout de suite après l’entrée, à droite, un bel escalier mène à l’étage « noble » (piano nobile) qui s’ouvre sur une somptueuse salle centrale entourée de huit autres pièces, selon le dispositif conçu par l’architecte Maccaruzzi au XVIIIe siècle. Les murs et le plafond de la plus grande salle (sur deux niveaux) sont ornés de luxueuses décorations imitant le marbre coloré, agrémentées de miroirs et de festons élaborés de fleurs, de fruits et de feuillages en stuc. Les autres pièces sont rehaussées de motifs en marbre et en stuc aux thèmes floraux, avec des rubans, des volutes et des coquillages.

Le palais appartenait à l’origine à la famille Dandolo. Après avoir accueilli l’ambassadeur de France au XVIe siècle, il fut loué en 1638 à l’Etat qui le transforma en une maison de jeux publique, surnommée Il Ridotto. Le Ridotto – ouvert pendant la période du carnaval qui, à l’époque, durait plusieurs mois – était administré par des nobles déchus (qu’on appelait barnabotti parce qu’ils résidaient à San Barnaba dans des logements que leur attribuait la République Sérénissime). Pour les habitués – à l’exception des croupiers – le port du masque était obligatoire.

Bien qu’il fut réputé dans toute l’Europe et que l’Etat y renflouat volontiers ses caisses, le Ridotto dut fermer ses portes en 1774. Après plusieurs passages à vide, les salles du Ridotto ont été occupées à des époques assez récentes par le Cinéma Modernissimo et par le théâtre du Ridotto. Aujourd’hui, il accueille des évènements (congrès, fêtes, concerts et banquets) organisés par l’hôtel Monaco.

Les ridotti (« réduits ») étaient de petits espaces où les Vénitiens se retiraient pour jouer à des jeux de hasard tout en entretenant leurs relations sociales et politiques, sans oublier les plaisirs de la chair. Le terme fut employé à Venise dès la fin du XIIIe siècle. Selon la tradition, on s’adonna d’abord aux jeux de hasard en plein air, sur la Piazzetta, en face du bassin de Saint-Marc, entre les deux colonnes du lion ailé et de saint Théodore, là où avaient également lieu les exécutions capitales. Il ne fallut pas longtemps pour que les jeux se propagent dans tous les milieux, au point que le gouvernement vit d’un bon oeil le transfert de ces divertissements dans des espaces fermés.

Le losange de porphyre de l’Atrium de la Basilique Saint-Marc

L’endroit précis où Frédéric Barberousse s’est agenouillé devant le pape en 1177

losangeDans l’atrium de la basilique Saint-Marc, devant le portail principal, un très discret losange de porphyre marque l’endroit où l’empereur Frédéric Ier dit Barberousse s’agenouilla devant le pape Alexandre III, le 24 juillet 1177, avant d’être reçu au palais des Doges. Ce geste, humiliant pour celui qui avait envisagé de s’emparer de l’ensemble des territoires des empereurs romains dont il se considérait l’héritier, signifiait qu’il acceptait de reconnaître le pape Alexandre III comme unique pape de la chrétienté et qu’il renonçait ainsi au pouvoir de nommer les évêques, qu’il laissait désormais au seul pape.

Peu après l’élection en 1159 d’Alexandre III, Frédéric Barberousse avait en effet fait nommer par un collège de cardinaux sous sa coupe l’antipape* Victor IV (qui sera suivi des deux autres antipapes Pascal III et Calixte III). Les grands États catholiques (France, Angleterre, Sicile, et royaumes ibériques), en lutte d’influence avec l’Empire germanique, reconnurent Alexandre III et celuici excommunia Barberousse en 1160. La guerre éclata et, après la défaite de Barberousse à Legnano en 1176, Venise fit en sorte de devenir le lieu de la réconciliation du pape et de l’Empereur. L’événement était important : servant l’intermédiaire, il permettait à Venise de se mettre au niveau des deux protagonistes et d’acquérir par là même un prestige considérable. Mis à l’écart à Ravenne puis à Chioggia, alors que le pape était déjà à Venise, Barberousse dut abjurer les antipapes qu’il avait nommés avant de faire son entrée dans la basilique. 

*Antipape : papes élus dans des circonstances particulières, un autre pape étant en place au même moment. Non reconnus officiellement par l’Église catholique, la plupart de ces antipapes ont été tout simplement nommés par des souverains pour servir leur intérêt propre. 

  • Infos pratiques :
  • Basilique Saint-Marc
  • Devant le portail principal
  • Ouverts tous les jours de 9h45 à 17h
  • Dimanches et fêtes 14h à 17h (16h de novembre à Pâques)

La mystérieuse lettre de félicitations du prêtre Jean Après la signature de la paix, le pape et l’Empereur auraient, selon la légende, reçu une carte du mystérieux prêtre Jean. Considéré par certains comme l’empereur d’Orient, celui-ci jouissait d’une réputation légendaire que les Templiers propagèrent, affirmant qu’il vivait dans un mystérieux royaume quelque part en Asie, qu’il était pape et Empereur à la fois et qu’il fut même couronné par la mère de Dieu. Dans cette lettre, le prêtre Jean félicitait Alexandre III et Barberousse pour la paix qu’ils avaient conclue. Il semble que cette lettre, pleine de considérations sur la concorde entre les peuples et sur la Vierge Marie, ait été fabriquée par les Templiers eux-mêmes. Pour plus d’informations sur le mythique prêtre Jean, qui fut en partie à l’origine des expéditions maritimes portugaises, entreprises entre autres dans le but d’aller à sa rencontre et de permettre ainsi de prendre à revers, entre l’Europe occidentale et l’Asie, les musulmans du Proche-Orient, voir chez Jonglez le guide Lisbonne insolite et secrète. 

D’où vient le nom de Bucintoro ? papeSelon la tradition, c’est à la suite de cette paix entre Alexandre III et Barberousse que le pape, en remerciement des efforts diplomatiques de Venise, offrit un anneau au doge. Celui-ci prit ensuite l’habitude de le jeter dans l’Adriatique afin de symboliser les épousailles entre Venise et la mer, le jour de l’Ascension. Le navire sur lequel le doge embarquait pour cette cérémonie ne prit le nom de Bucintoro qu’en 1311, au moment où les Templiers étaient exterminés en France. Si l’une des versions qui circulent sur l’origine du mot parle d’une embarcation médiévale à plusieurs rames du nom de « bucio » ou « bucin », le « oro » final venant de la décoration dorée du navire, selon d’autres sources, le nom de Bucintoro viendrait de Beaucéant, le nom du drapeau des Templiers, dont la maison hébergea le pape à Venise en 1177. Ce furent également les Templiers, qui constituaient aussi la garde rapprochée du pape Alexandre III, qui, avec leur flotte et leurs possessions en Terre sainte, permirent en grande partie de maintenir le flux commercial de Venise avec l’Orient. Le nom de beaucéant, lui-même, viendrait, en langue d’oïl, de la contraction de « beau » et « céant », à savoir la beauté intérieure ou spirituelle. 

La plaque de l'église San Geminiano

Une église détruite par Napoléon, mais mal aimée des Vénitiens ?

plaqueDevant l’entrée du musée Correr, une plaque rappelle la destruction en 1807 de l’église de San Geminiano – construite en 1557 par Sansovino – pour construire la fameuse aile Napoléonienne. À cette occasion, on égara les restes du banquier John Law ainsi que de Sansovino (qui sont désormais dans le baptistère de la basilique Saint-Marc), ce qui provoqua une belle colère impériale.

Il est intéressant de noter que, contrairement à ce que l’on entend souvent, de nombreux Vénitiens trouvaient l’église de Sansovino très peu esthétique : Cicognara* jugeait ainsi que les défauts de l’intérieur de l’église devaient certainement être moindres que ceux de l’extérieur ! Visentini, dans son livre Observation sur les Erreurs des Architectes (1771-1775) n’était pas moins tendre sur les défauts de conception de la façade.

À sa décharge, au moment où Sansovino entreprit les travaux de l’église, il était déjà occupé sur d’autres chantiers plus importants, comme ceux des grands escaliers de la bibliothèque Marciana et du palais des Doges.

venise

*Auteur avec A.Diedo et G.Selva en 1838-1840 du livre Le fabbriche e i monumenti cospicui di venezia.

  • Infos pratiques :
  • Sottoportego San Geminiano

Afin de laisser une trace dans la topographie de la ville, la commune a décidé le 18 janvier 1973 de nommer le Sotoportego (jusqu’à ce jour sans nom) situé au-dessus de la plaque du nom de Soportego San Geminian (en vénitien). L’autel de l’église est désormais visible dans l’église San Giovanni di Malta où il a été réinstallé.

La plaque de la destruction de la toute première église de San Geminiano L’église San Geminiano de Sansovino ne fut pas la première église de San Geminiano à avoir été détruite : située à une dizaine de mètres, sur la droite, devant le café Florian, une pierre rappelle la destruction au XIIIe siècle de l’église des saints Geminiano et Mena, qui avait été édifiée par l’exarque de Ravenne, Narsès, au VIe siècle.

>> Venise insolite : Santa Croce>> Sommaire

Crédits photos : Thomas Jonglez

Top sites touristiques & incontournables à Venise


  • Palais des Doges

    Le Palais des Doges que l’on appelle également Palais Ducal est situé dans la fameuse Place Saint Marc à Venise. Ce joli palais de style gothique se trouve en bordure du Gr...

    Palais - Monument & Patrimoine Venise

  • Basilique Saint Marc

    La basilique de Saint Marc est d'influence byzantine: son plan en croix grecque, ses cinq coupoles et ses 8000 mètres carrés de mosaïques en témoignent. Celles-ci représentent des scènes de l'An...

    Basilique - Monument & Patrimoine Venise

  • Le Rialto

    Situé au coeur de Venise, le pont du Rialto qui était à l'origine en bois, fut détruit en 1310 au cours d'une révolte. Il s'effondra de nouveau en 1444 sous le poid...

    Pont - Monument & Patrimoine Venise

  • Place Saint Marc- Piazza San Marco

    L'unique place de Venise, d'où l'appellation piazza et non campo, était autrefois plus petite, et un canal la divisait, comblé par la suite. On peut aujourd'hui y admirer outre l...

    Place & Rues - Venise

  • San Pietro di Castello

    Ce bâtiment, situé sur l'île antique d'Olivolo, fut le premier centre religieux de Venise. Première cathédrale jusqu'en 1807, où le titre fut donné à Saint Marc. Dédiée originairement aux sa...

    Castello - Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Musée Guggenheim

    Il s'agit du plus important musée en Italie en ce qui concerne l'art européen et américain de la première moitié du XX° siècle. Il se situe sur le Canal Grande, dans le Palazzo Venier dei leoni...

    Dorsoduro - Art moderne - Musée - Culture - Venise

  • San Sebastiano

    Fondée au XV° siècle, cette église réunit le plus grand corpus d'oeuvres de Paolo Caliari, dit Veronese, conservant aussi sa dépouille. Les fresques, sur le thème du triomphe de la foi sur l'h...

    Dorsoduro - Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Monastero Mechitarista

    Le monastère bénédictin S. Ilario di fusina fait son apparition au IX° siècle sur l'île de S. Lazzaro degli Armeni, sur laquelle est ensuite construit un hôpital pour lépreux. En 1348 est édi...

    Monastère - Monument & Patrimoine Venise

  • Gallerie dell'Accademia

    Les galerie de l'Académie rassemblent d'importantes collections de peintures vénitiennes allant des XIV° aux XVIII° siècles dont les auteurs sont, entre autres, les célèbres Titien, Giorgione, ...

    Dorsoduro - Palais - Musée - Culture - Monument & Patrimoine Venise

  • San Giorgio Maggiore

    La basilique de San Giorgio Maggiore, attenante à un monastère, est construite par Andrea Palladio sur l'île homonyme de la lagune de Venise. Celui-ci trouva comment la doter d'une organisation tri...

    Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Museo Ebraico

    Entre les deux plus vieilles synagogues vénitiennes,sur le campo de Gheto Novo, se trouve le musée juif fondé en 1953 par la communauté homonyme qui expose bijoux et textiles des XVI° au XIX° si...

    Cannaregio - Juif - Musée - Culture - Venise

  • Musée d'icones byzantins

    Ce musée est situé au premier étage de la Scoletta di San Nicolo, réalisée par Baldassare Longhena au XVII° siècle et siège de la communauté orthodoxe où se trouva par la suite un hôpital. ...

    Castello - Byzantin - Musée - Culture - Venise

  • Le Musée de Saint Marc

    Après la fin de la république de la Sérénissime en 1797, la basilique de San Marco perd son titre de chapelle ducale pour prendre celui de cathédrale de Venise. C'est alors que l'on commence à c...

    San Marco - Saint Marc - Musée - Culture - Venise

  • La Cathédrale de Torcello

    Commencée en 639, la cathédrale Santa Maria Assunta, qui se trouve sur l'île de Torcello, est un joyau mêlant mosaïques byzantines, romanes et peintures renaissantes. Les reliques de saint Hélio...

    Cathédrale - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Museo di fisica Anton Maria Traversi'

    Dédié au physicien Anton Maria Traversi,ce musée expose plus de 400 objets liés à la physique construits au XIX° siècle et dont certains sont encore utilisés lors d'expériences réalisées au...

    Sciences - Musée - Culture - Venise

  • Le Planétarium

    Le Planétarium de Venise se trouve dans le parc public Lungomare d'Annunzio, où se trouvait après la guerre le Luna Park. Construit au début du XX° siècle, il a cependant été agrandi dans le b...

    Ile Lido di Venezia - Planétarium - Musée - Culture - Venise

  • Museo Storico Navale - musée d'histoire navale

    Fondé en 1919, le musée d'histoire navale de Venise se trouve Campo San Biagio, dans un édifice du XV° siècle, utilisé pour conserver le grain servant à faire le pain pour ceux qui partaient en...

    Histoire navale - Musée - Culture - Venise

  • Ville de Venise

    Venise, comme sortie des eaux trône au beau milieu d'une étendue lacustre. Vous serez émerveillés par la beauté de ses palais, la multitude de ses ponts et canaux qui jonchent la ville, la place ...

  • Galleria Rossella Junck

    Ouverte en 1982, la galerie se spécialise en 1989 en verre de Murano des XIX° et XX° siècles. Ayant organisé de nombreuses expositions en Italie et à l'étranger, Rossella Junck expose égalemen...

    San Marco - Galerie - Shopping & Magasin - Venise

  • Madonna della Salute

    L'église della Salute est construite en 1630 en honneur à la Vierge après une terrible épidémie de peste. C'est Baldassare Longhena qui en est l'architecte, et chaque 21 novembre, fête de la pr...

    Dorsoduro - Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Museo del Vetro

    Anciennement palais des évêques de Torcello de style gothique, était en 1659 la résidence de l'évêque Marco Giustinian. Il devient Musée du Verre en 1861. Les artistes ayant contribué aux fres...

    Musée - Culture - Monument & Patrimoine Venise

  • San Giovanni in Bragora

    Construite au VIII° siècle par San Magno Vescovo, dédiée à saint Jean-Baptiste elle subit des transformations jusqu'au XVIII° siècle. Une légende dit que les reliques de ce dernier s'y trouven...

    Castello - Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • San Salvador

    L'église de San Salvador remonte probablement au VII° siècle, mais elle est reconstruite au Moyen-Age et constitue l'exemple le plus abouti de Renaissance à Venise. La façade, reconstruite au XVI...

    San Marco - Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Villa Foscarini Rossi

    La Villa Foscarini Rossi, dont les origines remontent au XVI° siècle, non loin de Venise et Padoue, fait partie des demeures de villégiature des familles nobles vénitiennes du XVIII° siècle. La ...

    Demeure XVI° siècle - Monument & Patrimoine Venise

  • San Zanipolo

    Construite pour les dominicains en 1246 et consacrée en 1430 aux saints Jean et Paul, c'est la plus grande église de Venise, et nombreux sont les doges qui y sont enterrés, dont Marcantonio Bragadi...

    Castello - Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Oratorio dei Crociferi

    Oratoire situé face au couvent homonyme, il est fondé au XII° siècle par des frères de l'ordre des Crociferi venant de Rome, qui occupaient une fonction importante dans l'aide et les soins aux ma...

    Cannaregio - Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Madonna dell'Orto

    Bâtie au XIV° siècle par le frère Tibère de Parme, général de l'ordre des Humiliés, cette église, typique du gothique vénitien, abrite des tableaux du Tintoret, Giovanni Bellini et Giambatti...

    Eglise - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Venise

  • Campo dei Mori

    Sur cette petite place, on peut admirer adossées aux façades des maisons, quatre amusantes statues: il s'agit des frères Mastelli, dont Rioba, Sandi et Afani, qui possédaient également le Palazzo...

    Place & Rues - Venise

  • Campo de l'Arsenal

    Sur ce Campo, le grand portail devenu monument commémoratif après la victoire de Sebastiano Venier à Lépante en 1571, dont les deux victoires ailées ainsi que la statue de Santa Giustina remonten...

    Place & Rues - Venise

  • Ca' Pesaro Galerie internationale d'Art Moderne

    La Ca' Pesaro est un palais datant du XVII° siècle qui appartenait à la famille Pesaro. Son style baroque vénitien est du à l'architecte Baldassare Longhena. Ayant appartenu ensuite à la famille...

    Art moderne - Musée - Culture - Venise - Palais ancien

Voir les 370 sites touristiques à Venise

Les bons plans à Venise

Reserver un hotel à Venise

Comparer les hôtels à Venise

Réservez en 1 minute, payez plus tard jusqu'à -40%. Meilleur tarif!

Booking.com Réservez maintenant

Payez plus tard !

Checker les hotels pour groupes (>8 pers)

Reserver une activite, une visite guidee, un transfert à Venise