Création du plus grand bassin fluvial protégé d’Europe entre la Croatie et la Hongrie

croatie La Croatie et la Hongrie se sont entendues sur la création de la réserve de biosphère transfrontalière Mura-Drave- Danube, dans le cadre du programme de l’UNESCO sur l’Homme et la Biosphère (MAB). Une réserve de biosphère est un territoire écologique représentatif possédant trois tâches fondamentales : la protection des valeurs naturelles, l’encouragement du développement durable et l’incitation à un travail scientifique lié à l’amélioration de la qualité de vie et l’utilisation durable des ressources naturelles. Avec ses très rares, mais grandes forêts inondées, ses îles de rivière, ses rives et ses bras-morts de cailloux et de sable, cet espace protégé couvre 500 kilomètres des cours de ces trois rivières et environ 630.000 hectares d’un paysage naturel et culturel unique. Cette réserve sert aussi d’abri à la plus importante colonie nicheuse d’aigles à queue blanche d’Europe ainsi qu’à d’autres espèces animales menacées, comme la petite sterne, la cigogne noire, la loutre et l’esturgeon. C’est également un territoire très important pour le repos et l’hivernage de plus de 250.000 oiseaux de marais chaque année. D’après l’appréciation du président du Fonds mondial pour la nature (WWF), la diversité biologique des espèces dans cette région est l’une des plus riches d’Europe. Cet écosystème de rivière est vital pour le développement socioéconomique de cette région transfrontalière. Il constitue la principale source d’eau potable, sert de défense efficace contre les inondations ainsi que pour une sylviculture, une agriculture et une pêche durables, et joue aussi un grand rôle dans le développement de l’éco-tourisme continental et la prise de conscience du besoin de protéger la nature et l’environnement dans toute la région. Suite à la création de cette réserve de biosphère transfrontalière croatohongroise, un groupe de travail bilatéral a été constitué pour la préparation de la nomination, et une ébauche de nomination pour la réserve de biosphère Mura-Drave- Danube a aussi été préparée. Parallèlement, la Croatie doit déclarer la région Mura-Drave parc régional, grâce à quoi est assurée une gestion réussie de la zone centrale de la future réserve de biosphère. On estime qu’elle sera élue réserve de biosphère en 2010, ce qui devrait en plus encourager les habitants et les autorités compétentes au développement en harmonie avec la nature et l’environnement. La question de la protection de la Drave est une initiative très significative dans le contexte européen, car il s’agit de la seule partie qui subsiste du cours naturel de la Drave. Dans les autres pays, de gros efforts sont consentis pour rendre un aspect naturel au lit de la rivière et pour restaurer la diversité biologique, tandis qu’en Croatie, cet espace est aujourd’hui encore préservé. En raison de la valeur naturelle particulière du territoire de la Drave, la Croatie a opté pour la mise en application d’une protection active sur ce territoire par la création du Parc régional Mura-Drave, qui engloberait le territoire de cet écosystème sur le territoire croate. Parallèlement à cela, la région fait aussi partie du Réseau écologique national, comme territoire potentiel du réseau des territoires écologiques caractéristiques de l’Union européenne – NATURA 2000. En combinant ce projet avec la collaboration transfrontalière avec la Hongrie pour la création de la réserve de biosphère Mura-Drave-Danube, c’est tout le territoire de cet écosystème de rivière à cheval sur deux pays qui serait englobé, ce qui est d’une importance exceptionnelle pour la protection de la nature. La Déclaration croato-hongroise sur la création de cette réserve transfrontalière pourrait servir de base pour une réserve de biosphère internationale à laquelle pourraient se joindre l’Autriche, la Slovénie et la Serbie. Ce serait la première réserve de ce type commune à cinq pays européens, ce qui en ferait le plus grand bassin fluvial protégé d’Europe. C’est pourquoi, des représentants d’associations non-gouvernementales croates et étrangères ont appelé l’Autriche, la Slovénie et la Serbie à se rallier au projet de la réserve de biosphère proposée et à achever, avec la Croatie et la Hongrie, le processus de protection de cette ceinture verte au coeur de l’Europe. Pour aller plus loin, et voyager en Coratie Séjours et circuits en Croatie Hotels en Croatie Vols pas chers vers la Croatie La Croatie sur Cityzeum Office de tourisme de Croatie