Carte Rome

Rome est une ville dotée d’un patrimoine culturel très riche et est une destination touristique à la fois sympathique et agréable qui se situe à 1500 km de Paris. Pour ne rater aucun détail de son séjour, mieux vaut prévoir une carte des lieux. Celle-ci peut s’obtenir facilement en ligne sur Google Maps par exemple.

Une fois sur place, un des meilleurs moyens pour se déplacer reste le métro, avec ses lignes A ou B. Mais il ne faut pas non plus oublier le bus qui est bien évidemment plus sympathique. Pour connaitre le meilleur itinéraire, rien de tel que de se renseigner là où les tickets sont vendus. Concernant le train, le Leonardo Express fait un trajet direct depuis l’aéroport, à Termini, pour une petite demi-heure. Notons que les gares sont ouvertes à 7h30 et le dernier train passe à 22h30.

La carte permettra également de mieux situer les sites touristiques à découvrir une fois sur place. On citera le château Saint-Ange, qui est à environ 800 m au sud de la gare ou encore Le Panthéon. Celui-ci se trouve à environ 2 km, au sud-est du château Saint-Ange Rome. Sinon, il y a également Le Forum Romain, qui est à un peu plus de 4 km, à l’ouest du centre-ville et la cité du Vatican.

Sites touristiques de Rome

Source : http://www.rome-roma.net

Plan du métro de Rome

Source : http://www.italie.cc

Carte de la Rome Antique

Source : http://fr.academic.ru

Rome sur la carte de l'Italie

Source : http://www.canalmonde.fr

Centre de Rome

Source : http://www.informagiovani-italia.com


Les lieux du guide Rome
La Chapelle Sixtine

La Chapelle Sixtine est à la fois un lieu historique et religieux et c’est certainement l’un des plus célèbres en Europe. Elle contient de nombreux chefs-d’œuvre datant de la Renaissance italienne dont la plus connue est bien sûr la fresque de Michel-Ange. Le nom de la chapelle lui vient du pape Sixte qui ordonna les premiers aménagements. C’est une chapelle qui était utilisée pour les messes privées des papes. Elle fait quarante mètres de long sur treize mètres de large et vingt mètres [...]

Le Panthéon

Le Panthéon se trouve sur le Champ de Mars à Rome entre la Piazza Navona et la fontaine de Trevi. Il s’agit d’un édifice religieux qui nous vient du 1er siècle avant Jésus-Christ. Sa construction a été ordonnée par Agrippa homme politique et général romain. Le Panthéon que l’on peut voir aujourd’hui n’est pas l’édifice original. En effet, le premier Panthéon a été ravagé par de nombreux incendies. A l'origine il était rectangulaire et orienté [...]

Le Colisée

Le Colisée

Se rendre à Rome sans faire une escale au Colisée c’est comme visiter Paris, sans voir la Tour-Eiffel, et donc rater son voyage ! Il faudra absolument programmer une visite ! Pour vous donner un avant-goût de la richesse que vous allez découvrir sachez que le Colisée est en réalité un amphithéâtre qui a été construit et qui était destiné à abriter les combats de gladiateurs à l’époque de l’Antiquité. En vous y rendant, vous allez contempler la grandeur de toute [...]

Le Forum Romain

Centre de la vie publique romaine au VIII° siècle av. J.-C., le forum était à l'origine un marécage entre les collines du Capitole et du Palatin. Des monuments dédiés à la vie politique, religieuse, et commerciale s'y trouvaient. Le peuple romain s'accroissant, le forum devint trop petit, ce pourquoi Jules César en fit construire un nouveau en 46 av. J.-C. Les empereurs suivants en firent de même, d'où la présence d'arcs de triomphes à leur gloire. Tombé en ruines au Moyen-Age, il fut redécouvert [...]

La fontaine de Trevi

C'est la plus grande fontaine de Rome. A l’origine, la fontaine de Trevi était la bouche d’un aqueduc romain qui amenait l’eau d’une source construite en 1453 sous le pape Nicolas V. En 1731, un concours est organisé par le pape Clément XII, pour reprendre en main le sort de la place et sa fontaine: des travaux commencent en 1732 d'après les dessins de Nicolo Salvi, dont l'idée est de raconter l'histoire de l'aqueduc d'origine. Terminé en 1762, le chantier a vu passer une dizaine d'architectes qui en ont fait un symbole de la [...]

Saint-Pierre (San Pietro in Vaticano)

L'origine de la basilique remonte au IV° siècle, construite par l'empereur Constantin sur le cirque de Néron, à l'endroit où saint Pierre, apôtre et premier pape du christianisme, est enterré. Au XV° siècle, en grande partie détruite après un incendie, le pape décide de la restaurer mais celui-ci meurt et les travaux sont interrompus. C'est en 1506 sous initiative du pape Jules II que le chantier est repris et confié à Bramante, qui fait détruire la majeure partie de l'ancienne basilique. De nombreux architectes ont travaillé à la direction des travaux, notamment Raphaël, Michel-Ange, et Le Bernin. [...]

Palazzo Doria Pamphili

La construction du palais par le cardinal Giovanni Fazio Santoro remonte à 1505 environ mais celui-ci fut contraint d'en faire don à son neveu duc d'Urbino en 1508. Après avoir été transmise aux héritiers, la propriété est rachetée par le cardinal Pietro Aldobrandini en 1601 et restera en chantier jusqu'en 1648. A la mort du cardinal Ippolito Aldobrandini, l'unique héritière du palais, Olimpia junior, épouse en seconde noces Camillo Pamphili, neveu du pape Innocent X. En 1660, le palais est encore agrandi et la façade rococo sur la piazza del Collegio Romano est achevée. En 1734, Gabriele Valvassori [...]

La Piazza di Spagna

La Piazza di Spagna, ou Place d'Espagne, est connue pour ses innombrables marches (au total, 135), fleuries au printemps et à l'été, dessinées par les architectes Francesco De Sanctis et Alessandro Specchi en 1723. Inaugurées à l'occasion du Jubilée de 1725 par le pape Benoît XIII, les marches devaient relier l'ambassade espagnole à l'église de la Trinité des Monts (située sur une zone d'influence française) pour célébrer la paix entre les couronnes de France et d'Espagne. A voir: L'église de la Trinité des Monts, la fontaine de la Barcaccia du Bernin décorée des armoiries (abeilles et soleils) [...]

Le chantier de l'église de Saint-Louis des français (San Luigi dei francesi), dont la façade est de Giacomo della Porta et Domenico Fontana, commença sous les ordres du futur pape Clément VII en 1518 pour finir en 1589, année de sa consacration. Les ornements intérieurs sont eux du XVIII° siècle et on peut aussi y admirer le fameux cycle de Saint Matthieu du Caravage dans une des chapelles. Etant l'église nationale de la France à Rome, les messes y sont célébrées en français. A voir: Les statues des rois de France de la façade (Charlemagne, Saint Louis) de Pierre l'Estache, L'Assomption de la [...]

Les Chambres de Raphaël

Les Chambres faisaient partie de la résidence du pape Jules II, élu en 1503, et de ses successeurs. Les peintures furent réalisées par Raphaël entre 1508 et 1524. La Salle de Constantin présente des épisodes de la vie de cet empereur qui fit de la religion chrétienne le culte officiel. La Chambre d'Héliodore doit son nom à un épisode biblique faisant allusion aux armées étrangères repoussées avec succès par Jules II. Le programme iconographique de la Chambre de la Signature lié à son rôle premier de bibliothèque, avant que l'on y signe les documents officiels réunit Théologie, Philosophie et Beau. [...]

Le Musée Grégorien Egyptien

Les monuments antiques du musée egyptien proviennent de Rome et de la villa d'Hadrien à Tivoli, appartenant à des collectionneurs privés. A l'initiative du pape Grégoire XVI, le musée est fondé en 1839, sont intérêt étant du en partie à l'importance du rôle de l'Egypte dans les Saintes Ecritures. Composé de neuf salles il présente notamment des oeuvres de Mésopotamie et de Palestine. A voir: Hiéroglyphes et stèles commémoratives, mobilier funéraire, la reconstitution de canope de la Villa d'Hadrien à Tivoli, statues de dieux et de rois egyptiens, objets cultuels de bronze, tablettes cunéiformes [...]

Les musées du Vatican

Les musées du Vatican

Les origines des musées du Vatican remontent au temps du pape Jules II: amateur de sculptures antiques et d'art contemporain, il fut parmi les premiers à mettre les oeuvres à la portée du public. Mais ce n'est qu'au XVIII° siècle que furent fondés deux musées au Vatican, sous Clément XII. On doit cependant à Clément XIV et Pie VI le musée Pio-Clementino, coeur de ce complexe, élargissement du Palais du Vatican. Enrichies au fil des ans et des papes successifs, les collections prennent place dans divers musées [...]

La Piazza Navona

Elle est une des places les plus célèbres et les plus belles de Rome. Construite en 85 ap. J.-C. par Domitien c'était à l'origine un stade long de 275 et large de 106 mètres qui pouvait contenir 30 000 spectateurs environ et où se déroulaient notamment des batailles navales, la place alors inondée pour l'occasion. Son style monumental est du au vouloir du pape Innocent X Pamphili, célébrant ainsi la grandeur et la richesse de sa famille. On peut admirer la façade de l'église Sant'agnese in agone, qui se trouverait selon la légende à l'endroit ou fut martyrisée la jeune chrétienne Agnès. Emblème [...]

Le monument à Victor-Emmanuel II

Cet immense monument en calcaire blanc, de style néoclassique se trouve au bout de la Via del Corso. Il est commencé en 1885 (après quelques démolitions) sur les plans de l'architecte Sacconi pour célébrer le cinquantenaire de l'Italie. Inauguré en 1911, il rappelle les autels de l'âge hellénistique. Dédié au premier roi du pays, on l'appelle également autel de la Patrie, symbole de l'unification et célébrant la grandeur de Rome. Un soldat inconnu mort durant la Première Guerre Mondiale y a sa tombe depuis 1921. Le musée historique du Risorgimento occupe l'intérieur ainsi que des expositions temporaires. A [...]

Le Musée Grégorien Etrusque

Fondé par le pape Grégoire XVI en 1837, il abrite des objets provenant de fouilles effectuées depuis 1828 en Etrurie méridionale (il s'agit aujourd'hui de la région du Lazio), qui faisait alors partie de l'Etat pontifical. Celui-ci n'existant plus, à partir de 1870 les objets joignant le musée viennent de collections privées et de donations. Racontant le peuple étrusque, les oeuvres côtoient des antiquités romaines qui possèdent leur propre section. Le musée se trouve dans le palais d'Innocent VIII où l'on peut également admirer des fresques renaissantes. A voir: Allant du IX° au I° siècle av. [...]

Le Musée National Etrusque de la Villa Giulia

Dédié aux civilisations étrusques et falisques, ce musée expose le résultat des fouilles menées en Etrurie méridionale, au Latium, et en Ombrie. Réalisé à la fin du XIX° siècle, il se trouve dans la villa construite en 1551 pour le pape Jules III, dont les plans ont été en partie réalisés par Vasari et Michel-Ange. A voir: Les salles du musées organisées par ville présentent parmi leurs collections le très connu sarcophage des "Epoux" trouvé à Cerveteri, l'Apollon de "Véiès", du mobilier funéraire, de nombreuses céramiques, et la reconstruction du temple d'Alatri. Il y a aussi une section épigraphique.Le [...]

Le temple de Vespasien

Porté à terme par Domitien, le temple fut construit à la mémoire de son père Vespasien et son frère Titus morts respectivement en 79 et 81. A l'origine long d'une trentaine de mètres, abritant les statues des empereurs, il n'en reste que trois colonnes hautes de 15 mètres. A peu près au centre du Forum Romain, se dressent trois colonnes qui supportent les restes d’une frise horizontale. C'est ce qui reste d'un temple dédié à l'empereur Vespasien et à son fils Titus, qui régnèrent tous deux à la fin du premier siècle de notre ère. C'est l'empereur Domitien, le frère de Titus, qui fit ériger ce [...]

Le temple de Vénus et Rome

Sur un projet de l'empereur Hadrien, il est inauguré en 135, et complété par Antonin en 140. Construit sur un lieu qu'occupait auparavant l'atrium de la Maison Dorée de Néron, il était divisé en deux parties dédiées à la ville de Rome personnifiée et à Vénus, mère d'Enée, lui-même père de Romulus et Rémus. L'aspect actuel de la voûte est cependant attribué à Maxence, qui restaura l'édifice après l'incendie de 283. La partie la mieux conservée englobe l'ancien couvent de l'église S. Francesca Romana, avec ses colonnes de porphyre et sol pavé de marbre polychrome. Il reste des traces du double portique [...]

Le temple de Saturne

Inauguré aux environs de 498 av. J.-C., ses huit colonnes de granit sont parvenues jusqu'à nous grâce aux multiples restaurations dont celle de 283, selon les dires de la frise: "Le Sénat et le peuple romain restituèrent le temple détruit par l'incendie". Une partie du podium servait anciennement à l'affichage de documents publics.

Ce petit temple circulaire surmonté d'une coupole appelé temple de Romulus serait en réalité un temple dédié aux Penates, les divinités du foyer. La porte d'entrée en bronze est d'origine, flanquée de deux colonnes de porphyre qui portent une corniche de marbre blanc. Au VI° siècle on utilisa le temple pour la construction d'une église, qui fut donnée en 1512 à l'Ordre de saint François. Entièrement refaite en 1632 sous Urbain VIII, on peut y voir ses armoiries, outres les mosaïques dans l'abside. L'entrée se fait Via dei fori imperiali.

Le forum d'Auguste

Remportant la victoire à la bataille de Philippes contre les assassins de César, Brutus et Cassius, en 42 av. J.-C., Auguste fait construire comme promis un forum en 2 av. J.-C. Il est long de 125 mètres, et l'ouverture de cet espace avait aussi pour but de désemplir les autres forums, envahis par la foule lors d'événement importants. Le temple de Mars Ultor (vengeur), dieu de la guerre et père de Romulus, alors siège du Sénat, est érigé au centre de la place. Des statues, peintures et bas-reliefs des grands hommes de Rome y prenaient aussi place, allant dans le sens de la propagande de paix et [...]

Voir tous les lieux du guide