Sotchi : préparez vos Jeux Olympiques d'hiver - Tourisme

Photo Sotchi : préparez vos Jeux Olympiques d'hiver ©

C'est donc en Russie que se tiennent les JO d'hiver de 2014, à Sotchi. Une ville que peu connaissent, des épreuves qui virent parfois à l'insolite, des records et des polémiques en perspective, Sotchi promet d'être l'un des événements majeurs de l'année.

Certes, les JO d'hiver font moins de bruit que les JO d'été : moins de participants, moins de pays, des sports souvent moins charismatiques, etc... Cependant, les JO d'hiver ne se déroulent que tous les 4 ans, alors pour les amateurs et les curieux, cela reste un événement à ne pas manquer. Résumé en 5 points :

1. Mais où se trouve Sotchi ?

Question qui s'impose d'emblée. On le sait, la Russie est vaste, et pour ceux qui sont familier avec le pays, il y a de fortes chances pour que Sotchi ne soit qu'une obscure destination perdu on ne sait où dans l'immensité russe...

En Russie et dans l'ex-Union Soviétique en revanche, Sotchi est une destination majeure du tourisme balnéaire. La situation a de quoi séduire en effet : sur les rivages de la mer Noire, dans la région du Caucase (donc bien au sud de la Russie), Sotchi est une belle station balnéaire qui s'est développée au cours du XXe siècle, avec la popularité croissante des bains de mer. Et le climat sub-tropical très doux de la région est idéal !

Mais attendez... on parle bien de JO d'hiver ? Et oui, car là où Sotchi se démarque encore davantage, c'est par sa proximité avec les sommets enneigés des montagnes se dressant en arrière-plan) ! Une station de ski doublée d'une station balnéaire, voilà qui n'est pas courant !

Le bémol ? Les travaux titanesques d'aménagement pour les JO ont modifié sans pitié à nombre de sites naturels jusque là bien préservés de Sotchi...

2. Sotchi, comment s'y rendre ?

La station s'annonce donc comme une destination plutôt alléchante... mais le Caucase, ce n'est pas pas non plus la porte à côté ! Du coup, c'est l'avion, le moyen de transport le moins écolo, qui reste la solution la plus pratique pour rallier la ville olympique.

Sotchi possède un aéroport, desservi par des vols en provenance de Moscou, Saint-Pétersbourg ou Istanbul pour ne garder que les destinations facilement accessibles depuis la France. Il faut donc prévoir le coût du billet. Ensuite, des liaisons en navettes permettent de rejoindre les sites olympiques.

A titre d'exemple, comptez à partir de 450€ a/r depuis Paris, avec une escale à Moscou.

> Le site de l'aéroport de Sotchi : asel.aero

Sotchi est également reliée par le train. Comptez tout de même jusqu'à 30 heures de trajet depuis Moscou... Réservé à ceux qui du temps devant eux, combinant JO et voyage en Russie. Tant qu'à faire, il est possible de rallier la Russie directement en train depuis plusieurs capitales européennes, Berlin, Budapest, Sofia...

> Le site des chemins de fer russes : eng.rzd.ru

Plus anecdotique, mais sait-on jamais, Sotchi est régulièrement relié par bateau à Novorossiisk (Russie) et Trébizonde, sur la côte nord de la Turquie : une traversée de la mer Noire qui doit être bien agréable !(Il est indispensable d'être en possession d'un visa, d'un billet et d'un Passeport Spéctateur pour participer aux JO de Sotchi. Voir plus bas).

3. Les disciplines olympiques des JO d'hiver

Mais au fait, que voit-on en terme sportif durant les JO d'hiver ? Si certaines disciplines sont bien connues, d'autres demeurent plus mystérieuses. Rapide tour d'horizon :

  • Le biathlon : combine le ski de fond au tir à la carabine. Ce sport nous vient des techniques de chase des habitants du Grand Nord !
  • Le bobsleigh : à jamais popularisé par Rasta Rocket. Descente à fond de train, le bobsleigh peut atteindre 150km/h...
  • Le combiné nordique : un grand saut à ski, puis une course de 10 kilomètres en ski de fond, ou l'essence du combiné nordique.
  • Le curling : le sport le plus insolite des JO, à mi-chemin entre la pétanque et la serpillière.
  • Le hockey sur glace : à suivre avec des commentaires québecois (la ''rondelle'', le ''goaleur''), c'est beaucoup mieux.
  • La luge : rien à voir avec les luges pour les enfants... sensations fortes garanties.
  • Le patinage artistique : l'une des disciplines maîtresses des JO, qui impressionne autant par ses prouesses techniques que par ses tenues extravagantes.
  • Le patinage de vitesse : patiner le plus rapidement possible sur 400 mètres de glace.
  • Le patinage sur piste courte : la même chose mais sur 111 mètres.
  • Le saut à ski : l'une des épreuves les plus impressionnantes des JO d'hiver.
  • Le skeleton : une variante peu connue de la luge, réapparue aux JO en 2002.
  • Le ski acrobatique : bosses, sauts, ski-cross... toujours sympa à regarder.
  • Le ski alpin : l'une des principales raisons d'organiser des JO d'hiver.
  • Le ski de fond : sans doute plus sympa à pratiquer qu'à suivre à la télé.
  • Le snowboard : une autre discipline qui rencontre du succès pendant les JO d'hiver.

4. Comment assister aux épreuves ?

Voilà, vous savez maintenant ce à quoi vous souhaitez assister, reste à connaître les quelques dates clé des JO de Sotchi :- La cérémonie d'ouverture : le 7 février, date de début des festivités olympiques. En général un interminable défilé de délégations, mais il y a moins de pays présents aux JO d'hiver, donc ça passe plus vite.- La cérémonie de clôture : le 23 février, la même parade mais à l'envers, avec un show style son et lumière pour marquer les esprits et la fin des JO.

Les cérémonies de remise de médaille ponctuent la fin des épreuves tout au long de l'événement. Pour consulter le programme détaillé de votre discipline préférée, rendez-vous ici.

N’oubliez qu'il est indispensable de posséder un visa pour entrer en Russie. Des procédures simplifiées ont été mises en place en vue des JO de Sotchi. Simplifiée est un grand mot, car il y a plusieurs démarches à effectuer avant de pouvoir partir assister aux épreuves :

  • Acheter un billet en ligne, avec confirmation d'achat officielle (tickets.sochi2014.com).
  • Faire établir un Passeport Spectateur, qui permettra de se déplacer sur les sites, assister aux cérémonies, etc... (pass.sochi2014.com)
  • Faire enfin la demande de visa (ambassade, consulat), qui devrait être étudié dans les plus brefs délais (72h max), comparé à ce qui se fait d'habitude pour entrer en Russie...

Et voilà, vous avez le droit d'assister aux JO de Sotchi !

5. Les précédentes éditions des JO d'hiver

Retour en chiffres sur les précédentes éditions des JO d'hiver, compétition évidemment dominée par des pays nordiques. 1924 : Chamonix, France 1928 : Saint-Moritz, Suisse1932 : Lake Placid, États-Unis 1936 : Garmisch-Partenkirchen, Allemagne 1948 : Saint-Moritz, Suisse1952 : Oslo, Norvège1956 : Cortina d'Ampezzo, Italie 1960 : Squaw Valley, États-Unis1964 : Innsbruck, Autriche1968 : Grenoble, France1972 : Sapporo, Japon1976 : Innsbruck, Autriche1980 : Lake Placid, États-Unis1984 : Sarajevo, Yougoslavie 1988 : Calgary, Canada 1992 : Albertville, France1994 : Lillehammer, Norvège1998 : Nagano, Japon 2002 : Salt Lake City, États-Unis2006 : Turin, Italie2010 : Vancouver, Canada2014 : Sotchi, Russie2018 : Pyeongchang, Corée du Sud

C'est la première fois que les JO d'hiver sont organisés en Russie, nation plutôt forte dans les disciplines d'hiver pourtant, notamment en prenant en compte les médailles de l'Union Soviétique.Les États-Unis ont accueilli à 4 reprises les JO d'hiver, la France à 3 reprises, dont les mémorables JO d'Albertville de 1992.

Le décompte des médailles, après les JO d'hiver de Vancouver de 2010 :

  1. Norvège : 303 médailles (107 or 106 argent 90 bronze)
  2. Allemagne (dont Allemagne de l'Ouest) 248 médailles (89 or 93 argent 66 bronze)
  3. États-Unis 253 médailles (87 or 95 argent 71 bronze)
  4. Union soviétique : 194 médailles (78 or 57 argent 59 bronze)
  5. Autriche : 201 médailles (55 or 70 argent 76 bronze)
  6. Canada : 145 (52 or 45 argent 48 bronze)
  7. Suède : 129 (48 or 33 argent 48 bronze)
  8. Suisse : 127 (44 or 37 argent 46 bronze)
  9. Finlande : 156 (41 or 59 argent 56 bronze)
  10. Allemagne de l'Est : 110 (39 or 36 argent 35 bronze)

Pour info, la France a remporté au total 94 médailles aux JO d'hiver, 27 médailles d'or, 27 en argent et 40 en bronze. Espérons que le compte augmente après Sotchi ! (source Wikipédia)



Top 20 en Russie: sites touristiques & incontournables


  • Cathédrale Saint Isaac de Saint Pétersbourg

    La cathédrale porte le nom du moine byzantin du IVeme siècle Isaac de Dalmatie canonisé par l'église orthodoxe. Pierre le Grand, fondateur de Saint Petersbourg était né le 30 mai, jour de St Isaac. La première église dédiée au saint patron du tsar était en bois et d'aspect modeste. La cathédrale actuelle, haute de plus de 100 mètres et couvrant plus d'un hectare, a été construite de 1818 à 1858 par l'architecte français Auguste de Montferrand. Elle était la cathédrale principale de la ville jusqu'à la révolution de 1917. L'abondance de la décoration intérieure due aux meilleurs peintres, sculpteurs et artisans russes de l'époque lui a permis d'échapper à la destruction et d'être transformée en musée des beaux ar...

    Quartier Saint Isaac - Cathédrale - Edifice religieux - Monument & Patrimoine Saint-Petersbourg

  • Les steppes de Mongolie

    La Mongolie couvre un territoire immense, partagé entre les montagnes de l'Altaï, le désert de Gobi, et de vastes steppes. Celles-ci servent surtout de pâturage pour les animaux élevés par les nomades mongols : les moutons, chèvres, et chevaux sauvages Przewalski qui assurent leur subsistance. Ces nomades représentent plus du tiers de la population et habitent toujours dans des yourtes traditionnelles, qui les protègent efficacement du froid glacial (jusqu'à - 40°C !) qui s'installe dans les steppes en hiver....

  • Théâtre Mariinsky

    C'est un théâtre d'opéra et de ballet à la réputation mondiale connu également sous son ancien nom, Kirov. L'édifice situé sur la Place du Théâtre a été construit en 1860 et le théâtre a reçu le nom de l'impératrice Maria, épouse du Tsar Alexandre II. Marius Petipa, chorégraphe né à Marseille, y dirigea la troupe de ballet à la fin du XIXeme siècle et créa des oeuvres qui constitueront le noyau du ballet classique russe comme « Le lac des cygnes », « Casse-noisette » ou « Don Quichotte ». Au début du XXeme siècle, la troupe du théâtre fera de nombreuses apparitions en Europe et sera connue sous le nom des « Ballets russes » de Serge Diaghilev qui organise les tournées. Après la révolution, le théâtr...

    Teatralnaya ploshad - Théâtre & Culture - Monument & Patrimoine Saint-Petersbourg

  • Place du Palais de Saint Pétersbourg

    C'est la place principale de la ville qui doit son nom au Palais d'Hiver, édifice imposant de couleurs vertes et blanches et de style baroque. Le palais, construit au milieu du XVIIIeme siècle par l'architecte Bartolomeo Rastrelli, était la résidence principale des empereurs russes. Aujourd'hui, le Palais d'Hiver fait partie de l'ensemble de l'Ermitage et l'entrée du célèbre musée se trouve dans la cour du palais, derrière la grille décorée d'un aigle bicéphale, blason de la Russie impériale. En face du Palais d'Hiver se trouve le bâtiment de l'ancien Etat Major, oeuvre d'un autre architecte d'origine italienne Carlo Rossi. Le bâtiment date de la première moitié du XIXeme siècle, époque de l'essor du style empire en Russi...

    Ermitage - Place & Rues - Saint-Petersbourg

  • Neva

    La Neva coule du lac Ladoga, le plus grand d'Europe, et se jette dans la mer Baltique à Saint Pétersbourg. Ce fleuve est plutôt court avec ses 74 kms mais il est très large (400 à 600 mètres) et assez profond ce qui permet aux bateaux de grand tonnage de naviguer en été. Au moment de la fondation de Saint Pétersbourg, le delta de la Neva formait 101 îles mais après les travaux d'aménagement de la ville il n'en restait que 42. Toutefois, Saint Pétersbourg compte plus de cent rivières et canaux et 800 ponts. C'est pourquoi la ville est appelée la Venise du Nord. Tous les ponts sur la Neva sont mobiles. Pendant la période de navigation, ils s'ouvrent entre 1h30 et 5h du matin pour laisser passer les bateaux. Alors, la circulati...

    Fleuve - Jardin & Eaux - Saint-Petersbourg

  • Ensemble architectural de la laure de la Trinité-Saint-Serge à Serguiev Possad

    Située à 75 km au nord-est de Moscou, la bourgade de Sergueïev Possad est l'une des plus visitées de la région. Pourquoi? Parce qu'il se dresse ici un superbe monastère, témoignage vivant de la grande Eglise orthodoxe, qui fut fondé par Serge de Radonej au début du XIVe siècle. La laure de la Trinité-Saint-Serge est l'emblème de la résistance slave et orthodoxe face à l'envahisseur tatare d'abord puis Polonais des décennies plus tard d'où les grandes murailles qui entourent l'ensemble de l'édifice et qui furent élevées sous Ivan le Terrible. Aujourd'hui, se sont plutôt les touristes et les pélerins qui convergent depuis les quatre coins du globe jusqu'à ce coeur de la foi orthodoxe russe. Au total, plus d'un million de...

  • La laure de la Trinité-Saint-Serge

    Située à 75 km au nord-est de Moscou, la bourgade de Sergueïev Possad est une des plus visitées de la région. Pourquoi? Parce qu'il se dresse ici un superbe monastère, témoignage vivant de la grande Eglise orthodoxe, qui fut fondé par Serge de Radonej au début du XIVe siècle. La laure de la Trinité-Saint-Serge est l'emblème de la résistance slave et orthodoxe face à l'envahisseur tatare d'abord puis Polonais des décennies plus tard d'où les grandes murailles qui entourent l'ensemble de l'édifice et qui furent élevées sous Ivan le Terrible. Aujourd'hui, se sont plutôt les touristes et les pélerins qui convergent depuis les quatre coins du globe jusqu'à ce coeur de la foi orthodoxe russe. Au total, plus d'un million de p...

    Monastère - Monument & Patrimoine Moscou

  • Ensemble du couvent Novodievitchi

    Le monastère de Novodiévitchi a été construit en 1524 par Vassili III, grand prince de Moscou, à la suite de la prise de Smolensk aux Lituaniens. Nommé alors "Nouveau couvent des Jeunes Filles", il fut en effet le couvent des femmes de la Noblesse et hébergea en ses murs fortifiés de célèbres pensionnaires telles la princesse Ouliana, la tsarine Irène Godounov ou encore Sophie, soeur aînée de Pierre le Grand. On accède dans le ventre du couvent par l'Eglise-porche de la Transfiguration. Ce chef-d'oeuvre du baroque Narychkine date de 1688 et est remarquable de par les colonnettes jumelles qui ornent ses angles ainsi que par ses kokochniki décorés de coquilles. A droite du porche, se trouve le palais Lopoukhine qui date égale...

  • Ville de Moscou

    Vaquez quelques heures sur la place Rouge, passez devant le Kremlin et vous ressentirez ce mélange d'histoire stariste et communiste. Un peu plus loin, vous commencerez à voir les peintures légèrement décollées et les airs de musique traditionnelle retentiront dans la rue, évoquant la joie d'être ensemble et la nostalgie. Tout ici est un mélange. Moscou est une ville très intéressante, pour sa beauté et son ambiguïté....

  • Place Ostrovski

    Cette place qui porte le nom du dramaturge Alexandre Ostrovski se trouve à côté de la perspective Nevski. Au centre de la place, dans le square Catherine, se trouve le monument à Catherine II (1873) entourée des personnages importants de l'époque de son règne. A droite du square, en regardant de la perspective Nevski, le bâtiment de la Bibliothèque Centrale qui abrite la Bibliothèque de Voltaire acquise par Catherine II est visible. La façade de la bibliothèque, décorée de statues représentants des savants et des poètes antiques, a été dessinée par Carlo Rossi dans les années 30 du XIXeme siècle, comme tout l'ensemble de la place d'ailleurs. Au fond, on aperçoit la façade du théâtre dramatique Alexandrinsky, nommé ...

    Quartier Ploshad Ostrovskogo - Place & Rues - Saint-Petersbourg

  • Place Rastrelli

    Cette place porte le nom de l'architecte préféré de l'impératrice Elisabeth, Bartolomeo Rastrelli. L'ensemble du couvent Smolny qu'il a construit sur la demande de la tsarine est souvent considéré comme son chef d'oeuvre. La cathédrale Smolny, dont l'intérieur est resté inachevé, offre un excellent exemple du style baroque russe. Rastrelli a créé de nombreux édifices en Russie au milieu du XVIIIeme siècle dont les plus célèbres sont le Palais d'Hiver à Saint Pétersbourg et les Palais de Peterhof et de Tsarskoïé Sélo. A droite de la cathédrale est situé un ensemble d'architecture classique en l'occurrence l'ancien Institut pour les filles nobles fondé par l'impératrice Catherine II. Cet institut a existé jusqu'à la...

    Cathédrale - Edifice religieux Smolny - Place & Rues - Saint-Petersbourg

  • Perspective Nevski

    Cette avenue est pour Saint Pétersbourg ce que les Champs Elysée sont pour Paris. La perspective longue de 4,5 km relie deux bras de la Neva partant de l'Amirauté et débouchant vers la Laure St Alexandre Nevski. Au début du XVIIIeme siècle, c'était une route tracée pour le transport des matériaux de construction de la Laure. Progressivement, des résidences de hauts dignitaires sont apparues de deux côtés et vers le XIXeme siècle la Nevski était déjà l'avenue principale de la ville. Aujourd'hui, c'est le lieu des promenades et le noyau commercial de Saint Pétersbourg avec ses boutiques, restaurants et cinémas. Ces lieux de divertissement sont installés dans des édifices aux façades ayant conservé l'aspect de l'époque i...

    Nevsky prospect - Places & Rues- Saint-Petersbourg

  • Palais Youssoupov

    Cette résidence construite à la fin du XVIIIeme siècle appartenait de 1830 à 1917 à la famille Youssoupov, l'une des plus riches dynasties russes. C'est l'un des rares palais particuliers de Saint Pétersbourg ayant conservé le décor luxueux des salles de réceptions, des appartements privés, de la galerie des tableaux et un vrai petit théâtre. La nuit du 17 décembre 1916, au sous-sol du palais s'est déroulé l'assassinat de Grégoire Raspoutine, personnage légendaire qui possédait la faculté de guérir des maladies à travers la prière et qui s'était rapproché de la famille de tsar Nicolas II. Félix Youssoupov, le dernier propriétaire de la résidence était à la tête du complot contre le «mage» dont l'influence sur...

    Teatralnaya ploshad - Palais - Monument & Patrimoine Saint-Petersbourg

  • Moïka

    La Moïka est une petite rivière d'environ 5 km de long qui coule de la Fontanka et se jette dans la Neva traversant le centre historique de la ville. Les premiers quais qui la longeaient étaient en bois mais au XIXeme siècle ils furent aménagés en granit. Actuellement, quinze ponts sont construits sur la Moïka dont le pont Sini (Bleu) sur la place Saint Isaac qui est le plus large de Saint Pétersbourg (99 mètres). Des palais particuliers et des monuments situés le long des quais valent une promenade à pied ou en bateau-mouche. A faire: Flâner le long des quais, depuis le jardin d'Eté jusqu'au pont Potselouiev. A voir: N° 12: Musée-appartement Pouchkine. Un peu plus loin, le petit canal d'Hiver qui relie la Moïka avec la N...

    Fleuve - Jardin & Eaux - Saint-Petersbourg

  • Fontanka

    La Fontanka est une branche de la Neva de 6,7 km. Son nom veut dire «la rivière des fontaines» car elle alimentait au XVIIIeme siècle les fontaines du jardin d'Eté, détruites plus tard par une inondation. Jusqu'au XIXeme siècle, la Fontanka était la frontière naturelle de la ville. Le long de ses rives la noblesse russe faisait construire ses résidences secondaires dont la plus connue est le Palais d'Eté de Pierre I situé dans le jardin d'Eté, à l'angle de la Fontanka et de la Neva. Quinze ponts la traversent parmi lesquels le pont Anitchkov situé au niveau de la perspective Nevski et décoré d'impressionnantes statues équestres représentants des épisodes du domptage du cheval. A faire: Suivre les quais, depuis le jard...

    Fleuve - Jardin & Eaux - Saint-Petersbourg

  • Canal Griboedova

    Ce canal a été aménagé au XVIIIeme siècle à la place de la rivière Krivoucha. Il coule de la Moïka et se jette dans la Fontanka parcourant 5 km à travers le centre historique de Saint Pétersbourg. Jusqu'au XXeme siècle, le canal était appelé le canal Catherine en l'honneur de l'impératrice Catherine II la Grande. En 1932, il a pris le nom de Griboïedova, ancien diplomate et dramaturge, contemporain de Pouchkine. 21 ponts traversent le canal, dont la plupart date du début du XIXeme siècle. Partant de l'endroit où se trouve la célèbre Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, le canal traverse la perspective Nevski et s'enfouit dans le quartier où habitaient les personnages des romans de Dostoïevski. A faire: Suiv...

    Canal - Jardin & Eaux - Saint-Petersbourg

  • Cavalier de bronze

    Le plus connu des monuments au fondateur de Saint Pétersbourg se dresse face à la Neva, au centre de la place des Décembristes. Pouchkine a appelé cette statue « le cavalier de bronze » dans son poème inspiré par les évènements de l'inondation de 1824, la plus terrible jamais connue de la ville. Le tsar est représenté en habit des empereurs de Rome, assis sur le cheval écrasant par ses sabots un serpent qui symbolise les ennemis de ses réformes. La sculpture exécutée par le Français Etienne Maurice Falconet est l'hommage de Catherine II qui, bien que n'étant pas la descendante directe de Pierre, admirait sa personnalité et se nommait sa petite fille. Sur le piédestal de la sculpture, une inscription laconique en latin d...

    Quartier Saint Isaac - Statue - Monument & Patrimoine Saint-Petersbourg

  • Quai Ouniversitetskaya

    Partant de la pointe de l'île Vassilievsky, le quai de l'Université (Ouniversitetskaya) longe la Neva jusqu'au pont du lieutenant Schmidt. D?après les premiers projets d'aménagement de la ville, ce devait être le premier quai d'apparat destiné à impressionner les hôtes étrangers qui remontait le fleuve depuis la mer. En outre, Pierre I voulait faire de l'île Vassilievsky le centre de Saint Petersbourg, c'est pourquoi les édifices de l'Académie des Sciences et des « Douze Collèges » pétroviens ont été construits ici. Aujourd'hui, tous les bâtiments qui donnent sur le quai ont un caractère scientifique ou culturel : l'Université de Saint Pétersbourg, la Kunstkamera, ancien musée fondé par Pierre I, le palais Menchikov,...

    le Vassilievsky - Quai - Places & Rues- Saint-Petersbourg

  • Ville de Saint-Pétersbourg

    Petit bijou dans l'immensité russe, Saint-Petersbourg, ancienne capitale à l'époque tsariste, est un véritable symbole touristique. Avec son architecture baroque et surtout ses somptueuses églises, la ville semble avoir échappé à la folie destructrice de l'histoire communiste, bien qu'elle faillit y laisser son nom contre Léningrad....

  • Peterhof (Petrodvorets)

    Situé à 25 km de Saint Petersbourg, Peterhof est un ensemble de parcs de près de 1000 hectares, composé de 144 fontaines et de 15 musées. Fondé en 1714 par Pierre le Grand sur le bord du golfe de Finlande, il accueillait la cour russe et les ambassades étrangères pendant la période estivale ce qui lui a valu le nom de «Versailles russe». Transformé après la révolution en musée-réserve national, il a changé son nom flamand qui veut dire «la cour de Pierre» pour son équivalent russe, Petrodvorets. Détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale, il a été restauré et offre aujourd'hui aux visiteurs sa splendeur d'origine. Les intérieurs des nombreux palais et pavillons ponctuant les allées des parcs sont richement décoré...

    Parcs & Jardins & Eaux - Saint-Petersbourg

Voir les 102 sites touristiques en Russie

Les bons plans en Russie

Reserver un hotel en Russie

Comparer les hôtels en Russie jusqu'à -30%

Réservez en 1 minute, payez plus tard jusqu'à -30%. Meilleur tarif!

Booking.com Réservez maintenant

Payez plus tard !

Ventes privées hôtels    Hôtels pour groupes (>8 pers)

Reserver une activite, une visite guidee, un transfert en Russie